Grandes manœuvres dans les centres commerciaux aux Etats-Unis

houstongalleriaSimon property, actionnaire de référence de Klepierre, a lancé lundi une offre sur son concurrent Macerich. Le nouveau groupe devrait peser près de 60 milliards de dollars à Wall Street.

On attendait le géant américain des centres commerciaux en Europe dans la reprise de la participation encore détenue à ses côtés dans Klepierre par BNP-Paribas , après que la foncière française ait pris l’an dernier le contrôle du Néerlandais Corio, mais c’est à domicile que Simon Property a lancé l’offensive en lançant une OPA/OPE sur son compatriote Macerich. Le groupe immobilier américain Simon Property a offert lundi près de 16 milliards de dollars pour racheter son concurrent, afin de donner naissance à un géant bodybuildé des centres commerciaux réunissant les deux plus gros propriétaires américains de centres commerciaux.

La capitalisation du nouvel ensemble devrait peser près de 60 milliards de dollars, soit largement plus de deux fois la première société foncière européenne, Unibail-Rodamco (capitalisation de 24 milliards d’euros).

Selon un communiqué de la société, la transaction devrait se faire pour moitié en cash et pour l’autre en titres. Simon Property propose au total 91 dollars par action Macerich, soit une prime de 5% comparé au cours de clôture de la cible vendredi soir à Wall Street. En tenant compte de la dette (6,4 milliards de dollars), la valeur d’entreprise de Macerich ressort à 22,4 milliards de dollars. Simon Property indique avoir adressé son offre non sollicitée à Macerich à qui il “encourage” d’engager “immédiatement” les discussions sur cette transaction “bénéfique” pour les deux parties.

Basé à Indianapolis (centre-est), Simon, qui détient une soixantaine de centres commerciaux, valait 56,37 milliards en Bourse lundi, ce qui en fait le premier groupe du secteur aux Etats-Unis.

Quant à Macerich, le groupe, basé à Santa Monica (Ouest), après avoir vu le jour en 1964 dans l’Iowa, est propriétaire de 59 centres commerciaux situés pour la plupart en Californie et en Arizona et pesait un peu moins de 15 milliards de dollars en Bourse.

L’opération semble bien perçue par le marché puisque le titre Simon a grimpé à 181,99 dollars à l’ouverture avant de revenir quelques fractions au-dessus de son cours de clôture de vendredi avant de se stabiliser quelques fractions au-dessus de son cours de vendredi soir (180,58 dollars). Quant au titre Macerich, il cotait lundi après-midi 92,04 dollars (+ 6,13 %), soit au-dessus du prix proposé par Simon Property, laissant penser que le marché s’attend à une surenchère.

pierrepapier.fr