Tour Eiffel (STE) poursuit son désendettement

La société d’investissement immobilier cotée (SIIC) Tour Eiffel qui doit en grande part la forte décote dont souffre son cours de bourse sur sa valeur d’actif net réévalué qui approche maintenant 50 % au cours de 34,81 euros, a poursuivi sa politique d’arbitrage au cours de ces derniers mois. La défiance du marché à l’égard de cette foncière s’est accru depuis le début de l’année, tandis que son titre affiche un repli de 9,4%. Le cours de Bourse de Tour Eiffel est resté peu sensible à ses annonces en cédant vendredi 0,54 %, à 34,81 euros, vendredi à rebours de la tendance du marché parisien.

Conformément à l’objectif de recentrage du son patrimoine sur des immeubles de bureaux récents et à loyers modérés en région parisienne tout en consolidant sa structure financière, la Société de la Tour Eiffel annonce avoir vendu pour 50 millions d’euros d’actifs depuis début 2012.

Les actifs non stratégiques vendus à cette occasion sont principalement :
pour près de 40 M€, trois cliniques, situées à La Crau, Cogolin et Bourg-en-Bresse, cédées à BNP PARIBAS REIM France pour l’un de ses OPCI spécialisés dans le secteur de la santé, « Health Property Fund 1 »

– et pour 7,1 M€, un immeuble de bureaux situé à Nantes, dans le Parc de la Rivière, cédé à une foncière privée.

Ces ventes ont été réalisées légèrement au-dessus de la valeur d’expertise du 31 décembre dernier. « La société a déjà atteint son objectif annuel en terme d’arbitrages à des conditions très satisfaisantes, ce qui confirme la qualité de son patrimoine et la solidité de son ANR. Par ailleurs, d’autres cessions sélectives ou opportunistes d’actifs non stratégiques ne sont pas à exclure » indique Robert WATERLAND, Directeur Général.

A ce stade, STE ne quantifie pas l’impact de ces opérations sur sa dette. Toutefois comme le levier d’endettement des actifs vendus était de 65 % de leur valeur, on peut en déduire que ces cessions s’accompagnent d’un désendettement proche de  32 millions d’euros.  De sorte que le ratio d’endettement de 57,6 % constaté au 31 décembre dernier devrait maintenant se passer sous le cap des 56 %. Une bonne part du  chemin vers l’objectif d’un ratio de 40 à 50 % visé par le président Mark Inch reste donc à accomplir. Mais pour le parcourir STE doit veiller à ce que les conséquences sur son cash flow ne soient pas trop lourdes. Car sinon le dividende de 4,20 euros payé au titre de l’exercice  2011 serait compromis.

A  propos de la Société de la Tour Eiffel
Société d’Investissements Immobiliers Cotée (SIIC) sur Euronext Paris, sa stratégie privilégie l’investissement dans des zones à fort potentiel et la fourniture d’immeubles neufs loués à des acteurs de premier plan. Son patrimoine s’élève aujourd’hui à près de 950 million d’euros pour des actifs situés tant en province qu’en région parisienne.
Le 16 juin, au cours de 34,81 euros, la capitalisation de la société ressort à 1997 millions d’euros.

pierrepapier.fr