Maintien des revenus locatifs de Foncière Lyonnaise

Mandarin-OrientalL’effritement des loyers de la société d’investissement immobilier cotée Foncière lyonnaise particulièrement net dans le quartier central des affaires au troisième trimestre 2013 a été ralentie par l’effet positif des locations intervenues au cours de l’année 2012 et de l’indexation des baux. A périmètre constant, les loyers augmentent de 4,5 M€ (+5,2 %).

Les loyers des immeubles en développement sur la période considérée baissent de 8,0 M€, du fait, principalement, de la restructuration de l’immeuble #Cloud (îlot Richelieu), partiellement compensée par la livraison d’Ozone en fin d’année 2012.Les variations de périmètre dégagent une hausse des loyers de 2,6 M€ provenant, d’une part, de l’intégration globale de Parholding (filiale commune avec Predica de Crédit Agricole Assurances) au 31 décembre 2012 (+9,8 M€) et, d’autre part, de la vente du Mandarin Oriental en février 2013 (-7,2 M€).

sfl

En dépit d’un marché locatif toujours difficile et très sélectif, SFL a commercialisé avec succès plus de 34 000 m² de surfaces depuis le début de l’année Rives de Seine (22 700 mètres carrés)  Edouard VII (7 000 mètres carrés)  Louvre / Saint Honoré (2 500 mètres carrés) Le loyer facial moyen de bureau des commercialisations 2013 ressort à 538 € / m² et l’économique à 482 € / mètres. La différence provenant des franchises de loyers consensties aux nouveaux locataires ainsi que des travaux d’emménagements pris en charge par le propriétaire. .

Le taux d’occupation des immeubles en exploitation au 30 septembre 2013 ressort à  91,9 % contre 95,3 % au 31 décembre 2012. Cette hausse de la vacance provient de la livraison en 2013 de surfaces de bureaux entièrement rénovées dans l’ensemble Edouard VII et louées à Klépierre, mais dont la prise d’effet du bail n’interviendra qu’en 2014. Le taux d’occupation ne prend pas en compte, par construction, les surfaces de l’immeuble In/Out dont la livraison définitive devrait intervenir prochainement, ni les baux signés n’ayant pas encore pris effet au 30 septembre 2013, éléments dont l’impact net global représente environ 10 % de vacance supplémentaire.

L’endettement net consolidé de SFL a diminué en revenant à  1 397 millions d’euros contre 1 547 milliosn au 31 décembre 2012 ce qui représente 33 % de la valeur d’expertise du patrimoine au 30 juin 2013 augmentée de la participation dans SIIC de Paris.

A propos de SFL
SFL, avec un patrimoine exceptionnel de 3,9 milliards d’euros droits inclus centré sur le Quartier Central des Affaires de Paris, constitue le vecteur privilégié d’accès au marché immobilier de bureaux et de commerces de la capitale. Le groupe, leader sur ce marché, se positionne aujourd’hui résolument vers la gestion dynamique d’actifs immobiliers de grande qualité. SFL a opté pour le régime des sociétés d’investissements immobiliers cotées (SIIC) en 2003.

pierrepapier.fr