Gecina passe bien le cap du premier trimestre

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC

Au premier trimestre, Gecina a enregistré des recettes locatives quasiment inchangées par rapport au même trimestre de 2010. A périmètre comparable, ses recettes sont en baisse de 1,4 %. La stabilisation s’explique donc par le fait que les loyers provenant des investissements et acquisitions ont plus que compensé les pertes de loyer engendrées par les cessions  et les baisses enregistrées dans le parc resté en portefeuille. La baisse des loyers à périmètre comparable s’explique par l’effet des renégociations de baux effectuées en 2010 (pour garder des locataires, il a fallu faire des concessions) et des indexations  encore négatives pour l’immobilier de bureaux et la logistique.

La hausse des recettes locatives est particulièrement vigoureuse  (16,9 %) dans le secteur des résidences de santé (gérées par la filiale cotée Gecimed) ; pour l’instant, ce secteur ne représente encore que 8 % des loyers du groupe, mais il fait partie des grandes priorités de Gecina, aux côtés des bureaux, qui représentent déjà 55 % des loyers, et des résidences pour étudiants. En revanche, la logistique est amenée à voir sa part diminuer ; des actifs représentant 119 millions d’euros font actuellement l’objet d’une promesse de vente. Et le portefeuille de résidentiel classique est aussi sur la voie d’un allègement progressif, notamment par le biais de la vente par lots.

Mais le fait nouveau de 2011 est la hausse des frais financiers. Le coût moyen de la dette ressortait à 3,53 % au premier trimestre 2010 ; il s’est établi à 3,99 % au premier trimestre 2011 et devrait s’établir à 4,15 % en moyenne sur l’année. En conséquence, le résultat récurrent a reculé de 7,6 % au premier trimestre, à 83,7 millions d’euros (1,37 € par action). Le chiffre est sans surprise, puisquel la direction de Gecina avait déjà fait savoir qu’elle prévoyait une baisse de 7 % de son résultat récurrent cette année.

Cette annonce a pourtant provoqué un net recul du titre les 4 et 5 mai, jusqu’à 94,75 €.  Mais, à 97,39 € le 9 mai en clôture, le titre s’est déjà  rapproché du cours enregistré en clôture le 3 mai, à la veille de la publication de ces chiffres. La progression est de 18,3 % depuis le début de l’année et de 40,9 % depuis un an.

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC