Eurosic : premiers effets du recentrage du portefeuille

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC

L’activité de la foncière Eurosic au premier trimestre doit être lue à plusieurs niveaux. Certes, les revenus locatifs, à 19,2 millions d’euros, sont en baisse de 3,5 % par rapport à ceux du premier trimestre 2010 du fait des cessions d’immeubles intervenues en juillet et octobre 2010. Mais, à périmètre comparable, ils sont en progression de 3,1 %. La prise d’effet en cours d’année des baux signés sur trois immeubles de bureaux neufs à Paris, Boulogne (immeuble Jazz, loué au groupe Michelin pour une durée ferme de neuf ans depuis le 1er mars) et Lille-Seclin doit permettre une croissance du cash-flow courant de plus de 5 % sur l’ensemble de l’exercice 2011. La politique de recentrage sur le segment des bureaux doit être poursuivie, avec la cession prévue d’actifs mûrs et/ou non stratégiques et un réinvestissement dans des immeubles de bureaux de grande taille situés à Paris et en première couronne.

La maturité moyenne résiduelle des baux en cours est de sept ans ; aucun départ significatif n’est possible avant 2015. Le taux d’occupation financier (non pas en termes de m², mais de revenus), reste au niveau de 92,1 % ; la vacance est concentrée sur la tour Quai 33, à Puteaux.

Cette stratégie de recentrage est appréciée par les investisseurs : à 32,20 € le 14 avril, le titre Eurosic est en hausse de 17 % depuis le début de l’année.

La société Eurosic est adossée au groupe BPCE, par l’intermédiaire de Nexity Participations, actionnaire à hauteur de 32,1 %, et de Banque Palatine, à hauteur de 20,1 %.

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC