Est-ce le prélude à la sortie de BNP Paribas du capital de Klepierre ?

arcs-de-seineAprès avoir cédé 28,7 % du capital de Klepierre à Simon Property group, la banque française fait remonter directement toute sa participation dans la foncière dans sa holding de tête alors que les spéculateurs mise sur sa sortie définitive.

BNP Paribas a déclaré à l’AMF avoir franchi à titre individuel, en hausse, le 19 décembre, les seuils de 15% du capital et des droits de vote de Klepierre et détenir individuellement 18,02% du capital et des droits de vote de cette société. Ce franchissement de seuils résulte de la fusion-absorption de la SAS Omnium de Gestion et de Développement Immobilier (OGDI) par BNP Paribas intervenue le 19 décembre. Le groupe BNP Paribas n’a, quant à lui, franchi aucun seuil et détient à ce jour 21,72% du capital et des droits de vote de la société foncière.

Ce réaménagement de la participation de la banque BNP Paribas dans la Société d’investissement immobilier cotée (SIIC) Klepierre intervient près de trois ans après que la banque française ait cédé 28,7 % de sa filiale foncière à l’américain Simon property group, le leader mondial des centres commerciaux qui souhaitait se développer en Europe. Après avoir pris les manettes opérationnelles de Klepierre, il a piloté le rachat de la batave Corio pour un montant de 7,2 milliards d’euros conclu cette année et approuvé par les actionnaires le 11 décembre dernier.

Le sort de la participation de BNP Paribas devenue non stratégique dans Klepierre alors que la banque française comme toutes ses consœurs européennes soumises à la réglementation du comité de Bâle cherche à optimiser son bilan reste sur la sellette. Les spéculateurs parient sur une prochaine sortie alors que BNP Paribas reste liée à Simon property group (SPG) et APG (principal actionnaire de Corio) dans le cadre d’un pacte d’actionnaire avalisé par le régulateur boursier français, l’AMF, le 15 octobre dernier. Celui-ci prévoit que postérieurement à la date de règlement-livraison de l’offre publique d’échange, BNPP et APG se sont engagés à conférer à SPG et SPG s’est engagé à conférer à APG, un droit de première offre qui pourra s’exercer sur la totalité des titres offerts au prix proposé par l’entité venderesse au sein des groupes SPG, BNPP ou APG (le cédant) dans un délai de cinq jours ouvrés à compter de la réception de la notice. Il encadre donc seulement la sortie de BNP Paribas du capital de Klepierre sans l’entraver si SPG et la banque française venait à trouver un accord sur le prix de cette participation qui sera diluée à l’issue de l’OAP sur Corio.

pierrepapier.fr