Avec la SCPI Vendôme Régions, Vendôme Capital Partners étend son offre vers le grand public

La nouvelle SCPI investie en bureaux et commerce en région ambitionne de se hisser rapidement dans le club des SCPI à fort rendement.

Coup double dans la nouveauté avec la SCPI Vendôme Régions qui vient d’être agréée par le régulateur de marchés financiers (AMF). Cette nouvelle SCPI est également la première lancée par le groupe Vendôme Capital Partners. Ce dernier est un acteur important de la gestion d’OPCI professionnels avec un encours de plus de 3 milliards d’euros.

Cet encours se partage entre un très gros véhicule de plus de 1,5 milliard d’euros de capitalisation et une trentaine d’autres OPCI de taille plus modeste, voire dépassant à peine la dizaine de millions d’euros. Parmi ces deniers, certains relèvent d’une logique de club deal constitué en partenariat avec des conseillers en gestion de patrimoine ou des family office, structures patrimoniales destinées à gérer les biens d’une famille. Comme l’explique Thibault Feuillet, Directeur des partenariats de Vendôme Capital Partners : « avec des fonds, nous nous sommes construit une légitimité qui nous a permis de passer d’une offre aux institutionnels à une offre destinées aux particuliers. »

Cette légitimité est renforcée par la présence dans le conseil de surveillance de membres aguerris sur le terrain de l’immobilier ou des SCPI. La présidence du conseil de surveillance revient à Rémy Bourgeon (créateur de la foncière Ojirel) et à Serge Blanc, ancien président de l’Association des porteurs de parts de SCPI (APPSCPI), qui en est le vice-président.

La nouvelle SCPI va investir dès le troisième trimestre 2015 en régions pour se constituer un patrimoine d’actifs immobiliers tertiaires, principalement des bureaux, des locaux d’activité et des commerces, et ponctuellement toute autre forme d’immobilier tertiaire. Dans une optique d’assurer le meilleur équilibre possible entre un rendement satisfaisant et une valorisation à terme du patrimoine, la politique d’investissement de la SCPI vise à développer un patrimoine immobilier diversifié en immobilier de bureau, d’activités et de commerce à travers une stratégie d’investissement opportuniste qui privilégie les revenus locatifs immédiats, mais également leur potentiel d’optimisation.

Elle ne s’interdit pas d’acquérir des actifs dans les locaux d’activités pour booster ses résultats car elle ambitionne de se hisser rapidement dans le peloton des SCPI à fort rendement en visant un rendement des parts de 6%, net de frais. La société de gestion entend, en accord avec le conseil de surveillance et les associés, développer cette politique d’investissement en sélectionnant des acquisitions situées de préférence dans les grandes agglomérations françaises, ou dans leur immédiate périphérie, pour une part, dans des bureaux et/ou locaux d’activités et, d’autre part, dans des boutiques, retail parks et galeries commerciales à fort potentiel de valeur ajoutée. Accessoirement, la SCPI pourra investir dans toute autre typologie d’immobilier tertiaire. Si le marché immobilier des capitales et grandes métropoles de l’Union européenne (relevant de la zone euro) se révèle porteur, la SCPI pourra y réaliser jusqu’à 20% maximum de ses investissements afin de diversifier son patrimoine.

Le capital social d’origine est fixé à 791 500 euros, divisé en 1583 parts sociales de 500 euros de nominal chacune, entièrement libérées et attribuées aux associés en représentation de leurs apports. Le capital statutaire va être relevé dans les prochaines semaines en assemblée générale à 300 millions d’euros. D’ici la fin de l’année, l’objectif de collecte est d’une douzaine de millions d’euros. Il serait suivi en 2016 par des souscriptions d’un montant de 30 à 35 millions d’euros.

Pour parvenir à réaliser ces objectifs, Vendôme Capital Partners va privilégier les canaux de distribution des conseillers en gestion de patrimoine, des banques privées, les family office et les plateformes de distribution.

Le prix d’émission des parts est fixé à 620 euros dont 120 euros de prime d’émission acquise à la SCPI, ce qui permet d’amortir les frais de constitution, de réalisation, d’augmentation de capital et d’acquisition du patrimoine et de préserver par son évolution l’égalité entre anciens et nouveaux associés. Sur cette prime d’émission sera prélevée une commission de souscription, dont le montant est égal à 10 % HT du prix de souscription (12 % TTC au taux de TVA actuellement en vigueur), qui est acquise à la société de gestion pour couvrir les frais de collecte, de recherche et d’investissement des capitaux.

pierrepapier.fr