Pierepapier.fr/actualité/SIIC

La société foncière Gecina vient de rendre publics les grands axes de la politique financière adoptée par son conseil d’administration. Le premier objectif est de limiter le ratio d’endettement à un maximum de 45 % (à la fin du premier semestre, le ratio LTV – loan to value- s’établissait à 45,7 %). Ensuite le groupe vise à diversifier ses sources de financement. Au 30 septembre, la dette se partageait entre 78 % de dettes bancaires et 22 % de dettes obligataires ; il est envisagé de faire monter la dette obligataire à moyen terme à 40 %. Enfin, il est précisé que le groupe aura  mis en place d’ici à la fin de l’année pour 1.350 millions d’euros de lignes de couvertures de sa dette afin d’en allonger la maturité. Sur cette base, le coût moyen de la dette est attendu à environ 4,1 % en 2011.

A l’occasion de la redéfinition de leur politique financière, les dirigeants de Gecina rappellent  les grandes lignes de leur stratégie. On peut en résumer ainsi les grands axes : renforcer le patrimoine de bureaux, vendre la partie la moins rentable de l’immobilier résidentiel et développer la présence sur le créneau des résidences d’étudiants,  accroître le portefeuille de Gecimed dans la  santé, se désengager de la logistique et de l’hôtellerie, enfin céder progressivement en deux ou trois ans les actifs détenus en Espagne. Le patrimoine immobilier résidentiel devrait être apporté à une filiale dédiée où pourraient, à terme, entrer des investisseurs minoritaires.

Ainsi se poursuit le travail mené par la nouvelle direction depuis un an pour donner une image claire de la politique de Gecina. Tombé à 25,85 € le 10 mars 2009, le cours du titre oscillait autour de 87,30 €  ce 10 décembre.

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC