CliniqueGecina accélère son recentrage sur l’immobilier de bureau : la foncière vient d’annoncer la cession de l’intégralité de son portefeuille d’immobilier de santé. L’acquéreur, Primonial REIM, intervient pour un pool d’investisseurs institutionnels. L’opération dégagerait une plus-value de l’ordre de 180 M€. L’impact sur la valeur d’actif net réévalué est significatif. Le bureau d’analyse Invest Securities relève sa recommandation de vente à neutre.

Gecina a confirmé le 9 février la signature d’un accord ferme sur la cession de son portefeuille de santé. Le prix de cession, à 1,35 Md€, « traduit un rendement net de 5,9 % ». La vente, qui sera finalisée mi-2016, dégage un écart de 16 % par rapport à la valeur d’expertise du portefeuille au 1er semestre 2015, et une plus-value de l’ordre de 180 M€. L’acquéreur est Primonial REIM, intervenant pour un « club deal » d’investisseurs institutionnels, parmi lesquels les compagnies d’assurance Suravenir et Aviva, et un fonds géré par Amundi.

Forte rentabilité des actifs de santé – Gecina avait déjà fait savoir son intention de recentrer son patrimoine sur les bureaux de zone urbaine, et de se désengager « opportunément » de son portefeuille de diversification. La foncière a donc profité de l’abondance des liquidités circulant sur les marchés immobiliers physiques, et de l’intérêt grandissant pour le secteur de la santé, pour céder dans des conditions avantageuses son portefeuille de cliniques et de maisons de retraites médicalisées. Reste maintenant à savoir comment Gecina va réinvestir le produit de cette cession…

Impact positif sur la valeur d’actif, négative sur le résultat – La vente aura en effet un effet positif sur la valeur d’actif de la foncière, mais dilutif sur les résultats, « principalement visible en 2017 », comme le souligne le bureau d’analyse Invest Securities dans un flash d’information. Si, à court terme, le profil financier du groupe s’améliore, sa valorisation à venir dépendra de la rentabilité de ses futures acquisitions. Sur le marché des bureaux, prioritairement ciblé par Gecina, « elles seront moins lucratives, mais amélioreront la qualité du patrimoine et la visibilité sur les revenus locatifs », écrit Invest Securities.

Relèvement de la recommandation – Le bureau d’analyse considère que le bilan de la foncière est « sain », que sa stratégie de recentrage sur les bureaux est « claire », et sa valorisation moins « excessive ». Il relève en conséquence sa recommandation de « neutre vs vente », en maintenant un objectif de cours à 103,5 €, faisant ressortir un rendement du dividende estimé 2016 à 4,6 %. Le cours de Gecina perdait 2,10 % le 9 février, dans un marché baissier, mais gagnait 1,63 % le 10, clôturant à 109,20 €.

A propos de Gecina
Gecina détient, gère et développe un patrimoine immobilier de 10,6 milliards d’euros au 30 juin 2015 situé à 90% en Ile-de-France. La foncière oriente son activité autour du premier patrimoine de bureaux de France et d’un pôle de diversification composé d’actifs résidentiels, de résidences étudiants et d’établissements de santé. Gecina a inscrit l’innovation durable au cœur de sa stratégie pour créer de la valeur, anticiper les attentes de ses clients et investir en respectant l’environnement grâce à l’implication et l’expertise de ses collaborateurs. Gecina est une Société d’Investissement Immobilier Cotée (SIIC) sur Euronext Paris et a intégré les indices SBF 120, Euronext 100, FTSE4Good, DJSI Europe et World, Stoxx Global ESG Leaders et Vigeo.