Foncières cotées : premiers effets du ralentissement économique

On est actuellement en pleine période de publication des chiffres d’affaires du troisième trimestre. Les chiffres publiés par les foncières au cours des derniers jours sont dans l’ensemble de bonne facture, mais la dégradation du climat économique commence à faire sentir ses premiers effets.

Icade, filiale du groupe Caisse des Dépôts, annonce un chiffre d’affaires du troisième trimestre en hausse de 13 % par rapport au troisième trimestre 2010, à 348,6 millions. Sur les neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires atteint 1.065,8 millions, en hausse de 11 % par rapport à la même période de 2010. Cette progression s’explique principalement par l’effet en année pleine de l’acquisition de la Compagnie la Lucette et des commercialisations réalisées en 2010 par le pôle foncière tertiaire (notamment des surfaces de bureaux dans les immeubles Milléanire2 à Paris et H20 à Rueil-Malmaison.

Sur les neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires du pôle Foncière Tertiaire est en hausse de 14,2 % à 249,2 millions, celui du pôle Foncière Logement est en recul de 75,6 % à 19,8 millions du fait des nombreuses cessions déjà effectuées (et qui se poursuivent). Le chiffre d’affaires du pôle Promotion est en hausse de 20,1% à 785,5 millions et celui du pôle Services est en repli de 2,1 % à 78,1 millions, du fait notamment de la cession des filiales italienne et espagnole.

Parmi les principaux investissements effectués récemment, il faut signaler l’acquisition en septembre dernier d’un portefeuille de sept cliniques exploitées par le groupe Médi-Partenaires pour un montant de 233,1 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires de Klépierre s’est élevé à 256,8 millions au troisième trimestre, en hausse de 4,9 %. Sur les neuf premiers mois de l’année, il atteint 767,4 millions, soit une progression de 4,3 %.

Les loyers des centres commerciaux, à 654,4 millions sur neuf mois, sont en progression de 1,7 % à périmètre et taux de change constants, mais de 5,8 % au total compte tenu de l’ouverture de nouveaux centres, notamment Le Millénaire à Paris et Aqua Portimao au Portugal.

Les loyers générés par les commerces de la filiale cotée Klémurs sont en repli de 3,8 % à 32 millions, du fait des cessions effectuées en 2010. Mais le taux d’occupation financier est de 99 % et la société affiche une forte visibilité sur ses revenus.

Les loyers provenant des bureaux sont en recul de 27,9 % à 20,7 millions, Là encore, ce chiffre négatif s’explique par le montant des cessions effectuées .Enfin, toujours sur neuf mois, les honoraires sont en hausse de 9,3 % à 60,4 millions.

Klépierre confirme son objectif d’une légère croissance des loyers cette année et s’attend encore à une progression en 2012, mais ses dirigeants se gardent de tout optimise excessif : « Les incertitudes relatives à la conjoncture économique et la mise en place progressive de plans de rigueur dans certains pays de l’Union européenne incitent à la prudence quant aux perspectives d’évolution de la consommation ».

Foncière INEA, spécialisée dans la commercialisation d’actifs neufs en régions, annonce une progression de 22 % de ses revenus locatifs sur les neuf premiers mois de l’année, à 19,3 millions. On constate toutefois un léger recul du taux d’occupation du patrimoine, à 90 % fin septembre contre 91 % fin juin. Ainsi que l’explique la société, « le taux de vacance actuel est marqué par le ralentissement économique constaté depuis le début du deuxième trimestre 2011 ».

SILIC (Société immobilière de location pour l’industrie et le commerce) dresse un constat nuancé de la situation : « Après l’essoufflement constaté au deuxième trimestre, l’activité semble s’être stabilisée grâce au relatif dynamisme de la demande de petites et moyennes surfaces. Le marché des grandes surfaces (supérieures à 5.000 m²), particulièrement sensible aux incertitudes macroéconomiques, est resté très attentiste ».

Dans ce contexte, Silic enregistre une progression modérée des loyers de 1,5 % à 130,5 millions sur les neuf premiers mois de l’année. Le cash-flow affiche une baisse de 7,6 %, imputable au retard de commercialisation des immeubles neufs dont le portage financier impacte désormais le compte de résultats. La société a décidé de différer le lancement des opérations prévues dans son programme de développement et attend d’avoir commercialisé les immeubles récemment livrés.

Enfin, Terreïs, dont le périmètre s’est sensiblement élargi au début de l’année du fait de la fusion avec Avenir et Investissement, a enregistré au cours des neuf premiers mois de l’année une progression de 96 % de ses revenus locatifs, à 29,1 millions. La société poursuit la tertiarisation de son patrimoine par des cessions d’actifs résidentiels. Elle prévoit pour l’ensemble de l’année des revenus locatifs supérieurs à 40,5 millions.

Le 30 septembre, elle a versé un acompte sur dividende de 0,27 € par action et maintient l’objectif de fixer à 0,57 € le dividende qui sera versé au titre de l’exercice 2011, soit une progression de 16,3 % par rapport au dividende versé au titre de l’exercice 2010.

Pierrepapier.fr >> actualité >> SIIC