Articles

Vendôme Régions se positionne à La Réunion

La SCPI régionale gérée par Norma Capital a distribué un 1er acompte sur dividende 2020 inférieur à ses objectifs initiaux. Celui-ci reste toutefois supérieur au 1er acompte 2019. Forte d’une collecte en hausse, Vendôme Régions poursuit ses investissements. Elle vient d’acquérir un nouvel actif sur l’île de La Réunion.

 Comme beaucoup de sociétés de gestion de SCPI, Norma Capital a préféré jouer la prudence. L’acompte sur dividende du 1er trimestre 2020 de la SCPI Vendôme Régions, fixé à 9,64 € par part, est en légère diminution « par rapport aux derniers acomptes perçus », comme l’explique la société de gestion dans le dernier bulletin trimestriel.

Rendement instantané de 5,9 % au 1er trimestre

Cet acompte est effectivement en retrait de 8,7 % par rapport à celui du 4e trimestre 2019 (10,56 €). Il reste néanmoins supérieur à celui versé au 1er trimestre 2019 (9,47 €). Le rendement instantané est en revanche en recul. Il s’établit à 5,90 %. Contre un rendement annuel de 6,10 % en 2019. Norma Capital estime d’ailleurs que le dividende devrait être compris entre 5,8 % et 6 % en 2020. Une estimation qui tient compte des demandes de décalage ou d’étalement des loyers, équivalentes à environ 20 % de la masse locative. La performance attendue reste, compte tenu du contexte post-Covid, toujours très élevée. Et obtenue, visiblement, dans des conditions financières relativement saines. Vendôme Régions utilise en effet l’effet de levier du crédit dans des proportions raisonnables. Celui-ci s’établissait à 12,61 % fin mars, en très légère progression par rapport à fin 2019 (11,25 %).

Une collecte de 28 M€ sur les trois premiers mois de l’année

La SCPI, historiquement lancée par Vendôme Capital Partners, passée dans le giron de Norma Capital en 2018, ne connaît pas non plus de problème de collecte. Tout du moins sur les 3 premiers mois de l’année. Vendôme Régions a recueilli au cours de cette période plus de 28 M€ de souscriptions nettes. Soit 1,5 M€ de plus qu’au 4e trimestre 2019. Et environ trois fois plus qu’au 1er trimestre 2019. Une collecte presque totalement investie, puisque la SCPI a réalisé 6 acquisitions au 1er trimestre 2020. Pour un total d’environ 22 M€. Vendôme Régions s’est portée acquéreur d’actifs en régions (à Nantes et à Chasseneuil-du-Poitou, notamment). Mais aussi à Paris, avec l’acquisition d’une boutique dans le 9e arrondissement.

Poursuite des acquisitions

La société de gestion n’a pas stoppé ses recherches durant le confinement. Elle vient en effet d’annoncer une nouvelle opération. Il s’agit d’un actif de commerce d’environ 1 000 m² situé à La Réunion. Cet immeuble livré en 2019 est loué par l’enseigne automobile Feu Vert, et est situé « dans une zone commerciale fortement prisée ». Ce premier investissement outre-mer répond à une volonté de « diversification sectorielle et géographique ». Fin mars, la SCPI, d’une capitalisation de 164 M€, était déjà bien diversifiée. Elle détenait déjà plus de 56 actifs, occupés par 118 locataires. Et affichait un taux d’occupation financier pour le moins rassurant (97 %). Mais Vendôme Régions n’est pas totalement épargnée par la crise…

Allongement du délai de jouissance

Son assemblée générale, pour des raisons sanitaires, a été repoussée en septembre. Et la société de gestion a préféré prendre les devants, pour préserver les intérêts de ses associés existants. Le délai de jouissance a en effet été rallongé. Il est désormais de 6 mois, contre 120 jours calendaires auparavant.

Frédéric Tixier


Lire aussi

Les SCPI toujours actives pendant la crise

Vendôme Régions investit en bureaux lillois


A propos de Norma Capital(i)

Agréée par l’AMF depuis le 9 juin 2016, Norma Capital est une société de gestion de portefeuille détenue de manière décisive par son management. Sa maîtrise des véhicules réglementés, OPPCI et SCPI, et le savoir-faire lié lui permettent d’offrir à ses clients des capacités d’innovation, de flexibilité et de réactivité. Ses stratégies et leur mise en œuvre lui ont permis d’acquérir notoriété et reconnaissance dans la presse spécialisée notamment à travers ses produits grand public, la SCPI Vendôme Régions et la SCPI Fair Invest. Au-delà de ses produits grand public, Norma Capital propose aux investisseurs institutionnels et aux family offices une offre sur mesure pouvant intégrer l’ensemble des services de la chaîne immobilière : fund management, portfolio management, asset management et property management.

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société

Les SCPI toujours actives pendant la crise

La crise du coronavirus et le confinement ont très fortement réduit les transactions immobilières. Mais le marché n’est pas totalement gelé. Preuve en est : certaines SCPI ont finalisé des opérations initiées avant la crise. Et continuent de mener des négociations. Revue de détails.     

Il s’agit, pour l’essentiel, d’opération initiées avant la période de confinement. Mais pas que… Les SCPI, qui disposent pour la plupart de liquidités importantes – et continuent à collecter -, poursuivent les acquisitions et cessions d’actifs en cours. Plusieurs transactions ont été finalisées au cours des dernières semaines. D’autres sont à venir. Etat des lieux, par société de gestion.

Advenis REIM

Le gestionnaire des SCPI Eurovalys et Elyalis annonçait début mars l’acquisition d’un immeuble de bureaux à Gaimersheim, en Bavière. Prix de la transaction : environ 25 M€ hors droits. Quelques jours auparavant, la toute jeune SCPI Elyalis procédait à son premier investissement à Madrid. Pour 15,5 M€.

Amundi Immobilier

La structure dédiée à l’immobilier du groupe Amundi avait réalisé 3,8 Md€ d’acquisitions en 2019. Pour le compte de ses SCPI et OPCI grand public, mais aussi pour l’ensemble de ses fonds sous gestion. Elle vient de procéder à plusieurs nouvelles opérations. En avril 2020, elle a notamment annoncé l’acquisition de son premier actif de bureaux à Barcelone (8 330 m²) et à Varsovie (11 529 m²). Ainsi qu’une plateforme logistique (occupée par Zalando) en Allemagne.

Atream

La société de gestion spécialisée sur le secteur du tourisme et de l’hôtellerie a annoncé en mars deux nouvelles acquisitions en Allemagne. Il s’agit des murs de l’hôtel et des infrastructures récréatives du Center Parcs Nordseeküste, pour un montant de 11,8 M€. Et des murs de l’hôtel B&B Stuttgart Airport, pour un montant de 10,6 M€. Ces deux opérations ont été réalisées pour le compte de la SCPI Atream Hôtels.

BNP Paribas REIM

La division immobilière de BNP Paribas a annoncé le 17 avril l’acquisition d’un immeuble de bureaux neuf d’une surface totale de 25 000 m². Livré fin 2019, cet actif se situe dans le nouveau quartier des Docks de Saint-Ouen. Il accueille le siège de la Région Île-de-France. L’opération a été réalisée pour le compte de la SCPI Accimmo Pierre. Le montant de transaction dépasserait les 200 M€

Corum

Le gestionnaire des SCPI à succès Corum Origin et Corum XL a annoncé, le 25 mars, la première acquisition de sa nouvelle SCPI Eurion. Cette dernière s’est portée acquéreur des murs d’un supermarché situé près de Cork, en Irlande. Prix d’acquisition : 6,1 M€. Rendement estimé à l’acquisition : 7,44% acte en main.

Foncia Pierre Gestion

La société de gestion récemment passée sous la coupe de BlackFin Capital Partners a finalisé fin février son 1er investissement en Belgique. L’opération a été réalisée pour le compte de 3 de ses SCPI : Foncia Cap’Hebergimmo, à hauteur de 51% ; Foncia Pierre Rendement pour 30% ; et Placement Pierre, pour 19%. Le montant total de la transaction est supérieur à 57 M€.

Groupama Gan Reim

Le gestionnaire des SCPI Affinités Pierre et de l’OPCI Groupama Gan Pierre 1 poursuit visiblement l’optimisation de ses patrimoines. Il annonçait notamment le 14 avril dernier la cession d’une boutique située au centre-ville de Cannes. L’opération génère une plus-value de 34% pour l’OPCI Groupama Gan Pierre 1. Quelques jours plus tôt, il communiquait sur l’acquisition d’un commerce à Paris. Pour le compte cette fois d’un OPPCI (Groupama Gan Retail France).

La Française REM

La société de gestion dirigée par Marc Bertrand a finalisé en avril l’acquisition d’un immeuble de bureaux dans le 17e arrondissement parisien. Il s’agit d’un ensemble de plus de 10 000 m², siège social du groupe Rexel. Le prix de la transaction serait supérieur à 100 M€. L’opération a été menée pour le compte des SCPI Epargne Foncière (40 %), Eurofoncière 2 (10 %), LF Grand Paris Patrimoine (40 %) et Multimmobilier 2 (10 %). La SCPI LF Europimmo vient pour sa part d’annoncer (le 17 avril) l’acquisition d’un premier actif au Royaume-Uni. Il s’agit d’un immeuble mixte situé Bartholomew Close, à Londres. Le prix net vendeur est de M£. Et le taux de rendement initial ressort à 3,9 %.

Norma Capital

La société de gestion de la SCPI Vendôme Régions a fortement investi au cours du 1er trimestre. Elle a en effet acquis durant cette période 6 nouveaux actifs, pour un total de 22 M€. Il s’agit majoritairement d’immeubles de bureaux, situés en province. Les acquisitions comprennent également un immeuble de commerces situé à Montlhéry (91). Et une boutique située rue de Clichy, dans le 9e arrondissement parisien.

Novaxia

La SCPI Neo, gérée par Novaxia, a procédé à sa 5e acquisition. Il s’agit d’un « data center » situé à Nanterre, d’une surface de 3 256 m². Il est actuellement loué à Interxion, une entreprise spécialisée dans la location d’espaces de data center, pour un bail résiduel de 4,6 ans. Selon Novaxia, le rendement acte en main de cette opération est de 6,68 %

Perial AM

Perial AM a réalisé coup sur coup trois acquisitions pour ses SCPI PFO2 et PFO. Et en mars, cette dernière se portait acquéreur d’un immeuble de bureaux à Amsterdam. Pour environ 24 M€. En février, PFO2 devenait quant à elle propriétaire d’un immeuble de bureaux neufs situé dans la périphérie de Rennes. Pour environ 35,9 M€. Elle vient d’annoncer, le 20 avril, une nouvelle opération, aux Pays-Bas cette fois. Il s’agit de l’immeuble Deloitte Building situé à Utrecht. L’actif comprend 7 127 m² de bureaux et 154 emplacements de parking. Prix de l’opération : 28,8 M€. Il s’agit de la 9e acquisition aux Pays-Bas de PFO2.

Primonial REIM

Primonial REIM a finalisé le 12 mars dernier l’acquisition de l’immeuble de bureaux « Le Valmy », situé à Montreuil (93). L’opération a été réalisée pour le compte de sa SCPI Primopierre. Et cet actif de 29 000 m² a été acquis auprès de la foncière Gecina. La transaction se serait faite sur la base d’un prix supérieur à 200 M€. Primonial REIM poursuit activement la recherche de nouveaux actifs. Y compris dans le secteur de l’hôtellerie. Il vient en effet de finaliser un partenariat avec B&B Hotels, un opérateur hôtelier français. En s’engageant à investir 50 M€ par an dans cette classe d’actifs au cours des 15 prochaines années.

Sofidy

Sofidy a finalisé le 11 mars une nouvelle acquisition : l’immeuble « Le Georges V », situé dans la ville de Montpellier. Cet actif, d’une surface de 2 597 m², a été acquis pour le compte de l’OPCI Sofidy Pierre Europe. Prix de l’opération : 5,9 M€

Swisslife AM

Swiss Life Asset Managers France a concrétisé début mars l’acquisition du portefeuille  « Margaux » comprenant quatre hôtels espagnols. L’opération a été réalisée pour le compte de l’OPCI SwissLife Dynapierre. Ce dernier s’est également engagé à acquérir un immeuble majoritairement de bureaux situé dans le « QCA » parisien.

Frédéric Tixier


Lire aussi

Coronavirus : surprise, crise et châtiment

Coronavirus, une crise économique pas du tout comme les autres

Norma Capital : des SCPI en croissance

La société de gestion des SCPI Vendôme Régions et Fair Invest annonce avoir investi plus de 100 M€ en 2019. Et Vendôme Régions s’est une nouvelle fois classée dans le top 10 des SCPI en termes de rendement, avec un taux de distribution de 6,10% l’an dernier.

Objectif tenu… Lors de la reprise de la SCPI Vendôme Régions, en 2018, Norma Capital s’était engagée à en accélérer le développement. Et annonçait le maintien d’un taux de distribution au-dessus de 6%. L’an dernier, la SCPI a effectivement connu une forte progression de sa collecte, et du rythme de ses investissements. Et affiche un rendement de 6,10% pour 2019.

Vendôme Régions, en 8e position en termes de rendement en 2019

Ce qui la place à la 8e place du classement des SCPI entreprise 2019 établi par l’IEIF. La SCPI améliore en outre son taux de distribution par rapport à 2018 (6,03%), un exercice de transition. Mieux encore, ses parts ont été revalorisées en juin dernier. Avec une progression de 2,34% en termes de VPM[1], la performance globale de Vendôme Régions ressort donc à 8,44% sur 2019. Clairement dans le haut du panier. Un résultat en outre obtenu dans un contexte de forte croissance. L’an dernier, la SCPI a multiplié par 8 le niveau de sa collecte (82 vs 10 M€). Et procédé à de nombreuses acquisitions. 21 au total si l’on ajoute les promesses d’achats concrétisées en 2020.

Plus de 100 M€ d’investissements en 2019

Vendôme Régions s’est concentrée sur quatre principales métropoles régionales cibles, Bordeaux, Lille, Montpellier, Toulouse. Elle vient également d’annoncer la concrétisation d’une promesse signée l’an dernier. Elle a en effet finalisé, le 20 février dernier, l’acquisition de 3 immeubles de bureaux d’une surface totale de 12 300 m². Situés à Montpellier, Poitiers et Nantes, ces actifs ont été négociés à environ 23,5 M€, et sont loués à une quinzaine de locataires. Fin 2019, Norma Capital créditait la SCPI de 50 immeubles, pour une surface totale de près de 93 000 m². Essentiellement situés dans les métropoles régionales, la région parisienne ne représentant que 10% du patrimoine de Vendôme Régions. La taille unitaire de ses actifs semble progressivement monter en gamme. Mais elle reste modeste, comparée à celle des actifs détenus par les gros acteurs du marché. Ce qui permet à la SCPI d’afficher une rentabilité supérieure à celle de ses pairs.


Des objectifs ambitieux pour 2020

Norma Capital compte poursuivre son développement en 2020. Elle ambitionne un programme d’investissement de « 150 à 200 M€ » cette année. Contre un peu plus de 100 M€ en 2019. Outre Vendôme Régions, Norma Capital gère également Fair Invest, qui a procédé à 4 acquisitions l’an dernier. Lancée en 2018, cette dernière joue le créneau de l’investissement responsable. Pourtant porteur, ce positionnement ne lui a pas permis de décoller en termes de collecte : à peine 4 M€ recueillis l’an dernier. Mais les souscriptions s’accélèrent : le cap des 10 M€ de capitalisation devrait être franchi au 1er trimestre. Pour accompagner cette croissance à venir, le plafond du capital statutaire de Fair Invest vient d’être relevé : il est passé de 6 à 20 M€.

Label ISR pour Fair Invest ?

Norma Capital espère en outre obtenir cette année le nouveau futur certificat ISR de l’ASPIM. A l’instar d’autres sociétés de gestion, elles aussi en phase de labellisation pour certains de leurs produits, elle cherche à donner plus de visibilité à ce véhicule. Qui a d’ailleurs délivré une performance très honorable l’an dernier (4,35%). Quoique légèrement inférieure à la moyenne du marché (4,40%).

Frédéric Tixier

Lire aussi

Norma Capital lance Fair Invest, une SCPI « favorisant les activités socialement utiles »

Vendôme Régions investit en bureaux lillois


A propos de Norma Capital(i)

Agréée par l’AMF depuis le 9 juin 2016, Norma Capital est une société de gestion de portefeuille détenue de manière décisive par son management. Sa maîtrise des véhicules réglementés, OPPCI et SCPI, et le savoir-faire lié lui permettent d’offrir à ses clients des capacités d’innovation, de flexibilité et de réactivité. Ses stratégies et leur mise en œuvre lui ont permis d’acquérir notoriété et reconnaissance dans la presse spécialisée notamment à travers ses produits grand public, la SCPI Vendôme Régions et la SCPI Fair Invest. 

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

[1] VPM : Variation du prix moyen de la valeur de la part d’une SCPI sur une année.

SCPI : des prix de souscription à la hausse

Depuis le 1er juin, près d’une dizaine de SCPI ont revalorisé – à la hausse – leur prix de souscription. Les progressions s’échelonnent entre +0,4% et +4%. PFO fut la 1ère à ouvrir le bal.

Après deux autres des SCPI gérées par Perial, PFO2 en avril, et PF Grand Paris en mai, la SCPI historique de la société de gestion dirigée par Eric Cosserat procédait à l’augmentation du prix de ses parts, passé de 946 € à 966 € (voir « Perial : +2,11% pour la SCPI PFO »

Juin : revalorisation des parts de PFO, Immo Placement, Cœur de Ville, Cœur de Région

Quelques semaines plus tard, c’était au tour d’Immo Placement, la SCPI à capital fixe gérée par Voisin, d’entrer en augmentation de capital et de faire passer son prix de souscription à 870 € (voir « Immo Placement : +2,35% »). Fin juin enfin, ce sont les deux SCPI de Sogenial qui revalorisaient le prix de leurs parts. Cœur de Ville, le véhicule « historique » de la société de gestion, procédait en effet à une nouvelle revalorisation, seulement six mois après la précédente (+1,5% de revalorisation le 31 décembre 2018). Cette nouvelle augmentation, qui porte le prix de la part à 206 € (vs 203 € précédemment), est du même ordre de grandeur (+1,48%). Cœur de Régions, l’autre SCPI de Sogenial, pourtant lancée en décembre dernier (voir « Double cœur chez Sogenial »), annonçait elle aussi une revalorisation du prix de ses parts, forcément plus modeste (de 620 € à 622,50 €, soit une hausse de 0,40%).

Juillet : revalorisation des parts de Kyaneos Pierre, Pierrevenus, Vendôme Régions, Eurovalys, Elysées Pierre

En juillet, c’est Kyaneos Pierre, la SCPI sociétale dédiée au logement distinguée par les Grands Prix « Technologie & Innovation Immobilière » édition 2019, et Pierrevenus, chez Foncia Pierre Gestion, qui procédaient aux premières annonces mensuelles. Le prix de souscription de Kyaneos Pierre, revalorisé pour la 1ère fois à peine un an après la création de la SCPI, progresse néanmoins significativement, de 4% (voir « Kyaneos Pierre augmente son prix de souscription »). Celui de Pierrevenus, plus modestement, s’apprécie en moyenne de 1,9%, contre +3,2% en 2018 et +0,8% en 2017. Rappelons que Pierrevenus fait l’objet d’une « double cotation », en raison d’une stratégie de distribution différenciée : selon la cible, son prix de souscription est passé à 281,14 € ou à 263 € (voir « Pierrevenus : +1,9% »). Enfin, quelques jours avant les annonces de revalorisation de la valeurs des parts d’Eurovalys, chez Advenis REIM (voir « SCPI Eurovalys : +1,5% »), et la suspension du marché des parts d’Elysées Pierre, chez HSBC REIM (voir « Elysées Pierre s’apprête à revaloriser son prix de souscription »), c’est Vendôme Régions, chez Norma Capital, qui procédait à l’augmentation de son prix de souscription. La SCPI active en régions, qui a récemment réalisé plusieurs acquisitions (voir « Vendôme Régions investit en bureaux lillois »), a en effet porté le prix de ses parts le 11 juillet dernier de 640 € à 655 €, soit une progression de 2,34%.

Frédéric Tixier

La SCPI régionale gérée par Norma Capital poursuit ses acquisitions provinciales. Deux immeubles de bureaux lillois viennent s’ajouter à un patrimoine qui a généré un rendement de 6,03% en 2018. Vendôme Régions a par ailleurs allongé son délai de jouissance en février dernier.

Norma Capital, nouveau gestionnaire de Vendôme Régions depuis mars 2018, poursuit le développement régional de la SCPI conformément à la stratégie annoncée lors de sa reprise. Elle vient de réaliser deux acquisitions dans les Hauts-de-France, une région où elle n’était investie qu’à hauteur de 7% à fin 2018.

Deux acquisitions dans la région lilloise

L’opération, d’un montant global de plus de 3,6 M€, comprend deux immeubles de bureaux, l’un situé dans le Parc Europe, à Marcq-en-Barœul, d’une surface de 790 m² et entièrement loué à deux locataires, l’autre dans le parc scientifique de la Haute Borne à Sainghin-en-Mélantois, d’une surface de 660 m², entièrement loué à un monolocataire. Ces acquisitions portent à 37 le nombre d’immeubles détenus par Vendôme Régions qui affichait, fin 2018, une capitalisation de 53 M€. L’an dernier, la SCPI avait procédé à 7 opérations pour un total d’un peu plus de 9 M€, dont 6 M€ au cours du dernier trimestre.

Allongement du délai de jouissance

Cette relative accélération du rythme des investissements, rendue possible à la fois par une collecte soutenue (5,7 M€ au 4T 2018, soit 14% de plus qu’au 3T 2018) et un recours modéré à l’effet de levier (10% fin 2018), a néanmoins conduit la SCPI à procéder à l’allongement du délai de jouissance, porté de 60 à 120 jours calendaires depuis le 4 février dernier. La croissance ne semble pas en revanche affecter les ratios d’exploitation. Vendôme Régions affiche toujours un taux d’occupation dans le haut de la fourchette (96% fin 2018), d’ailleurs en progression au cours de l’exercice écoulé. Elle continue à délivrer un rendement supérieur à 6% (6,03% au 4T 2018, vs 6,05% au 3T), avec un taux de distribution de 6,03% sur l’ensemble de l’exercice écoulé.

Informations moins précises

On regrettera simplement que la nouvelle mouture de son bulletin trimestriel soit moins prolixe en détails que précédemment. La SCPI ne précise plus en effet le taux de rendement immédiat attendu de ses investissements, ni le montant nominal des distributions d’acomptes sur dividendes trimestriels. Elle n’est malheureusement pas la seule à limiter le niveau des informations fournies aux porteurs de parts, qui peuvent effectivement s’avérer précieuses pour les investisseurs concurrents…

Frédéric Tixier


A propos de Norma Capital(i)

Norma Capital (près de 650 millions d’euros d’actif brut sous gestion) est une société de gestion de portefeuille spécialisée dans la création et la gestion de fonds immobiliers (OPPCI / SCPI / SCI club deal) et agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. L’expertise de Norma Capital s’adresse à la fois à des clients institutionnels et à une clientèle privée. L’équipe de gestion est composée de huit professionnels de la gestion de fonds et d’actifs immobiliers.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Les unes après les autres, les sociétés de gestion annoncent les taux de distribution 2018 (DVM) de leurs SCPI. Depuis mercredi 6 février, Pierre papier recense pour vous ces premières publications.


Frédéric Tixier

Les unes après les autres, les sociétés de gestion annoncent les taux de distribution 2018 (DVM) de leurs SCPI. Plus d’une trentaine est déjà disponible. Il s’agit pour l’heure de données en partie provisoires. Pierre papier a recensé pour vous ces premières publications.

Les données officielles, collectées par l’ASPIM et l’IEIF, ne seront disponibles que dans quelques jours. Seront alors notamment dévoilés le niveau de la collecte des SCPI et leur taux de distribution moyen en 2018. Ce dernier devrait tourner autour de 4,40%, en léger retrait donc par rapport à 2017 (4,44%).

Les premières publications sont encourageantes

Les premiers chiffres publiés par les sociétés de gestion, soit via des communiqués, soit via leur derniers bulletins trimestriels, ne reflètent qu’en partie cette tendance. Sur les 32 SCPI d’entreprises recensées à ce jour (à la date de la rédaction de l’article, le tableau de suivi a été actualisé depuis lors), 8 affichent en effet des taux de distribution en hausse par rapport à 2017. C’est le cas notamment des deux SCPI de Corum (aux premières marches du podium, comme en 2017), de deux des SCPI de Perial (PF Grand Paris et PFO2), et des SCPI Foncière Remusat chez Voisin, Efimmo chez Sofidy, et Pierre Capitale chez Swiss Life REIM France.


Des reculs assez limités

Plusieurs SCPI publient des résultats identiques à ceux de 2017. C’est le cas d’Epargne Pierre chez Voisin (5,97), d’Interpierre France chez Paref Gestion (5,26%) et de Pierval Santé chez Euryale Asset Management (5,05%). On sait également que les SCPI de Primonial REIM devraient afficher des rendements identiques à ceux de l’an passé, a priori supérieurs à 4,50%. Deux SCPI nouvellement créées – donc sans référence 2017 – délivrent pour leur part des rendements annualisés de très bonne facture (Kyaneos Pierre et Cœur de Régions). Le reste de l’échantillon accuse des replis, mais somme toute assez modérés, de -0,01% par exemple pour Novapierre Allemagne chez Paref Gestion (4,70%, nets d’impôt, taux provisoire) jusqu’à -0,30% pour Multimmobilier 2 à La Française

Revalorisation du prix des parts

Il convient également de noter qu’une bonne partie du recul du taux de distribution peut s’expliquer par la revalorisation du prix des parts. Rappelons en effet que le taux DVM – distribution sur valeur de marché -, qui mesure officiellement le rendement d’une SCPI, résulte du rapport entre dividendes distribués et prix de la part, dont l’évolution est mesurée par la variation du prix moyen (VPM). Si, à dividendes constants, ce prix moyen augmente, en raison d’une revalorisation du prix de la part (elle-même conséquence de l’appréciation de la valeur des actifs composant le patrimoine d’une SCPI), le taux de rendement diminue mécaniquement. C’est ce qui s’était notamment produit en 2017, le prix moyen des parts des SCPI s’étant revalorisé de 1,79%. Compte tenu de la probable augmentation de la valeur d’expertise des immeubles, on s’attend à ce que ce prix moyen soit une nouvelle fois en progression en 2018. Ce qui constitue une mauvaise nouvelle pour le rendement affiché, certes, mais pas nécessairement pour les porteurs de parts de SCPI dont la valeur du patrimoine se retrouverait ainsi révisée à la hausse…

Frédéric Tixier

La SCPI régionale gérée par Norma Capital met les bouchées doubles en termes d’acquisitions. Elle vient d’annoncer 5 opérations au 4trimestre, pour un total de 6 M€. Elle ambitionne toujours de délivrer un rendement de plus de 6% sur 2018.

Lors de la reprise de la gestion de Vendôme Régions, en mars 2018, son nouveau gestionnaire Norma Capital – qui vient de lancer une nouvelle SCPI, Fair Invest – annonçait son intention de poursuivre le développement régional de la SCPI – son ADN d’origine -, et d’investir «majoritairement» dans les régions où elle n’était pas encore présente, telles que Rhône-Alpes, PACA, ou Hauts-de-France. Promesse tenue.

7 acquisitions en 2018

Au cours du dernier trimestre de l’année écoulée, la SCPI a procédé à 5 nouvelles acquisitions, portant le compteur de ses opérations annuelles à 7. Parmi ces opérations figurent effectivement une implantation dans la région PACA, à Trets, dans les Bouches-du-Rhône, où la SCPI s’est portée acquéreur des murs d’un supermarché Casino (1 700 m2). Et une prise de position en Rhône-Alpes, avec l’acquisition de 400 mde bureaux. Si la région Hauts-de-France ne figure pas dans les cibles en 2018, il convient toutefois de rappeler que la SCPI avait investi à trois reprises dans cette zone en 2017 – à Amiens (80), Creil (60) et Valencienne (59) – pour un total de plus de 3,5 M€. En 2018, le total de ses investissements s’élève à un peu plus de 9 M€, dont 6 M€ au cours du dernier trimestre.

Forte rentabilité des investissements

La plupart de ces opérations ont été réalisées dans d’excellentes conditions de rentabilité, souvent supérieure à 8%. L’investissement opéré au 1er trimestre 2018 – les murs d’une salle de sport, à Bourges – génère même un rendement immédiat de 11%… Avec des actifs de petite taille – une trentaine en portefeuille fin septembre 2018 -, rentables, et correctement loués (la SCPI affiche un taux d’occupation financier de 95% au 3trimestre), Vendôme Régions devrait donc logiquement tenir ses prévisions, annoncées dès la reprise de sa gestion par Norma Capital, d’un taux de rendement 2018 supérieur à 6%. La SCPI a déjà versé 3 acomptes en progression régulière depuis le début de l’année (9,48 € au 1T, 9,59 € au 2T, 9,76 € au 3T), le dernier correspondant à un rendement annualisé de 6,05%…

Frédéric Tixier


A propos de Norma Capital(i)

Norma Capital (près de 650 millions d’euros d’actif brut sous gestion) est une société de gestion de portefeuille spécialisée dans la création et la gestion de fonds immobiliers (OPPCI / SCPI / SCI club deal) et agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. L’expertise de Norma Capital s’adresse à la fois à des clients institutionnels et à une clientèle privée. L’équipe de gestion est composée de huit professionnels de la gestion de fonds et d’actifs immobiliers.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

La société de gestion, qui a repris les commandes de la SCPI Vendôme Régions en mars dernier, ajoute un nouveau véhicule à sa gamme de produits grand public. Fair Invest, une SCPI diversifiée sectoriellement et géographiquement, s’attachera à favoriser l’usage responsable des locaux détenus.

L’investissement responsable débarque dans l’univers des SCPI. En juillet dernier, une nouvelle société de gestion, Kyaneos Capital, lançait un premier véhicule dédié aux actifs résidentiels :Kyaneos Pierre, une SCPI « écologique, socialement responsable, et soucieuse de participer au développement de l’économie locale ». C’est maintenant au tour de Norma Capital, le repreneur de la SCPI Vendôme Régions, de proposer une formule d’investissement « mettant au cœur de ses préoccupations patrimoniales l’usage des locaux qu’elle acquiert et qu’elle gère », en privilégiant « certaines activités à caractère social ».

Un patrimoine immobilier utile

Fair Invest se positionne en effet comme une SCPI « favorisant les activités socialement utiles ». Les candidatures de locataires exerçant une activité en lien avec le secteur associatif et visant à promouvoir la cohésion sociale, l’insertion à l’emploi, l’entraide sociale, la santé, le bien-être collectif ou la protection de la petite enfance, seront encouragées. Tout comme ceux agissant dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables. La SCPI se fixe en effet également comme objectif la réduction des consommations de fluides, à la fois en « améliorant les immeubles », et en « sensibilisant les locataires » à cette problématique. Par ailleurs, Fair Invest n’aura pas recours à l’effet de levier.

Un véhicule accessible, à destination d’investisseurs nouvelle génération

Fair Invest, un concept sur lequel Thibault Feuillet, le Directeur commercial de Norma Capital, avoue travailler depuis près d’un an, compte en outre séduire de nouvelles catégories d’investisseurs. « Sur Vendôme Régions, la moyenne d’âge des souscripteurs est de l’ordre de 50 ans. Fair Invest s’adressera notamment à des individus plus jeunes et sensibles aux thématiques sociétale et environnementale », explique-t-il. Le coût d’entrée dans la SCPI, dont le processus de souscription sera « totalement digitalisé », est de ce fait volontairement fixé à un niveau assez bas : 200 € par part, avec un minimum de 5 parts (1 000 €) pour une première souscription. Un dispositif de versements programmés, à l’instar de celui récemment mis en place chez Primonial REIM, sera également proposé.

Dans l’attente d’un nouveau label ASPIM

Norma Capital compte plus globalement faire des thématiques sociétale et environnementale un axe fort de positionnement de la société de gestion. En instaurant notamment des règles strictes, en matière d’investissement ou de choix des locataires, en accord avec leurs principes sous-jacents. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à réfléchir autour de ces concepts. L’ASPIM, l’association fédérant les sociétés de gestion d’actifs immobiliers, doit prochainement proposer un label ISR «spécifiquement adapté à l’immobilier», comme le révélait dernièrement Arnaud Dewachter, l’ancien Délégué général de l’ASPIM. Cette nouvelle classification devrait voir le jour d’ici la fin de l’année, ou début 2019. Les sociétés de gestion sont déjà dans les starting-blocks…

Frédéric Tixier


A propos de Norma Capital(i)

Norma Capital (près de 650 millions d’euros d’actif brut sous gestion) est une société de gestion de portefeuille spécialisée dans la création et la gestion de fonds immobiliers (OPPCI / SCPI / SCI club deal) et agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. L’expertise de Norma Capital s’adresse à la fois à des clients institutionnels et à une clientèle privée. L’équipe de gestion est composée de huit professionnels de la gestion de fonds et d’actifs immobiliers.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Norma Capital, le nouveau gestionnaire de la SCPI Vendôme Régions, vient d’annoncer le versement d’un dividende exceptionnel de 2,21 € par part, ce qui porterait le taux de distribution de la SCPI à 5,96%, contre environ 5,61% auparavant. La société de gestion maintient un objectif de distribution sur 2018 proche de 6%.

Nouveau rebondissement dans « l’affaire Vendôme Régions ». Cette SCPI, dont le précédent gestionnaire, Vendôme Capital, s’était vu retirer son agrément en février dernier, affichera finalement un rendement 2017 plus élevé que prévu.

Taux de distribution de 5,96%

Norma Capital, le nouveau gestionnaire de la SCPI Vendôme Régions, vient d’annoncer « une affectation exceptionnelle du résultat 2017 », d’un montant de « 2,21 € en moyenne par part en jouissance pleine sur l’année ». Ce qui porterait le taux de distribution sur valeur de marché (TDVM) de Vendôme Régions à 5,96%, contre 5,61% auparavant. Norma Capital rappelle que cette affectation, déjà fiscalisée – puisque intégrée dans le résultat de la SCPI -, « ne fera pas l’objet de modification de déclaration fiscale pour les associés de Vendôme Régions ». Le versement a été effectué le 16 juillet dernier.

Rendement prévisionnel de 6% en 2018

La société de gestion confirme par ailleurs son objectif de rendement pour 2018, toujours fixé à 6%. Rappelons que Vendôme Régions a toujours été très bien placée dans les classements annuels de sa catégorie. En 2016, la SCPI avait déjà distribué un rendement élevé, de 6,13%. Sur 2018, elle a procédé au versement d’un 1er acompte sur dividende 9,48€ par part – correspondant à un rendement annuel de 6,01% -, et devrait verser un 2acompte avant le 31 juillet.

Frédéric Tixier


A propos de Norma Capital(i)
Norma Capital (près de 650 millions d’euros d’actif brut sous gestion) est une société de gestion de portefeuille, agréée par l’Autorité des Marchés Financiers, qui provient du rachat de la société GLAD Patrimoine au groupe Réalités. Frédéric Haven, Président de Norma Capital, ancien directeur général de BNP Paribas REIM, a reconstitué un actionnariat entrepreneurial dans une logique de spin-off.
L’expertise de Norma Capital est concentrée autour de la création et la gestion de fonds d’investissement à sous-jacent immobilier (OPPCI / SCPI / SCI club deal), à la fois pour des clients institutionnels et une clientèle privée. L’équipe de gestion est composée de huit professionnels de la gestion de fonds et d’actifs immobiliers.
(i) Information extraite d’un document officiel de la société