Articles

Fructipierre

Née du rapprochement entre UFG courtage et Cholet Dupont Partenaires, CD Partenaires propose une offre globale en architecture ouverte dédiée aux professionnels du patrimoine : valeurs mobilières, assurance vie, immobilier, produits de diversification. Avec près de 2,2 milliards d’euros de capitalisation, CD Partenaires a pour ambition de devenir la deuxième plateforme du marché français.

La reprise en 2011 par La Française de la position d’actionnaire de référence à hauteur de 33,4%, dans Cholet Dupont s’était accompagnée d’une prise de participation de 51% de Cholet Dupont Partenaires. A ce jour, suite au rapprochement des deux plateformes, CD Partenaires est détenu à 75% par La Française et 25% Cholet Dupont.

CD Partenaires a pour vocation de proposer aux professionnels du patrimoine, une offre globale de solutions haut de gamme :

  • Une offre bancaire,
  • Une offre assurance vie et de capitalisation – retraite, prévoyance -,
  • Une offre complète en immobilier collectif (SCPI, SCPI thématiques, OPCI, etc.) et physique,
  • Une offre de produits de diversification (Private equity, FIP, FCPI, GFV, etc.).

La construction de l’offre proposée sur la plateforme s’inscrit dans une logique de complémentarité des produits fournis par La Française et Cholet Dupont et la possibilité pour les professionnels du patrimoine de trouver l’intégralité des placements sans pour autant rechercher une exhaustivité des produits.

La structure en architecture ouverte permet aux experts de CD Partenaires de sélectionner en toute indépendance les solutions optimales du marché avec pour objectif la recherche d’efficacité et de qualité de services pour les partenaires. Le rôle de la plateforme est aussi d’accompagner les professionnels du patrimoine sur la réglementation et leur faciliter son application.

« Si l’évolution de la plateforme reste naturelle, CD Partenaires peut également apporter une réponse à la problématique de MIFID 2 en termes de responsabilité et de transparence. Les plateformes ont une réelle responsabilité en termes de sélection de produits. C’est pourquoi CD Partenaires se veut complète sur l’offre en matière de produits mais ciblée en matière de fournisseurs » rappelle Patrick Rivière, Directeur Général de La Française.

CD Partenaires bénéficiera d’un renforcement des moyens avec le recrutement de commerciaux dédiés, la mise à disposition de fonctions supports du Groupe La Française, la refonte de l’extranet et la création d’un nouveau site Internet.

A terme, CD Partenaires comprendra une trentaine de collaborateurs dont près de la moitié sera consacrée au développement commercial et au suivi de la relation avec les professionnels du patrimoine.

CD Partenaires qui ambitionne de devenir la deuxième plateforme du marché français souhaite doubler sa collecte d’ici fin 2013.

« La taille est aujourd’hui indispensable pour pouvoir offrir aux professionnels du patrimoine l’ensemble des services dont ils ont besoin ainsi que pour animer et former ce canal de distribution. Nous sommes très heureux du renforcement de notre partenariat avec un Groupe tel que La Française qui nous permet d’acquérir les moyens de nos ambitions. Nous espérons ainsi doubler notre collecte d’ici la fin de l’année. » souligne Fabrice de Cholet, Président de Cholet Dupont.

C’est Thierry Sévoumians qui présidera CD Partenaires tandis que Gilles Grenouilleau en sera le directeur Général. Laurent Gaillot prend la Direction du développement et Eric Bengel, nouvellement arrivé dans le Groupe, la Direction de l’offre et des services.

Pierrepapier.fr

habitat-bbc-patrimoineLa filiale de gestion de BNP Paribas a collecté 171,1 millions d’euros en SCPI au 1er semestre 2013.

La levée de fonds des SCPI de BNP Paribas REIM France s’est élevée à 171,7 millions d’euros au premier semestre 2013 (près de 10% de plus qu’au 1er semestre 2012, alors que la collecte des SCPI a au contraire fléchi de 11 % sur la période, soit 15,5% de la collecte totale des SCPI en France (source IEIF).

Cette collecte repose sur deux produits phares, ouverts au grand public. Accimmo Pierre, SCPI à capital variable qui investit en immobilier d’entreprise, ré-ouverte à la collecte depuis avril 2009 : c’est la première SCPI collectrice en France au 1er semestre 2013 avec 131,7 millions d’euros. Le rythme des acquisitions d’immeubles est en phase avec la collecte, la SCPI a en effet acquis une plateforme logistique et trois immeubles de bureaux depuis le début de l’année ; deux actifs supplémentaires sont sous promesse. Le rendement brut moyen de ces acquisitions s’établit à plus de 7,50%. Le taux d’occupation financier de la SCPI s’établit à 99% au 2ème trimestre 2013.

A ses côtés, Pierre Sélection, SCPI qui investit en commerce, via une augmentation de capital entre le 2 avril et le 29 juillet 2013, enregistre une collecte de 40 millions d’euros qui va lui permettre de poursuivre sa stratégie de développement. La recherche d’actifs initiée en début d’année a permis d’acquérir notamment un actif sous l’enseigne Casino, d’autres dossiers sont sous promesse.

« Le montant de la collecte sur le premier semestre démontre l’attractivité de nos SCPI. Plus de 70 000 clients nous font confiance, dont 5 670 nouveaux clients en 2013. La SCPI est un produit qui répond aux objectifs d’épargne, notamment retraite, des ménages français. De plus, le dynamisme du marché de l’investissement en immobilier tertiaire a offert des opportunités adéquates avec nos stratégies d’investissement » précise Jacqueline Faisant, Président de BNP Paribas REIM France.

A propos de BNP Paribas Real Estate Investment Management France
BNP Paribas REIM France est une société intégrée au niveau international à la ligne de métier Investment Management de BNP Paribas Real Estate (qui au niveau européen, gère 14,4 milliards d’euros d’actifs au 30 juin 2013).
Agréée par l’AMF, elle structure et gère pour le compte de tiers, un patrimoine immobilier diversifié investi dans des fonds tels : des SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) ou OPCI (organismes de placement collectif immobilier).
BNP Paribas REIM en France avec 5,6 milliards d’euros d’actifs gérés au 30 juin 2013, est l’un des leaders en France. L’activité regroupe près de 100 collaborateurs, qui gèrent une gamme de 16 SCPI investies en immobilier d’entreprise et en habitation soit 710 immeubles et près de 1,9 millions de m², 8 OPCI professionnels et un mandat de gestion pour le compte d’un institutionnel français.

pierrepapier.fr

planeteLa Société de gestion détenue par ses cadres et le Crédit Mutuel Nord Europe a signé un accord stratégique majeur avec Forum Partners dont elle prend 24,9 % du capital. Les deux partenaires veulent créer une plate-forme mondiale dans la gestion d’actifs immobiliers.

Forum Partners Investment Management, LLC (« Forum ») et La Française, filiale du Crédit Mutuel Nord Europe (« CMNE »), ont conclu, sous réserve d’approbation des autorités de tutelle, un partenariat stratégique prenant la forme de la part de La Française d’une prise de participation à hauteur de 24.9% dans Forum Partners (via l’émission de nouvelles actions) et d’un investissement important dans la gamme internationale des stratégies d’investissement immobilier de Forum Partners. De plus, une collaboration étroite sera mise en place dans le cadre de lancement de plusieurs nouveaux produits d’investissement européens, via notamment une joint-venture pour développer l’investissement immobilier européen direct.

Forum Partners est une société de gestion d’investissements immobiliers, indépendante et présente à l’échelle mondiale, dotée de 5,7 milliards de dollars sous gestion pour compte de tiers.

Ce partenariat associera l’expertise de Forum Partners en matière d’investissement immobilier via le private equity (capital investissement) immobilier, les foncières cotées et la dette immobilière, au leadership éprouvé de La Française dans l’immobilier direct français et la dette senior. Pour soutenir ce partenariat, CMNE et La Française investiront plus de 600 millions de dollars dans les grandes stratégies d’investissement de Forum Partners, à commencer par 200 millions de dollars dans la plateforme de dette européenne, incluant les dettes mezzanine et senior. La Française investira également dans les activités de foncières cotées au niveau international et de capital investissement immobilier en Asie, ainsi que dans des opportunités de développement potentiel sur le continent américain. De plus, Forum Partners et La Française mettront en commun leurs réseaux mondiaux de distribution aux professionnels et aux particuliers.

Xavier Lépine, président de La Française précise que «  L’expertise de Forum Partners et son approche unique en matière d’investissements immobiliers, ainsi que son excellente réputation internationale dans le capital-investissement et les titres cotés immobiliers complètent parfaitement nos domaines d’expertise, nos cibles géographiques et nos bases de clients, et correspondent étroitement à nos objectifs de développement à l’international sur ce segment. Grâce à ce partenariat stratégique avec Forum, nous pensons pouvoir créer une plateforme mondiale qui pourra saisir les opportunités intéressantes du marché immobilier. Nous voulons offrir à nos clients une gamme complète et originale de produits immobiliers et nous pensons que Forum contribuera de manière significative à notre développement international. »

Pour sa part Russell Platt, CEO de Forum Partners considère que « Ce nouveau partenariat stratégique survient à une étape importante de la croissance de Forum, et de l’évolution du secteur des investissements immobiliers. La volatilité des marchés et la consolidation actuelle constituent des opportunités de croissance extraordinaires pour les sociétés suffisamment clairvoyantes et expérimentées pour saisir cette occasion. L’expertise immobilière de La Française est reconnue, de même que sa capacité à développer et à distribuer des produits innovants. C’est un partenariat d’une valeur inestimable pour Forum, nous permettant de poursuivre le développement de nos produits et de nos capacités pour répondre aux besoins de nos investisseurs. »

pierrepapier.fr

Les SCPI les plus anciennes présentent parfois – comme c’est le cas pour CM-CIC Pierre Investissement – un double profil : souffrir d’un taux de vacance du patrimoine substantiel et en même temps offrir à ses associés un rendement satisfaisant. Son patrimoine de 40 580 mètres carrés est affecté d’un faible taux d’occupation (86,49 % en financier et 88,28 % en surface), mais malgré cela les parts disposent d’un rendement satisfaisant, supérieur à la moyenne des SCPI (5,38% vs 5,27 % en 2012).

A l’avenir tout dépendra de la capacité de la SCPI à moderniser son patrimoine. Ce que la société de gestion de CM-CIC Pierre Investissement s’est fixé comme priorité. Pour accélérer ce mouvement, la SCPI va procéder à une importante augmentation de capital représentant près du cinquième de son actuelle capitalisation. Avec cet argent frais elle entend investir dans des actifs commerciaux situés prioritairement en centre-ville, alors qu’elle est actuellement investie aux trois-quarts en bureaux.

Du 1er novembre prochain au 30 avril 2014, la SCPI CM-CIC Pierre Investissement va porter son capital à 55 880 136,20 euros à l’issue d’une augmentation de capital de 14 999 904,00 euros, intégrant une prime d’émission de 90,40 € par part, soit un montant total pour la prime d’émission de 5 580 211, 20 euros.

Il sera procédé à l’émission de 61 728 parts de 152, 60 euros de nominal au prix de 243 euros par part, soit avec une prime d’émission de 90,40 euros. Une commission de souscription de 6,00 % hors taxes (7,176 % TTC au taux de TVA en vigueur), soit 17, 44 € TTC par part est prélevée sur le produit de l’augmentation de capital (prime d’émission incluse).

Toutefois, si à la date de clôture prévue, le montant de l’augmentation de capital n’est pas intégralement souscrit, cette dernière sera limitée au montant des souscriptions reçues, sous réserve que celui-ci représente au moins 75 % de l’augmentation de capital. Dans le cas où le pourcentage de 75 % ne serait pas obtenu, l’augmentation de capital sera prorogée. Dans ce dernier cas, les souscripteurs disposeront d’une faculté de remboursement de leurs parts. Inversement, au cas où l’augmentation de capital serait close par anticipation, le gérant se réserve la possibilité de relever le montant de celle-ci, sans toutefois que l’augmentation de capital puisse au total dépasser de plus de 30 % le montant initialement prévu.

Les nouveaux souscripteurs devront acquérir un minimum de 20 parts. Un nombre maximum de 6 000 parts par souscripteur est également fixé au titre de cette augmentation de capital.

Les épargnants intéressés par cette SCPI peuvent également se porter sur le marché secondaire où l’on a constaté des valeurs d’échange de 208,35 euros à 209 euros lors du premier trimestre 2013.

A propos de la SCPI CM-CIC Pierre Investissement
CM-CIC Pierre Investissement est une SCPI régionale à capital fixe. Elle est issue de la fusion de deux SCPI créées en 1985 et 1990. Elle fait donc partie des SCPI les plus anciennes. Sa capitalisation ressortait au 31 décembre dernier à 66,86 millions d’euros.
La rémunération des parts a été de 12,15 euros en 2012, ce qui leur procure un taux de distribution sur valeur de marché de 5,38 %, sur la base d’un revenu distribué de 12,15 euros. Au premier trimestre 2013, le revenu distribué a été de 2,84 euros. Durant ce trimestre, la progression des revenus encaissés a été de 8,51%. Au vu de cette évolution, la société de gestion s’estime confortée à maintenir un acompte de 3 euros par part, tout en améliorant le report à nouveau.
En 2012, la variation du prix moyen de marché a été positive de 0,62%.
Sur longue période le taux de rendement interne des parts ressort à 8,88 % sur 5 ans, à 10,51 % sur 10 ans, à 9,04 % sur 15 ans et à 5,05 % sur 20 ans

Pierrepapier.fr

Logement_AllemagneAvec plus de 14 000 clients recrutés depuis sa création en 2001 qui  l’ont mis à la tête d’un encours de plus de 500 millions, le courtier Lynxea continue d’élargir la gamme de ses supports en accordant une place toujours plus importante à la Pierre-papier.

Le courtier d’assurance-vie Linxea spécialisé dans la distribution sur internet Vinet d’intégrer deux nouvelles SCPI comme supports de son contrat d’assurance vie Linxea Avenir, assuré par la compagnie Suravenir (Crédit Mutuel Arkea).

La SCPI Laffitte Pierre et la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine vont s’ajouter  à une offre de pierre-papier déjà fournie de deux sociétés civiles immobilières et de cinq SCPI. LA différence entre ces deux supports tient  à ce qu’une SCPI achète des actifs immobiliers pour les louer  pour le compte des porteurs de parts, alors qu’une SCI investit dans plusieurs SCPI. En étoffant sa gamme de SCPI,  Linxea, veut allier  la sécurité du fonds en euros et les perspectives de rendement d’un support immobilier. Sur chaque SCI, l’investissement maximum est plafonné à 50 000 euros et ne peut excéder 50% de l’encours total du contrat. De sorte que la sortie d’un assuré ne déséquilibre pas le fonds dans lequel il a investi.

Par ailleurs, un nouveau contrat de capitalisation, Linxea Avenir Capitalisation, assuré par Suravenir, vient d’être lancé par le courtier en ligne. Il compte 332 supports dont 7 SCPI, 2 SCI, 10 trackers et 2 certificats. Il propose aussi les fonds en euros Suravenir Opportunités et Suravenir Rendement.

Pierrepapier.fr

performancesLors des six premiers mois de l’année, la demande de parts de SCPI est restée soutenue face à une offre en retrait. Le marché secondaire enregistre une réelle amélioration.

Les chiffres collectés par l’IEIF pour le compte de l’ASPIM, retraçant la collecte des SCPI au premier semestre 2013 montre que l’engouement des Français pour la pierre-papier ne se dément pas.  Au premier semestre 2013 la collecte nette s’inscrit à 1103,22 millions d’euros, portant la capitalisation de SCPI à un nouveau record de 28,55 milliards d’euros. La performance des SCPI est d’autant plus enviable qu’elles enregistrent maintenant la concurrence des OPCI grand public qui lèvent entre 50 et 60 millions d’euros par mois depuis le début de l’année.

La collecte nette des SCPI connaît un repli de 11 % à 1103,22 millions d’euros. Elle ne reconduit donc pas le record de l’année précédente quand les épargnants ne trouvaient plus leur salut que dans la pierre, mais ce montant reste historiquement élevé si on le compare aux bons millésimes des premiers semestres 2010 et 2011 (602 et 960 millions d’euros).

Pour Patrick de Lataillade, Président de l’ASPIM, « ces résultats sont très positifs dans un contexte économique qui complique la démarche d’épargne des particuliers et des investisseurs en immobilier. Dans ces circonstances, les récentes modifications du cadre juridique de ces fonds d’investissement, obtenues par le biais de l’ordonnance de transposition de la directive AIFM, constituent un encouragement fort pour les porteurs et les gestionnaires de SCPI. Ces derniers seront en mesure de renforcer leurs capacités d’intervention sur les marchés immobiliers afin d’en mieux saisir les opportunités ».

Cette évolution de la collecte des SCPI intervient dans un contexte toujours marqué par la frilosité des banques pour financer les achats à crédits de parts de SCPI et que le démembrement de part a donné lieu à des interrogations sur leur régime fiscal, freinant ainsi certaines initiatives.

On peut également se demander si la tendance attentiste de ces six premiers mois n’a pas été amplifiée par la frilosité de l’offre plutôt que par une érosion de la demande. En effet il apparaît que la collecte brute (avant prise en compte des cessions de parts) ne s’est érodée que de 4,9 %, à 1349,15 millions d’euros. L’offre émanant des SCPI  s’est d’ailleurs contractée puisque 50 SCPI gérées par 22 groupes ont augmenté leur capital pour un montant global de 1105,2 millions d’euros, soit deux SCPI en moins qu’au premier semestre 2012, où le montant des augmentations de capital était alors de 1251,15 millions d’euros. C’est La SCPI Accimmo-Pierre qui a procédé à la plus forte augmentation de capital en levant 140 millions d’euros, loin devant Primopierre (groupe Primonial) et PFO2 (groupe Perial)  qui ont accru leur capital de près de 90 millions d’euros chacune.

Par catégorie de SCPI, les différences sont très fortes au cours de la période. Les SCPI classiques diversifiées qui restent le gros bataillon de la levée de fonds ont attirées 829,5 millions d’euros d’argent frais en baisse de 10,3 %, mais la collecte brute ne connait dans cet univers qu’une très faible érosion (- 0,6 %, à 1029,8 millions d’euros). Dans l’immobilier d’entreprise on assiste à une collecte nette en forte hausse pour les SCPI régionales (+ 55,1%, à 46,6 millions tandis que les SCPI de murs de magasins marquent sensiblement le pas (- 31 %, à 190,8 millions). Les SCPI dédiées à l’immobilier résidentiel ont comme on pouvait le prévoir en l’absence de régime fiscal approprié vu leur collecte nette fondre à 9,9 millions d’euros (- 45,8%). Il faudra attendre le deuxième semestre pour constater l’attractivité des SCPI Duflot dont la première a été lancée par Ciloger et dont une deuxième est sur les rails à La Française AM. Cependant la création de deux SCPI de déficit foncier (Grand Paris Pierre chez Intergestion et Urban Pierre 2 chez Urban Pierre qui a collecté pour l’ensemble des SCPI du groupe près de 2 millions d’euros) ainsi qu’une SCPI Malraux chez Avenir Finance IM montrent que des offres ciblées répondent à un besoin récurent des épargnants en dehors des niches fiscales.

Globalement, cette offre moins dynamique intervient après les records de collecte de ces dernières années et peut laisser supposer que les sociétés de gestion ont préféré ralentir la collecte pour investir dans de bonnes conditions les parts déjà souscrites.

Le marché secondaire, souvent présenté comme une faiblesse des SCPI, s’est sensiblement étoffé avec un montant échangé passant de 157,6 à 243,9 millions euros. Cependant on sait bien que le marché secondaire des SCPI est traditionnellement moins actif an début d’année. En 2012 il avait atteint 1,48 % de la capitalisation totale des SCPI pour l’année entière contre 0,61 % au premier semestre. Cette année la remontée à 0,85 % est donc encourageante. Si on s’attarde sur le taux de rotation mesuré par le nombre de parts cédées ou retirées avec contrepartie, rapporté au nombre de parts existants en fin d’année dernière, on assiste la aussi à une sensible amélioration de la fluidité du marché secondaire avec un taux de rotation de 0,96 % contre 0,66 % un an plus tôt.

L’analyse de la collecte par groupe de gestion montre des évolutions notables selon les acteurs. BNP Paribas, avec 15,5 % de parts de marché, reste en tête avec une collecte nette de 171,4 millions d’euros mais celle-ci a connu un net progrès face aux 156,4 millions d’euros collectés lors des six premiers mois de 2012. Cependant le groupe bancaire ne retrouve pas sa collecte du premier semestre 2011 (188,2 millions), alors qu’il gérait encore la SCPI Primopierre maintenant dans le giron de Primonial REIM. Ce dernier (13,3 % de parts de marché) prend d’ailleurs la deuxième place avec une collecte de 147,2 millions en léger progrès sur les 142,2 millions obtenus un an plus tôt. La Française monte sur la troisième marche du podium avec 111,6 millions d’euros nets 10,1 % de parts de marché. A noter les forts mouvements observés dans la collecte d’Immovalor (groupe Allianz) qui s’arroge 5,2 % du marché contre 0,6 % lors des premiers mois de 2012, ainsi que de Corum AM (2,4 % contre 0,2 %). Juste devant, NAMI- AEW Europe enregistre une petite progression à 6,1 %.

pierrepapier.fr

Le cabinet dijonnais Voisin a créé Epargne Pierre, une nouvelle SCPI d’immobilier d’entreprise Les souscriptions sont ouvertes au public depuis le 26 août. Cette SCPI a vocation à investir dans un patrimoine composé de bureaux, de locaux d’activité et de locaux commerciaux répartis sur l’ensemble du territoire français.

Cette SCPI à capital variable a fixé son capital statutaire à 18 millions d’euros permettant de créer 107 500 parts de 160 euros de nominal.

Le prix d’émission est fixé à 200 euros, compte tenu d’une prime d’émission de 40 euros. Sur laquelle sera prélevée la commission de souscription d’un montant de 23,92 euros TTC. Un minimum de 10 parts est requis pour les nouveaux souscripteurs.

Le cabinet Voisin occupe une place particulière dans l’univers de la gestion des SCPI. A l’origine, en 1947, ce sont les transactions immobilières qui motivent sa création. Il est devenu par la suite un spécialiste de l’ensemble de la chaîne de la gestion immobilière avec une présence dans la promotion immobilière de logements, maisons, bureaux, locaux d’activité, les transactions immobilières de logements, bureaux, et locaux d’activité, l’administration de biens (gestion locative). Parmi les pionniers de la gestion des SCPI dans les années 60, il a créé une société de gestion agréée par l’AMF pour gérer les SCPI Immo Placement, Dauphi Pierre, Epargne Habitat, et la Foncière Rémusat et de nombreuses SCI patrimoniales, soit un capital géré en immobilier de plus de 130 millions d’euros. Cabinet Voisin est également lotisseur aménageur, maître d’œuvre d’exécution (ex : Parc d’Expositions Auxerre) et maîtrise d’ouvrage déléguée (ex : Immeuble pour AGEFOS-PME au Parc Technologique).

pierrepapier.fr

statsLe groupe Primonial a réalisé une collecte de 621 millions d’euros au 1er semestre 2013, contre 447 millions au 1er semestre 2012, en hausse de 39% à périmètre comparable.

A ce chiffre de collecte « Retail » vient s’ajouter la collecte spécifique, auprès d’investisseurs institutionnels, liée à l’activité OPCI gérée par Primonial REIM pour 717 millions d’euros, dont 450 millions représentés par l’opération récente de la Tour Adria à Paris La Défense ; cette dernière acquisition est la plus importante transaction en immobilier tertiaire enregistrée sur le marché français depuis le début de l’année ainsi que la plus grosse opération initiée par un OPCI.

Le 1er semestre 2013 a également permis de confirmer le succès du contrat Primonial SéréniPierre, en partenariat avec Suravenir, avec plus de 200 millions d’euros distribués sur les 6 premiers mois de l’année.

pierrepapier.fr

DUFLOTLa SCPI Duflot veut lever 27,8 millions pour atteindre 36 millions à l’horizon juillet 2014. Elle compte investir dans les métropoles de plus de 250 000 habitants qui offrent les meilleures perspectives de rendement locatifs pour les logements intermédiaires.

La société de gestion Ciloger montre une nouvelle fois sa capacité d’innovation. Elle est la première à porter sur les fonts baptismaux une SCPI répondant aux exigences du régime fiscal Duflot. La SCPI Ciloger Habitat 4 qui s’inscrit par sa dénomination dans la lignée des SCPI de logement offrant à ses souscripteurs un avantage fiscal. Du 18 juillet 2013 au 30 juin 2014, une première augmentation de capital porte sur 27 800 000 euros en nominal par l’émission de 55 600 parts nouvelles à souscrire en numéraire. La SCPI, qui a été agréée par l’AMF le 5 juillet dernier, dispose de la faculté d’accroître le montant de cette augmentation de capital de 30 %, dans la limite du montant du capital maximum statutaire de 36,9 millions d’euros. Cette SCPI sera principalement distribuée dans deux réseaux du groupe auquel appartient Ciloger, les Caisses d’épargne et la Banque Postale.

Le prix de souscription des parts est fixé à 600 euros dont la valeur nominale des parts est de 500 euros et une prime d’émission de 100 euros. L’entrée en jouissance des parts interviendra le premier jour du sixième mois suivant celui au cours duquel la souscription est enregistrée.

Le régime Duflot confère aux souscripteurs résidents français des parts de cette SCPI une réduction d’impôt égale à 18 % de 95 % du montant de l’investissement qui ne peut excéder 300 000 euros par an et par contribuable. La réduction effective d’impôt est de 2 % pendant neuf années.

Ciloger escompte un taux de distribution sur valeur de marché des parts de 2 % à 2,20 % retirés des loyers des immeubles qui représenteront près de 4 % des achats de la SCPI. Pour y parvenir, la SCPI Ciloger Habitat 4 compte investir dans la zone B1 de la nomenclature Duflot, c’est-à-dire les métropoles de plus de 250 000 habitants, ainsi que quelques agglomérations d’Ile-de-France. Ce sont ces zones qui permettent en fonction des plafonds de ressources des locataires et des plafonds de loyers d’obtenir un couple prix du foncier/niveau de loyers autorisant la rentabilité minimale que vise Ciloger Habitat 4. Par ailleurs, les logements seront sélectionnés au regard des dernières normes édictées en matière environnementale et bénéficieront du label BBC 2005 (Bâtiment Basse Consommation) ou respecteront la réglementation thermique 2012.

Quant à la stratégie extinctive qu’entreprendra la SCPI à l’issue de l’obligation de détention des logements de neuf années (une fois l’immeuble construit et mis en location), elle reposera largement comme pour les autres SCPI d’habitation de Ciloger sur l’accession à la propriété des locataires occupants.

La réduction fiscale Duflot lors des souscriptions de SCPI

Exemple : Dans le cas d’une souscription de 100 000 euros par un contribuable disposant d’une part fiscale, la réduction d’impôts de 18 % s’appliquera sur 95 000 euros, à raison de 2 % par an, soit 17 100 euros au total et 1 900 euros par an. In fine, le taux effectif de réduction d’impôt pour le souscripteur de la SCPI aura été de 17,1 %.

A propos de Ciloger :
Créée en 1984, CILOGER est la société de gestion de portefeuille des SCPI et OPCI commercialisés par les Caisses d’Epargne et le groupe la Banque Postale. Au 30 juin 2013, la valeur des actifs immobiliers gérés est de 3,8 milliards d’euros. Avec 11 OPCI réservés à des investisseurs institutionnels, les 2 premiers OPCI destinés aux particuliers et 13 SCPI, CILOGER est l’acteur de référence dans la conception et la gestion d’OPCI et l’un des leaders du marché des SCPI.

pierrepapier.fr

sud-ouest-icadeLes associés de la SCPI Scellier Pierval gérée par Euryale Asset Management sont convoqués pour constater le montant des souscriptions recueillies lors de son augmentation de capital qui s’est achevée le 31 décembre dernier, soit 2 988 000 euros. De sorte que la collecte totale de fonds depuis la création de la SCPI atteint 5 265 600 euros. Un montant que la société de gestion qualifie de « significatif au regard du projet porté par la société », ce qui permet aux associés de constater également la réalisation définitive de l’augmentation de capital à concurrence du montant des souscriptions recueillies et fixation du montant du capital social à 4 252 000 euros.

Cette petite SCPI fiscale dédiée aux logements répondant aux exigences du régime Scellier BBC a pour stratégie d’investissement les métropoles régionales (Bordeaux, Lyon, Toulouse, Marseille, Lille) où se concentrent 70 % du marché d’habitation en France. Elle entend privilégier la pratique du « stock-picking » consistant en de l’achat diffus en sélectionnant les meilleurs logements de chaque résidence.

A la fin de l’année 2012, les actifs sous gestion se composaient de 14 lots d’un programme d’habitation situé à Cenon (33150), livrable en mars 2013, pour un montant de 2,865 millions d’euros et 5 lots d’un programme d’habitation situé à Purpan (31300) pour un montant de 1,055 millions d’euros.

La SCPI compte 87 associés qui se partagent les 4 252 parts.

ELIENCE, actionnaire majoritaire d’Euryale Asset Management, gère plus de 18 000 logements, soit 2,5 milliards d’encours répartis sur plus de 350 résidences.

pierrepapier.fr