Articles

Foncière Atland boucle son augmentation de capital et annonce 800 M€ d’investissements en 2019

Foncière Atland vient de finaliser une nouvelle augmentation de capital. Les sommes collectées vont lui permettre de poursuivre ses projets de développement pour compte propre. Parallèlement, la foncière revendique déjà environ 800 M€ d’investissements pour le compte de ses véhicules sous gestion.

L’augmentation de capital, lancée le 22 novembre dernier, pouvait lui permettre de lever jusqu’à 42,4 M€. Avec un montant final de 41,6 M€, Foncière Atland boucle sa levée de fonds avec un résultat proche de l’objectif.

Foncière Atland : priorité à la construction d’immeubles pour compte propre

Une somme que la foncière va affecter prioritairement au financement de projets de construction pour compte propre. Plusieurs opérations dans le secteur tertiaire sont déjà engagées. Un projet situé à Pierrefitte-Stains (93), entamé en février 2019, devrait être livré début 2021. Date à laquelle un autre projet, à Argenteuil (92), devrait quant à lui au plus tard débuter. L’objectif est de booster l’activité pour compte propre, qui devient un nouvel axe stratégique de développement. Cette activité ne représentait qu’environ 15% du chiffre d’affaires de Foncière Atland à fin septembre dernier.

Et de nouvelles sources de revenus : la promotion immobilière en logements

Foncière Atland entend également diversifier ses sources de revenus sur un autre métier : la promotion immobilière en logements. En septembre dernier, elle a acquis 100% d’Atland Développement, le pôle promotion du groupe. Elle met ainsi la main sur 119 M€ de chiffre d’affaires supplémentaires, dotés d’un cycle différent de celui de ses autres activités. Une opération de croissance qui a un coût : 40 M€. Et un impact sur son ratio d’endettement, jusqu’alors très inférieur (29%) à la moyenne des autres SIIC (40%). L’augmentation de capital, réalisée en partie dans ce but, devrait toutefois permettre de maintenir ce ratio en deçà des 50%.

L’activité pour compte de tiers toujours dominante

Pour l’heure, c’est néanmoins toujours l’activité de gestion pour compte de tiers qui reste dominante. Fin septembre, elle totalisait près de 83% des revenus de Foncière Atland. Surtout, elle affichait le plus fort taux de croissance de ses activités : plus de 70%. Grâce notamment à la forte collecte enregistrée sur les SCPI gérées par sa filiale Voisin. Ces véhicules avaient déjà recueilli environ 400 M€ de nouveaux capitaux fin septembre. Des sommes très largement investies puisque Foncière Atland estime que le total des investissements réalisés par l’ensemble de ses véhicules sous gestion (SCPI et OPPCI) atteindra environ 800 M€ en 2019. Soit 60% de plus qu’en 2018… Le succès de l’augmentation de capital (avec l’exercice de 85% de la clause d’extension) consacre l’approbation de la stratégie ambitieuse de Foncière Atland.

Tikehau Capital au-delà des 20% du capital

« Elle démontre le soutien et la confiance de nos actionnaires », se félicitait d’ailleurs Georges Rocchietta, le président de Foncière Atland dans un communiqué le 13 décembre. Parmi ces actionnaires figure Tikehau Capital, également actionnaire majoritaire de Sélectirente qui vient elle aussi de boucler avec succès une augmentation de capital de 217 M€. Tikehau Capital est présent dans le capital de Foncière Atland depuis 2006. Après avoir franchi le seuil des 20% des droits de vote en décembre 2018 et de 20% du capital en novembre 2019, il en détient dorénavant 21,1%. Aux côtés du holding de contrôle, Atland SAS (46%), et de divers autres actionnaires. Les titres ont été émis à 150 €. L’action cotait 159€ le 13 décembre au soir. Pour mémoire, le cours de Foncière Atland affiche une performance positive de près de 40% depuis le 1er janvier 2019…

 

Frédéric Tixier

Lire aussi

Sélectirente : une augmentation de capital à valeur de symbole ?


A propos de Foncière Atland(i)

Foncière Atland est une société d’investissement immobilier cotée (SIIC) qui conçoit et gère des produits d’investissement immobiliers pour le compte de clients particuliers et de professionnels. Foncière Atland est un acteur global de l’immobilier de 170 collaborateurs, qui intervient sur les marchés de l’immobilier d’entreprise et du logement au travers de ses activités de foncière, gestionnaire de fonds et de développeur d’immobilier résidentiel. Voisin, filiale de Foncière Atland, est une société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF qui gère 4 SCPI pour le compte de plus de 15 000 associés et 2 OPCI professionnels. Au 30 septembre 2019, Foncière Atland et ses filiales gèrent pour compte propre et compte de tiers un patrimoine immobilier de 1,5 milliard d’euros hors droits. Foncière Atland est cotée sur Eurolist C (FR0000064362).

 (i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

SCPI, OPCI, foncières : leurs dernières acquisitions

SCPI et OPCI poursuivent leurs acquisitions. Focus sur une partie des investissements réalisés par les sociétés de gestion d’actifs immobiliers pour leurs véhicules grand public ces dernières semaines.


Groupama GAN REIM investit à Maubeuge

Nouvelle acquisition pour la SCPI Affinités Pierre. Après une plateforme logistique, à proximité de Lille, et deux commerces du centre-ville d’Aix-en-Provence, elle vient de se porteur acquéreur de deux autres commerces à proximité de Maubeuge. Loués aux enseignes Babou et Jysk, ils seront livrés en avril 2020. L’investissement est de 5,7 M€ (droits inclus).

La Française, cap sur Bordeaux, Rennes et Bois-Colombe

La société de gestion La Française REM vient de réaliser trois opérations pour le compte de ses véhicules grand public. C’est d’abord à Mérignac, à l’ouest de Bordeaux, que l’OPCI OPSIS Patrimoine s’est porté acquéreur d’un immeuble de bureaux, Le Ferry. Celui-ci, livré en septembre 2017, développe 4650 m². A Rennes, la SCPI Multimmobilier 2 a mis la main sur Identity 2. Cet immeuble de bureaux, livré au 3e trimestre 2019, développe une surface de 7 875m². Enfin, les SCPI Epargne Foncière et LF Grand Paris ont acquis conjointement le CityZen B, à Bois-Colombes. Vendu dans le cadre d’une transaction plus globale par Union Investment, l’immeuble développe 8 000 m². Entièrement loué, il est certifié BREEAM, HQE et BBC Effinergie.

La Française achète à Gecina

Par ailleurs une autre opération d’envergure est en cours de finalisation. Il s’agit de la cession, par Gecina, de l’immeuble « Park Azur ». Cet actif, situé à Montrouge, développe 24 000 m², et est entièrement loué au groupe EDF. La transaction est de 185 M€. La Française réalise l’opération pour le compte de l’EFRAP et de plusieurs SCPI de la Française REM.

Primonial REIM voit « Le Jour »

Primonial REIM annonce quant à elle l’acquisition de l’ensemble immobilier de bureaux « Le Jour ». L’opération est notamment réalisée pour le compte de la SCPI Primopierre. Conçu en 1970, l’actif a fait l’objet d’une restructuration complète en 2018. Situé dans le 14e arrondissement parisien, il développe une surface utile de près de 25 000 m².

Urban Premium investit dans le commerce

Urban Premium a procédé, pour le compte la SCPI Urban Cœur Commerce, à l’acquisition d’un portefeuille de murs de boutique. Le montant de la transaction s’élève à 4,2 M€, hors frais, hors droits. Il est composé de 12 actifs commerciaux situés en centre-ville de villes telles que Nantes, Aix en Provence, ou Orléans. Il développe par ailleurs une surface globale de plus de 3 000 m² et affiche un taux d’occupation de 100 %. Bon à savoir : la SCPI Urban Cœur Commerce est en augmentation de capital depuis décembre 2018.

Norma Capital se pose à Blagnac

Norma Capital a finalisé l’acquisition d’un immeuble de bureaux situé en zone aéroportuaire, à Blagnac (Haute-Garonne). D’une surface de plus de 5 500 m², l’actif a été certifié en 2016 « Breeam In Use-Good ». La transaction, en promesse depuis juillet dernier, a été réalisée pour le compte de la SCPI Vendôme Régions. Le prix est d’environ 13 M€.

AEW-Ciloger, cap sur l’Espagne

AEW-Ciloger a pour sa part acquis deux locaux commerciaux à Valence, en Espagne. Annoncée fin novembre, c’est la SCPI Actipierre Europe qui porte l’opération. Les locaux sont loués au restaurant « El Reino Asador » et à l’enseigne d’ameublement « Maison du Monde ». Le prix de la transaction : 9,3 M€.

HSBC REIM à Massy

La SCPI Elysées Pierre, gérée par HSBC REIM, vient d’annoncer ce 9 décembre 2019 l’acquisition de « l’Iliade ». Cet immeuble de bureaux, situé au cœur du quartier tertiaire de Massy, développe 17 470 m². Il est actuellement loué à plus de 90 % à des locataires de premier rang. Le vendeur est Generali.

Sofidy, des commerces à Joinville-Le-Pont

Par ailleurs Sofidy vient d’annoncer, ce 9 décembre, l’acquisition de 10 actifs commerciaux à Joinville-le-Pont. C’est l’OPCI Sofidy Pierre Europe qui ajoute ces actifs à son patrimoine. Il s’agit d’un ensemble occupé à 100% par des grandes enseignes, mais également par des commerçants indépendants. Ces actifs commerciaux représentent en outre une surface totale de plus de 1 200 m².

Voisin prend Neo

La société de gestion Voisin, enfin, a procédé à un nouvel investissement pour le compte de la SCPI Immo Placement. Il s’agit donc de l’immeuble Neo, situé à Bron, dans le Parc Saint Exupery. L’actif développe une surface de 3 380 m². Complètement rénové, il bénéficie d’une certification Breeam. Prix de la transaction : 6 ,5 M€.


Lire aussi

ActivImmo boucle sa première acquisition en logistique

Dynapierre prend position dans l’immeuble In Défense

 

Frédéric Tixier

SCPI : toujours plus d’acquisitions

Les SCPI multiplient les acquisitions. Après avoir déjà investi 3,6 Md€ au premier semestre 2019, majoritairement d’ailleurs hors de France (voir « SCPI : de plus en plus européennes »), elles continuent d’enrichir leurs patrimoines. Focus sur une partie des opérations réalisées par les sociétés de gestion d’actifs immobiliers ces dernières semaines.

AEW-Ciloger

AEW-Ciloger vient d’annoncer l’acquisition (13 novembre), pour le compte de la SCPI Actipierre Europe, de trois espaces de commerces d’une surface totale de 4 584 m² situés à Valence, en Espagne. Les espaces sont situés en plein cœur du complexe commercial Bonaire, à 12 km du centre de la ville et à 2 km de l’aéroport. En octobre, AEW-Ciloger avait mis la main sur un retail park de 14 200 m² situé à Herblay-sur-Seine dans le Val-d’Oise, pour le compte de ses SCPI Actipierre Europe et Atout Pierre Diversification.

Alderan

Alderan, la nouvelle société de gestion de SCPI qui a lancé en septembre dernier un véhicule spécialisé sur le secteur de la logistique (voir « ActivImmo, une nouvelle SCPI dédiée à la logistique urbaine »), est en passe de boucler son premier investissement. Il s’agit d’un actif logistique situé en périphérie de Rouen, et d’une surface de plus de 7 000 m². Le « closing » devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

Amundi Immobilier

Amundi Immobilier se diversifie en Belgique. La société de gestion a annoncé avoir acquis, pour le compte de plusieurs de ses fonds immobiliers grand public, le complexe immobilier Marnix situé à Bruxelles, dans le quartier d’affaires Léopold, à proximité du Parlement européen. Marnix est un ensemble de deux immeubles « Marnix 13-15 » et « Marnix 17 » totalisant une surface d’environ 23 000 m². Parmi ses locataires clés figurent Deutsche Bank, la Banque mondiale et le cabinet de conseil ICF.

BNP Paribas REIM

BNP Paribas REIM France vient de procéder à l’acquisition (4 novembre) d’un immeuble de 2 500 m² sur le boulevard du Montparnasse, à Paris, le « 170M », pour le compte de la SCPI Accès Valeur Pierre. En octobre dernier, c’est Opus Real qui s’était porteur acquéreur de l’immeuble « H. Trium » situé dans l’ouest de Munich. Il s’agit de la 3eacquisition pour la SCPI allemande, lancée début 2017, après un immeuble de bureaux à Bad Homburg, dans la région de Francfort, et d’un hôtel Ibis, à Munich.

Euryale Asset Management

La SCPI Pierval Santé s’ouvre sur le Portugal. Après la France, l’Allemagne et l’Irlande (voir «SCPI Pierval Santé : 14 actifs en Irlande» ), la SCPI dédiée au secteur de la santé prend pied (13 novembre) dans la péninsule ibérique avec l’acquisition de 6 actifs, 5 Ehpad et résidences services seniors et une clinique ophtalmologique.

La Française REM

La SCPI Epargne Foncière s’est montrée très active ces dernières semaines. En octobre dernier, elle s’est portée acquéreur d’une résidence quatre-étoiles en VEFA, située à Toulouse, et sous enseigne Adagio. L’actif comportera 114 appartements. Le prix de la transaction serait de l’ordre de 17 M€. Plus récemment, selon le site CFNews, elle aurait acquis un complexe de trois immeubles, toujours dans la région de Toulouse, pour environ 46 M€.

Groupama GAN REIM

La SCPI Affinités Pierre continue à se renforcer sur le secteur de la logistique. Après l’opération réalisée en octobre dernier (voir « Affinités Pierre confirme son virage vers la logistique »), elle vient d’annoncer (12 novembre) l’acquisition d’une nouvelle plateforme logistique. L’actif, de plus de 35 000 m², et situé à proximité de Lille, près de la frontière belge, a été acquis pour 15 M€ (droits inclus). Quelques jours plus tôt (4 novembre), la SCPI annonçait un investissement dans un portefeuille de deux commerces du centre-ville d’Aix-en-Provence et loués à l’enseigne Le Coq Sportif, pour un total de 7,2 M€ (droits inclus). Par ailleurs, l’OPCI Groupama Gan Pierre s’est porté acquéreur (8 novembre), pour une quote-part de 16 M€, d’un portefeuille d’une trentaine d’actifs commerciaux régionaux.

Primonial REIM

Méga-acquisition en octobre pour le compte de plusieurs des fonds d’investissement gérés par Primonial REIM – dont la SCPI Primovie -. La société de gestion s’est portée acquéreur de l’ensemble immobilier « Sémaphore », un actif de bureaux de plus de 12 000 m² entièrement restructuré, valorisé à un montant total de 142,5 M€. Situé à Levallois-Perret, il sera entièrement loué à Doctolib, le service en ligne de rendez-vous médicaux.

Sofidy

Sofidy, pour le compte des SCPI Immorente et Efimmo 1, de l’OPCI Pierre Europe, et de son unité de compte immobilière, la SCI Convictions Immobilières, a acquis en octobre dernier l’immeuble Helys, à Suresnes. La société de gestion met la main sur 22 000 m² de bureaux pour 119 M€, ce qui constitue la plus grosse acquisition jamais réalisée par Sofidy. L’actif est en outre particulièrement rentable, avec un rendement acte en main de l’ordre de 5,6%…

Voisin

La SCPI Epargne Pierre, qui a multiplié les acquisitions depuis le début de l’année, et investi près de 170 M€ rien qu’au 3e trimestre (voir « SCPI Epargne Pierre : 166 M€ d’acquisitions au 3e trimestre »), s’est encore portée acquéreur d’un nouvel actif. Il s’agit de l’immeuble SXB1 (8 957 m² de bureaux), situé à Strasbourg et loué à 94% à 10 locataires dont Pôle Emploi, REGUS et Engie. Pour mémoire, Epargne Pierre et MyShareSCPI s’étaient conjointement emparés récemment d’un autre actif strasbourgeois, le Crystal Park, pour environ 11,5 M€.

Frédéric Tixier

400 millions pour les SCPI Voisin

Foncière Atland, maison mère de la société de gestion Voisin, a publié son chiffre d’affaires trimestriel. Il progresse de près de 50%, en raison notamment d’une nouvelle envolée de la collecte en SCPI : + 80 %.

Foncière Atland, maison mère de la société de gestion de SCPI Voisin, mais aussi, dorénavant, actionnaire majoritaire de la plateforme de crowdfunding immobilier Fundimmo, vient de publier un chiffre d’affaires trimestriel de nouveau en forte hausse. Celui-ci progresse de 50% par rapport à son niveau à fin septembre 2018. C’est mieux qu’au 1er semestre, où la foncière annonçait une progression annualisée de son chiffre d’affaires consolidé de + 43 %.

Foncière Atland : un chiffre d’affaires tiré par l’activité pour compte de tiers

Et, une nouvelle fois, c’est l’activité de gestion pour compte de tiers qui explique l’essentiel de la hausse. Avec des revenus de 21,3 M€ (sur un total de 25,7 M€), ce pôle affiche une croissance de 71,5%, contre seulement 10,1% pour l’activité investissements pour compte propre (3,9 M€ de chiffre d’affaires). Des revenus quant à eux essentiellement issus des loyers générés par les immeubles construits et conservés par la foncière, qui s’est délestée au cours du dernier trimestre de deux actifs non stratégiques acquis en 2007. Atland, qui privilégie désormais la construction pour compte propre, s’est également essayée à l’activité promotion en 2018, qui n’a en revanche pas généré de chiffre d’affaires en 2019. L’activité de gestion pour compte de tiers est, quant à elle, portée par la forte collecte dont bénéficient les SCPI gérées par sa filiale Voisin. Trimestre après trimestre, ces dernières enregistrent de nouveaux records de souscriptions. Fin septembre, leur collecte brute, d’environ 400 M€, dépasse le niveau déjà exceptionnel constaté en 2018 (environ 350 M€).

SCPI Voisin : Epargne Pierre toujours en vedette, montée en puissance de MyShareSCPI

C’est toujours la SCPI phare de Voisin, Epargne Pierre, qui concentre l’essentiel des souscriptions avec une collecte de plus de 331 M€ sur les neufs derniers mois de 2019. Une croissance exponentielle qui l’oblige à multiplier les acquisitions pour investir les sommes récoltées – la SCPI vient encore d’annoncer l’acquisition de l’immeuble SX B1, à Strasbourg, pour environ 16 M€ – mais qui, pour l’instant, ne semble pas affecter sa rentabilité. Mais une autre SCPI commence elle aussi à afficher des niveaux de souscription soutenus : MyShareSCPI, développée en partenariat depuis 2018 avec AXA Drouot Estate, et lauréate du Prix de l’Innovation de la Pierre-Papier en 2018, avait recueilli fin septembre 62 M€ de capitaux supplémentaires. Sa collecte du 3e trimestre, d’environ 37 M€, est de plus de 50% supérieure à celle du 2e trimestre (environ 24,7 M€), elle-même supérieure de 27% à celle du trimestre précédent.

Foncière Atland : un taux de rendement locatif net de 7,15% sur l’activité gestion pour compte de tiers

Foncière Atland peut en outre désormais s’appuyer, outre Voisin, sur la plateforme de crowdfunding immobilier Fundimmo, dont elle a acquis 60% du capital en juillet dernier. Cette dernière connaît elle aussi un rythme de croissance important, puisqu’elle affiche une collecte, fin septembre 2019, de 20 M€, soit 63% de plus que sur les neuf premiers mois de 2018. Foncière Atland, qui gérait un portefeuille immobilier de près de 1,5 Md€ fin septembre, toutes activités confondues, confirme son objectif d’atteindre 2 Md€ d’actifs sous gestion fin 2021. En termes de rentabilité, la foncière rappelle qu’à fin juin le taux de rendement locatif net sur son patrimoine détenu en propre s’établissait à 8,73%, et à 7,15% sur celui géré pour le compte de tiers. Pour mémoire, le cours de Foncière Atland affiche une performance positive d’environ 38% depuis le 1er janvier 2019…

Frédéric Tixier


A propos de Foncière Atland(i)

Partenaire immobilier des entreprises, Foncière Atland est une société d’investissement immobilier cotée (SIIC) intervenant au travers de ses activités d’investissement, d’asset management et de développement d’opérations de clés en main locatifs. Foncière Atland est la filiale cotée du Groupe Atland. A la fois promoteur, investisseur et gestionnaire d’actifs, Atland, est un acteur global de l’immobilier de 170 collaborateurs, qui intervient sur deux marchés : le logement et l’immobilier d’entreprise. Ses clients sont les particuliers, les investisseurs professionnels et les entreprises. Foncière Atland est également présente sur le marché des SCPI via sa filiale Voisin, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF gérant 4 SCPI pour le compte de plus de 15 000 associés et 2 OPCI professionnels avec comme associés PGGM et AG Real Estate. Au 30 septembre 2019, Foncière Atland et ses filiales gèrent pour compte propre et compte de tiers un patrimoine immobilier de 1,5 milliard d’euros hors droits représentant un loyer total de 94 millions d’euros. Foncière Atland est cotée sur Eurolist C (FR0000064362). 

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Jean-Christophe Antoine

L’immobilier d’entreprise est-il trop cher ?
Jean-Christophe Antoine

&nbsp

Avec 2,1 Md€ collectés sur le 1er trimestre 2019, les SCPI ne rééditent pas l’exploit du 1er trimestre 2017 (2,4 Md€). Mais signent un nouveau bond en avant par rapport au 1er trimestre 2018 (+79%). La hiérarchie des sociétés de gestion les plus collectrices n’est en revanche pas bouleversée…

C’est confirmé : la collecte des SCPI repart de l’avant… Alors que plusieurs sociétés de gestion faisaient état, ces dernières semaines, d’un fort rebond du niveau des souscriptions enregistrées sur les premiers mois de l’année (voir notamment « +112,9% pour les SCPI Voisin »), les dernières données trimestrielles publiées par l’ASPIM et l’IEIF viennent homologuer cette tendance.

+79% par rapport au 1er trimestre 2018

Selon elles, les SCPI immobilier d’entreprise et résidentielles (non fiscales) ont bénéficié d’une collecte nette de 2,1 Md€ sur le 1er trimestre. C’est 79% de plus que le chiffre enregistré au 1er trimestre 2018. Certes les SCPI ne rééditent pas l’ « exploit » du 1er trimestre 2017 qui, avec une collecte nette de 2,4 Md€, demeure à ce jour le trimestre record. Mais ce fort rebond peut laisser entrevoir la perspective d’une année 2019 plus « collectrice » que prévu (voir « SCPI : quel niveau de collecte en 2019 ? »). Il peut même laisser penser que l’année 2018 n’aura été qu’une pause dans la croissance exponentielle des SCPI depuis fin 2016… L’IEIF souligne d’ailleurs que la collecte du 1er trimestre 2019 représente déjà « 41% du total collecté sur l’année 2018 ».


En réaction à la baisse des marchés financiers ?

Parmi les causes de ce sursaut, plusieurs gestionnaires évoquent un « effet marché », la baisse des marchés financiers, fin 2018, ayant poussé les épargnants à rechercher des placements non cotés moins volatils – et plus rentables -. Ils rappellent que les facteurs qui avaient pu impacter négativement la collecte des SCPI dès le second semestre 2017 (incertitudes fiscales notamment, avec la mise en place de l’IFI et l’exclusion des revenus fonciers au bénéfice de la flat tax) sont désormais moins prégnants. Côté ASPIM, on avance également la chute des marchés, mais aussi « l’éloignement de la perspective d’une remontée prochaine des taux d’intérêts » ou « la bonne santé des différents marchés locatifs immobiliers, en particulier celui des bureaux » comme des facteurs ayant pu contribuer « à la dynamique des souscriptions ». Pour Frédéric Bôl, son président, ce rebond « témoigne une nouvelle fois du professionnalisme des gérants et des distributeurs, qui ont su conserver la confiance des investisseurs en dépit des nouvelles contraintes réglementaires (MIF2, PRIIPs) imposant une présentation moins intuitive des produits ».

Le palmarès des sociétés de gestion les plus collectrices

Il est clair, en tout cas, que les sociétés de gestion les plus dynamiques en termes de collecte n’ont pas baissé la garde au 1er trimestre. Comme sur l’ensemble de l’année 2018, c’est Primonial REIM (voir « Collecte SCPI 2018 : Primonial REIM toujours en pole position ») qui s’impose au premier rang des gestionnaires les plus collecteurs. Avec ses SCPI Primovie et Primopierre aux 1ère et 3positions du classement, la collecte de Primonial est deux fois plus élevée (363 M€) qu’au 1er trimestre 2018 (183 M€). On retrouve également aux deuxième et troisième places Amundi Immobilier (276 M€, +62% vs 1T 2018) et Corum (192 M€, +53,7%). Le reste du classement est marginalement modifié, à l’exception près du score impressionnant enregistré par Perial Asset Management qui, avec une collecte en progression de +185% au 1er trimestre, passe de la 8à la 5place du palmarès trimestriel.


Le palmarès des SCPI les plus collectrices

Sans surprise, on retrouve dans le palmarès trimestriel des SCPI les plus collectrices les produits vedettes des sociétés de gestion les plus dynamiques. A noter toutefois le retour aux avant-postes de la SCPI Epargne Foncière, à la Française REIM, dont le prix de souscription a été revalorisé en janvier dernier et qui enregistre au 1er trimestre une collecte (125 M€) supérieure à celle de l’ensemble de l’année 2018 (117 M€). Et les débuts prometteurs des deux SCPI lancées par Altixia REIM en mars dernier (voir « Altixia REIM se lance sur le marché des SCPI »), et déjà dotées, chacune, de 10 M€ d’encours.

Frédéric Tixier


A propos de l’IEIF

Créé en 1986, l’IEIF est un centre d’études, de recherche et de prospective indépendant spécialisé en immobilier. Son objectif est de soutenir les acteurs de l’immobilier et de l’investissement dans leur activité et leur réflexion stratégique, en leur proposant des études, notes d’analyses, synthèses et clubs de réflexion. L’approche de l’IEIF intègre l’immobilier à la fois dans l’économie et dans l’allocation d’actifs. Elle est transversale, l’IEIF suivant à la fois les marchés (immobilier d’entreprise, logement) et les fonds immobiliers (cotés : SIIC, REIT ; non cotés : SCPI, OPCI, autres FIA).

L’IEIF compte aujourd’hui plus de 120 sociétés membres (2/3 d’investisseurs, 1/3 d’autres acteurs : promoteurs, banques, experts immobiliers, conseils en immobilier, etc.). Le patrimoine immobilier des membres investisseurs représente une valeur globale de près de 300 milliards d’euros. L’IEIF s’appuie sur une équipe de 20 personnes issues à la fois des mondes de la finance et de l’immobilier, dont 6 chercheurs associés. Il dispose de nombreuses bases de données économiques, financières et immobilières, dont certaines ont plus de 30 ans d’historique.

A propos de l’ASPIM

L’Association française des sociétés de placement immobilier (ASPIM) promeut, représente et défend les intérêts de ses adhérents, les gestionnaires de fonds d’investissement alternatif (FIA) en immobilier (SCPI, OPCI et autres FIA « par objet »). Créée en 1975, l’ASPIM est une association à but non lucratif qui réunit tous les acteurs du métier de la gestion des fonds immobiliers non cotés. Au 31 décembre 2018, les fonds d’investissement alternatifs (FIA) en immobilier (SCPI, OPCI, OPPCI et autres FIA) ont une capitalisation globale supérieure à 177 milliards €.