Articles

Foncière Atland dépasse les 2 milliards d’actifs sous gestion

La SIIC vient de publier son chiffre d’affaires trimestriel. L’activité de gestion pour compte de tiers, logée chez Atland Voisin, fait preuve de « résilience ». Le pôle promotion, développé l’an dernier, représente maintenant 75% des revenus du groupe qui vient de se diversifier dans l’habitat solidaire intergénérationnel.

114 M€ : c’est le chiffre d’affaires de la Foncière Atland au 30 septembre 2020. Comparé à celui réalisé au 3T de 2019, le multiple de croissance -4,4- est impressionnant. Mais s’explique essentiellement par l’intégration à 100% du pôle promotion logement – devenu Atland Résidentiel – en novembre dernier. En norme « proforma », la progression du chiffre d’affaires ne ressort plus qu’à 2,8%.

Rebond au 3e trimestre

Ce score a priori moins brillant masque en réalité le fort rebond de l’activité enregistré au 3e trimestre. Au 30 juin, rappelle en effet le communiqué de la foncière, « le recul du chiffre d’affaires proforma était de 18% ». Les mois d’été ont donc permis de gommer le mauvais score du 1er semestre. Grâce, notamment, à la relance de l’activité de promotion résidentielle, très impactée par la période de confinement. Celle-ci bondit de 57% au 3e trimestre. Pour s’établir à 84,7 M€ sur les 9 premiers mois de l’année. Depuis la fin du 1er confinement, l’ensemble des chantiers (19 en tout) ont en effet repris. Le groupe a également procédé au lancement commercial de 6 opérations. Atland Résidentiel et ses filiales représentent dorénavant plus de 75% des revenus du groupe.

Résilience de la gestion pour compte de tiers

L’activité de gestion pour compte de tiers, logée chez Atland Voisin, la société de gestion rachetée par Atland en 2015, et qui était encore l’an dernier la principale contributrice, voit donc sa part relative baisser à un peu moins de 20%. Son chiffre d’affaires progresse de 4% sur la période. Un résultat qui, selon le groupe Atland, démontre la résilience de cette activité « dans un contexte économique fragilisé par le choc sanitaire ». Par rapport aux 9 mois de l’exercice précédent, le recul reste néanmoins brutal. L’an dernier, le chiffre d’affaires de la gestion pour compte de tiers progressait en effet de 71,5% (vs les 9 premiers mois de 2018). En raison d’une explosion de la collecte, en hausse de 80% sur cette période (à 399 M€). L’exercice 2020 accuse lui, pour l’instant, une baisse de 15%.

339 M€ de collecte pour les SCPI Atland Voisin

Les véhicules collectifs d’Atland Voisin affichent néanmoins des scores qui détonnent sur un marché des SCPI en relatif retrait. Epargne Pierre, la SCPI phare du groupe, recueille encore 290 M€ de souscriptions (vs 331 l’an dernier sur la même période). MyShareSCPI, le produit lancé avec AXA, 45 M€ (vs 62 M€). Et Immo Placement, 4 M€ (vs 7 M€). Surtout, les investissements se poursuivent activement. « Les acquisitions au 30 septembre 2020 se montent à 464 M€ sur l’ensemble des véhicules gérés et environ 148 M€ de futurs investissements sont sécurisés (sous promesse ou en exclusivité) », précise le communiqué du groupe. Qui enregistre par ailleurs une excellente collecte sur son activité crowdfunding. Fundimmo engrange en effet 35,5 M€ en financements de projets. Contre 19,2 M€ l’an dernier.


Nouvelle diversification sur l’habitat solidaire intergénérationnel

Le groupe Atland a également annoncé le 22 octobre l’acquisition de 60% de la société Les Maisons de Marianne. L’un des « pionniers et leaders de l’habitat solidaire intergénérationnel en France », précise le communiqué. Une nouvelle source de diversification donc pour la foncière dont l’activité historique d’investissement pour compte propre est aussi en augmentation : +13%, à 4,4 M€. Son patrimoine locatif en propre s’établit à 119 M€ au 30 septembre. Avec les actifs en co-investissement, et ceux gérés pour compte de tiers (de loin les plus élevés), ses actifs sous gestion atteignent 2,22 Md€.

Frédéric Tixier


Lire aussi

SCPI Epargne Pierre : de 5,30% à 5,50% de rendement prévisionnel pour 2020

Foncière Atland boucle son augmentation de capital et annonce 800 M€ d’investissements en 2019


A propos de Foncière Atland(i)

Partenaire immobilier des entreprises, Foncière Atland est un acteur global de l’immobilier de 225 collaborateurs, qui intervient sur les marchés de l’immobilier d’entreprise et du logement au travers de ses activités de foncière, gestionnaire de fonds et de développeur d’immobilier résidentiel. Au 30 septembre 2020, Foncière Atland et ses filiales gèrent pour compte propre et compte de tiers un patrimoine immobilier de 2,2 milliards d’euros hors droits.

A propos d’Atland Voisin(i)

Pionnier en matière de placement immobilier collectif, avec la création d’Immo Placement dès 1968, Atland Voisin gère plusieurs SCPI en immobilier d’entreprise qui représentaient un patrimoine de près de 1,3 Md€ pour le compte de 23 000 associés environ au 31/12/2019. Depuis septembre 2016, la société est présente sur le marché des OPCI professionnels avec les véhicules Transimmo et Dumoulin, qui représentent plus de 400 M€ de patrimoine (au 31/12/2019). Atland Voisin est filiale de Foncière Atland, Société d’Investissement Immobilier Cotée.

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société

ParvisAEXLa filiale de la Caisse des Dépôts réfléchit à se séparer de sa branche de promotion immobilière dans le cadre du nouveau plan stratégique de la CDC.

Le séminaire stratégique de la société d’investissement immobilier Icade qui se réunira à la fin du mois de novembre sera bien rempli. Cette réunion révélée par Le Monde (daté 22 octobre 2013) doit être l’occasion de repositionner le bras actif de la Caisse des Dépôts dans l’immobilier tertiaire. Le management de la foncière devra alors se prononcer sur son périmètre d’activité. Ces évolutions stratégiques devront s’insérer dans la revue d’activités et des filiales de sa maison-mère, la Caisse des Dépôts.

Au centre de ces réflexions, l’activité de promotion d’Icade est sur la sellette. La SIIC, qui vient de lancer le processus de fusion avec Silic acquise à l’issue d’un périple juridico-boursier de plus de 18 mois, devrait réfléchir à un avenir qui la verrait devenir une foncière totalement dévolue à la gestion de son patrimoine immobilier. Parallèlement, Icade devrait voir la participation de la CDC dans son capital se diluer au rythme de la montée en puissance de Groupama dans le sillage de l’apport de sa participation majoritaire dans Silic. Cette montée en puissance de Groupama est organisée dans le cadre d’une échéance qui interviendra au milieu de l’année 2014. Et qui doit permettre à l’assureur de retrouver une participation en actions détenue directement dans Icade. Dans le cadre de cette évolution actionnariale, l’accès direct au financement obligataire de la foncière Icade qui a réalisé avec succès, à la fin septembre, sa première émission obligataire pour un montant de 800 millions d’euros pourra nourrir sa réflexion sur la piste d’une émancipation de sa tutelle maintenant facilitée par ses propres capacités de refinancement.

Par ailleurs, les conseils d’administration d’Icade et de Silic, sa filiale à 93,26%, se sont réunis la semaine dernière et ont approuvé les modalités de la fusion-absorption de Silic par Icade. Cette opération de fusion s’inscrit dans une démarche de simplification de la structure du groupe et du mode de détention de ses actifs immobiliers et d’optimisation des coûts de fonctionnement du groupe Icade, notamment en rationalisant les coûts liés au statut de société cotée de Silic. Cette opération marque l’aboutissement du rapprochement entre les deux sociétés initié le 13 décembre 2011 et fait suite au succès de l’offre publique d’Icade sur Silic.

La parité de fusion serait identique à celle de l’offre publique, à savoir cinq actions Icade pour quatre actions Silic. Conformément à la règlementation applicable, il ne sera procédé ni à l’échange des actions Silic détenues par Icade, ni à l’échange des actions auto-détenues par Silic qui seront annulées de plein droit à la date de réalisation de la fusion. La fusion prendra effet d’un point du vue juridique, comptable et fiscal le 31 décembre 2013.

La réalisation de la fusion sera subordonnée à la décision de l’Autorité des marchés financiers constatant qu’il n’y a pas lieu à dépôt d’une offre publique de retrait sur les titres de Silic. Cette fusion sera soumise à l’approbation des assemblées générales extraordinaires des actionnaires d’Icade et de Silic qui se tiendront le 20 décembre 2013.

pierrepapier.fr