Articles

Perial Asset Management a investi plus de 660 M€ pour le compte de ses fonds immobiliers l’an dernier, dont 80% au profit de ses trois SCPI, PFO, PFO2 et PF Grand Paris. Ces dernières, qui ont collecté 265 M€ en 2018, affichent toutes des taux de distribution supérieurs à la moyenne du marché.

Les SCPI de Perial avaient été parmi les premières à dévoiler leurs taux de distribution pour 2018. Avec des rendements compris entre 4,40% et 4,87%, elles se situent toutes au-delà de la moyenne du marché (4,35%). Côté collecte nette, le millésime est un peu en retrait par rapport à 2017 (265,82 M€ vs 301,66 M€, soit un recul de 11%), mais moins marqué que celui de l’ensemble du marché des SCPI (-19,4% selon ASPIM/IEIF). Perial Asset Management conserve d’ailleurs son rang de 8société de gestion la plus collectrice nette en 2018.

Une collecte brute de 354 M€

La collecte brute des trois véhicules immobiliers grand public de Perial s’affiche à 354 M€. C’est PFO2, historiquement positionnée sur le créneau du développement durable, qui se taille la part du lion, avec un volume brut de 189 M€ (136 M€ de collecte nette). La SCPI frise d’ailleurs désormais le milliard d’euros de capitalisation. En deuxième position, on retrouve PF Grand Paris – ex PF1 -, avec 106 M€ de collecte brute (83 M€ en net), suivie de PFO, la SCPI historique désormais ouverte sur l’Europe et au capital variabilisé, avec 59 M€ de souscriptions (46 M€ en net). Les trois produits ont suivi des politiques d’investissement soutenues l’an dernier (531 M€ au total, contre 660 M€ pour l’ensemble des véhicules gérés par Perial Asset Management) et procédé à d’importants arbitrages (240 M€ au total).


Rendements compris entre 4,40% et 4,87%

Les trois SCPI affichent des dividendes en hausse, et deux d’entre elles des taux de distribution en progression, pour PFO2 et PF Grand Paris. Cette dernière, dont le prix de souscription est passé de 469 € à 492 € en mai dernier, offre en outre à ses souscripteurs une revalorisation du prix moyen de leurs parts (VPM) de 3,65%, tout comme PFO, mais dans des proportions plus modestes (+0,94%). Toutes situées au-dessus du marché en termes de DVM (4,35% en moyenne), elles sont également très bien placées en termes de performance globale (addition des TVM et VMP). PF Grand Paris, avec 8,05%, est très au-delà de la moyenne des SCPI (5,17% selon ASPIM/IEIF), PFO juste au-dessus (5,81%). Seule PFO2 s’inscrit en dessous de la norme, avec 4,51%. A noter toutefois que les trois SCPI annoncent déjà des dividendes en hausse pour 2019, avec des fourchettes prévisionnelles de 21 € à 22 € pour PF Grand Paris (contre 20 € en 2018), 45,50 € à 47,50 € pour PF0 (46 € en 2018) et 8,80 € à 9,20 € pour PFO2 (8,60 € en 2018).


Un programme ambitieux pour 2019

Perial Asset Management, qui intégrera de nouveaux locaux avant la fin de l’année, compte également poursuivre son ambitieux programme d’investissement, qu’il chiffre à 760 M€ pour l’année en cours. Ses cibles, comme en 2018, seront la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie, tout en restant « opportuniste sur d’autres marchés de la zone euro, comme la péninsule ibérique », précise la société de gestion. Cette dernière, qui annonce le lancement de nouveaux fonds à destination des investisseurs institutionnels, continuera également sa stratégie d’arbitrage, avec un objectif de 140 M€ de cessions. Perial, l’un des pionniers de l’investissement responsable en immobilier, réaffirme aussi sa volonté de continuer à mettre en œuvre une politique résolument ESG¹…

Frédéric Tixier


A propos de Perial(i)

Le Groupe Perial présidé par Eric Cosserat, est un groupe indépendant, pure player de l’immobilier depuis plus de 50 ans. Le Groupe Perial s’organise autour de 3 métiers : la gestion d’actifs immobiliers avec Perial Asset Management, la gestion locative et le syndic de copropriété avec Perial Property Management et la promotion immobilière avec Perial Développement. Le Groupe Perial emploie à ce jour près de 190 collaborateurs. Perial Asset Management, qui gère près de 3,7 milliards d’euros au 31/12/2018, distribue des produits SCPI, OPCI par l’intermédiaire des CGP, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels. Perial Asset Management compte 550 immeubles en portefeuille pour les fonds gérés, plus de 1500 entreprises locataires et 43 000 associés, porteurs de parts de SCPI et d’OPCI.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

(¹) Environnement, Sociétal, Gouvernance.

Selon le dernier baromètre Perial/Ifop de l’épargne immobilière, l’attractivité du placement immobilier est en légère hausse sur un an glissant. Ce sont les inquiétudes sur le niveau des retraites qui motivent cet attrait grandissant. Le niveau de possession de SCPI reste stable (19%).

La 4édition du baromètre de l’épargne immobilière, un indicateur lancé en 2015 par la société de gestion Perial – en partenariat, à l’époque, avec Opinionway -, est centrée cette année sur les liens entre le placement immobilier et la problématique du financement des retraites.

L’épargne immobilière, une valeur refuge

L’épargne immobilière – autrement dit, les véhicules de la pierre-papier – s’affirme de plus en plus comme une valeur refuge. En atteste la croissance régulière de sa notoriété (+ 6 points par rapport au baromètre 2017 – 54% vs 48% -), de son attractivité (+0,3 point) ou de sa possession (+1 point). Cet attrait grandissant, qui s’explique donc par une inquiétude croissante face au problème du financement des retraites – 65% des Français jugent désormais qu’il est indispensable d’épargner pour financer sa retraite, soit une progression de 25 points par rapport à la dernière étude -, est encore plus sensible chez les Franciliens, les jeunes, les CSP+, et les épargnants « confirmés » détenant un patrimoine supérieur à 30 000 €.

L’investissement collectif relativement plus plébiscité

Le baromètre Perial/Ifop observe par ailleurs un recul de l’attrait du placement immobilier en direct, « notamment en raison de la hausse des prix dumètre carré en 2018 ». L’intérêt pour l’investissement locatif recule, sur un an glissant, de 7 points (51% vs 58%), l’achat d’une résidence principale de 3 points (48% vs 51%), et de 4 points (17% vs 21%) pour l’achat d’une résidence secondaire. L’intérêt pour les placements collectifs en sort renforcé : l’achat de parts de SCPI passe en 3position (citée à 19%, comme en 2017), et la détention d’OPCI en 6(citée à 6%, contre 2% un an auparavant).


Grand Paris et Europe en vedette

Quant aux choix, en termes de localisation, des investissements immobiliers réalisés par leurs produits collectifs, les avis divergent entre Français et Franciliens. « Paradoxalement, les investissements en épargne immobilière obéissent à la même logique de projection et de proximité que les investissements immobiliers en direct », constate le baromètre. En termes de métropoles régionales, les Franciliens privilégient le Grand Paris. Quand les Français dans leur ensemble citent en priorité Bordeaux, Lyon, Nantes… Ceux qui envisagent d’investir dans une grande métropole sont à 52% prêts à le faire indirectement via une SCPI. L’attrait pour l’investissement hors de France est en revanche assez homogène selon l’implantation géographique : 32% des Français et 38% des Franciliens se disent en effet prêts à investir dans de l’immobilier à l’étranger.

Télécharger l’étude complète

Frédéric Tixier


A propos de Perial(i)

Spécialiste de l’épargne immobilière, le Groupe Perial, présidé par Eric Cosserat, est un groupe indépendant, pure player de l’immobilier depuis plus de 50 ans. Le Groupe s’organise autour de 3 métiers : la gestion d’actifs immobiliers avec Perial Asset Management, la gestion locative et le syndic de copropriété avec Perial Property Management, la promotion immobilière avec Perial Développement. Perial Asset Management assure également la distribution de ses produits auprès des CGPI, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels. Au 30 septembre 2018, la capitalisation des fonds gérés par Perial (SCPI, OPCI) s’élève à près de 3,7 milliards d’euros.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Perial vient d’annoncer les taux de rendement 2018 de ses trois SCPI, PFO, PFO2 et PF Grand Paris. Toutes affichent des dividendes en hausse. Deux d’entre elles augmentent même leur taux de rendement, compris entre 4,40% et 4,87%.

Bonne nouvelle pour les porteurs de parts des SCPI Perial. La société de gestion indépendante vient d’annoncer les rendements 2018 de ses trois SCPI. Toutes font mieux que l’an dernier en termes de dividendes. Deux d’entre elles, PFO2 et PF Grand Paris – ex PF1 -, affichent même des taux de distribution en progression.

Rendements compris entre 4,40% et 4,87%

La plus rentable du lot reste néanmoins PFO, la SCPI historique désormais ouverte sur l’Europe et au capital variabilisé. Cette dernière annonce un dividende en progression de 0,22% (46,10 € vs 46 €), mais un taux de rendement (DVM) en légère baisse, à 4,87% contre 4,91% en 2017. Vient ensuite PFO2, historiquement positionnée sur le créneau du développement durable, avec un dividende (8,75 € vs 8,60 €) et un rendement (4,51% vs 4,43%) en hausse. PF Grand Paris ferme la marche avec toutefois la plus forte variation à la hausse de son dividende (21 € vs 20 €, soit 5% de progression) et de son taux de rendement (4,40% vs 4,35%). Et une valeur de la part également en hause de 5%, son prix de souscription étant passé de 469 € à 492 € en mai dernier.

Amélioration de la gestion locative

Si ces trois produits accroissent aussi significativement leur rentabilité, dans un contexte où l’on s’attend plutôt à une nouvelle réduction du taux de rendement moyen des SCPI (4,44% en moyenne sur 2017), c’est en raison d’une gestion locative plus efficace. « Ces hausses résultent de l’amélioration de la situation locative et de la gestion active des patrimoines, grâce à l’engagement des équipes de Perial Asset Management » explique ainsi Eric Cosserat, président du groupe Perial. Sur le seul indicateur du « TOF » – taux d’occupation financier -, l’amélioration n’est toutefois sensible que pour PFO, son taux d’occupation financier progressant de 92,19% à 94,29% entre fin 2017 et fin 2018. Les TOF de PF Grand Paris et de PFO2 sont en revanche orientés à la baisse, tout du moins sur un an glissant : celui de PF Grand Paris passe de 89,32% à 88,36%, et de 92,75% à 90,74% pour celui de PFO2.

Des dividendes en hausse aussi en 2019

Les 3 SCPI, outre l’amélioration de leur gestion locative, ont également connu une année active sur le plan des acquisitions et des souscriptions, leurs capitalisations étant passées respectivement, entre le 1er janvier et le 30 septembre 2018, de 560,4 M€ à 674,4 M€ pour PF Grand Paris (+114 M€), de 528,3 M€ à 628,4 M€ pour PFO (+100 M€) et de 1 863 M€ à 1 999 M€ pour PFO2 (+166 M€). Ces bons résultats poussent Perial à l’optimisme. « En 2019, nous poursuivrons notre politique active de gestion, avec des objectifs de distribution en hausse. Nos stratégies sont clairement établies : le Grand Paris comme l’Europe en sont des axes forts, avec des dynamiques porteuses », affirme ainsi Eric Cosserat. En précisant les fourchettes potentielles cibles de ses trois SCPI, de 21 € à 22 € pour PF Grand Paris, 45,50 € à 47,50 € pour PF0 et 8,80 € à 9,20 € pour PFO2.

Frédéric Tixier


A propos de Perial(i)

Spécialiste de l’épargne immobilière, le Groupe Perial, présidé par Eric Cosserat, est un groupe indépendant, pure player de l’immobilier depuis plus de 50 ans. Le Groupe s’organise autour de 3 métiers : la gestion d’actifs immobiliers avec Perial Asset Management, la gestion locative et le syndic de copropriété avec Perial Property Management, la promotion immobilière avec Perial Développement.Perial Asset Management assure également la distribution de ses produits auprès des CGPI, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

« Souscrire des parts de SCPI en démembrement permet de compléter ses revenus à un horizon déterminé en profitant d’une décote au moment de l’achat. Pendant la période transitoire, le nu-propriétaire devra en revanche renoncer aux loyers qui seront perçus par l’usufruitier », rappelle Jean Pitois, Directeur du développement de Perial.

Préparer sa retraite en se constituant des revenus supplémentaires issus d’un placement immobilier est une priorité pour beaucoup d’épargnants français. L’une des solutions les plus avantageuses consiste à souscrire des parts de SCPI en démembrement.

Acquérir la nue-propriété des parts

Vous ferez ainsi l’acquisition de la nue-propriété des parts de la SCPI. Explication : vous aurez, dès la souscription, la pleine propriété des murs mais vous ne percevrez pas les loyers pendant toute la période du démembrement (généralement 5, 10 ou 15 ans). En contrepartie, vous bénéficierez d’une décote au moment de l’achat. A la fin du démembrement, l’usufruit temporaire accordé à celui qui a touché les loyers pendant la période déterminée sera supprimé et vous commencerez alors à percevoir en intégralité les revenus issus des parts de la SCPI.

Un complément de revenu lors du départ en retraite

Il s’agira alors d’un vrai complément de revenus que les utilisateurs de cette solution patrimoniale ingénieuse peuvent faire coïncider avec leur départ en retraite. La souscription d’une SCPI en démembrement est également particulièrement adaptée aux contribuables assujettis à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). En effet, les parts détenues n’entrent pas dans l’assiette de calcul de l’IFI. De même, lors de la reconstitution de la pleine propriété des parts de la SCPI, au moment de l’extinction du démembrement, aucune plus-value potentielle ne pourra donner lieu à une imposition. Le prix d’acquisition retenu est celui de la pleine propriété et ne tient pas compte de la décote qui a été appliquée au moment de la souscription initiale.

Un dispositif intéressant aussi pour l’usufruitier

Ce dispositif est aussi intéressant pour l’usufruitier, le plus souvent une entreprise ou une association cherchant à percevoir des revenus pendant une période déterminée. L’investissement de départ s’avère, en effet, bien plus faible qu’un achat en direct et le rendement obtenu supérieur à la plupart des placements disponibles. Il s’agit donc d’un dispositif efficace et sûr de gestion de la trésorerie.

Un produit attractif encore trop peu connu des épargnants

Pourtant, ce produit reste encore relativement confidentiel. Les parts de SCPI commercialisées auprès du grand public le sont souvent en pleine propriété ou à crédit. Celles-ci rapportent 4,5% de rendement annuel moyen. Le démembrement constitue pourtant l’une des deux solutions pour bénéficier d’un effet de levier (achat avec une décote) avec l’achat de parts de SCPI à crédit (taux d’emprunt très faibles autour de 1,5% rapportant environ 4,5% !). Conçus comme des véhicules de distribution de revenus, les SCPI sont généralement adossées à l’immobilier tertiaire (locaux commerciaux, bureaux, hôtels, etc.) et s’avèrent par conséquent des placements relativement sûrs et très compétitifs par rapport aux autres classes d’actifs traditionnelles. A la condition de bien connaître son horizon d’investissement (5, 10 ans ?) et de ne pas avoir besoin de l’argent des loyers pendant la période transitoire. Ainsi, ce placement constitue une solution patrimoniale idéale si vous êtes capable d’anticiper plusieurs années à l’avance une baisse substantielle de vos revenus. L’investissement en SCPI permet également d’acquérir de la pierre-papier en étant déchargé de toutes les contraintes liées à la gestion d’un bien immobilier en direct.

Jean Pitois


A propos de Perial(i)
Spécialiste de l’épargne immobilière, le Groupe Perial, présidé par Eric Cosserat, est un groupe indépendant, pure player de l’immobilier depuis plus de 50 ans. Le Groupe s’organise autour de 3 métiers : la gestion d’actifs immobiliers avec Perial Asset Management, la gestion locative et le syndic de copropriété avec Perial Property Management, la promotion immobilière avec Perial Développement. Perial Asset Management assure également la distribution de ses produits auprès des CGPI, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels. Le Groupe PERIAL emploie à ce jour plus de 160 collaborateurs. Au 31 décembre 2017, la capitalisation des fonds gérés par Perial (SCPI, OPCI) s’élève à 3,3 milliards d’euros.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

La part des actifs investis hors de France de la SCPI historique de Perial avoisinait les 13% à la fin du 2trimestre. L’acquisition de deux hôtels, en Allemagne et aux Pays-Bas, finalisée fin juillet, renforce encore l’exposition internationale et sectorielle de PFO.

Le prix de ces récentes acquisitions n’est pas – encore –communiqué,mais il est clair que ces deux nouveaux actifs hôteliers, situés respectivement à Leipzig, en Allemagne, et à Eindhoven, aux Pays-Bas, vont contribuer au renforcement de l’exposition internationale de la SCPI PFO entamée début 2017.

Internationalisation croissante

Redynamisée fin 2015, avec sa transformation en SCPI à capital variable, PFO a commencé à s’ouvrir aux investissements étrangers en se portant acquéreur, au 3trimestre 2017, d’un établissement pour personnes âgées à Essen, en Allemagne. Depuis, sa diversification géographique n’a cessé d’augmenter. Fin2017, elle ne détenait que moins de 5% de ses actifs hors de France. A la fin du 2trimestre 2018, après 57 M€ d’investissements consacrés à des biens situés aux Pays-Bas et en Italie, cette proportion était passée à 13%. Les deux hôtels récemment acquis, dont la valeur unitaire est a priori supérieure à 10 M€ (si on la compare au prix déboursé dernièrement par Atream Hôtels pour un ensemble hôtelier de moindre capacité en Allemagne – l’hôtel Park Inn by Radisson Göttingen -), vont très probablement porter cette proportion au-delà des 15%.

Diversification vers les actifs acycliques

Ces deux opérations sont également en phase avec la nouvelle stratégie de la SCPI visant à diversifier son portefeuille sur des actifs dits acycliques ou de nouvelles typologies d’immeubles. « Nous nous intéressons énormément à l’hôtellerie, pour pouvoir bénéficier de la reprise de l’économie au travers de cette classe d’actif », expliquait d’ailleurs récemment David Seksig, directeur des fonds grand public de Perial Asset Management, dans son point marché du 10 octobre dernier. « L’hôtellerie bénéficie d’une conjoncture très favorable, et offre des flux long terme, sécurisés sur des durées supérieures à 20 ans. Les résidences gérées (hôtelières, seniors, étudiantes, médicalisées) complètent notre cible de diversification» précisait déjà quant à lui Yann Guivarc’h, directeur général de Perial Asset Management, dans le dernier bulletin trimestriel de la SCPI.

Baux de long terme

Les deux hôtels acquis – le « 7 Days Premium » à Leipzig (150 chambres), et l’«Holiday Inn » à Eindhoven (180 chambres) – sont de fait assortis de baux de long terme, contractés avec des opérateurs internationaux de premier plan : le groupe Plateno, détenu par Jin Jiang Hotels (5groupe hôtelier mondial) pour l’actif allemand, le groupe GS Star (15 hôtels en Europe et 11 ouvertures prochaines) pour le second. Le « 7 Days Premium », neuf, est déjà opérationnel, « l’Holiday Inn » sera livré fin 2019.

Maintien du dividende

L’adaptation de PFO depuis sa réouverture aux souscriptions et la mise en œuvre de sa nouvelle stratégie de rotation et de diversification de ses actifs s’accompagnent d’une amélioration significative de ses indicateurs de gestion. Le taux d’occupation financier de la SCPI, sans pour autant atteindre les niveaux affichés par des produits plus récents, est progression constante. Sur le 2trimestre 2018, il est passé à 93,15%, contre 88,59% à la fin du 1er trimestre. De bons résultats qui permettent à PFO de maintenir un dividende constant depuis 2014 (46 € par an), et d’avoir déjà procédé à deux versements trimestriels de 11,25 € en 2018, identiques aux distributions effectuées lors du 1er semestre 2017. Rappelons que la SCPI avait procédé à la revalorisation de son prix de souscription en juin 2017.

Frédéric Tixier


A propos de Perial AM(i)
PERIAL a près de 50 ans d’expérience dans la gestion d’actifs. Nous avons été précurseurs sur un nouveau mode d’épargne immobilier, les SCPI, en créant PF1 et PF2, qui ont depuis fusionné. Aujourd’hui, notre offre est constituée de produits collectifs d’épargne (SCPI, FPCI et OPCI) destinés aux épargnants particuliers ainsi qu’aux investisseurs institutionnels. PERIAL Asset Management assure la gestion de fonds immobiliers pour compte de tiers et la distribution de produits d’épargne immobiliers, en partenariat avec les professionnels du patrimoine. Toujours proches des préoccupations de nos clients, nous proposons également des fonds sur mesure pour la clientèle institutionnelle.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

La société de gestion Perial AM vient d’annoncer l’acquisition, pour le compte de la SCPI PFO, d’un ensemble immobilier à Milan pour un montant de 20,8 M€. L’actif est loué au groupe PSA. Cette nouvelle opération porte à près de 56 M€ le total des investissements réalisés par PFO depuis le début de l’année.

Après Lyon, Milan. La SCPI PFO, qui vient juste de boucler l’acquisition, en indivision avec PFO2, d’un important actif lyonnais, annonce aujourd’hui un nouvel investissement, italien cette fois.

Taux de rendement initial supérieur à 6%
Situé à Milan, « cet actif immobilier, à usage mixte, comprend des espaces de showroom, d’atelier, de garage, de bureaux ainsi qu’un restaurant pour une surface utile totale d’environ 19 000 m² », explique Perial AM, le gestionnaire de la SCPI. Loué au groupe PSA dans le cadre d’un bail d’une durée ferme résiduelle de 14 ans, il permettra à PFO de « bénéficier de flux locatifs sécurisés », à un taux de rendement net initial « supérieur à 6% ». L’opération s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie de diversification de PFO -notamment sur des actifs acycliques- en zone euro. A la fin du 1ertrimestre 2018, PFO n’était positionnée qu’à hauteur de 4% hors de France.

56 M€ d’acquisitions depuis le début de l’année
Cette nouvelle opération, de 20,8 M€, s’ajoute aux 35 M€ d’acquisitions déjà réalisées par la SCPI sur le 1ertrimestre, accentuant encore le niveau de surinvestissement de PFO (collecte de 13 M€ au 31 mars). Pour mémoire, la SCPI envisage le versement d’un acompte sur dividende sur le 1ertrimestre 2018 identique à celui versé en 2017 (11,25 € par part). L’assemblée générale annuelle des associés est prévue le 20 juin prochain.

Frédéric Tixier


A propos de Perial(i)
Spécialiste de l’épargne immobilière, le Groupe Perial, présidé par Eric Cosserat, est un groupe indépendant, pure player de l’immobilier depuis 50 ans. Le groupe s’organise autour de 3 métiers : la gestion d’actifs immobiliers avec Perial Asset Management, la gestion locative et le syndic de copropriété avec Perial Property Management, la promotion immobilière avec Perial Développement. Perial Asset Management assure également la distribution de ses produits auprès des CGPI, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels. Le Groupe Perial emploie à ce jour plus de 170 collaborateurs. Au 31 décembre 2017, la capitalisation des fonds gérés par Perial (SCPI, OPCI) s’élève à 3,3 milliards d’euros.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

La société de gestion Perial AM vient d’acquérir pour le compte de ces deux SCPI un immeuble de bureaux de 17 200 m2, pour un montant global de 68 M€. Une opération qui confirme les ambitions de développement du groupe.

Perial AM a toujours le pied sur l’accélérateur. La société de gestion, qui a déjà investi plus de 700 M€ pour l’ensemble de ses fonds sous mandat l’an dernier, -et compte faire encore mieux cette année-, reste constante dans le rythme de ses acquisitions.

Une opération à 68 M€– Elle vient d’annoncer un investissement de 68 M€, contracté pour les deux SCPI PFO (30% de l’opération) et PFO2 (70%). Il s’agit d’un immeuble tertiaire de 17 200 m2, situé dans le 9earrondissement lyonnais, acquis en « sale & lease back » auprès du groupe APICIL qui en reste donc locataire dans le cadre d’un bail commercial de longue durée. Comme dans la plupart des opérations réalisées par le groupe Perial, l’immeuble bénéficie d’un bon niveau de performance énergétique (label THPE). Des panneaux solaires photovoltaïques installés en toiture et une GTB (Gestion Technique de Bâtiment) vont en outre permettent de réduire les coûts de fonctionnement et d’optimiser les besoins énergétiques de l’immeuble.

60 M€ de collecte sur le 1ertrimestre 2018– Les SCPI acquéreuses emploient ainsi plus que largement les fonds collectés au cours du 1ertrimestre. La participation de PFO2 (47,58 M€), la SCPI labellisée développement durable du groupe, correspond d’ailleurs quasi exactement à sa collecte trimestrielle (47,35 M€). Celle de PFO(20,4 M€) -une SCPI qui vise maintenant à renforcer la part des actifs acycliques au sein de son portefeuille-, si on l’ajoute aux autres acquisitions réalisées par la SCPI au cours des premiers mois de l’année (environ 14,8 M€), excède en revanche ses ressources du trimestre (13 M€).

Prévisions de rendement pour 2018– Si le rythme des acquisitions n’impacte pas le taux d’occupation financier de PFO2, qui reste à des niveaux élevés (91,38%, contre 92,75% au 4T 2017), il affecte plus significativement celui de PFO (88,59% vs 92,19%). « Cette baisse est le résultat de la concentration traditionnelle des effets de la franchise accordée aux locataires sur le premier trimestre et devrait s’atténuer sur le prochain trimestre », rassure toutefois le gestionnaire de PFO. Cette dernière envisage le versement d’un acompte sur dividende sur le 1ertrimestre 2018 identique à celui versé en 2017 (11,25 € par part). PFO2, de son côté, compte tenu précisément du maintien de ses ratios de gestion locative, annonce une progression de son acompte trimestriel, à 2,10 € par part, contre 2,05 € au 1ertrimestre 2017.

Frédéric Tixier


A propos de Perial(i)
Spécialiste de l’épargne immobilière, le Groupe Perial, présidé par Eric Cosserat, est un groupe indépendant, pure player de l’immobilier depuis 50 ans. Le groupe s’organise autour de 3 métiers : la gestion d’actifs immobiliers avec Perial Asset Management, la gestion locative et le syndic de copropriété avec Perial Property Management, la promotion immobilière avec Perial Développement. Perial Asset Management assure également la distribution de ses produits auprès des CGPI, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels. Le Groupe Perial emploie à ce jour plus de 170 collaborateurs. Au 31 décembre 2017, la capitalisation des fonds gérés par Perial (SCPI, OPCI) s’élève à 3,3 milliards d’euros.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

 

A compter du 2 mai prochain, le prix de souscription de la SCPI de Perial dédiée au projet du Grand Paris sera revalorisé de 4,9%. Il passera de 469 € à 492 €. PF Grand Paris envisage d’augmenter sa fourchette de dividende pour 2018.

Quelques semaines après avoir changé de nom, l’ex PF1 devenue PF Grand Paris change de prix…

Nouvelle revalorisation du prix de souscription

A compter du 2 mai prochain, le prix de souscription de la SCPI qui a pour ambition « de devenir la référence du Grand Paris, comme notre SCPI PFO2 l’est devenue sur le Développement Durable », rappelait dernièrement David Seksig, le nouveau Directeur des Fonds Grand Public de Perial Asset Management, sera porté de 469 € à 492 €. Une revalorisation de 4,9% qui fait suite à celle déjà constatée en octobre dernier, lorsque la SCPI s’était rouverte aux souscriptions. Le prix était alors passé de 430,14 € -dernier prix acquéreur de référence- à 469 €, soit une hausse de 9%. En dépit de ces revalorisations successives, le nouveau prix de la part de PF Grand Paris reste encore dans la fourchette basse autorisée (+/- 10% de la valeur de reconstitution), cette valeur de reconstitution étant égale, au 1erjanvier 2017, à 520,28 €.

Objectif Grand Paris

Rappelons que la SCPI est déjà particulièrement bien positionnée sur le Grand Paris, qui était d’ailleurs devenu son axe de développement prioritaire en septembre dernier. Son patrimoine de 623 M€ à fin 2017, constitué au fil des 50 dernières années, est aujourd’hui investi à 20% à Paris et à 58% en région parisienne, soit à près de 80% en Ile-de-France. Rien qu’en 2017, PF Grand Paris a investi plus de 60 M€ dans des immeubles desservis par le super-périphérique urbain du Grand Paris et bien reliés au réseau de transports en commun, tout en se dessaisissant de plusieurs actifs provinciaux. En raison d’une remontée spectaculaire de son taux d’occupation financier, et d’un contexte économique favorable, elle envisage d’augmenter sa fourchette de dividende pour 2018, qui sera comprise entre 20 € et 21 € (contre 20 € en 2017 et 2016).

Frédéric Tixier


A propos de Perial(i)

Spécialiste de l’épargne immobilière, le Groupe Perial, présidé par Eric Cosserat, est un groupe indépendant, pure player de l’immobilier depuis 50 ans. Le groupe s’organise autour de 3 métiers : la gestion d’actifs immobiliers avec Perial Asset Management, la gestion locative et le syndic de copropriété avec Perial Property Management, la promotion immobilière avec Perial Développement. Perial Asset Management assure également la distribution de ses produits auprès des CGPI, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels. Le Groupe Perial emploie à ce jour plus de 170 collaborateurs. Au 31 décembre 2017, la capitalisation des fonds gérés par Perial (SCPI, OPCI) s’élève à 3,3 milliards d’euros.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Perial AM va jusqu’au bout de sa logique. Elle avait déjà annoncé son intention de capitaliser sur le projet du Grand Paris via sa SCPI PF1, déjà investie à près de 80% en région parisienne. Pour signifier encore plus clairement ce positionnement, la SCPI change de nom et devient PF Grand Paris.

« La SCPI PF Grand Paris a pour ambition de devenir la référence du Grand Paris, comme notre SCPI PFO2 l’est devenue sur le Développement Durable », affirme David Seksig, nouveau Directeur des Fonds Grand Public de Perial Asset Management depuis le 23 février dernier.

Déjà près de 80% du patrimoine investi en région parisienne

Pour ce transfuge d’Amundi Immobilier – où il était en charge de la gestion d’Opcimmo, le plus gros OPCI du marché -, le chantier du Grand Paris va conduire à une réallocation des loyers moyens en Ile-de-France, et bénéficier aux nouvelles zones en constitution. « Nous allons poursuivre, dans ces conditions, la constitution d’un portefeuille immobilier de qualité, qui bénéficiera des rendements plus attractifs des zones d’activités franciliennes en phase de maturation ou de développement », précise-t-il. L’ex PF1 est déjà particulièrement bien positionnée sur le Grand Paris, qui était officiellement devenu son axe de développement prioritaire en septembre dernier. Son patrimoine de 623 M€, constitué au fil des 50 dernières années, est aujourd’hui investi à 20% à Paris et à 58% en région parisienne, soit à près de 80% en Ile-de-France.

Rouverte aux souscriptions depuis octobre 2017-

La SCPI, qui s’est rouverte aux souscriptions le 2 octobre dernier -ce qui ne s’était pas produit depuis sa fusion avec PF2, en 2011-, a depuis lors collecté près de 26 M€. Des sommes totalement investies dans le projet Grand Paris. Au cours du 4e trimestre 2017, PF Grand Paris s’est portée acquéreur de 3 nouveaux actifs, pour un total de 34 M€. Ces ensembles immobiliers, situés à Fontenay-sous-Bois, Bagnolet, et au centre du Bourget, génèrent un « taux de rendement moyen de 5,70% », précise la SCPI dans son dernier bulletin trimestriel. Sur l’ensemble de l’année 2017, PF Grand Paris aura au total investi plus de 60 M€ dans « des immeubles de bureaux récents ou neufs, flexibles, situés dans des marchés profonds, desservis par le super-périphérique urbain du Grand Paris et bien reliés au réseau de transports en commun ».

Révision à la hausse du dividende

Dans le même temps, la SCPI s’est dessaisie de plusieurs actifs, pour la plupart situés en province. Rien qu’au dernier trimestre 2017, elle a ainsi procédé à plus de 2 M€ de cessions, tout en intensifiant sa politique de gestion locative. Ces arbitrages patrimoniaux et locatifs se sont traduits par une augmentation « considérable » du taux d’occupation financier (TOF), qui bondit de près de 8 points sur le dernier trimestre de l’année (89,32% vs 81,81%). Compte tenu de ces éléments et d’un contexte économique favorable, la SCPI envisage d’augmenter sa fourchette de dividende pour 2018, qui sera comprise entre 20 € et 21 € (contre 20 € en 2017 et 2016). A noter que PF Grand Paris, en accord avec la charte des PRI (Principes pour l’Investissement Responsable) dont Perial est signataire, développe une stratégie d’acquisition et de gestion prenant en compte les critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance).

Frédéric Tixier


A propos de Perial(i)

Spécialiste de l’épargne immobilière, le Groupe Perial, présidé par Eric Cosserat, est un groupe indépendant, pure player de l’immobilier depuis 50 ans. Le groupe s’organise autour de 3 métiers : la gestion d’actifs immobiliers avec Perial Asset Management, la gestion locative et le syndic de copropriété avec Perial Property Management, la promotion immobilière avec Perial Développement. Perial Asset Management assure également la distribution de ses produits auprès des CGPI, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels. Le Groupe Perial emploie à ce jour plus de 170 collaborateurs. Au 31 décembre 2017, la capitalisation des fonds gérés par Perial (SCPI, OPCI) s’élève à 3,3 milliards d’euros.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Perial AM vient d’annoncer coup sur coup, pour le compte de la SCPI PFO2, deux acquisitions dont celle d’un immeuble de bureaux à Fontenay-sous-Bois. Une opération à plus de 100 M€ qui marque la volonté de la société de gestion de « se positionner sur le marché des actifs de taille significative ». En 2017, Perial AM a investi plus de 700 M€ pour l’ensemble de ses fonds et mandats.

PFO2 monte en puissance. La SCPI développement durable gérée par Perial AM vient de réaliser sa plus grosse acquisition unitaire. L’opération, à plus de 100 M€, s’ajoute aux 288 M€ investis par PFO2 depuis le début de l’année, et à une autre acquisition, réalisée le 26 octobre dernier, d’un immeuble de bureaux à Nantes (4 800 m2, en VEFA).

Une opération unitaire à plus de 100 M€ – L’immeuble de bureaux « The Wave », situé à Fontenay-sous-Bois – l’un des secteurs les plus stratégiques du projet du Grand Paris -, développe une surface utile d’environ 20 000 m2. Il est entièrement loué à la banque BNP Paribas. Il s’agit du plus gros actif unitaire jamais acquis par un fonds géré par Perial AM, qui a toutefois récemment déboursé des montants plus élevés pour l’achat d’un portefeuille d’actifs – notamment 10 immeubles situés en Allemagne, pour un total de 177 M€, en janvier dernier -. Cette opération marque, selon le communiqué de la société de gestion, la volonté du groupe « de se positionner sur le marché des actifs de taille significative ».

Plus de 700 M€ investis en 2017 – Perial Asset Management entre effectivement dans la cour des grands. Et fait partie des sociétés de gestion les plus en pointe sur la diversification européenne de leurs portefeuilles. Sur les 700 M€ qu’elle a investis en 2017 sur l’ensemble de ses fonds et mandats –soit environ 120 M€ de plus que l’an dernier -,  près de 250 M€ ont été placés à l’étranger, en Italie, en Allemagne et aux Pays-Bas essentiellement. Perial AM s’est également employée à diversifier ses portefeuilles sous gestion sur le plan sectoriel. Même si les bureaux demeurent l’actif majoritaire – outre la dernière opération nantaise de PFO2, Perial a encore annoncé le 1er décembre dernier une nouvelle acquisition dans le nord de la France sur ce secteur pour la SCPI PFO, également très active cette année -, le groupe a investi près de 100 M€ en actifs de commerce, et 45 M€ en actifs dits acycliques.

Ambitions 2018 – Pour l’an prochain, Perial AM espère réaliser un volume d’investissement de même ampleur que cette année. L’Europe restera parmi ses priorités, y compris au-delà des pays où le groupe est déjà implanté. Pas de projets annoncés côté véhicules grand public, mais un lancement programmé côté institutionnel, celui d’un nouveau fonds de type « value added »[1] en complément de l’OPPCI Majestal lancé en 2009.

Frédéric Tixier

A propos de Perial(i)
Spécialiste de l’épargne immobilière, le Groupe Perial, présidé par Eric Cosserat, est un groupe indépendant, pure player de l’immobilier depuis 50 ans. Le groupe s’organise autour de 3 métiers : la gestion d’actifs immobiliers avec Perial Asset Management, la gestion locative et le syndic de copropriété avec Perial Property Management, la promotion immobilière avec Perial Développement. Perial Asset Management assure également la distribution de ses produits auprès des CGPI, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels. Le Groupe Perial emploie à ce jour plus de 160 collaborateurs. Au 30 avril 2017, la capitalisation des fonds gérés par Perial (SCPI, OPCI) s’élève à plus de 2,9 milliards d’euros.


[1] Les investisseurs « value added » visent des biens sur lesquels il est possible de créer ou de recréer de la valeur grâce à une gestion dynamique.