Articles

Une nouvelle unité de compte immobilière chez Theoreim

La société de gestion d’actifs immobiliers, agréée par l’AMF en septembre dernier, a lancé comme prévu ses deux premiers fonds en fin d’année dernière. Dont Pythagore, une unité de compte immobilière accessible via l’assurance-vie, sans frais d’entrée et sans minimum de souscription.

Quelques mois après l’obtention de son agrément AMF, la société de gestion d’actifs immobiliers Theoreim a lancé comme prévu ses deux premiers fonds. Le premier, FPS Newton, est un fonds réservé aux investisseurs professionnels, constitué sous forme de SICAV. Le second, la société civile Pythagore, est une unité de compte immobilière accessible au travers de contrat d’assurance-vie qui vise un plus large public.

Pas de frais d’entrée ni de minimum de souscription

Disponible depuis le 8 décembre dernier, Pythagore se distingue en effet des produits concurrents par l’absence de frais d’entrée et un minimum de souscription fixé à 100 €, sa valeur liquidative initiale. Son objectif est de constituer un portefeuille immobilier « diversifié, tant en termes de secteurs, de styles de gestion, ou de zones géographiques ». La société de gestion Theoreim précise que les actifs du fonds seront au minimum répartis sur trois pays distincts, « principalement en France et en zone euro ». Et que Pythagore vise une large typologie de secteurs immobiliers. Y compris et notamment les secteurs résidentiel, santé, logistique, locaux d’activité, bureaux, ou encore infrastructures sociales.

Multigestion en architecture ouverte

Pour composer ce portefeuille, Theoreim mettra en œuvre la stratégie sur laquelle s’est fondée la société : une multigestion en « totale architecture ouverte ». Elle sélectionnera donc à la fois des fonds d’investissement immobiliers (tels que SCPI, OPCI, OPPCI, FIA luxembourgeois…), des clubs deals, ou encore des OPCVM immobiliers. Mais également des immeubles détenus en direct et « gérés par des partenaires retenus pour leur expertise ».

Theoreim, un objectif de 200 M€ en 2021

Les quatre fondateurs de Theoreim, Romain Welsch, président de la société, Gaëlla Hellegouarch, directrice commerciale, Marc Emirian, directeur institutionnel et Matthieu Urruty, directeur immobilier, ont pour objectif d’atteindre d’ici la fin de l’année les 200 M€ d’actifs sous gestion. Tous ont une expérience avérée du secteur immobilier. Trois d’entre eux sont notamment passés dans la filiale gestion d’actifs immobiliers de BNP Paribas, BNP Paribas REIM. Romain Welsch était précédemment directeur du développement institutionnel à Foncière Magellan. Gaëlla Hellegouarch, outre BNP Paribas REIM, a travaillé pour Novaxia puis Paref Gestion. Marc Emirian et Matthieu Urruty – le seul à ne pas être passé par la case BNP Paribas REIM – ont quant à eux précédemment co-fondé la plateforme Keyvesta.

Frédéric Tixier


Lire aussi

Iroko Zen, une nouvelle SCPI digitale et engagée

ViaGénérations surfe sur la vague du viager


A propos de Theoreim(i)

Créée en mars 2020, Theoreim est une société de gestion d’actifs spécialisée dans la gestion de fonds immobiliers pour le compte d’investisseurs institutionnels et grand public. Theoreim propose à ses clients des véhicules d’investissement immobilier performants, innovants et flexibles construits sur le principe de l’architecture ouverte, en s’appuyant sur les principes de la multigestion.

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société

Déjà deux actifs pour la SCPI Optimale, et un premier dividende

La SCPI lancée en septembre dernier par Consultim AM a déjà procédé à deux acquisitions. Trois opérations supplémentaires sont en cours d’examen. Optimale a versé un 1er dividende mensuel en novembre.

Une par mois… Quelques semaines après son lancement officiel, en septembre dernier, la SCPI Optimale a procédé à sa 1ère acquisition. Suivie d’une deuxième le mois suivant. Le tout pour un montant global de 4,86 M€.

Optimale: focus sur les actifs de proximité

Ces deux premières opérations sont bien en phase avec la stratégie d’investissement d’Optimale, qui vise à privilégier des actifs « de proximité ». Avec des caractéristiques particulières. Ces biens doivent être « loués à des locataires fonctionnant en circuit court ». Et ces locataires devront avoir une « utilité locale », ainsi qu’une zone de chalandise « adaptée ou à taille humaine ». Des critères qui poussent nécessairement la SCPI gérée par Consultim AM à cibler des actifs d’une taille plutôt inférieure à 5 M€. Ce qui est le cas du premier bien acquis par Optimale : un commerce alimentaire exploité par une enseigne discount (Leader Price).

Deux opérations déjà réalisées

Une activité qui, selon la société de gestion, se situe « au plus près des besoins des habitants du quartier. Et s’avère particulièrement résiliente, en particulier dans le contexte actuel ». Situé à Villenave d’Ornon, près de Bordeaux, son prix d’acquisition est de 4,26 M€. Et son rendement immédiat ressort à 5,73%. La seconde opération, finalisée fin novembre, porte sur un actif de plus petite taille. Il s’agit d’un espace d’accueil et de bureaux situé au sein du nouveau quartier d’affaires du Grand Dax. D’une superficie de 208 m², il est loué, dans le cadre d’un bail d’une durée de 9 ans fermes, à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Landes. Une opération qui elle aussi conforte le positionnement d’Optimale : acheter des actifs loués « à des locataires de premier rang pour une durée longue dans des quartiers au cœur de l’activité économique ».

Près de 5 M€ déjà investis, et 30 M€ en ligne de mire

Le prix de la transaction landaise est de 0,6 M€. Le rendement immédiat du bien est de 7,34%. Ce qui, précise Consultim AM, « porte le patrimoine immobilier à un volume acte en mains de 4,9 M€, pour un rendement de près de 6% ». Mais d’autres opérations sont déjà dans le « pipe ». Selon la société de gestion, trois autres dossiers seraient actuellement en exclusivité. Consultim AM espère les conclure avant la fin du 1er trimestre 2021. Si ces acquisitions se concrétisaient, elles porteraient le volume d’investissement de la SCPI « à environ 15 M€ ». Pour un rendement global « de 6,4% ». Le gestionnaire étudie même déjà d’autres cibles potentielles, afin de « déployer environ 30 M€ d’investissements d’ici mi-2021 ».

Des espoirs de collecte soutenue

Des projections qui dépendent toutefois des résultats qu’obtiendra la SCPI en termes de collecte. Au 20 novembre, Optimale affichait une capitalisation de 4,58 M€. Contre 0,9 M€ à sa création. Soit un rythme de collecte mensuelle d’environ 1,8 M€. Ce qui, compte tenu du contexte, est largement encourageant. Mais, si elle veut concrétiser ses projets d’acquisitions, il lui faudra faire encore mieux au cours des prochains mois. Pour réaliser, par exemple, 10 M€ d’investissements supplémentaires avant la fin du 1er trimestre 2021, elle devra recueillir au moins 2,5 M€ de nouvelles souscriptions mensuelles. Sauf à utiliser plus largement l’effet de levier du crédit. La SCPI est en effet autorisée à s’endetter jusqu’à 40% de la valeur de ses actifs…

Un premier acompte sur dividende en novembre

En attendant, Optimale tient ses engagements en termes de rentabilité. Elle promettait un rendement annuel compris entre 5% et 6%. Le premier acompte sur dividende, versé au titre de novembre[1], est dans l’objectif. Il correspond à un rendement annualisé (DVM) de 5,52%. Pour la suite, Consultim AM reste optimiste. Elle prévient toutefois que la capacité de distribution mensuelle de la SCPI est « étroitement corrélée au rendement et à la date d’acquisition de chaque actif ». Et que donc, tout décalage dans le programme d’investissement pourrait « conduire à devoir moduler, à la hausse comme à la baisse, les distributions au cours des prochains mois ». Mais, précise toutefois le gestionnaire, « sans remettre en cause l’objectif de distribution annualisée de 5% à 6% ».

Frédéric Tixier


[1] Optimale a choisi de verser les acomptes sur dividende sur un rythme mensuel


Lire aussi

« Optimale », la première SCPI lancée par Consultim AM

Les SCPI toujours actives sur le front des acquisitions


A propos de Consultim AM(i)

Consultim Asset Management est une société de gestion indépendante agréée par l’Autorité des Marchés Financiers sous le numéro GP-20000013 en date du 28 mai 2020. Consultim AM est née de la rencontre entre Benjamin Nicaise, président fondateur de Consultim Groupe et Andràs Boros, président de Consultim AM. Ils ont voulu créer une société de gestion « nouvelle génération » conjuguant une vision à long terme du monde de demain, l’expertise immobilière et financière de l’équipe de gestion, et l’ADN d’un groupe disruptif et innovant.

A propos de Consultim(i)

Le Groupe Consultim s’impose depuis près de 25 ans comme la référence de l’immobilier d’investissement. Depuis sa création en 1995, le Groupe Consultim a commercialisé, par l’intermédiaire de son réseau de professionnels du patrimoine, plus de 60 000 logements pour un volume supérieur à 9 milliards d’euros. Basé à Nantes, le Groupe compte aujourd’hui plus de 200 collaborateurs.

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société

Eric Cosserat, Perial : « Promouvoir un immobilier qui donne un sens à l’investissement »

Eric Cosserat, Perial : « Promouvoir un immobilier qui donne un sens à l’investissement »

Sonia Fendler, Frédéric Atthar, Altixia REIM : « Le cahier des charges de nos SCPI a été construit avec les CGP »

Sonia Fendler, Frédéric Atthar, Altixia REIM : « Le cahier des charges de nos SCPI a été construit avec les CGP »

« Optimale », la première SCPI lancée par Consultim AM

Elle est ouverte aux souscriptions depuis le 15 septembre. Son crédo : des actifs immobiliers de proximité, des locataires ancrés localement et « fonctionnant en circuit court ». Particularité : des dividendes distribués mensuellement.  

« Le contexte actuel offre une opportunité exceptionnelle : partir d’une page blanche. Pour constituer un patrimoine immobilier en phase avec les profondes mutations de nos usages et modes de vie », explique Consultim AM dans le communiqué annonçant la création de sa 1ère SCPI, « Optimale ».

Optimale, une SCPI diversifiée sur l’ensemble des classes d’actifs immobilières

Cette SCPI de rendement, ouverte aux souscriptions depuis le 15 septembre, couvrira l’ensemble des classes d’actifs immobilières. Autrement dit, elle diversifiera ses investissements entre actifs de commerce, bureaux, logistique, santé, tourisme. La société de gestion revendique une double grille d’analyse et de sélection. Une approche purement immobilière : emplacement, qualité du bâti, réversibilité, etc. Et une approche plus économique, « pour détecter les grandes tendances sociétales, et les locataires qui s’y adaptent le mieux ». L’idée est de s’adapter et d’anticiper « les profondes mutations de nos usages et de nos modes de vie », accélérées par la crise sanitaire. Parmi ces mutations : plus de frugalité dans les modes de consommation, une pause dans le phénomène de métropolisation. Et un recentrage sur l’économie locale.

Priorité aux actifs de proximité et aux locataires ancrés localement

C’est la raison pour laquelle Optimale visera en priorité des actifs de proximité, « loués à des locataires fonctionnant en circuit court ». Ces locataires devront avoir une « utilité locale », et une zone de chalandise « adaptée ou à taille humaine ». Logiquement, les actifs immobiliers hébergeant ce type de locataires seront rarement de très grande taille, ou valorisés à des prix importants. « Les actifs visés seront de taille intermédiaire », généralement compris entre 1 et 5 millions d’euros », précise Consultim AM. Un positionnement qui, à l’instar de celui choisi par d’autres SCPI, comme celles de Sogenial Immobilier par exemple, évite d’entrer en concurrence directe avec les grands investisseurs internationaux. Optimale se cantonnera d’ailleurs exclusivement au marché français. Plusieurs opérations sont en cours de négociation, notamment des actifs du secteur du commerce alimentaire. Un créneau très apprécié par le gestionnaire, pour sa « forte résilience ».

Distribution mensuelle des acomptes sur dividendes

Le prix de souscription est de 250 €, le minimum de souscription de 1 500 € (6 parts). Consultim AM revendique un processus de souscription entièrement dématérialisé. « Y compris pour l’épargne programmée », précise-t-elle. Originalité : le paiement des acomptes sur dividendes sera effectué sur un rythme mensuel. Un crédo initié il y a quelques années par la société de gestion Corum AM. Consultim AM, filiale du groupe Consultim, a obtenu son agrément en tant que société de gestion de SCPI le 28 mai dernier. Elle est dirigée par Andràs Boros (président) et Léonard Hery (directeur général). L’équipe s’est assurée du concours de Nicolas Bouzou, en tant que conseil stratégique. C’est Benjamin Nicaise, fondateur de la plateforme Cerenicimo devenue aujourd’hui Consultim Groupe, qui occupe le poste de président du conseil de surveillance.

Frédéric Tixier


Lire aussi

Perial sur le point de lancer une SCPI dédiée au secteur de « l’hospitalité »

Paref Gestion lance la première SCPI dédiée aux marchés immobiliers d’Europe centrale


A propos de Consultim AM(i)

Consultim Asset Management est une société de gestion indépendante agréée par l’Autorité des Marchés Financiers sous le numéro GP-20000013 en date du 28 mai 2020. Consultim AM est née de la rencontre entre Benjamin Nicaise, président fondateur de Consultim Groupe et Andràs Boros, Président de Consultim AM. Ils ont voulu créer une société de gestion « nouvelle génération » conjuguant une vision à long terme du monde de demain, l’expertise immobilière et financière de l’équipe de gestion, et l’ADN d’un groupe disruptif et innovant.

A propos de Consultim(i)

Le Groupe Consultim s’impose depuis près de 25 ans comme la référence de l’immobilier d’investissement. Depuis sa création en 1995, le Groupe Consultim a commercialisé, par l’intermédiaire de son réseau de professionnels du patrimoine, plus de 60 000 logements pour un volume supérieur à 9 milliards d’euros. Basé à Nantes, le Groupe compte aujourd’hui plus de 200 collaborateurs.

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société

Perial sur le point de lancer une SCPI dédiée au secteur de « l’hospitalité »

Son nom : PF Hospitalité Europe. Son crédo : l’immobilier d’accueil et d’hébergement en zone euro. Et son objectif de rendement : 5%. Cette nouvelle SCPI, déjà constituée, devrait très prochainement être ouverte à la commercialisation.

Perial AM renoue avec l’innovation. Le gestionnaire, notamment, de l’emblématique PFO2 -l’une des premières SCPI 100% développement durable, lancée dès 2009-, devrait prochainement annoncer la mise sur le marché d’un nouveau véhicule : PF Hospitalité Europe.

Une SCPI dédiée au secteur de l’hospitalité

Cette nouvelle SCPI a pour objectif d’investir dans des secteurs porteurs « d’enjeux sociaux et sociétaux » en Europe. Autrement dit, selon Perial AM, le secteur de « l’hospitalité » au sens large. Qui couvre à la fois les solutions d’hébergement génériques (hôtels, résidences d’affaires, espaces de coliving…). Les infrastructures de santé (cliniques, centres médicaux) et d’accueil des seniors (résidences seniors, EHPAD). Ainsi que celles rattachées au secteur de l’éducation (crèches, résidences étudiantes, auberges de jeunesse…). La répartition cible entre ces différents types d’actifs n’est pas encore définitivement arrêtée. Mais l’hôtellerie devrait représenter, à terme, entre 30% et 50% du portefeuille. Le secteur santé, quant à lui, se situerait entre 10% et 30% des actifs, tout comme celui de l’éducation. Les autres formes d’hébergement évolueraient entre 10% et 20% de l’encours.

SCPI 100% zone euro

Le point commun entre ces différents types d’actifs est lui clairement identifié. Il s’agit de privilégier des biens assortis de baux longs -15 ans ferme, au minimum-, signés avec des opérateurs de qualité, et « bien implantés dans leur zone ». Un moyen de sécuriser des revenus sur le long terme, et de maximiser les taux d’occupation financiers. En termes de zones géographiques, PF Hospitalité Europe joue résolument, comme son nom l’indique, la carte européenne. Ou, plus précisément, celle de la zone euro. Aux côtés de la France (environ 20%) figurent quelques pays prioritaires. Comme l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, l’Espagne. Mais aussi potentiellement quelques outsiders, comme le Portugal, l’Autriche ou la Finlande. Point important : Perial AM compte appliquer strictement, dans sa politique d’acquisition et de gestion, les critères ESG qu’il met déjà en œuvre sur ses trois autres SCPI.

Un objectif de rendement de 5%

Il est toujours délicat d’annoncer une performance prévisionnelle. L’exercice est encore plus compliqué du fait de la crise sanitaire en cours qui, on le sait, a particulièrement affecté certains des secteurs immobiliers visés par PF Hospitalité Europe. Au premier rang desquels celui de l’hôtellerie. Le gestionnaire pourra en revanche, sans doute, profiter d’opportunités en termes d’acquisitions. Perial AM espère une rentabilité annuelle de l’ordre de 5%, à partir de 2021. Encore faudrait-il que ce nouveau véhicule entame sa phase de commercialisation. Elle serait prévue très prochainement, plusieurs plateformes de distribution ayant déjà commencé à sensibiliser les futurs associés…

Frédéric Tixier


Lire aussi

Collecte et dividendes en hausse pour les SCPI Perial en 2019

Perial AM précise le niveau d’exposition de ses SCPI à un risque de défaut de paiement des loyers… et son impact sur leurs rendements


A propos de Perial Asset Management(i)

Perial Asset Management gère 4,3 milliards d’euros au 31/12/2019. Il distribue des produits SCPI, OPCI par l’intermédiaire des CGP, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels. Perial Asset Management compte 550 immeubles en portefeuille pour les fonds gérés, plus de 1500 entreprises locataires et 44 000 associés, porteurs de parts de SCPI et d’OPCI.

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société

Foncière Magellan lance un nouveau FPCI dédié au renouvellement urbain en régions

La société de gestion indépendante, spécialiste de l’investissement immobilier tertiaire en régions, lance le FPCI IMMOVAL/2020. Réservé aux investisseurs avertis, il vise une collecte de 30 M€. Côté SCPI, la Foncière des Praticiens poursuit son développement.

Foncière Magellan poursuit son développement. La société, fondée en 2010 par Steven Perron, s’était fait connaîtrepar une offre initialement axée autour du club deal. Agréée en tant que société de gestion depuis 2014, elle a depuis lors procédé au lancement de plusieurs véhicules professionnels. A ces OPPCI ou fonds dédiés est venue s’ajouter en 2017 une SCPI, la Foncière des Praticiens. La foncière lance aujourd’hui le FPCI IMMOVAL/2020, axé sur la thématique du renouvellement urbain en régions.

FPCI IMMOVAL/2020, axé sur la thématique du renouvellement urbain en régions

Foncière Magellan est un spécialiste de l’investissement en régions. Lui-même acteur régional – une partie de ses équipes est basée à Nantes -, il revendique une excellente connaissance des spécificités locales, des métropoles régionales et de leurs forces – une forte dynamique démographique et de création d’emplois -, pour les pôles les plus attractifs. Mais aussi de leurs faiblesses. « Le parc immobilier en région est vieillissant », souligne ainsi Steven Perron. Et donc souvent obsolète. Il est en inadéquation avec les nouveaux modes de travail et les besoins des locataires. Ou générateur de mauvaises performances énergétiques. Ce sont précisément ces parcs immobiliers démodés, mais situés dans des métropoles dont Foncière Magellan croit fermement au potentiel, que vise le nouveau FPCI IMMOVAL/2020. « C’est un produit engagé dans le renouvellement urbain des territoires. Et engagé pour un immobilier durable », affirme Steven Perron.

Un véhicule réservé aux investisseurs avertis

IMMOVAL/2020 investira en effet dans des « projets immobiliers de création de valeur en régions ». Pour les transformer et les configurer aux dernières normes environnementales. Le fonds, qui vise 100 M€ d’investissements, interviendra au travers de prises de participation dans des sociétés dédiées. Dans quelles métropoles ? Celles dont la croissance démographique et économique est la plus forte. Lyon, Aix-Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux et, bien sûr, Nantes. Le véhicule espère générer un rendement (TRI) de 7% par an. Sur une durée de blocage estimée au maximum à 8 ans[1]. Attention, il s’agit d’un fonds réservé aux investisseurs avertis. Le prix de la part est fixé à 100 000 €, avec une collecte cible de 30 M€. La période de souscription sera clôturée au 31 décembre 2020.


Une SCPI dédiée au secteur de l’immobilier de santé

Rappelons que les FPCI présentent l’avantage, même lorsqu’ils sont investis dans des actifs immobiliers, de sortir du champs d’imposition à l’IFI. Ils bénéficient également d’une exonération d’impôt sur les revenus et les plus-values au-delà de 5 ans de détention. Foncière Magellan, qui affiche un encours sous gestion de plus de 900 M€ fin 2019, poursuit par ailleurs le développement de la SCPI Foncière des Praticiens. Ce véhicule, lancé en 2017, est positionné sur un créneau très spécifique : l’immobilier de santé. Créée à l’origine pour accompagner un acteur du monde médical – le 3e opérateur de cliniques privées en France -, elle s’est ouverte au public fin 2019. Ce qui a eu notamment pour effet de doper le niveau de ses souscriptions. Sa collecte trimestrielle a ainsi doublé entre le 3e et le 4e trimestre 2019.

La SCPI Foncière des Praticiens, un rendement de 5,10% en 2019

Fin 2019, Foncière des Praticiens était ainsi en mesure de réaliser son deuxième investissement. La SCPI a acquis un centre médico-sportif, Vivalto Sport, situé à Saint-Grégoire, au nord de Rennes. Son prix d’acquisition : 4,9 M€. Assorti d’un rendement net de 6,65%. L’investissement vient s’ajouter au patrimoine de la SCPI, déjà propriétaire d’une maison médicale à Annecy. Le taux d’occupation financier de Foncière des Praticiens est pour l’heure dans le haut de la fourchette (97,08%). Et les loyers perçus lui ont permis de servir un taux de distribution (DVM) de 5,10% en 2019. Un taux au-dessus de la moyenne et obtenu, qui plus est, via la signature de baux sécurisés de long terme. La SCPI reste toutefois pour l’heure d’une très faible taille : 8,9 M€ de capitalisation fin 2019. Foncière Magellan espère booster la collecte pour atteindre un rythme annuel de l’ordre de 12 M€.

Frédéric Tixier

[1] 6 ans minimum prorogeable de 2 fois un an.


Lire aussi

L’interview de Steven Perron, Foncière Magellan

Métropoles régionales : attractivité confirmée


A propos de Foncière Magellan(i)

Foncière Magellan est une société de gestion indépendante spécialiste de l’investissement immobilier tertiaire en région et agréée par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Elle assure la création et la gestion de fonds d’investissements immobiliers à destination d’investisseurs privés et institutionnels et propose des supports et montages juridiques variés répondant à chaque problématique patrimoniale : OPPCI, club deals dédiés, SCPI, FPCI… Ses investissements s’intègrent dans des projets immobiliers innovants et durables pour les territoires. Elle dispose aujourd’hui d’un parc immobilier de plus de 380 000 m² et de 900 millions d’euros d’actifs sous gestion.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

 

Atream : nouveau FPCI et nouvelle SCPI en cours de lancement

La société de gestion spécialiste de l’investissement dans l’industrie touristique ajoute deux véhicules à sa gamme. Le FPCI Atream France Hôtellerie I, réservé aux investisseurs avertis, est ouvert aux souscriptions. La SCPI Tourisme et Littoral est en cours de lancement.

Atream décline ses savoir-faire dans l’immobilier hôtelier et touristique. La société de gestion dirigée par Pascal Savary s’était distinguée, en 2016, en lançant la 1ère SCPI dédiée à ce secteur au niveau européen. Atream Hôtels a depuis fait son chemin. Fin 2019, elle gérait près de 175 M€. Et offrait à ses souscripteurs un rendement de 4,75%, supérieur à la moyenne du marché.

Atream, bientôt 5 solutions patrimoniales spécialisées tourisme

Atream, qui gère au total près de 3,5 Md€ -essentiellement pour le compte d’investisseurs institutionnels-, ajoutait fin 2018 la SCPI Pierre Altitude à sa gamme de solutions patrimoniales dédiées au secteur du tourisme. Son crédo : investir dans des résidences hôtelières ou gérées situées dans des stations alpines à forte fréquentation. Pierre Altitude a distribué un rendement annualisé de 4,80% en 2019. Au début de l’année dernière, Atream lançait également une unité de compte immobilière. Atream Euro Hospitality, exclusivement disponible en assurance-vie, se positionne sur la thématique du tourisme en Europe. Elle doit investir principalement au travers de club-deals et fonds immobiliers gérés ou sélectionnés par Atream. Mi-2019, la société de gestion comptait donc déjà 3 fonds patrimoniaux spécialisés tourisme. Avec les deux nouveaux véhicules, ce compteur est passé à 5. Rappelons qu’Atream gère également une autre SCPI, Carac Perspectives Immo.


SCPI Tourisme et Littoral, pour contribuer au renouvellement de l’offre touristique côtière

Diversifiée sur plusieurs classes d’actifs immobiliers, cette dernière s’adresse plutôt aux investisseurs professionnels. Le minimum de souscription est en effet fixé à 300 000 €… Tourisme et Littoral, créée en septembre dernier, se positionne en revanche comme une nouvelle SCPI spécialisée. Elle s’intéresse aux actifs situés sur les zones côtières du littoral français. Bénéficiant du soutien de quatre caisses régionales de la Caisse d’Epargne, elle a pour objectif de contribuer au renouvellement de l’offre touristique locale. Qui, selon Atream, sous-performe en termes de fréquentation par les clientèles étrangères. Sa commercialisation n’est pas encore officiellement lancée. Fin 2019, la SCPI Tourisme et Littoral n’avait collecté qu’un million d’euros. Mais l’objectif est ambitieux. Dans une interview accordée aux Echos en octobre dernier, Pascal Savary espérait, d’ici 5 ans, « réunir 500 millions d’euros d’actifs sous gestion ». Soit « 15 à 20 hôtels » représentant « 2 000 à 3 000 chambres ».

FPCI Atream France Hôtellerie I, réservé aux investisseurs avertis

Le FPCI Atream France Hôtellerie I est quant à lui déjà en phase de lancement. Ce fonds professionnel de capital-investissement est réservé aux investisseurs avertis. Ceux pouvant investir un montant minimal de 150 000 €. Il s’est ouvert aux souscriptions depuis le 1er février dernier. Et pour une durée maximale de 12 à 18 mois. Les fonds seront bloqués au moins 7,5 ans. Une période qui pourra éventuellement s’allonger de deux années supplémentaires. Atream espère recueillir quelques 20 M€. Et vise la constitution d’un portefeuille d’environ 50 M€, composé de 5 ou 6 actifs. Il sera investi au capital de sociétés d’exploitation ou en mûrs d’hôtels, en France. Son objectif de performance : 7% par an.

FCPI : une fiscalité avantageuse

Rappelons que les FPCI (à ne pas confondre avec les FCPI) présentent l’avantage, même investis dans des actifs immobiliers, de sortir du champs d’imposition à l’IFI. Ils bénéficient également d’une exonération d’impôt sur les revenus et sur les plus-values au-delà de 5 ans de détention.

Frédéric Tixier


Lire aussi

Atream Hôtels : +73 M€

Immobilier de tourisme : un secteur porteur, mais complexe…


A propos d’Atream(i)

Créée en 2008 par Pascal Savary et Grégory Soppelsa, Atream est une société de gestion indépendante agréée AIFM spécialisée dans la création, la gestion de fonds immobiliers et le conseil en investissement immobilier, destinés à des investisseurs institutionnels et privés. Présente sur de nombreux segments de l’investissement immobilier, Atream a développé une expertise spécifique et reconnue sur les actifs adossés à l’industrie touristique, tertiaires, résidentiels et fonciers viticoles. Atream dispose de 3,5 milliards d’actifs sous gestion et conseillés, dont 1,5 milliard d’actifs hôteliers et touristiques.

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société

Experimmo : un nouvel OPCI chez Aviva Investors

La filiale de l’assureur lance son premier OPCI grand public. Classiquement, Aviva Investors Experimmo développe une stratégie d’investissement paneuropéenne. L’OPCI a déjà acquis deux plateformes logistiques en Hollande.

Bienvenue au 19e OPCI grand public… En lançant Aviva Investors Experimmo, la filiale gestion d’actifs du groupe financier Aviva rejoint le club jusqu’à présent plutôt fermé des gestionnaires d’OPCI. Ce nouveau véhicule a été créé en novembre 2019. Il est désormais entré en phase de commercialisation.

Aviva Investors Experimmo : objectif, 60% d’immobilier physique

L’objectif de gestion d’Aviva Investors Experimmo est dans la lignée de la majorité des OPCI déjà présents sur le marché. Il vise à détenir 60% d’actifs immobiliers physiques, 35% d’actions ou d’obligations, et 5% de liquidités. Côté poche immobilière, la stratégie privilégie la création de valeur. En ciblant des actifs « core » ou « value add », comme l’explique son premier reporting. Autrement dit, des actifs bien situés et à fort potentiel de revalorisation. «Les équipes de gestion concentrent leur recherche sur de grandes métropoles où la population, la productivité et l’emploi sont en croissance et où les habitants aspirent à vivre, travailler, étudier et se divertir », précise Adrien Beuriot, directeur de la gestion d’actifs immobiliers pour l’Europe continentale d’Aviva Investors.

Déjà 3 acquisitions à son actif, dont deux plateformes logistiques.

L’OPCI, doté de 160 M€ d’encours fin janvier, a d’ailleurs déjà réalisé ses premiers investissements. Pas vraiment situés en centre-ville… Il s’agit en effet, pour l’essentiel, de deux plateformes logistiques en Hollande. Toutes deux qualifiées de « dernière génération ». La première, d’environ 44 000 m², a été acquise pour environ 55 M€. La seconde, d’un peu plus de 17 000 m², pour environ 15 M€. La plus importante des deux est située à Waddinxveen, à proximité du port de Rotterdam. L’autre est à Waalwijk, une ville qui relie facilement les ports de Rotterdam et d’Anvers. Des actifs qui, selon Aviva Investors, bénéficient d’une forte demande actuellement. Selon le gestionnaire, près de 3,5 Md€ ont été investis dans le secteur logistique en 2018. Aviva Investors compte d’ailleurs encore s’y renforcer. Il annonce avoir signé une promesse pour la construction d’une autre plateforme en Hollande. Livraison prévue : 2T 2020.

Une stratégie paneuropéenne bénéficiant de l’ensemble des expertises d’Aviva Investors.

Aviva Investors Experimmo a par ailleurs acquis une participation dans la tour de bureaux Carpe Diem, à La Défense. Négociés autour de 25 M€, ces 6,7% appartenaient auparavant à des sociétés filiales du groupe Aviva. Mais, précise la société de gestion, « la procédure idoine aux cessions intra-groupe a été appliquée ». L’OPCI a également nourri sa poche financière. Majoritairement composée d’actions de foncières. Ou d’obligations de type « investment grade ». La première valeur du portefeuille est d’ailleurs la foncière allemande Vonovia (11,7%). « Aviva Investors Experimmo bénéficie de l’ensemble des expertises d’Aviva Investors à la fois sur les marchés cotés et sur l’immobilier physique permettant une gestion optimale des différentes poches du portefeuille », rappelle John Dewey, le directeur général d’Aviva Investors France, responsable des actifs réels. Ce nouveau produit serait d’ailleurs l’illustration du développement du groupe sur cette classe d’actifs. Devenue une « priorité stratégique ».

Minimum de souscription : 100 €.

Aviva Investors gère déjà plus de 52 Md€ en actifs réels. Dont 37 Md€ en immobilier. Une réelle expertise que le groupe décline donc désormais auprès des épargnants français. L’OPCI pourra, classiquement, être souscrit en direct, ou via un contrat d’assurance vie. La valeur de la part d’origine était de 100 €. Les frais acquis à l’OPCI sont de 2,95%.

 


 

Frédéric Tixier


Lire aussi

OPCI : une collecte 2019 à 2,6 milliards d’euros

SCPI, OPCI, foncières : leurs dernières acquisitions


A propos d’Aviva Investors(i)

Aviva Investors est la branche de gestion d’actifs du groupe Aviva Plc. Représentée dans 14 pays, elle gère 403 milliards d’euros à fin septembre 2019. Fort d’un héritage d’assureur au service des institutionnels et des réseaux de distribution, Aviva Investors propose des expertises sur l’ensemble des marchés liquides (taux, actions, gestion multi-actifs) jusqu’aux actifs alternatifs (immobilier, infrastructure, dette corporate), ainsi que des solutions sur mesure pour optimiser les contraintes clés des institutionnels. Aviva Investors France est le pôle d’expertise Euro d’Aviva Investors. La société de gestion française gère 113 milliards d’euros à fin septembre 2019. Sur l’ensemble de ses gestions, Aviva Investors encourage les pratiques durables sur les marchés mondiaux, ainsi qu’une plus grande transparence et une meilleure gouvernance d’entreprise. Cela dans le but de mieux appréhender les risques et d’améliorer la valeur à long terme des investissements.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Eurion, la 3e SCPI de Corum

La société de gestion Corum annonce le lancement d’une troisième SCPI. Eurion, elle aussi à vocation européenne, ambitionne un taux de rendement… inférieur à celui de ses deux ainées, Corum Origin et Corum XL.

Pour une fois, Corum ne compte pas faire mieux… mais aussi bien que le marché. Sa nouvelle SCPI, Eurion, affiche en effet un objectif de rendement de 4,5%. Soit, peu ou prou, le taux moyen attendu pour les SCPI en 2019. Et en deçà des performances affichées par ses deux SCPI précédentes qui, depuis leur création, caracolent aux premières places des classements annuels…

Corum Origin et Corum XL, aux premières places des classements

La SCPI Corum Origin, lancée voilà maintenant 8 ans, affiche encore en 2019 un taux de distribution de 6,25%. Corum XL, créée en 2017, et en partie investie en dehors de la zone euro, la dépasse d’une courte tête : 6,26%. Toutes les sociétés de gestion n’ont pas encore publié leur rendement 2019. Il est donc encore trop tôt pour savoir si ces deux SCPI se placeront, une nouvelle fois, en tête des classements. Elles n’en seront sans doute pas éloignées. En tout cas, elles auront de nouveau atteint et dépassé leurs objectifs. Fixés respectivement à 6% pour Corum Origin. Et à 5% pour Corum XL.

Eurion, pour profiter d’autres opportunités du marché

Pourquoi alors lancer une nouvelle formule de placement aux objectifs moins ambitieux ? D’abord parce que cette nouvelle SCPI va permettre à Corum AM d’élargir son spectre d’investissement. Compte tenu des exigences de rentabilité de ses deux premières SCPI, la société de gestion écarte en effet régulièrement « des investissements qui représentent de réelles opportunités de marché », explique Frédéric Pouzin, président de Corum l’Epargne -une marque de Corum Asset Management-. Qui donne en exemple l’immeuble Moxy by Marriott, situé à Francfort. Celui-ci a exceptionnellement été acquis par la SCPI Corum Origin, malgré un rendement inférieur à l’objectif. Des immeubles similaires, offrant un fort potentiel de valeur, Corum AM en a identifié plusieurs dizaines depuis 2012. Ils constitueront désormais le cœur de cible de la SCPI Eurion.

Du 4,5%, en adéquation avec l’évolution du marché européen

Le taux de 4,5% serait en outre désormais « en adéquation avec l’évolution du marché européen ». Corum AM, pour atteindre cet objectif « non garanti », compte mettre en œuvre les recettes qui ont fait le succès de ses autres formules de placement. Opportuniste stratégique, en jouant sur les cycles de marchés européens. Ou opportunisme tactique, en saisissant des « accidents de marché ». Autrement dit des immeubles vendus en dessous du prix du marché. Eurion sera investie en zone euro, exclusivement. Elle bénéficiera de « l’ensemble des innovations » apportées par Corum L’épargne. C’est-à-dire, le versement mensuel des dividendes. Mais aussi la possibilité de réinvestir automatiquement tout ou partie des dividendes perçus. Ou d’investir via un plan d’investissement programmé, ajustable à la capacité de placement des épargnants. Le prix de la part est fixé à 200 €.


Frédéric Tixier


Lire aussi

Les performances des SCPI en 2018

Corum XL anticipe un rendement supérieur à 7,5% en 2018


A propos de Corum L’Epargne(i)

CORUM L’Épargne est une marque de CORUM Asset Management, société de gestion, filiale du groupe CORUM Butler. Un groupe dont le capital est exclusivement détenu par ses dirigeants et gérants est spécialisé dans l’épargne immobilière et le crédit aux entreprises à destination des clients particuliers et institutionnels. EURION est une SCPI gérée par CORUM Asset Management.

 (i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société