Articles

SCPI Allianz Pierre : deux acquisitions en février

Allianz Pierre amorce un début l’année sur les chapeaux de roue. La SCPI à dominante bureaux gérée par Immovalor Gestion vient d’annoncer, coup sur coup, la finalisation de deux acquisitions. La première à Paris, rue de Javel. La seconde à Lyon, avenue des Canuts.

Un immeuble de bureau parisien

En cours de négociation depuis plusieurs mois, ces opérations étaient initialement programmées pour la fin du 4etrimestre 2020. L’acquisition parisienne porte sur un immeuble de bureaux de 6 248 mètres carrés, comprenant 100 places de stationnement. Construit en 1994, rénové en 2014, il appartenait depuis cette date à Amundi Immobilier. Le montant de la transaction n’a pas été révélé. Il s’élèverait à environ 75 M€, selon le site CFNews Immo. Le locataire unique, en place depuis la construction, et dont le bail avait été renouvelé en 2013, est toujours présent. Immovalor Gestion prévoit de faire labeliser l’immeuble Wired Score et BREEAM in Use.

Et un ensemble lyonnais au bilan énergétique positif

La deuxième acquisition concerne l’immeuble « Le Woopa » situé au 10 avenue des Canuts à Lyon. Livré en octobre 2011, il développe une surface de 10 734 mètres carrés, et offre 200 places de stationnement. Il est entièrement loué à 11 locataires, précise Immovalor Gestion dans un communiqué. Sans donner, là non plus, le montant de la transaction. « Le Woopa » fera lui aussi l’objet d’une labellisation. Sachant qu’il délivre déjà, depuis sa conception, un bilan énergétique positif, notamment en raison d’une production d’électricité locale en cogénération et photovoltaïque.

Premières acquisitions depuis fin 2019

Ces deux opérations, visiblement de qualité, mettent fin à plus d’un an de non-activité transactionnelle. En termes d’acquisitions en tout cas. Le dernier achat réalisé par Allianz Pierre remonte en effet au 4e trimestre 2019. La SCPI avait alors acquis un immeuble de bureau à Montrouge, pour un peu plus de 117 M€. En 2020, Allianz Pierre s’est montrée plus prudente et plus sélective, en raison d’un marché devenu, on le sait, plus compliqué. Et qui s’est concentré sur les actifs prime, notamment franciliens. Lesquels constituent le cœur de cible d’Allianz Pierre. Pour les gestionnaires de la SCPI, il était donc plus délicat de trouver des actifs sécurisés, à des conditions de rentabilité intéressantes. Allianz Pierre a en revanche poursuivi, l’an dernier, sa stratégie d’arbitrage.

Une politique active de verdissement du patrimoine

Cette politique active de cessions, qui avait conduit la SCPI a céder pour plus de 43 M€ d’actifs en 2019, est conduite dans un objectif affirmé de verdissement de son patrimoine. Fin 2019, elle disposait déjà d’un patrimoine labellisé développement durable équivalent à près de 40% de la masse locative. En 2020, les ventes ont été moins nombreuses. Et concentrées sur les six derniers mois de l’année, au cours desquels Allianz Pierre a réalisé pour environ 16 M€ de cessions. Ce qui n’empêche pas la SCPI d’être aujourd’hui bien placée pour prétendre au nouveau label ISR, déjà attribué à une petite dizaine de véhicules immobiliers grand public.

Recul du taux de distribution en 2020

L’année 2020 s’est toutefois soldée par une petite perte de rentabilité pour Allianz Pierre. La SCPI, très régulière, a affiché ces dernières années des rendements compris entre 4,25% (2018) et 4,20% (2019). En 2020, son taux de distribution est tombé à 4,04%. Comparé au taux moyen de distribution des SCPI du marché, l’écart reste en revanche dans la norme, Allianz se positionnant en général à une quinzaine de points en deçà de la moyenne des SCPI. Le résultat 2020 s’explique par une réduction des acomptes sur dividendes des deux premiers trimestres (à 3,15 €). Une décision prise à titre de prudence par la société de gestion lors du 1er confinement, comme l’expliquait en avril dernier son président, Jean-Pierre Quatrhomme.

Utilisation partielle des réserves

Au 3e trimestre, Allianz Pierre rehaussait le niveau de son acompte, à 3,45€. Et signalait déjà la possibilité de puiser dans ses importantes réserves pour compenser une partie des abandons de loyers consentis depuis le début de la crise sanitaire (3% de la masse locative à la fin du 2e trimestre). Une option effectivement activée en fin d’année. Le dernier acompte sur dividende (3,99€ par part avant prélèvements sociaux) inclut en effet 0,39€ prélevé sur la réserve de plus-value. Une utilisation très partielle donc des réserves dont dispose Alllianz Pierre, estimée à 6 mois de distribution (sur les postes report à nouveau et plus-values distribuables)

Remontée des taux d’encaissement et faible risque de défaut

Allianz Pierre aborde toutefois 2021 avec sérénité. Fin septembre, le taux d’encaissement de ses loyers était de 89%. Il était déjà remonté à 92% fin décembre. Cette reprise d’une activité locative plus « normale » est confirmée par un autre indicateur mis en place par Immovalor Gestion, via un partenariat avec Data Altarès. Selon cet indicateur destiné à mesurer la santé financière des entreprises locataires, 85,6% de celles occupant des locaux détenus par Allianz Pierre présentaient un risque faible ou nul de faire défaut à l’horizon de 6 mois. La SCPI devrait donc, en toute logique, reprendre prochainement le versement d’un dividende lui aussi plus « normal ». A suivre.

Frédéric Tixier


Lire aussi

SCPI Allianz Pierre : progression du dividende au 3e trimestre

Jean-Pierre Quatrhomme, Immovalor Gestion : « Nous serons prudents pour l’acompte d’Allianz Pierre du 1er trimestre ».

SCPI Allianz Pierre : progression du dividende au 3e trimestre

La SCPI à dominante bureaux gérée par Immovalor Gestion a révisé à la hausse son 3e acompte trimestriel. Le niveau final de son dividende 2020 n’est pas encore fixé. Il est pour l’heure virtuellement inférieur à celui de 2019. Mais Allianz Pierre dispose de très importantes réserves. Analyse.

« Nous restons persuadés que les fondamentaux d’Allianz Pierre sont bons », affirme Immovalor Gestion dans le dernier bulletin trimestriel de sa SCPI Allianz Pierre. Le véhicule, dont la capitalisation frôle 1,5 milliard d’euros, a effectivement plusieurs arguments à faire valoir.

Une SCPI de bureaux franciliens très diversifiée

Outre sa taille, gage de forte diversification, elle met en avant sa spécialisation sectorielle (bureaux) et géographique (Ile-de-France). « Là où le taux de vacance des bureaux est le plus bas », rappelle la SCPI. A l’inverse, sa faible exposition au secteur du commerce (8,58%) et l’absence d’actif dans celui du tourisme la mettent à l’abri des acteurs économiques les plus touchés par la crise sanitaire. Côté locataires (plus de 330 à ce jour), on retrouve ce critère de diversification. « Aucun locataire ne dépasse 5% de la masse locative », affirme Allianz Pierre. Ces derniers exercent dans divers secteurs économiques. Pas d’interdépendance à une activité spécifique, donc. Et tous sont sélectionnés selon des critères financiers bien précis.

Etalements ou abandons de loyers accordés à certains locataires

Il n’en reste pas moins que les entreprises locataires de la SCPI ont, en partie, été touchées par la crise. Allianz Pierre a d’ailleurs accordé des étalements ou des abandons de loyers aux PME les plus affectées. Ces sommes représentent « moins de 3% de la masse locative du 2e trimestre ». Le taux d’encaissement des loyers s’est en conséquence contracté. Il est passé de 92% (au 2T) à 89% (au 3T). Le taux d’occupation est lui aussi en recul, de 93,09% à 92,07%. Rappelons que ces niveaux restent toutefois historiquement très corrects pour Allianz Pierre, qui avait pris en 2018 des mesures visant à améliorer ce ratio. La société de gestion a néanmoins voulu savoir à quel risque de défaillance elle était réellement exposée.

Prudence, malgré un faible risque de défaut

Elle a donc demandé à la société Data Altares de procéder à la mise en place d’un baromètre trimestriel de la santé de ses locataires. Les résultats sont encourageants. « A fin septembre, plus de 84,4% d’entre eux ressortent avec un risque faible, voir nul, de défaut à 12 mois », rapporte la SCPI. Mais sa société de gestion reste prudente. Elle a bien conscience que la crise économique qui s’amorce pourra avoir des conséquences plus importantes sur son activité. Telles que des renégociations de baux (en raison du développement du télétravail). Des départs de locataires, fragilisés par la crise. Ou, plus globalement, une pression baissière sur le niveau des loyers.

Révision à la hausse du 3e acompte sur dividende

Cette prudence n’empêche toutefois pas la SCPI de distribuer un 3e acompte sur dividende (3,45 € par part) en progression de 9,5% par rapport aux 1er et 2e trimestres (3,15 €). Cette hausse est cependant à relativiser. Dans la mesure où les deux premiers acomptes 2020 avaient été fixés à des niveaux inférieurs à ceux de 2019. Immovalor Gestion avait en effet décidé en avril dernier, comme le précisait alors Jean-Pierre Quatrhomme, son président, de réduire d’un peu plus de 9,6% le 1er acompte 2020 (3,15 € vs 3,45 € au 1T 2019). Une opération renouvelée au 2T, dans des proportions plus importantes (3,15 € vs 3,60 € au 2T 2019). L’acompte du 3T 2020 est d’ailleurs, lui aussi, inférieur à celui du 3T 2019 (3,60 €).

Des réserves disponibles pour améliorer le dividende annuel

Au total, le montant des trois acomptes 2020 (9,75 €) est donc encore en retrait d’un peu plus de 9% par rapport à celui versé au cours des 3 premiers trimestres 2019 (10,65 €). Immovalor Gestion n’a pas encore décidé du montant du 4e acompte. Celui de 2019 (3,63 €) intégrait, pour partie (0,99€), des sommes issues de la réserve de plus-values. Rien ne dit que la société y aura encore recours cette année. Ni dans quelles proportions. Elle dispose en revanche de toute latitude dans ce domaine. Le niveau de report à nouveau (RAN) d’Allianz Pierre lui permettrait en effet de distribuer l’équivalent de 2,1 mois de revenus. En y ajoutant ses réserves sur les plus-values distribuables, sa capacité de distribution passe à 6 mois.

Des ratios protecteurs

Mieux encore, en tenant compte de ses seules plus-values potentielles, elle serait en mesure (si ces plus-values étaient matérialisées par des ventes) d’assurer l’équivalent de 5,11 années de revenus. Un ratio qui la place d’ailleurs à la 3e place des grandes SCPI de bureaux les mieux pourvues dans ce domaine… Ajoutons qu’Allianz Pierre présente également deux autres ratios protecteurs. En premier lieu, un taux d’endettement particulièrement faible… puisqu’égal à zéro. Et, en second lieu, une valeur de reconstitution (372,86 €) située dans la fourchette haute (+9,66%) de son prix de souscription (340 €). Ce qui la protège contre une éventuelle – et d’ailleurs hypothétique – révision à la baisse de la valeur de son patrimoine fin 2020. Des bonnes nouvelles, donc, pour les associés d’Allianz Pierre. Qui restent néanmoins dans l’expectative quant au niveau de leur dividende 2020…

 

Frédéric Tixier


Lire aussi

Jean-Pierre Quatrhomme, Immovalor Gestion : « Nous serons prudents pour l’acompte d’Allianz Pierre du 1er trimestre ».

Allianz Pierre : progression du dividende… à confirmer

Les SCPI pourront-elles assurer le revenu ?


A propos d’Immovalor Gestion(i)

Créée en 1983, Immovalor Gestion est une société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des marchés financiers, qui gère des SCPI pour le compte de 30 624 associés. C’est une filiale à 100% du Groupe Allianz. Elle gère actuellement 4,994 milliards d’euros actifs (valeur brute estimée au 31/12/2019) représentant 2156 appartements résidentiels et 700 000 m² d’immobilier d’entreprise. Au travers de 1 SCPI de bureaux, 8 SCPI fiscales, 2 SCI (sociétés civiles immobilières – unités de compte), et 5 OPPCI (organismes professionnels de placement collectif immobilier).

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société

Jean-Pierre Quatrhomme, Immovalor Gestion : « De la diversité des SCPI »

Jean-Pierre Quatrhomme, Immovalor Gestion : « De la diversité des SCPI »

&nbsp

Jean-Pierre Quatrhomme, Immovalor Gestion : « Nous serons prudents pour l’acompte d’Allianz Pierre du 1er trimestre ».

Jean-Pierre Quatrhomme, président-directeur général d’Immovalor Gestion, répond aux questions de pierrepapier.fr. Comment la filiale d’Allianz gère-t-elle ses SCPI, notamment fiscales, depuis le début de la crise ? Quel impact sur leur rentabilité ? Et quelles perspectives pour l’industrie de la gestion d’actifs immobiliers une fois la période de déconfinement passée ? Interview.

Que peut-on dire, aujourd’hui, de l’état des marchés immobiliers ?

Jean-Pierre Quatrhomme – Ils sont évidemment fortement impactés par les conséquences du confinement. On le sait, cet impact est plus ou moins important selon les secteurs. L’hôtellerie, le tourisme, le commerce sont les plus affectés. Dans le secteur tertiaire – les bureaux -, la mise en place de procédures de travail à distance permet à une grande partie des entreprises locataires de maintenir leur activité. Le résidentiel et le secteur de la santé souffrent moins. Encore que, sur le marché du neuf, l’arrêt des chantiers aura des conséquences importantes. Les tensions qui étaient déjà présentes avant le début de la crise risquent de s’accentuer…

Quelles conséquences, aujourd’hui, sur l’activité d’Immovalor Gestion ?

Jean-Pierre Quatrhomme – Nous avons pris les mesures nécessaires nous permettant d’assurer la continuité de l’exploitation. Toute l’industrie immobilière n’étant pas « figée », la gestion du patrimoine de nos véhicules immobiliers se poursuit. Les cessions d’actifs envisagées avant la crise se poursuivent. Des signatures sont en cours de finalisation. Idem côté investissements. Nous maintenons nos programmes d’acquisitions. Nous rencontrons en revanche plus de difficultés sur les ventes des actifs résidentiels opérées dans le cadre de la liquidation de certaines de nos SCPI fiscales. Les visites « physiques » étant suspendues, il est difficile de convaincre les acheteurs potentiels…

Qu’en est-il côté loyers ?

Jean-Pierre Quatrhomme – Immovalor Gestion a décidé, comme l’ensemble de la profession, d’accepter le reports de loyers des TPE et PME en difficulté. A ce jour, nous avons reçu un certain nombre de demandes émanant de nos locataires. Ces demandes représentent environ 20% de la masse locative de notre SCPI d’entreprise, Allianz Pierre. Elles sont étudiées, tout comme l’ensemble des encaissements, au jour le jour par nos équipes de gestion. Celles-ci travaillent à la mise en place d’un échéancier, locataire par locataire. Aujourd’hui, sur la base d’un scénario de stress « maximum », nous estimons que les reports de loyers pourraient représenter jusqu’à 30% de la masse locative de la SCPI. En pratique, nous nous attendons à ce que ce pourcentage soit moins élevé. Certains locataires nous ont en effet déjà fait part de leur capacité à reprendre prochainement le versement de leurs loyers…

Et côté collecte ?

Jean-Pierre Quatrhomme – La collecte du 1er trimestre sur notre SCPI d’entreprise, Allianz Pierre, est en forte hausse par rapport à 2019. De l’ordre de 35%. Nous avons certes observé une nette dégradation durant les 15 derniers jours du mois de mars. Mais la collecte n’est pas à l’arrêt. Elle s’est poursuivie sur la première quinzaine d’avril. Les demandes de retrait – autrement dit, les rachats – sont quant à elles stables. Nous n’identifions donc pas, à l’instar de la plupart de sociétés de gestion de SCPI, de risque de liquidité à court terme.

Plusieurs sociétés de gestion d’actifs immobiliers ont déjà décidé de réduire le prochain acompte trimestriel versé par leurs SCPI. Qu’en est-il pour Allianz Pierre ?

Jean-Pierre Quatrhomme – Je précise d’abord qu’Allianz Pierre a réalisé un excellent premier trimestre. Son taux d’occupation financier s’est encore amélioré, pour atteindre 92,13 % fin mars 2020. La structure et la qualité de son patrimoine, très majoritairement exposé à la classe d’actifs bureaux (plus de 88% fin 2019), la rendent moins sensible que d’autres à la crise actuelle. La valeur de son patrimoine s’est d’ailleurs encore appréciée l’an dernier (de plus de 3,5%). Elle dispose de réserves importantes (plus de 18 M€). Et elle n’est pas du tout endettée. Bref, Allianz Pierre, en raison également de sa taille (près de 1,4 Md€ fin 2019), dispose de fondamentaux solides. Nous avons toutefois décidé d’adopter une démarche prudente en termes de distribution. Le 1er acompte, qui sera versé ces prochains jours, a été fixé à 3,15 € par part. Soit environ 9% de moins que le 1er acompte distribué l’an dernier.

Il faut donc s’attendre à un dividende en baisse pour l’exercice 2020 ?

Jean-Pierre Quatrhomme – Rien n’est encore décidé. La réduction de ce 1er acompte, d’un pourcentage somme toute assez faible, est destinée à étaler sur l’année un risque éventuel d’impayés. Aucune décision n’est encore prise pour les acomptes suivants. Elle dépendra de la situation qui prévaudra à la fin des deuxième et troisième trimestres. Notre objectif est de maintenir une politique de distribution régulière, échelonnée dans le temps. En évitant, dans tous les cas, de « sur-distribuer » lors d’un acompte trimestriel.


Immovalor Gestion gère également plusieurs SCPI fiscales. Sont-elles aussi impactées par la crise ?

Jean-Pierre Quatrhomme – A la différence des SCPI d’entreprise, nous n’observons pas de problème sur l’encaissement des loyers. Il est revanche devenu plus difficile, voir impossible, de procéder à la relocation des logements vacants. Mais ce phénomène est marginal, et n’affecte que très faiblement les revenus de nos SCPI. Celles qui sont en train de constituer leur patrimoine subissent toutefois des retards dans le rythme de leurs acquisitions. Plusieurs livraisons d’immeubles, prévues en avril et septembre prochain, ont par exemple déjà été repoussées. L’immobilier neuf, en revanche, est moins impacté que l’ancien en termes de commercialisation. Les investisseurs continuent en effet à acheter sur plan…

Comment anticipez-vous la sortie de crise. Quel impact, notamment, sur les niveaux de valorisation des différents secteurs de l’immobilier ?

Jean-Pierre Quatrhomme – Pour rester sur le segment de l’immobilier résidentiel, je pense que l’une des conséquences de la crise sera l’accentuation de la fragmentation du marché. Autrement dit, l’impact sera moins important sur les prix des logements à Paris et dans les grandes métropoles régionales que dans les autres localisations. Dans les grandes métropoles, il pourrait y avoir, dans un premier temps, des baisses des prix. En raison de la mise sur le marché de biens par des vendeurs « pressés ». Mais, à terme, la dynamique d’avant-crise, en termes de volume et de prix, devrait revenir. Sur l’immobilier d’entreprise, la question est plus délicate. Et la visibilité plus faible. Notre sentiment est que les actifs bien placés, de bonne qualité, et bien loués, seront faiblement impactés. Pour l’instant, le seul critère que l’on puisse retenir, c’est la stabilité et la pérennité des flux locatifs…

Quels enseignements les sociétés de gestion d’actifs immobiliers doivent-elle tirer de la crise ?

Jean-Pierre Quatrhomme – Le confinement a mis au jour des lacunes dans les procédures de digitalisation. Pour, d’ailleurs, l’ensemble de l’industrie immobilière. La crise a et aura pour effet d’accélérer la transformation digitale. Et c’est une bonne chose. Il est en revanche prématuré d’imaginer l’impact qu’elle aura sur l’industrie de la gestion d’actifs immobiliers. Celui-ci dépendra de l’ampleur et de la durée de la dégradation économique. Mais je pense qu’elle conduira à un certain retour aux « fondamentaux » de la gestion d’une SCPI. Qu’il est préférable, par exemple, de diversifier ses investissements entre plusieurs classes d’actifs. Plutôt que de se concentrer sur un seul secteur. Que les principaux critères de sélection d’un immeuble sont liés à sa qualité. Et à sa « durabilité », dans tous les sens du terme, y compris environnemental. Et, qu’enfin, il n’est guère prudent de trop utiliser l’effet de levier du crédit…

Propos recueillis par Frédéric Tixier



Lire aussi

Allianz Pierre : progression du dividende… à confirmer

L’ITW de Jean-Pierre Quatrhomme sur radio-immo


A propos d’Immovalor Gestion(i)

Créée en 1983, Immovalor Gestion est une société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des marchés financiers, qui gère des SCPI pour le compte de 30 624 associés. C’est une filiale à 100% du Groupe Allianz. Elle gère actuellement 4,994 milliards d’euros actifs (valeur brute estimée au 31/12/2019) représentant 2156 appartements résidentiels et 700 000 m² d’immobilier d’entreprise. Au travers de 1 SCPI de bureaux, 8 SCPI fiscales, 2 SCI (sociétés civiles immobilières – unités de compte), et 5 OPPCI (organismes professionnels de placement collectif immobilier).

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société

Coronavirus : ce que disent les sociétés de gestion de SCPI et d’OPCI

Depuis le début de la crise, et la période de confinement, les sociétés de gestion de SCPI et d’OPCI se sont organisées pour maintenir l’activité. La grande majorité d’entre elles ont adressé des messages à leurs clients. Liste (presque) exhaustive de leurs communications disponibles en ligne…   

Organisés pour poursuivre la gestion des actifs immobiliers

C’est clair, les gestionnaires de SCPI et d’OPCI se sont organisés pour poursuivre la gestion de leurs actifs immobiliers, dans le contexte de confinement que l’on sait. Une grande partie d’entre eux s’appuie sur les Plans de Continuité de l’Activité préalablement établis. Tous se déclarent opérationnels. A ce message destiné à rassurer leurs clients, certains gestionnaires ajoutent de l’analyse. Ou la mise en œuvre de décisions spécifiques. Quelques-uns ont déjà, par exemple, décidé de différer le paiement des loyers de leurs locataires. D’autres rappellent l’exposition de leurs produits aux différents secteurs de l’immobilier. Et les niveaux de risques qui y sont attachés. D’autres, enfin, essayent d’estimer les conséquences globales de la crise sanitaire en cours sur l’ensemble des marchés immobiliers.

Pierrepapier.fr a recensé toutes les communications publiques disponibles à ce jour. Soit sur les sites des sociétés de gestion. Soit sur leurs profils LinkedIn. D’autres communications ont pu être envoyées directement aux clients, sans que nous en ayons eu connaissance. D’autres informations sont ou seront disponibles sur le site de l’association des gestionnaires d’actifs immobiliers (ASPIM). Voici donc :

  • la liste de ces communiqués ou messages, et le lien permettant d’y accéder, présentée sous forme de tableau
  • un bref verbatim, extrait de ces communications, pour chacune des sociétés de gestion référencées

AEW-Ciloger

« Dans l’immédiat, AEW Ciloger se veut pragmatique et à l’écoute des demandes d’accompagnement des locataires, notamment des commerçants. L’immobilier semble durablement à l’abri d’une remontée des taux, ce qui le rend toujours attractif. Les acteurs de l’immobilier semblent d’ailleurs s’attacher actuellement à mener à leur terme les transactions en cours, sans renégociation de prix ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Advenis REIM

« Compte tenu du contexte épidémique exceptionnel et des dernières informations gouvernementales, nous tenions à vous informer des mesures mises en place pour limiter la propagation du virus et son impact.

La santé et la sécurité de l’ensemble des collaborateurs d’Advenis Real Estate Investment Management étant au cœur de nos préoccupations, des dispositions ont été prises pour leur permettre de maintenir la meilleure qualité de service, et répondre à vos besoins à distance. Afin d’assurer la continuité de nos activités et pour vous accompagner au mieux, nos équipes restent donc connectées ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Alderan

« Toute l’équipe d’Alderan tient à vous informer sur la façon dont elle gère les conséquences de la crise sanitaire que la France rencontre actuelle. Les équipes restent mobilisées et joignables par téléphone ou par mail pour toute question »

Accéder à l’ensemble du communiqué

Amundi Immobilier

« L’évolution de l’épidémie du Coronavirus (COVID-19) a conduit Amundi à adopter des mesures pour se conformer aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et des autorités sanitaires des différents pays concernés. Elle a ainsi enclenché ses procédures, en lignes avec celles du groupe Crédit Agricole (actionnaire majoritaire d’Amundi), visant à limiter la propagation du virus et protéger la santé et la sécurité de la population, et celles assurant la poursuite de ses activités en cas d’épidémie. Amundi a par ailleurs pris toutes les dispositions pour assurer la continuité des activités et services rendus à ses clients ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Atland-Voisin

« Dans ce contexte particulier, nous vous informons que notre entreprise a pris les mesures organisationnelles adéquates pour poursuivre ses activités. Ces mesures sont guidées par plusieurs impératifs : garantir la sécurité de nos équipes, assurer la continuité du service vis-à-vis de tous nos clients (épargnants et locataires), et contribuer à l’effort collectif. La gestion des risques fait partie intégrante de notre métier d’investisseur et de notre exercice quotidien de pilotage de la performance des SCPI. La connaissance que nous avons de notre patrimoine nous permet d’identifier les enjeux, secteur par secteur, ville par ville, immeuble par immeuble, locataire par locataire. Une cellule de crise est en place pour le suivi des relations avec ces derniers, en fonction de leur situation particulière et de leur exposition au contexte actuelle».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Atream

« Atream et ses équipes sont mobilisés. Dans le cadre de la crise sanitaire que nous traversons, Atream a mis en place son Plan de Continuité d’Activité permettant de protéger ses collaborateurs et de suivre les recommandations gouvernementales dont nous sommes solidaires, afin de limiter la propagation du virus Covid-19. Atream fermé hier ses bureaux mais demeure évidemment en mesure d’assurer ses missions auprès de vous comme à l’habitude. Vos demandes seront traitées avec diligence ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

BNP Paribas REIM

« Au regard de la situation engendrée par la propagation du coronavirus (COVID-19), BNP Paribas REIM a pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité, la santé et le bien-être de ses collaborateurs, clients et fournisseurs. Nous avons immédiatement mis en œuvre un plan d’actions destiné à assurer la continuité de nos services auprès de nos clients et partenaires ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Cleaveland (groupe Edmond de Rothschild)

« Nous souhaitons vous informer des mesures prises par le Groupe Edmond de Rothschild dans le contexte d’épidémie de COVID-19. La priorité de notre Groupe est d’assurer la protection de la santé de nos collaborateurs, clients et partenaires commerciaux, tout en assurant la poursuite de nos activités ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Corum

« En raison de la crise sanitaire qui affecte l’Europe et pour la première fois depuis 9 ans, nous aurons des difficultés cette année à tenir tous nos objectifs. Pour autant vous pouvez compter sur notre engagement et notre mobilisation pour défendre votre épargne sur le long terme. Aujourd’hui nous faisons face à une situation exceptionnelle et vivons une crise majeure. Il faut continuer à penser long terme, donc au-delà de cette crise. Nous allons par conséquent aider les locataires les plus touchés par cette crise, en différant le paiement de leurs loyers ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Fiducial Gérance

« Au regard de la situation exceptionnelle et des annonces faites par le gouvernement, nous tenions à partager avec vous les mesures de précaution, de prévention et d’organisation mises en place par le groupe Fiducial et plus particulièrement Fiducial Gérance. L’objectif est de vous garantir la meilleure qualité de service et d’assurer la sécurité de nos collaborateurs. Pour assurer la continuité de nos services, nos équipes sont organisées pour être en mesure de travailler à distance ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Foncia Pierre Gestion

« La situation d’urgence à laquelle nous sommes aujourd’hui tous confrontés nous oblige à prendre des mesures exceptionnelles. Afin de faire face à la propagation du coronavirus, et dans le respect des annonces du gouvernement, nous avons tous et toutes la responsabilité de nous protéger collectivement. Nos préoccupations en tant que professionnels se concentrent bien évidemment sur la sécurité, celle de nos clients, de nos partenaires et bien sûr de nos équipes mais également sur la continuité de nos activités et de nos services. Nous restons tous concentrés sur la gestion de nos cinq SCPI ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Foncière Magellan

« Face à la pandémie qui nous touche, Foncière Magellan est plus que jamais engagée et mobilisée pour vous offrir un service de qualité, tout en garantissant la sécurité de ses collaborateurs. Nous entrons dans une phase où le recours au télétravail va être favorisé et généralisé. Notre système d’information nous permet de travailler à distance. Et nous disposons d’outils digitaux pour organiser des réunions en visioconférence. Vos interlocuteurs habituels restent donc opérationnels et à vos côtés pour assurer la continuité des opérations en cours. Vous pouvez les joindre par mail et sur leurs téléphones portables. Toutes les mesures prises résultent de la mise-en-œuvre de notre plan interne de continuité d’activité déjà existant. L’agilité fait partie de notre ADN depuis toujours et nous relèverons à nouveau ce défi ! »

Accéder à l’ensemble du communiqué

Foncières et Territoires

« Dans cette situation exceptionnelle, nos équipes restent mobilisées pour maintenir leur réactivité dans leurs échanges avec leurs interlocuteurs. L’ensemble des demandes seront traitées avec diligence et dans les meilleurs délais ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

HSBC REIM

« Dans les circonstances actuelles du Coronavirus, à titre exceptionnel et jusqu’à publication d’une information contraire, nous vous recommandons de prendre contact avec HSBC REIM (France) par mail pour toute demande concernant vos parts de SCPI. Nous vous recommandons également d’envoyer toute demande de retrait complète par scan préalablement ou concomitamment à l’envoi par courrier ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Immovalor Gestion

« Au regard du contexte sanitaire actuel et de récentes consignes du gouvernement, Immovalor Gestion s’adapte et se mobilise pour assurer la continuité de service et répondre à vos sollicitations ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Intergestion

« La situation exceptionnelle que nous vivons est sans précédent. C’est pourquoi nous souhaitons vous apporter toutes les informations de nature à répondre aux questions que vous vous posez sur les répercussions qui pourraient concerner la SCPI Cristal Rente. En premier lieu, nous avons dès lundi mis en œuvre le plan de continuité de l’activité de la Société de gestion de portefeuille afin d’assurer la pérennité de son fonctionnement durant la période de confinement de la population. L’ensemble des services fonctionnels et opérationnels de la Société est activé au moyen du télétravail. Tous les collaborateurs à leur domicile sont équipés de leur ordinateur de bureau permettant l’accès aux outils et logiciels nécessaires à la poursuite de nos activités ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Kyaneos AM

« Dans les circonstances actuelles, nous tenons à vous assurer que les équipes de Kyaneos AM sont mobilisées pour vous fournir la meilleure qualité de service. Nous avons pris les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de tous et assurer la continuité de nos activités ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

La Française REIM

« Les équipes de la Française sont opérationnelles. Disposant du socle technologique et humain pour rester opérationnel et adaptable, La Française a graduellement augmenté son niveau de précautions sanitaires en encourageant le travail à distance et réduisant drastiquement les déplacements. Ce fonctionnement distant nécessite d’adapter certaines habitudes de travail. Mais l’ensemble des fonctions de gestion des SCPI et OPCI est assuré de manière normale et sécurisée. Quel impact aura cette épidémie sur l’immobilier et notamment sur les fonds gérés par La Française ? Le fonctionnement proprement dit des fonds n’est pas impacté par cette crise. La comptabilité, la distribution trimestrielle, la fiscalité annuelle, les assemblées générales… tous ces processus vont se poursuivre de manière quasi normale ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Norma Capital

« Depuis une quinzaine de jours, Norma Capital avait anticipé les mesures édictées par le gouvernement, notamment en complétant le parc d’ordinateurs portables, qui permet à 85% des salariés d’avoir accès de chez eux à leurs courriers électroniques et à l’ensemble des éléments nécessaires à la réalisation de leurs tâches.  Une attention particulière a été apportée à la gestion de l’existant. Les fonctions essentielles sont assurées, de la direction commerciale à la direction immobilière ».

Accéder à l’ensemble du communiqué Fair Invest

Accéder à l’ensemble du communiqué Vendôme Régions

Novaxia Investissement

« La crise sanitaire que nous traversons nous amène à adapter notre organisation. Dès vendredi 13 mars, nous avons mis en place des mesures permettant de préserver la santé des collaborateurs, et celle de nos compatriotes. En limitant les contacts au strict nécessaire, chacun d’entre nous participe au combat qui se mène contre le virus Covid-19. Vous nous avez confié votre épargne, nous serons à la hauteur de votre confiance ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Paref Gestion

« Suite aux mesures de confinement récemment annoncées par le Président de la République, la Direction du Groupe Paref a pris les mesures nécessaires afin d’assurer, pour nos associés, comme pour nos partenaires, un suivi optimal dans la poursuite de nos activités. L’ensemble des collaborateurs du Groupe (sur nos implantations de France, de Suisse et d’Italie) travaillent désormais depuis leur domicile. Tous sont équipés du matériel informatique adéquat et des accès téléphoniques et digitaux (Plateforme et accès à distance) permettant d’assurer la continuité de notre activité dans les meilleures conditions. Enfin nous organisons quotidiennement un comité de suivi de l’activité. La proximité avec nos locataires et l’adaptabilité de notre politique de gestion, avec prudence et discernement, sont plus que jamais de circonstance en cette période mouvementée ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Perial Asset Management

« Perial AM s’adapte pour assurer la continuité de service. Dans ce contexte exceptionnel, nous souhaitons vous donner quelques précisions sur la façon dont nos équipes s’organisent et adaptent leurs modes de travail. Notre objectif consiste à assurer la continuité de nos activités pour tous nos clients. Ainsi, des dispositions ont été prises pour permettre aux collaborateurs de Perial Asset Management en télétravail de pouvoir assurer un service identique ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Primonial REIM

« Le Groupe Primonial a élaboré, depuis plusieurs années, un solide plan de continuité des activités, en vue de faire face à une situation exceptionnelle comme celle-ci et adapter en conséquence ses moyens financiers, techniques et humains permettant d’assurer la continuité de ses missions ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Accéder à la note de conjoncture Covid-19

Sofidy

« Compte-tenu du contexte d’épidémie en cours (COVID-19) et des mesures de prévention prises par le gouvernement français, nous vous informons que SOFIDY a enclenché un dispositif de continuité d’activité, afin de garantir la poursuite de nos activités au quotidien et de nous conformer aux recommandations des autorités sanitaires. Les fonctions de gestion opérationnelle de SOFIDY se sont organisées pour fonctionner à distance de manière optimale, et la très grande majorité de nos équipes est dorénavant en télétravail. Parallèlement, la société de gestion a activé des procédures internes de travail collaboratif et de communication pour vous assurer un maintien qualitatif de nos relations ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Sogenial Immobilier

« Comme vous le savez, nous avons toutes et tous la responsabilité de nous protéger collectivement. Les équipes de Sogenial Immobilier n’échappent pas à cette règle. Par conséquent, nous avons activé dès le week-end dernier notre Plan de Continuité d’Activité pour l’ensemble de nos équipes. Sachez que nous avons à cœur de maintenir le service, nous nous sommes mobilisés et organisés en amont pour que l’ensemble de nos collaborateurs soient disponibles en télétravail et aient accès à l’ensemble des ressources habituelles de l’entreprise permettant une continuité de gestion de nos activités et de vos dossiers. Nous restons en contact permanent avec nos locataires, nos banques et nos partenaires afin de suivre la situation en temps réel et être en mesure d’adopter des solutions pragmatiques aux différentes demandes »

Accéder à l’ensemble du communiqué

Frédéric Tixier


Lire aussi

« Suspension des loyers » : quel impact pour les SCPI ?

Coronavirus : comment réagissent les acteurs de l’immobilier, leurs clients, leurs fournisseurs ?

 

Allianz Pierre : progression du dividende ... à confirmer

A la fin du 3e trimestre 2019, Allianz Pierre gérée par Immovalor Gestion a déjà distribué à ses actionnaires plus des ¾ du dividende 2018. La SCPI mène en outre une politique active de « verdissement » de son patrimoine

13,92 € en 2017, 14,19 € en 2018, et… assurément plus en 2019. Au 31 octobre dernier, Allianz Pierre, l’une des plus grosses SCPI à dominante bureaux du marché, gérée par Immovalor Gestion, a en effet déjà versé à ses actionnaires plus des ¾ du dividende 2018…

SCPI Allianz Pierre : hausse du dividende attendue en 2019

Le total des trois premiers acomptes sur dividendes, de respectivement 3,45 €, 3,60 € et 3,60 €, totalisent en effet 10,65 €. Soit plus de 75% du dividende brut distribué en 2018 (14,19 €). A supposer que la SCPI verse, au titre du 4e trimestre, un acompte du même montant que ceux des 2e et 3e, le dividende 2019 s’établirait alors à 14,25 €. Soit quelques centimes de mieux qu’en 2018. Il y a toutefois de fortes probabilités pour que ce dernier acompte soit supérieur aux précédents. Lors des deux derniers exercices, Allianz Pierre a en effet « dopé » ce 4e acompte en utilisant une partie de son report à nouveau et de sa réserve de plus-values.

SCPI Allianz Pierre : utilisation de la réserve de plus-values

En 2017, ce dernier acompte (3,72€) était supérieur de 7,83% au 3e acompte (3,45 €). En 2018, le bonus était de 10,83% (3,99 € vs 3,60 €). Allianz Pierre dispose toujours d’une réserve de plus-value importante, et d’un report à nouveau conséquent (2,35 € par part). Il est donc probable qu’elle utilise de nouveau une partie de ces réserves pour augmenter son dividende annuel… Cette progression du dividende servi aux actionnaires était d’ailleurs prévisible.

SCPI Allianz Pierre : revalorisation des acomptes sur dividendes

Elle résulte d’actions menées avec constance par la SCPI, depuis plusieurs mois, pour améliorer sa rentabilité. En poursuivant activement une stratégie de recentrage sur des actifs de qualité, Allianz Pierre avait déjà réussi, l’an dernier, a augmenter son rendement. Elle figurait d’ailleurs parmi les 30 SCPI ayant accru leur taux de distribution en 2018 (voir « SCPI : celles qui ont fait mieux en 2018 »). Au 1er trimestre 2019, la SCPI décidait en outre une nouvelle augmentation de son premier dividende trimestriel, faisant passer ce dernier à 3,45 €. Soit une hausse de déjà 4,55% par rapport au 1er acompte 2018 (3,30 €) (voir notamment « Progression du dividende de la SCPI Allianz Pierre »).

SCPI Allianz Pierre : amélioration des ratios d’exploitation

La SCPI anticipait donc déjà en début d’année une nouvelle amélioration de ses ratios d’exploitation. Au premier rang desquels le taux d’occupation, l’une de ses priorités depuis plusieurs mois. Son taux d’occupation financier (TOF), en baisse constante depuis 2016 (où il était passé de 90,51% à 88,98%), avait commencé à remonter en 2018 (89,05%), sous l’effet des mesures prises par la SCPI. Une tendance qui s’est confirmée et amplifiée en 2019, le TOF passant la barre des 91% au second trimestre (91,04% au 3e trimestre). Allianz Pierre, outre une acquisition importante menée au 1er trimestre (un investissement de 66 M€ dans un immeuble de bureaux entièrement occupé) qui a mécaniquement amélioré le taux d’occupation de la SCPI, met en effet tout en œuvre pour réduire la vacances locative.

SCPI Allianz Pierre : près de 40% du patrimoine en passe d’être labellisé

A côté des efforts de commercialisation, la SCPI s’est en effet engagée dans une politique ambitieuse d’amélioration de la qualité de son patrimoine. Outre une stratégie d’arbitrage soutenue (plus de 43 M€ de cessions en 2019), Allianz Pierre a mobilisé des sommes importantes pour mettre aux normes – notamment environnementales (voir « Labels développement durable dans l’immobilier : où en est-on ? » ) – les actifs détenus. Cette politique de travaux – qui pèse d’ailleurs en partie sur son taux d’occupation – lui permet aujourd’hui de disposer d’un patrimoine labellisé, ou en passe de l’être, équivalent à près de 40% de la masse locative.

SCPI Allianz Pierre : vers le label ISR

Elle figure de ce fait parmi les SCPI qui ambitionnent, telles PFO, PFO², PF Grand Paris chez Perial AM, Epargne Foncière à La Française REM, Pierval Santé chez Euryale Asset Management, Primofamily chez Primonial REIM, Novapierre Résidentiel chez Paref Gestion, et les plus récentes Kyaneos Pierre et Fair Invest chez respectivement Kyaneos AM et Norma Capital, de se voir décerner le futur label ISR promis par l’ASPIM…

Frédéric Tixier


A propos d’Immovalor Gestion(i)

Créée en 1983, Immovalor Gestion est une société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des marchés financiers, qui gère des SCPI pour le compte de 27 000 associés. C’est une filiale à 100% du Groupe Allianz. Elle gère actuellement 4,6 milliards d’euros actifs (valeur brute estimée au 31/12/2017) représentant 2156 appartements résidentiels et 700 000 m2 d’immobilier d’entreprise. Cette gestion s’effectue au travers de : 1 SCPI de bureaux, 8 SCPI fiscales, 2 SCI (société civile immobilière – unités de compte), 5 OPPCI (organisme professionnel de placement collectif immobilier).

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Jean-Pierre Quatrhomme, Immovalor Gestion : « Nous serons prudents pour l’acompte d’Allianz Pierre du 1er trimestre ».

Jean-Pierre QUATRHOMME
Immovalor Gestion

La SCPI Allianz Pierre et la SCI Allianz Invest Pierre, toutes deux gérées par Immovalor Gestion, ont acquis conjointement l’ensemble immobilier le « Synapse » pour 131,8 M€. Allianz Pierre, qui avait déjà augmenté son dividende en 2018, vient en outre d’encore revaloriser son premier acompte trimestriel.

Première opération d’importance de l’année pour Allianz Pierre, l’une des plus imposantes capitalisations du marché des SCPI de bureaux (1,23 Md€ fin mars 2019). Avec la SCI Allianz Pierre, unité de compte immobilière dédiée aux contrats d’assurance-vie du groupe Allianz, elle a acquis en indivision un ensemble immobilier situé à Châtillon (92) au cours du premier trimestre 2019.

Quote-part de 65,9 M€ pour Allianz Pierre

Le montant total de la transaction est de 131,8 M€, soit environ 65,9 M€ (50%) pour chacun des deux véhicules. Le « Synapse », construit en 2006, est composé de deux bâtiments de bureaux et d’un restaurant d’entreprise, développant une surface totale de plus de 20 000 m². Certifié « BREEAM IN USE » et « HQE EXPLOITATION », il est loué dans sa quasi-totalité à deux locataires de premier plan, Siemens et Mutex. Le vendeur est Axa Investment Managers-Real Assets (Axa IM-RA), qui agissait notamment pour le compte de l’OPCI grand public Axa Selectiv’ Immo, co-propriétaire de cet immeuble qu’il avait acquis en 2014. Selon le site CFNews Immo & Infra, le prix de la transaction s’élevait, à l’époque, à environ 91 M€.

Amélioration de la rentabilité de la SCPI

Allianz Pierre, qui dispose d’un flux de souscription constant et conséquent (25 M€ au 1er trimestre 2019, 105 M€ sur l’année 2018), poursuit ainsi activement sa stratégie de recentrage sur des actifs de qualité, avec un objectif clairement affiché : améliorer sa rentabilité. La mise en œuvre de cette stratégie, depuis plusieurs mois, a d’ailleurs déjà porté ses fruits. L’an dernier, la SCPI a augmenté le niveau de distribution offert à ses actionnaires, son dividende annuel brut passant de 13,92 € en 2017 à 14,19 € en 2018. Allianz Pierre figure d’ailleurs parmi les 30 véhicules ayant accru leur taux de distribution l’an dernier, avec un taux de rendement en progression de 4,22% à 4,25%. Cette amélioration semble en outre se confirmer en 2019. Au premier trimestre, la SCPI a distribué un 1er acompte de 3,45 €, en hausse de 4,55% par rapport au premier acompte 2018 (3,30 €).

Prix de souscription décoté

Ajoutons qu’en dépit d’une revalorisation de son prix de souscription en septembre dernier (voir Allianz Pierre augmente son prix de souscription), celui-ci reste encore décoté de plus de 6% par rapport à sa valeur de reconstitution à fin 2017. Or, compte tenu d’un patrimoine positionné à plus de 30% à Paris, et à près de 50% en région parisienne, il serait logique que les valeurs d’expertises – et donc la valeur de reconstitution – soient revalorisées à fin 2018. Les actionnaires d’Allianz Pierre vont donc a priori bénéficier cette année d’une nouvelle hausse des dividendes distribués. Si la société de gestion prend la décision, en fonction des nouvelles valeurs d’expertise, de modifier le prix de souscription – ce qui n’est, pour l’instant, aucunement à l’ordre du jour -, ils seraient également susceptiblesde profiter d’une nouvelle progression du prix de leurs parts…

Frédéric Tixier


A propos d’Immovalor Gestion(i)

Créée en 1983, Immovalor Gestion est une société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des marchés financiers, qui gère des SCPI pour le compte de 27 000 associés. C’est une filiale à 100% du Groupe Allianz. Elle gère actuellement 4,6 milliards d’euros actifs (valeur brute estimée au 31/12/2017) représentant 2156 appartements résidentiels et 700 000 m2d’immobilier d’entreprise au travers de : 1 SCPI de bureaux, 8 SCPI fiscales, 2 SCI (sociétés civiles immobilières – unités de compte), 5 OPPCI (organismes professionnels de placement collectif immobilier).

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Une trentaine de SCPI, sur les quelque 90 véhicules commercialisés actuellement, ont offert à leurs souscripteurs des rendements 2018 supérieurs à ceux distribués en 2017. Et souvent également supérieurs à la moyenne du marché.

Si le rendement moyen des SCPI d’entreprise s’est érodé en 2018, passant de 4,43% à 4,35%, une trentaine d’entre elles affichent toutefois des rendements en hausse par rapport à 2017. Avec des progressions de plus de 1% pour les meilleures, inférieures à 0,1% pour les plus anecdotiques…

Des sociétés de gestion plus présentes que d’autres

On retrouve dans ce palmarès, assez logiquement, les véhicules les plus performants en valeur absolue. C’est le cas des deux SCPI de Corum, encore aux premières places cette année avec des rendements supérieurs à 7%, en hausse de 133 points pour Corum XL (7,91% vs 6,58%) et de 83 pour Corum Origin (7,28% vs 6,45%). Paref Gestion réalise également un joli tir groupé puisque 4 de ses 7 SCPI affichent une hausse de leur taux de distribution (DVM), notamment Novapierre Allemagne dont le rendement passe de 4,71% à 4,99% (+ 28 points). BNP Paribas REIM France est aussi bien placée, avec 3 véhicules sur 5 en progression. Pierre Sélection et France Investipierre, deux SCPI de taille moyenne (moins de 500 M€), font 30 points de mieux qu’en 2017 (respectivement 4,25% vs 3,94% et 4,72% vs 4,42%). Accès Valeur Pierre, plus imposante (avec une capitalisation de 1,2 Md€), ajoute 0,08% à sa rémunération de 2017 (4,44% vs 4,36%) quand la SCPI « paquebot » du groupe, Accimmo Pierre (2,5 Md€), baisse de 0,06% (4,02% vs 4,08%).

Des SCPI en solo

On peut également citer Perial Asset Management, dont deux SCPI sur trois progressent en termes de DVM, et Fiducial Gérance, avec deux SCPI sur cinq en progression, ou bien encore La Française REM, AEW Ciloger et Sofidy, qui placent au moins deux de leurs véhicules dans le palmarès des variations en hausse des DVM. Plusieurs sociétés ne gérant qu’une seule SCPI y figurent également, comme Groupama Gan REIM avec Affinités Pierre, Swiss Life REIM France avec Pierre Capitale, ou Immovalor Gestion avec Allianz Pierre


Frédéric Tixier

La SCPI « paquebot » gérée par Immovalor Gestion a procédé le 1er septembre dernier à la revalorisation de son prix de souscription, rehaussé de 3% à 340 €. Celui-ci reste toujours en deçà de la valeur de reconstitution à fin 2017 (361,46 €), donc attractif pour les nouveaux souscripteurs. Allianz Pierre a signé une importante acquisition (près de 40 M€) à la fin du second trimestre 2017.

Allianz Pierre, l’une des plus importantes capitalisations du marché des SCPI de bureaux (1,13 Md€ à fin juin 2018), et aussi l’une des plus anciennes (elle a été lancée en janvier 1984…), revalorise le prix de ses parts. Depuis le 1er septembre, son prix de souscription s’établit à 340 €, soit 3% de mieux qu’auparavant (330 €).

Décote sur la valeur de reconstitution

A ce niveau, le ticket d’entrée dans la SCPI gérée par Immovalor Gestion affiche une décote, de 6,31% par rapport à la valeur de reconstitution à fin 2017 (361,46 €).Toujours attractive pour les nouveaux souscripteurs, la décote est toutefois en sensible compression, comparée à celle constatée entre l’ancien prix de souscription (330 €) et la valeur de reconstitution à fin 2016 (360,02 €), qui s’affichait à 9,10%… Allianz Pierre, connue pour la régularité de ses performances, a distribué l’an dernier un dividende de 13,92 € (soit un rendement de 4,22%), en légère diminution par rapport à 2016 (14,10 €,soit 4,37% de rendement). A noter que sur les 13,92 € distribués en 2017, plus de 6% étaient issus de plus-values de cessions (0,75 €) ou de report à nouveau (0,12€). La SCPI a néanmoins réussi l’an dernier à accroître le niveau de ses réserves, passées de 2,64 € à 3,16 € par part, soit l’équivalent de 2,7 mois de distribution.

Poursuite de la stratégie d’optimisation

Allianz Pierre, qui a collecté plus de 55 M€ l’an dernier, poursuit sa stratégie d’optimisation de son patrimoine. Outre une attention particulière apportée à la maîtrise de ses charges (coût d’entretien et récupération des coûts de remise en état lors du départ d’un locataire), la SCPI s’emploie en 2018 à faire remonter son taux d’occupation financier tombé à 87,74% en 2017 (contre 88,68% en 2016). Fin juin, celui-ci s’affichait à 88,49%, après être passé à 89,17% fin mars. Côté investissements, Allianz Pierre, qui a investi plus de 60 M€ l’an dernier (pour 2,2 M€ de cessions), poursuit l’arbitrage de son portefeuille en faveur d’actifs « présentant un bon taux de rentabilité ». Sur les 6 premiers mois de l’année, elle a procédé à 3 cessions pour un total de plus de 4 M€, et réalisé une importante acquisition, de près de 40 M€ : un immeuble de bureaux situé à Levallois-Perret, construit en 1992 et entièrement loué à 10 locataires. L’objectif de la SCPI est d’obtenir une progression de son résultat en 2018, et d’afficher un dividende par part « à un niveau aussi proche que possible de celui de 2017 ».

Frédéric Tixier


A propos d’Immovalor Gestion(i)
Créée en 1983, Immovalor Gestion est une société de gestion agréée par l’Autorité des marchés financiers, qui gère des SCPI pour le compte de 23 000 associés. C’est une filiale à 100% du Groupe Allianz. Elle gère actuellement 4,2 milliards d’euros d’actifs (valeur estimée au 31/12/2016) représentant 2156 appartements résidentiels et 275 000 m² d’immobilier d’entreprise au travers de 7 SCPI fiscales, 1 SCPI de bureaux, et 4 OPPCI (organisme professionnel de placement collectif immobilier).
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société