Articles

Les lauréats 2019 des « Grands Prix Quantitatifs de la Pierre-Papier », by IEIF et pierrepapier.fr

Lors de la 8e édition des Assises de l’Immobilier, qui se sont tenues aujourd’hui mardi 2 juillet, six « Grands Prix Quantitatifs de la Pierre-Papier » ont été décernés. Parmi les sociétés de gestion d’actifs immobiliers distinguées : Amundi Immobilier, Fiducial Gérance, Paref Gestion, Allianz Global Investors, et Axa Investment Managers.

Pierre Schoeffler, Senior Advisor à l’IEIF, accompagné de Guy Marty, fondateur de pierrepapier.fr, fondateur et président d’honneur de l’IEIF, a remis leurs trophées aux six lauréats des « Grands Prix Quantitatifs de la Pierre-Papier », édition 2019. Rappelons que la méthodologie de sélection de ces prix, claire et transparente, est établie en partenariat par l’IEIF et pierrepapier.fr. Et que lors de cette 8e édition des Assises de l’Immobilier ont également été remis les Grands Prix « Technologie et Innovation Immobilière », by Finance Innovation et pierrepapier.fr.

Amundi Immobilier, meilleure collecte en 2018

Amundi Immobilier obtient le prix de la meilleure collecte des sociétés de gestion, toutes catégories de véhicules confondues (SCPI et OPCI grand public). C’est la 4e victoire consécutive pour Amundi Immobilier, déjà distinguée en 2018, 2017 et 2016. Une fois encore, elle devance largement ses concurrents Primonial REIM (948 M€) et BNP Paribas REIM (607 M€). Ce sont les OPCI, et notamment son produit phare Opcimmo, qui représentent l’essentiel de la collecte 2018, chiffrée au total à 1,7 Md€. Jean-Marc Coly, directeur général d’Amundi Immobilier, récipiendaire de ce trophée, a rappelé qu’un tel niveau de collecte engageait la responsabilité des sociétés de gestion et que toutes leurs équipes se mobilisaient pour investir au mieux les sommes qui leur étaient confiées.

Rivoli Avenir Patrimoine, Sélectipierre 2 et Cifocoma, meilleurs TRI sur 10 ans

Dans la catégorie « TRI sur 10 ans », et « capitalisation supérieure à 500 M€ », Rivoli Avenir Patrimoine (Amundi Immobilier) détrône Atout Pierre Diversification, vainqueur l’an dernier. Rivoli Avenir Patrimoine, deuxième plus grosse SCPI de bureaux du marché, a procédé à la revalorisation de ses parts en avril dernier. En 2018, elle affichait un taux de rendement de 3,73%, mais une performance globale de 6,88%, grâce notamment à la revalorisation de ses actifs parisiens. Dans la catégorie « TRI sur 10 ans », et « capitalisation comprise entre 100 M€ et 500 M€ », c’est Sélectipierre 2 (Fiducial Gérance) qui détrône Le Patrimoine Foncier, vainqueur ces 5 dernières années dans cette catégorie. Sélectipierre 2, elle aussi spécialisée dans les bureaux parisiens, a bénéficié de la forte revalorisation de ses actifs qui l’ont conduite à multiplier le prix de ses parts par 1,8 au cours des 5 dernières années. Un prix qui désormais, a précisé Thierry Gaiffe, le directeur général de Fiducial Gérance, « reflète sa valeur de marché ». Enfin, dans la catégorie « TRI sur 10 ans », et « capitalisation inférieure à 100 M€ », c’est Cifocoma (Paref Gestion) qui s’impose, notamment devant sa « petite sœur » Cifocoma 2, lauréate en 2018 et en 2017. Il convient d’ailleurs de rappeler que la fusion de ces deux SCPI de très petite taille est actuellement en discussion.

L’OPCVM Allianz Foncier et l’OPCI Axa Sélectiv’Immo aux premières places

Dans la catégorie « meilleur OPCVM immobilier », c’est Allianz Foncier (Allianz Global Investors), nominé l’an dernier, qui s’impose à la première place, avec une performance annualisée sur 5 ans de 10%, devant deux OPCVM gérés par Oddo. En 2018, le fonds, très exposé notamment aux foncières allemandes, a moins souffert du repli du marché que ses concurrents. Enfin, dans la catégorie « meilleur OPCI grand public », le prix calculé pour la première fois en 2017 revient à Axa Sélectiv’Immo, en deuxième position l’an dernier derrière SwissLife Dynapierre. Axa Sélectiv’Immo est le deuxième OPCI du marché par la taille (3,2 Md€) derrière Opcimmo. Il est investi à plus de 60% en immobilier physique, et principalement en bureaux.

Frédéric Tixier


A propos de Finance Innovation(i)

Finance Innovation, créé par l’Etat et sous l’impulsion de la Place financière de Paris en 2007, est un pôle de compétitivité mondial, d’intérêt général, tiers de confiance pour ses membres et son écosystème. Il est dédié à l’accompagnement et à la croissance des projets innovants pour la compétitivité de l’industrie financière française et la création d’emplois. Fort d’un réseau de plus de 500 membres (pouvoirs publics, collectivités territoriales, grands comptes, TPE/PME, startups, fintechs, académiques, etc.), Finance Innovation fédère un écosystème large à travers 6 filières stratégiques : banque, assurance, gestion d’actifs, métiers du chiffre et du conseil, immobilier, finance durableet finance verte. Finance Innovation labellise des projets (R&D) collaboratifs et individuels innovants, en vue de les accompagner avec ses membres dans la structuration de partenariats commerciaux et capitalistiques. Plus de 550 projets innovants labellisés à forte valeur ajoutée ont bénéficié de financements publics et privés de plus de 300 millions d’euros. Membre du réseau thématique FrenchTech #FinTech, il a pour vocation d’encourager l’émergence de Fintech dans les territoires, d’accélérer leur croissance et de les faire rayonner via la FrenchTech partout dans le monde.

A propos de l’IEIF(i)

Créé en 1986, l’IEIF est un centre d’études, de recherche et de prospective indépendant spécialisé en immobilier. Son objectif est de soutenir les acteurs de l’immobilier et de l’investissement dans leur activité et leur réflexion stratégique, en leur proposant des études, notes d’analyses, synthèses et clubs de réflexion. L’approche de l’IEIF intègre l’immobilier à la fois dans l’économie et dans l’allocation d’actifs. Elle est transversale, l’IEIF suivant à la fois les marchés (immobilier d’entreprise, logement) et les fonds immobiliers (cotés : SIIC, REIT ; non cotés : SCPI, OPCI, autres FIA). L’IEIF compte aujourd’hui plus de 120 sociétés membres (2/3 d’investisseurs, 1/3 d’autres acteurs : promoteurs, banques, experts immobiliers, conseils en immobilier, etc.). Le patrimoine immobilier des membres investisseurs représente une valeur globale de près de 300 milliards d’euros. L’IEIF s’appuie sur une équipe de 20 personnes issues à la fois des mondes de la finance et de l’immobilier, dont 6 chercheurs associés. Il dispose de nombreuses bases de données économiques, financières et immobilières, dont certaines ont plus de 30 ans d’historique.

A propos de pierrepapier.fr(i)

Pierrepapier.fr est un site d’information et d’analyse, de pédagogie et de culture sur tout ce qui concerne la pierre papier. C’est un site non-commerçant. Il s’adresse en priorité aux conseillers en gestion de patrimoine et aux conseillers en investissements, pour les accompagner dans leur responsabilité de conseil, et il est ouvert à toutes celles et tous ceux qui sont intéressé(e)s par le sujet. La pierre-papier regroupe tous les placements immobiliers mutualisés, gérés professionnellement, et dans lesquels les épargnants ou investisseurs sont protégés par les réglementations française et européenne. On y trouve donc les SCPI, les OPCI, les SIIC, ainsi que les OPCVM immobiliers et les FPCI (capital investissement) immobiliers. Le crowdfunding immobilier en est aujourd’hui à la frontière.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Définition complète et à jour de la pierre papier

La pierre papier regroupe tous les placements immobiliers mutualisés, gérés professionnellement, et dans lesquels les investisseurs sont protégés par les réglementations européenne et française.
On y trouve donc les SCPI, les OPCI, les SIIC, ainsi que les OPCVM immobiliers et les FPCI immobiliers et FCPR immobiliers. Le crowdfunding immobilier en est aujourd’hui à la frontière.

Cette formule est née au début des années quatre-vingt.

Ce qui s’est passé

À l’époque j’ai avancé l’expression « pierre papier » comme moyen d’expliquer que les SCPI étaient l’équivalent, pour l’immobilier, des OPCVM pour la Bourse.
Il s’agissait de faire comprendre en une formule que les SCPI associaient :

    • d’une part le placement immobilier
    • et d’autre part l’innovation financière de la gestion collective,

Dans quel but ?

L’enjeu était triple :

    • attirer l’attention sur les SCPI qui étaient alors largement inconnues,
    • tourner la page sur les vieux scandales des Civiles (Garantie Foncière, Patrimoine Foncier etc., les ancêtres des SCPI), qui étaient encore dans bien des esprits. (Voir par exemple le film « L’argent des autres » avec Catherine Deneuve, Claude Brasseur, Michel Serrault, Jean-Louis Trintignant, de 1978).
    • dans un contexte où la culture française opposait l’immobilier (la pierre) et la finance (le papier). Dire aujourd’hui d’un placement que c’est de « l’immobilier financier » est compréhensible, mais cela ne l’aurait pas été à l’époque. Les temps ont changé…

Voir aussi : Qu’est-ce qu’une SCPI ?

Opération réussie

L’expression pierre papier devait rapidement passer dans le langage courant, et les SCPI s’imposer progressivement dans le paysage des placements. Mais si les idées donnent naissance au vocabulaire, il arrive que le vocabulaire précise les idées : l’association entre immobilier et finance s’appliquait aussi aux Foncières cotées en Bourse, donc également aux OPCM immobiliers, et dans la foulée à l’assurance-vie immobilière. Ainsi l’expression de pierre papier s’est élargie.

Aujourd’hui, la définition de la pierre papier

La pierre papier désigne tous les placements accessibles au particulier qui :

    1. Sont de nature immobilière
    2. Avec gestion collective
    3. Dans le cadre des législations européenne et française sur les fonds d’investissement.

La pierre papier regroupe par conséquent :

    • Les SCPI
      • Sociétés Civiles de Placement Immobilier.
      • Copropriété immobilière élargie
      • Non cotées.
    • Les OPCI
      • Organismes de Placement Collectif en Immobilier
      • À l’image des OPCVM, mais avec des immeubles dans le portefeuille
    • Les SIIC
      • Sociétés d’Investissement Immobilier Cotées
      • Entreprises cotées en Bourse, avec transparence fiscale
    • Les OPCVM immobiliers
      • Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières
      • Investies en SIIC
      • … et en REITS européennes (Real Estate Investment Trusts, l’appellation internationale des SIIC)
    • L’assurance-vie immobilière
      • Contrats d’assurance-vie en « unités de compte » (les performances du contrat sont celles de l’investissement choisi)
      • Parmi les investissements possibles : SCI (Société Civile Immobilière) de la compagnie d’assurance, SCPI, OPCI, SIIC, OPCVM immobilier)
    • Les FPCI immobiliers
      • Fonds Professionnels de Capital Investissement
      • Réservés aux investisseurs selon des critères de montant versé et/ou de compétence
      • Participent directement au financement d’opérations de construction ou de rénovation
    • Les FCPR immobiliers
      • Fonds Communs de Placement à Risque
      • Réservés aux investisseurs selon des critères de montant versé et/ou de compétence
      • Participent directement au financement d’opérations de construction ou de rénovation

Nous avons ainsi une définition de la pierre papier à jour des dernières évolutions.

À la frontière de la pierre papier

Les investissements ou le financement ne sauraient rester à l’écart de la révolution numérique. Ainsi est né le crowdfunding, et bien sûr le crowdfunding immobilier. Celui-ci progresse… la réglementation s’adapte… une nouvelle forme de pierre papier est en train d’émerger. Qui sait ce qui naîtra demain ?


Si vous voulez impressionner vos amis anglais ou américains

Le Herald Tribune me demanda un jour un article sur les SCPI.

C’était une belle occasion de faire mieux connaître ce placement immobilier qui était une innovation française, au carrefour de l’immobilier et de la finance.

Problème : comment traduire « pierre papier » ?

Le traducteur proposa d’abord une expression qui sonnait bien en anglais : «the stone and the loan» (la pierre et le prêt). Belle formule mais inadaptée à la définition de la pierre papier, car les SCPI sont bel et bien un placement immobilier.

Le traducteur eut alors une idée brillante : «A real estate coockoo in the financial nest» (littéralement : un coucou immobilier dans le nid financier).

Explication numéro 1 : le coucou, comme chacun sait, est un oiseau qui pond ses œufs dans le nid des autres.

Explication numéro 2 : c’est une expression américaine courante (d’où par exemple le titre du célèbre film « Vol au-dessus d’un nid de coucou » avec Jack Nicholson) et d’ailleurs pas péjorative du tout.

C’était donc une façon superbe d’expliquer qu’avec les SCPI l’immobilier faisait une incursion dans la gestion collective. Dans un lexique anglais-français, ce serait une parfaite définition de la pierre papier;

Voilà, «A real estate coockoo in the financial nest» vous savez maintenant comment traduire pierre papier en anglais !

Et comment traduire « SCPI » ?

Au fait, quel fut le titre de cet article sur les SCPI ? Là encore le traducteur se surpassa, par une phrase concise, contenant un jeu de mots absolument intraduisible dont les anglo-saxons ont le chic… «French Savings : a private touch of magic» (littéralement : « Épargne française : une touche de magie « clientèle des particuliers » / « non cotée »).

Le mot « private » désigne en effet ce qui est privé, réservé à la personne, en dehors de la sphère publique, mais… :

    • dans le langage de la banque, de l’assurance et de la finance, il désigne la clientèle des « particuliers » par opposition à la clientèle des entreprises.
    • et surtout en finance il désigne ce qui n’est pas coté en Bourse, or justement les SCPI ne sont pas cotées

Et voilà, «a private touch of magic», vous savez maintenant comment traduire SCPI en anglais !

Définition suivante >>