Articles

Perial vient d’annoncer les taux de rendement 2018 de ses trois SCPI, PFO, PFO2 et PF Grand Paris. Toutes affichent des dividendes en hausse. Deux d’entre elles augmentent même leur taux de rendement, compris entre 4,40% et 4,87%.

Bonne nouvelle pour les porteurs de parts des SCPI Perial. La société de gestion indépendante vient d’annoncer les rendements 2018 de ses trois SCPI. Toutes font mieux que l’an dernier en termes de dividendes. Deux d’entre elles, PFO2 et PF Grand Paris – ex PF1 -, affichent même des taux de distribution en progression.

Rendements compris entre 4,40% et 4,87%

La plus rentable du lot reste néanmoins PFO, la SCPI historique désormais ouverte sur l’Europe et au capital variabilisé. Cette dernière annonce un dividende en progression de 0,22% (46,10 € vs 46 €), mais un taux de rendement (DVM) en légère baisse, à 4,87% contre 4,91% en 2017. Vient ensuite PFO2, historiquement positionnée sur le créneau du développement durable, avec un dividende (8,75 € vs 8,60 €) et un rendement (4,51% vs 4,43%) en hausse. PF Grand Paris ferme la marche avec toutefois la plus forte variation à la hausse de son dividende (21 € vs 20 €, soit 5% de progression) et de son taux de rendement (4,40% vs 4,35%). Et une valeur de la part également en hause de 5%, son prix de souscription étant passé de 469 € à 492 € en mai dernier.

Amélioration de la gestion locative

Si ces trois produits accroissent aussi significativement leur rentabilité, dans un contexte où l’on s’attend plutôt à une nouvelle réduction du taux de rendement moyen des SCPI (4,44% en moyenne sur 2017), c’est en raison d’une gestion locative plus efficace. « Ces hausses résultent de l’amélioration de la situation locative et de la gestion active des patrimoines, grâce à l’engagement des équipes de Perial Asset Management » explique ainsi Eric Cosserat, président du groupe Perial. Sur le seul indicateur du « TOF » – taux d’occupation financier -, l’amélioration n’est toutefois sensible que pour PFO, son taux d’occupation financier progressant de 92,19% à 94,29% entre fin 2017 et fin 2018. Les TOF de PF Grand Paris et de PFO2 sont en revanche orientés à la baisse, tout du moins sur un an glissant : celui de PF Grand Paris passe de 89,32% à 88,36%, et de 92,75% à 90,74% pour celui de PFO2.

Des dividendes en hausse aussi en 2019

Les 3 SCPI, outre l’amélioration de leur gestion locative, ont également connu une année active sur le plan des acquisitions et des souscriptions, leurs capitalisations étant passées respectivement, entre le 1er janvier et le 30 septembre 2018, de 560,4 M€ à 674,4 M€ pour PF Grand Paris (+114 M€), de 528,3 M€ à 628,4 M€ pour PFO (+100 M€) et de 1 863 M€ à 1 999 M€ pour PFO2 (+166 M€). Ces bons résultats poussent Perial à l’optimisme. « En 2019, nous poursuivrons notre politique active de gestion, avec des objectifs de distribution en hausse. Nos stratégies sont clairement établies : le Grand Paris comme l’Europe en sont des axes forts, avec des dynamiques porteuses », affirme ainsi Eric Cosserat. En précisant les fourchettes potentielles cibles de ses trois SCPI, de 21 € à 22 € pour PF Grand Paris, 45,50 € à 47,50 € pour PF0 et 8,80 € à 9,20 € pour PFO2.

Frédéric Tixier


A propos de Perial(i)

Spécialiste de l’épargne immobilière, le Groupe Perial, présidé par Eric Cosserat, est un groupe indépendant, pure player de l’immobilier depuis plus de 50 ans. Le Groupe s’organise autour de 3 métiers : la gestion d’actifs immobiliers avec Perial Asset Management, la gestion locative et le syndic de copropriété avec Perial Property Management, la promotion immobilière avec Perial Développement.Perial Asset Management assure également la distribution de ses produits auprès des CGPI, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Dans une interview accordée au JDD, le maire-adjoint chargé du logement à Paris annonce la possible création prochaine d’un organisme de foncier solidaire (OFS). L’objectif de cette nouvelle structure : acquérir le foncier tout en concédant des baux emphytéotiques de très longue durée, afin de réduire le coût d’acquisition d’un logement dans la capitale.

Dissocier le foncier du bâti : le concept n’a rien de nouveau. La technique, utilisée dès l’époque romaine, trouve ses origines dans les baux ruraux. Elle était encore couramment usitée avant la Révolution française, et reste d’actualité dans plusieurs pays européens, y compris en zone urbaine, comme à Londres notamment.

De 2 000 à 4 900 euros le mètre carré…

Ce « système à l’anglaise » pourrait peut-être très rapidement voir le jour à Paris. Selon Ian Brossat, maire-adjoint de Paris chargé du logement, interviewé ce week-end par le Journal du Dimanche (JDD), une prochaine délibération du Conseil de Paris doit en effet entériner un projet régulièrement évoqué ces dernières années : la création d’un organisme de foncier solidaire (OFS). Cet organisme à but non lucratif, qui « rassemblera dans un premier temps la Ville de Paris et ses bailleurs sociaux », doit permettre de mettre en œuvre la dissociation entre le foncier et le bâti. « L’organisme restera propriétaire du terrain, seul le bâti sera vendu, entre 2 000 et 4 900 euros le mètre carré, selon le quartier », explique le maire-adjoint.

Des baux de 99 ans renouvelables

Les acquéreurs disposeront « des pleins droits » sur leur logement, comme un propriétaire classique. A la différence près que ce droit de propriété sera concédé sous la forme d’un bail emphytéotique – appelé « bail réel solidaire » par Ian Brossat -, d’une durée de 18 à 99 ans. « Le plus souvent, ce sera 99 ans, ce qui correspond à une vie », précise le maire-adjoint. En plus du prix d’achat, le « propriétaire » devra verser un loyer de 2 euros par mois et par mètre carré. Les ménages éligibles au dispositif devront respecter un plafond de ressources « proche du barème HLM ». « Le plafond de revenus correspond à près de 6 000 euros par mois pour un couple avec deux enfants », détaille Ian Brossat. En cas de revente, un « mécanisme anti spéculatif définira les modalités de revente à un prix encadré », ajoute-t-il. Et les nouveaux acquéreurs devront eux-aussi être éligibles aux critères sociaux.

Mise en œuvre prévue dès 2019

Toujours selon Ian Brossat, les premiers programmes immobiliers financés par le futur OFS devraient être lancés avant la fin de 2019. Le projet, « chaînon manquant entre le logement social et l’accession à la propriété », serait doté d’un budget initial de 10 M€, et pourrait augmenter « au fur et à mesure que le dispositif montera en puissance ».

Frédéric Tixier

SCPI Grand Paris

La Française REIM repositionne l’une de ses SCPI historiques sur le créneau du Grand Paris. LF Grand Paris Patrimoine, déjà investie à hauteur de près de 80% sur l’immobilier francilien, s’ouvrira aux souscriptions à compter du 7 septembre prochain. Prix de la part : 300 €.

« L’objectif de la SCPI LF Grand Paris Patrimoine est d’offrir un rendement immobilier lié au développement d’un patrimoine connecté au projet du Grand Paris qui pourrait bénéficier d’un fort potentiel de création de valeur dans les années à venir », explique La Française dans un communiqué publié le 3 septembre.

Repositionnement d’un produit existant

Plutôt que de créer ex-nihilo un nouveau véhicule pour se positionner sur ce créneau porteur, la société de gestion a préféré repositionner un produit existant, La Française Pierre, l’une de ses SCPI historiques. Ce véhicule, créé en 1999, a donc été renommé LF Grand Paris Patrimoine par une décision prise lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire du 28 juin dernier. Sa politique d’investissement a également été modifiée, dans l’objectif de ramener, d’ici au 31 décembre 2021, à 10% au maximum la part de son patrimoine situé en régions. Au 30 juin dernier, l’ex-La Française Pierre était en effet positionnée à hauteur de 76,65% en Ile-de-France, dont 22,19% sur Paris intra-muros.

Focus sur le Grand Paris

Cette opération de « transformation », à l’instar de celle menée en début d’année par Perial sur sa SCPI PF1 -devenue depuis lors PF Grand Paris– , permet de proposer aux nouveaux souscripteurs d’entrer dans un véhicule déjà fortement investi. Au 30 juin dernier, la SCPI de la Française affichait une capitalisation de 770 M€, et un patrimoine très majoritairement placé en immeubles de bureaux (95,90%). La nouvelle stratégie d’investissement visera également, outre le recentrage géographique, à rééquilibrer la répartition sectorielle. Bureaux et commerces devraient représenter, à terme, au moins 75% de l’actif, les locaux logistiques, hôteliers et résidences services gérées, « au plus 25% ». Pour mener à bien cette stratégie, La Française rappelle qu’elle possède une réelle expertise du panorama immobilier en Ile-de-France, avec un patrimoine sous gestion de plus 500 bureaux et commerces en région parisienne.

Ouverture des souscriptions le 7 septembre

« C’est un marché que nous connaissons bien, et où La Française est très bien positionnée », explique ainsi Marc Bertrand, président de la Française Real Estate Managers, en ajoutant : « nous avons nos propres convictions sur les secteurs géographiques ou les typologies d’actifs à privilégier pour bénéficier au mieux du développement du projet Grand Paris ». LF Grand Paris Patrimoine sera ouverte aux souscriptions à compter du 7 septembre prochain. Le prix de la part -qui a été divisé par 282 lors de l’opération de transformation- est fixé à 300 €, avec un minimum de souscription de 10 parts pour les nouveaux associés. La SCPI, depuis la dernière AGE, est autorisée à s’endetter jusqu’à 35% de la valeur d’acquisition de ses actifs (contre 20% auparavant). Le délai de jouissance des parts est de 1 mois.

Frédéric Tixier


A propos de la Française GREIM(i)

Les activités immobilières de La Française sont regroupées sous la marque La Française Global Real Estate Investment Managers (GREIM). Cette marque regroupe La Française REM, La Française Real Estate Partners et La Française Real Estate Partners International. La Française REM est la première société de gestion de Société Civile de Placement immobilier en France en termes de capitalisation (au 31/12/2017, IEIF). Spécialiste de l’investissement et de la gestion pour compte de tiers, elle est présente sur l’ensemble des marchés immobiliers français. Elle développe également une offre de gestion de mandats immobiliers dédiés aux institutionnels sur des stratégies d’investissement Core/Core + mais aussi Value Added et Opportunistes au sein de La Française Real Estate Partners. La Française Real Estate Partners International fournit des services complets de gestion d‘investissement, aussi bien pour les placements immobiliers directs qu’indirects, à une vaste clientèle internationale en Europe, au Royaume-Uni et en Asie. Elle est implantée à Londres, Francfort, et Séoul. La plateforme est un spécialiste reconnu des stratégies d’investissement immobilier Core/Core + en Europe. La Française GREIM dispose de 17 milliards d’euros d’actifs sous gestion (au 30/06/2018) et offre une gamme complète de solutions immobilières sur mesure aux investisseurs du monde entier.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

La division immobilière du groupe, grâce notamment au déploiement de sa plateforme européenne, enregistre une collecte globale record, toutes cibles de clientèle confondues. Ses encours sous gestion avoisinent désormais 16 Md€. Elle va lancer en 2018 une SCPI dédiée au projet du Grand Paris.

Près de 800 M€ collectés en 2017 sur sa gamme de SCPI : soit 150 M€ de plus qu’en 2016. Et une collecte globale, toutes cibles de clientèles confondues, qui avoisine les 2,2 Md€ : La Française Global REIM (Greim), division immobilière de la société de gestion filiale du Crédit Mutuel Nord Europe, signe une nouvelle année record.

Près de 16 Md€ d’encours sous gestion – Comme l’an dernier, les fonds en provenance des clientèles institutionnelles expliquent plus de la moitié de la progression enregistrée (1,2 Md€), même si ceux collectés sur les produits « retails » sont en plus forte croissance : près d’un milliard au total (dont 200 M€ sur les produits en unités de compte, notamment via l’OPCI grand public de La Française), soit 220 M€ de plus que l’an dernier. Au total, La Française affiche près de 16 Md€ d’encours immobiliers sous gestion à fin 2017.

Et 2,8 Md€ de transactions – Le groupe a aussi été particulièrement actif sur le front des acquisitions. Avec les nombreuses opérations réalisées pour le compte de ses SCPI (le groupe vient d’ailleurs d’annoncer encore deux nouveaux investissements, un immeuble de bureaux à Saint-Denis, pour le compte de Sélectinvest 1 et d’Epargne Foncière, et une zone commerciale à Bad Kreuznach, en Allemagne, pour la SCPI LF Europimmo), et de fonds dédiés, c’est au total près de 2,8 Md€ de transactions qui auront été réalisées en 2017, dont 700 M€ sur les marchés européens. L’investissement sur le projet du Grand Paris figure néanmoins dans les priorités stratégiques du groupe.

Produits dédiés au Grand Paris – Outre le lancement d’une foncière dédiée – Foncière du Grand Paris -, qui a déjà levé environ 200 M€ auprès d’investisseurs internationaux, et plusieurs appels à projet remportés sur cette thématique, La Française envisage en effet de lancer l’an prochain une SCPI à destination des investisseurs particuliers. A la différence de la foncière, orientée vers l’acquisition de terrains à développer, ce nouveau véhicule aura vocation à investir dans des immeubles existants au cœur du Grand Paris, dont la valorisation devrait s’accroître au fur et à mesure de l’avancement du projet.

Frédéric Tixier

A propos de La Française Global REIM(i)
Les activités immobilières de La Française sont regroupées sous la marque La Française Global Real Estate Investment Managers (GREIM). Cette marque regroupe La Française REM, La Française Real Estate Partners et La Française Real Estate Partners International. La Française REM est la première société de gestion de Société Civile de Placement immobilier en France en termes de capitalisation (au 30/06/2016, IEIF). Spécialiste de l’investissement et de la gestion pour compte de tiers, elle est présente sur l’ensemble des marchés immobiliers français. Elle développe également une offre de gestion de mandats immobiliers dédiés aux institutionnels sur des stratégies d’investissement Core/Core + mais aussi Value Added et Opportunistes au sein de La Française Real Estate Partners.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société