Articles

Les unes après les autres, les sociétés de gestion annoncent les taux de distribution 2018 (DVM) de leurs SCPI. Depuis mercredi 6 février, Pierre papier recense pour vous ces premières publications.


Frédéric Tixier

Les unes après les autres, les sociétés de gestion annoncent les taux de distribution 2018 (DVM) de leurs SCPI. Plus d’une trentaine est déjà disponible. Il s’agit pour l’heure de données en partie provisoires. Pierre papier a recensé pour vous ces premières publications.

Les données officielles, collectées par l’ASPIM et l’IEIF, ne seront disponibles que dans quelques jours. Seront alors notamment dévoilés le niveau de la collecte des SCPI et leur taux de distribution moyen en 2018. Ce dernier devrait tourner autour de 4,40%, en léger retrait donc par rapport à 2017 (4,44%).

Les premières publications sont encourageantes

Les premiers chiffres publiés par les sociétés de gestion, soit via des communiqués, soit via leur derniers bulletins trimestriels, ne reflètent qu’en partie cette tendance. Sur les 32 SCPI d’entreprises recensées à ce jour (à la date de la rédaction de l’article, le tableau de suivi a été actualisé depuis lors), 8 affichent en effet des taux de distribution en hausse par rapport à 2017. C’est le cas notamment des deux SCPI de Corum (aux premières marches du podium, comme en 2017), de deux des SCPI de Perial (PF Grand Paris et PFO2), et des SCPI Foncière Remusat chez Voisin, Efimmo chez Sofidy, et Pierre Capitale chez Swiss Life REIM France.


Des reculs assez limités

Plusieurs SCPI publient des résultats identiques à ceux de 2017. C’est le cas d’Epargne Pierre chez Voisin (5,97), d’Interpierre France chez Paref Gestion (5,26%) et de Pierval Santé chez Euryale Asset Management (5,05%). On sait également que les SCPI de Primonial REIM devraient afficher des rendements identiques à ceux de l’an passé, a priori supérieurs à 4,50%. Deux SCPI nouvellement créées – donc sans référence 2017 – délivrent pour leur part des rendements annualisés de très bonne facture (Kyaneos Pierre et Cœur de Régions). Le reste de l’échantillon accuse des replis, mais somme toute assez modérés, de -0,01% par exemple pour Novapierre Allemagne chez Paref Gestion (4,70%, nets d’impôt, taux provisoire) jusqu’à -0,30% pour Multimmobilier 2 à La Française

Revalorisation du prix des parts

Il convient également de noter qu’une bonne partie du recul du taux de distribution peut s’expliquer par la revalorisation du prix des parts. Rappelons en effet que le taux DVM – distribution sur valeur de marché -, qui mesure officiellement le rendement d’une SCPI, résulte du rapport entre dividendes distribués et prix de la part, dont l’évolution est mesurée par la variation du prix moyen (VPM). Si, à dividendes constants, ce prix moyen augmente, en raison d’une revalorisation du prix de la part (elle-même conséquence de l’appréciation de la valeur des actifs composant le patrimoine d’une SCPI), le taux de rendement diminue mécaniquement. C’est ce qui s’était notamment produit en 2017, le prix moyen des parts des SCPI s’étant revalorisé de 1,79%. Compte tenu de la probable augmentation de la valeur d’expertise des immeubles, on s’attend à ce que ce prix moyen soit une nouvelle fois en progression en 2018. Ce qui constitue une mauvaise nouvelle pour le rendement affiché, certes, mais pas nécessairement pour les porteurs de parts de SCPI dont la valeur du patrimoine se retrouverait ainsi révisée à la hausse…

Frédéric Tixier

Pour toute souscription effectuée avant le 27 décembre prochain, Inter Gestion, le gestionnaire de cette SCPI spécialiste des murs de commerce, rembourse 1% du total de l’investissement réalisé, frais inclus… Un versement qui représente près de deux mois et demi du dividende prévisionnel 2018.

Discount sur la SCPI Cristal Rente… Inter Gestion, son gestionnaire, propose aux investisseurs qui auront souscrit des parts de cette SCPI dédiée aux murs de commerce entre le 5 et le 27 décembre prochains, et à condition que les fonds soient encaissés avant la fin de l’année, de leur rembourser 1% du montant de leur souscription.

Pour compenser le délai de jouissance

Le remboursement sera quant à lui effectué le 25 janvier 2019. Pour l’achat de deux parts de Cristal Rente (minimum de souscription pour les nouveaux associés), soit un investissement, frais inclus¹, de 2 376 €, le souscripteur touchera donc 23,7 €. Un montant qui correspond à un peu moins de deux mois et demi de distribution, sur la base du dernier dividende trimestriel (14,88 €), et permettra au nouvel associé de bénéficier, en pratique, d’un délai de jouissance raccourci. Ce dernier est en effet fixé au « 1er jour du sixième mois suivant le mois de souscription au cours duquel les fonds ont été encaissés » : les parts souscrites en décembre ne donneront donc droit à distribution qu’à compter de juillet 2019. Grâce à ce remboursement exceptionnel, en revanche, tout se passera comme si les premiers dividendes avaient été versés dès mai 2019…

Cap des 100 M€ de capitalisation franchi

Rappelons que Cristal Rente, qui ambitionnait en début d’année de franchir le cap des 100 M€ de capitalisation, a atteint son objectif. Fin septembre, elle affichait un encours sous gestion de plus de 107 M€, ayant encore gagné 177 associés depuis juillet dernier, date à laquelle elle avait procédé à la revalorisation du prix de sa part (+2,7%, à 1 080 €). Sur l’ensemble de l’année en cours, la SCPI a collecté plus de 35 M€, ce qui lui a permis de poursuivre des investissements déjà conséquents au premier semestre. Au 3trimestre, Cristal Rente a notamment accentué sa politique de diversification sectorielle, en ajoutant 8 sites de l’enseigne Jardiland à son portefeuille, un type d’actifs sur lequel elle avait déjà investi en février dernier. A côté de cet investissement de 14,3 M€, Cristal Rente s’est également portée acquéreur des murs d’une enseigne Point P, à Vesoul, pour 2 M€, et d’un portefeuille de murs de pied d’immeuble en VEFA à Nogent-sur-Marne (pour 7,4 M€), prochainement occupés par « un commerce alimentaire Bio C’ Bon, une grande brasserie, une crèche de 35 berceaux du groupe Crèches de France et une activité médicale ».

Indicateurs au vert

Cette forte croissance – Cristal Rente ne « pesait » que 23 M€ de capitalisation fin 2015 – se fait toujours sans impact notable sur les indicateurs de gestion. Fin septembre, le taux d’occupation financier s’affichait toujours à plus de 98%, et la SCPI va sans doute distribuer un dividende net en progression, une nouvelle fois, par rapport à l’exercice précédent. Les trois acomptes versés en 2018 représentaient 45,35 € par part fin septembre, soit un taux de distribution trimestriel moyen d’un peu plus de 15 €. Pour faire moins bien que l’an dernier (57,92 €), exercice au cours duquel la SCPI avait offert un rendement de 5,07%, il faudrait que Cristal Rente verse un dernier acompte inférieur à 12,57 €. C’est peu probable…

Frédéric Tixier


A propos d’Inter Gestion(i)

Inter Gestion est une société de gestion de SCPI (société civile de placement immobilier) créée en 1990. La société gère actuellement des SCPI de type fiscal (Malraux, Robien, Scellier, déficit foncier) et de rendement. Acteur reconnu, la société s’est toujours démarquée par sa gestion prudente et son sens de l’innovation afin de capter la performance des marchés de niche. Inter Gestion a obtenu le statut de société de gestion de portefeuille en février 2012.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

[1] Les frais de souscription de Cristal Rente sont dégressifs en fonction du montant souscrit. Pour une souscription de moins de 50 parts, le prix de souscription est en réalité de 1 188 € (le prix de la part, 1 080 €, plus 10% de frais).

Pas de trêve estivale pour les SCPI… Même si le rythme des acquisitions s’est quelque peu relâché au cours des deux derniers mois, la vie sociale des véhicules de la pierre-papier s’est quant à elle poursuivie sans interruption pendant l’été.

Outre Fructipierre, Cristal Rente, Foncia Cap’Hébergimmo, Atout Pierre Diversification et, plus récemment, Allianz Pierre, plusieurs SCPI « entreprise » ont procédé, elles aussi, à des augmentations de capital et/ou à la revalorisation de leur prix de souscription durant les mois de juillet et d’août.

Plusieurs augmentations de capital en cours pour les SCPI d’entreprises

C’est le cas notamment pour Unidelta, une SCPIà capital fixe créée en 1990 par 5 caisses régionales du Crédit Agricole (et gérée par Deltaloger). Celle-ci procède depuis le 9 juillet dernier à sa 17augmentation de capital (date de clôture : 14 décembre 2018). En émettant 20 000 parts nouvelles au prix de 1 330 €, la SCPI espère collecter 26,6 M€ de nouvelles souscriptions. Le prix d’émission est revalorisé de 6,40% par rapport à la dernière augmentation de capital, réalisée en juillet 2015. Augmentation de capital et hausse du prix de souscription également pour Affinités Pierre, chez Groupama Gan REIM. La SCPI « diversifiés » est en phase d’augmentation de capital depuis le 3 août dernier (date de clôture : 20 juin 2020). La société espère recueillir près de 67 M€, en émettant 270 000 parts au prix de 247 € (soit une revalorisation du prix de souscription de 2,07% par rapport à la dernière augmentation de capital, en juin 2017). Placement Pierre, chez Foncia Pierre Gestion, à peine clôturée sa deuxième augmentation de capital, en a ouvert une troisième le 13 août dernier. La SCPI de bureaux émet 21 000 parts nouvelles au prix de 345 €, constatant une revalorisation de 1,47% par rapport à la dernière opération. L’opération, qui devrait lui permettre de récolter un peu plus de 7,2 M€ de capitaux additionnels, doit s’achever en décembre 2018.

Et pour certaines SCPI fiscales

Côté SCPI « fiscales », l’été a également été actif. Plusieurs d’entre elles ont procédé à des opérations financières. C’est le cas notamment pour deux SCPI d’Urban Premium, Urban Vitalim 2 et Urban Prestigimmo 4. Urban Vitalim 2, une SCPI Pinel, est en phase d’augmentation de capital depuis le 17 juillet (jusqu’au 31 décembre 2018). Elle émet 61 057 parts nouvelles au prix de souscription (inchangé) de 500 €. Urban Prestigimmo4, nouveau millésime des SCPI Malrauxde la société de gestion, émet quant à elle 69 231 parts nouvelles au prix (inchangé) d’également 500 € depuis le 7 août (jusqu’au 31 décembre 2019). Notons par ailleurs la dissolution anticipée de la SCPI Logipierre 1, chez Fiducial Gérance, dont la disparition avait été actée par le conseil de surveillance en début d’année.

Frédéric Tixier

Les parts de la SCPI spécialiste des murs de commerce d’Inter Gestion seront revalorisées de 2,7% le 25 juillet prochain. Le prix de souscription, inchangé depuis le 1erjuillet 2016, passe ainsi de 1 056 € à 1 080 €. Cristal Rente affichait un rendement de 5,07% en 2017.

Après avoir triplé son capital social, Cristal Rente augmente son prix de souscription. Celui-ci, qui n’avait pas été revalorisé depuis le 1erjuillet 2016, passera de 1 056 € à 1 080 € le 25 juillet prochain, soit une hausse de 2,7%.

Toujours en deçà de la valeur de reconstitution

Conformément à sa politique prudentielle de fixation de son prix de souscription, la nouvelle valeur des parts reste en deçà de sa valeur de reconstitution. A fin 2017, cette dernière s’établissait à 1 116,04 €, contre 1 106,28 € à fin 2016. Le nouveau prix de souscription (1 080 €) s’établit donc à 96,77% de la valeur de reconstitution, un niveau toutefois plus proche de la limite supérieure autorisée qu’auparavant (95,46%).

Frais de souscription dégressifs

Pour mémoire, Cristal Rente applique des frais de souscriptions dégressifs (de 10% à 7%, toutes taxes incluses) en plus du prix de souscription. Le prix total de la part évoluera donc à compter du 25 juillet dans une fourchette comprise entre 1 188 € (moins de 50 parts souscrites) et 1 155,60 € (plus de 1 000 parts souscrites). Le minimum de souscription est de deux parts pour tout nouvel associé. Rappelons que la SCPI affiche des indicateurs largement positifs (taux d’occupation financier supérieur à 97%, taux de rendement interne des investissements sur 5 ans supérieur à 6%), qui lui ont permis de verser un dividende au 1ertrimestre de 14,73€ par part, un montant supérieur au niveau du dividende trimestriel moyen 2017 (14,48€).

Frédéric Tixier


A propos d’Inter Gestion(i)
Inter Gestion est une société de gestion de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) créée en 1990. La société gère actuellement des SCPI de type fiscal (Malraux, Robien, Scellier, déficit foncier) et de rendement. Acteur reconnu, la société s’est toujours démarquée par sa gestion prudente et son sens de l’innovation afin de capter la performance des marchés de niche. Inter Gestion a obtenu le statut de société de gestion de portefeuille en février 2012.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

La SCPI spécialiste des murs de commerce d’Inter Gestion, qui vise le cap des 100 M€ de capitalisation en 2018, vient de relever son capital maximum statutaire à 300 M€. Cristal Rente, désormais ouverte à la zone euro, a déjà collecté 13 M€ sur les trois premiers mois de l’année, deux fois plus que sur le 1ertrimestre 2017.

Le cap est fixé : depuis plusieurs mois, Inter Gestion, la société gestionnaire de la SCPI Cristal Rente, s’est engagée à en accélérer la croissance.

Triplement du capital social

Une nouvelle étape vient d’être franchie pour atteindre cet objectif. Les associés de la SCPI ont accepté en mai dernier de relever le capital social de Cristal Rente, le portant de 100 M€ à 300 M€. Une modification indispensable pour poursuivre le développement de la collecte, atteindre les 100 M€ de capitalisation à fin 2018, et le seuil des 300 M€ à l’horizon 2020. La SCPI aligne déjà une belle croissance de ses encours, qui ont progressé de près de 30 M€ en 2017, et de 13 M€ supplémentaires au cours du 1ertrimestre 2018, deux fois plus que sur les 3 premiers mois de l’année précédente. En poursuivant sur le même rythme, Cristal Rente, qui affichait une capitalisation de 85 M€ finmars, pourrait donc franchir le seuil des 100 M€ au début du second semestre 2018.

Poursuite des acquisitions

La SCPI s’est déjà organisée pour investir les nouveaux flux de souscriptions attendus. En février, elle s’est portée acquéreur d’un portefeuille de magasins exploités par l’enseigne Jardiland pour un montant global de 24 M€,sa plus grosse opération à ce jour. Elle a également acquis, en Ile-de-France, un premier actif dans le secteur des grandes enseignes de la restauration (pour 2 M€), en phase avec sa nouvelle stratégie de diversification « à d’autres typologies d’activités proches de la vie des familles ». D’autres acquisitions sont en cours de négociation, et devraient se concrétiser prochainement, tout comme l’ouverture internationale, depuis l’élargissement de son champ d’investissement à la zone euro.

Modernisation

Cristal Rente annonce également s’être engagée dans un chantier de digitalisation, qui devrait prochainement permettre la souscription des parts en ligne avec signature électronique. Tous ces changements ne semblent pas avoir impactéla qualité de la gestion. Finmars, la SCPI affichait toujours un taux d’occupation financier supérieur à 97%, et un taux de rendement interne de ses investissements sur 5 ans supérieur à 6%. Des indicateurs qui lui ont permis de verser un dividende au 1ertrimestre de 14,73€ par part, un montant supérieur au niveau du dividende trimestriel moyen 2017 (14,48€).

Frédéric Tixier


A propos d’Inter Gestion
Inter Gestion est une société de gestion de SCPI (société civile de placement immobilier) créée en 1990. La société gère actuellement des SCPI de type fiscal (Malraux, Robien, Scellier, déficit foncier) et de rendement. Acteur reconnu, la société s’est toujours démarquée par sa gestion prudente et son sens de l’innovation afin de capter la performance des marchés de niche. Inter Gestion a obtenu le statut de société de gestion de portefeuille en février 2012.

 

La SCPI spécialiste des murs de commerce d’Inter Gestion vise le cap des 100 M€ de capitalisation en 2018. Elle vient de procéder à l’acquisition d’un portefeuille de magasins exploités par l’enseigne Jardiland, pour 24 M€. La SCPI affiche un taux de rendement de 5,07% en 2017.

Cristal Rente, la seule SCPI de rendement gérée par Inter Gestion, qui affichait il y a de cela quelques mois d’ambitieux objectifs (100 M€ de capitalisation en 2018, 300 M€ à l’horizon 2020), déroule son programme d’investissement.

Importante acquisition – Elle vient de finaliser l’acquisition, comme annoncé dans son dernier bulletin trimestriel, d’un portefeuille de magasins exploités par l’enseigne Jardiland, cédé par Foncière des Murs (désormais filiale de Foncière des Régions). Cristal Rente précise dans son communiqué que « l’enseigne Jardiland, actuellement présente sur 192 points de vente en France, est en passe de rejoindre le groupe InVivo qui, avec Gamm Vert et Delbard, devrait constituer un géant de la jardinerie de taille européenne ». La transaction, d’un montant de 24 M€ acte en main, est particulièrement importante pour la SCPI qui réalise ainsi, en une seule opération, plus du double du montant total des acquisitions signées en 2017 (10 M€).

Diversification – Elle marque aussi la volonté de Cristal Rente de poursuivre sa stratégie de diversification sectorielle. La SCPI occupe en effet un créneau bien spécifique : spécialiste des murs de commerce, mais également investie en actifs complémentaires tels que parkings (3,06%), résidences gérées (1,2%), crèches, locaux d’activités, ou entrepôts (7,34%), elle privilégie les implantations provinciales exploitées par de grandes enseignes nationales. Outre la distribution alimentaire, le bricolage et donc la jardinerie, segments sur lesquels elle est déjà présente, elle envisage d’étendre son champ d’action aux grandes chaînes nationales de restauration. Cristal Rente, qui ne détenait fin 2017 aucun actif hors de France – et à 95,59% située en province -, a également l’intention de s’ouvrir à l’international. Une stratégie validée par les associés lors de la dernière assemblée générale, et qui justifie d’autant plus l’objectif d’un triplement de la capitalisation de la SCPI d’ici 3 ans, l’augmentation des capitaux sous gestion lui permettant d’accéder plus aisément – et dans des conditions de diversification des risques adéquates – à des actifs d’une taille supérieure à ceux qu’elle détient aujourd’hui.

Collecte en progression – La SCPI avait réussi à doubler de taille entre 2015 et 2016, passant de 23,5 M€ à 46,2 M€. La collecte engrangée en 2017, qui s’est d’ailleurs accélérée au dernier trimestre (6,9 M€, sur un total annuel de 26,2 M€), lui permet d’afficher une progression de plus de 60% de sa capitalisation (73,4 M€ à fin 2017). Et d’espérer effectivement franchir le cap des 100 M€ au cours de l’exercice 2018. Pour doper sa collecte, Cristal Rente ne manque pas d’arguments : une gestion locative de qualité – avec un taux d’occupation financier en quasi constante amélioration, et actuellement aux alentours de 98% -, un rythme d’investissement en phase avec la collecte, et un rendement brut sur actifs investis assez élevé (supérieur à 7%), du fait de ses implantations provinciales. Des critères qui lui permettent de maintenir un haut niveau de distribution (5,07% en 2017), en progression par rapport à 2016 (5,03%), ce qui est assez exceptionnel à l’échelle du marché. Le prix de la part, revalorisé en juillet dernier de 1,54% (1 056 €), équivaut à 95,5% de la valeur de réalisation à fin 2017.

Frédéric Tixier

A propos d’Inter Gestion(i)
Inter Gestion est une société de gestion de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) créée en 1990. La société gère actuellement des SCPI de type fiscal (Malraux, Robien, Scellier, déficit foncier) et de rendement. Acteur reconnu, la société s’est toujours démarquée par sa gestion prudente et son sens de l’innovation afin de capter la performance des marchés de niche. Inter Gestion a obtenu le statut de société de gestion de portefeuille en février 2012.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

La SCPI spécialiste des murs de commerce d’Inter Gestion annonce un objectif de distribution équivalent à 5,05% sur 2017. Avec des actifs majoritairement situés en province, elle échappe à la compression des taux de rendement qui affecte les SCPI plus franciliennes. Elle vise le cap de 100 M€ de capitalisation en 2018.

Cristal Rente, la seule SCPI de rendement gérée par Inter Gestion, affiche des objectifs ambitieux : plus de 100 M€ de capitalisation en 2018, et le triple à l’horizon 2020.

Collecte encore record –  La SCPI avait réussi à doubler de taille entre 2015 et 2016, passant de 23,5 M€ à 46,2 M€. La collecte engrangée sur les 9 premiers mois de l’année (plus de 19 M€) lui assure déjà de faire sans doute aussi bien que l’an dernier (23,3 M€). Mais, avec 66,3 M€ de capitalisation à fin septembre, le cap des 100 M€ ne pourra effectivement être atteint qu’au cours de l’an prochain. Pour doper sa collecte, Cristal Rente ne manque pas d’arguments. A commencer par un taux de rendement qui se situe parmi les plus élevés et réguliers du marché (5,17%, 5,27% et 5,03% respectivement en 2014, 2015 et 2016), et une politique de revalorisation du prix de sa part elle aussi régulière et raisonnable.

Qualité de la gestion – Cristal Rente se distingue également par une gestion efficace et réactive. Face à l’accélération du rythme de sa collecte, elle a réussi à ajuster ses investissements, procédant à plus de 30 M€ d’acquisitions en 2016 –dont quatre concessions automobiles pour 18 M€-. Depuis le début de l’année 2017, le compteur de ses achats se monte déjà à près de 10 M€, le dernier en date étant une salle de sport située à Marseille. L’augmentation du rythme des investissements a eu en outre un impact positif sur la gestion locative. En 2016, le taux d’occupation financier s’est singulièrement amélioré, passant de 95,77% en début d’année à 98,03% au 31 décembre. A la fin du 3T 2017, il était encore de 97,66%.

Créneau spécifique – La SCPI occupe un créneau bien spécifique : spécialiste des murs de commerce, mais également investie en actifs complémentaires tels que parkings, résidences gérées, crèches, locaux d’activités, ou entrepôts, elle privilégie les implantations provinciales exploitées par de grandes enseignes nationales. Un positionnement qui lui permet d’afficher une rentabilité brute de ses investissements (rapport entre loyers et prix d’acquisition) supérieure à 7%. Et d’échapper à la compression des taux de rendements des SCPI plus franciliennes.

Cap sur l’Europe – Cristal Rente envisage toutefois d’élargir son univers d’investissement à la zone euro. Une stratégie validée par les associés lors de la dernière assemblée générale, et qui justifie d’autant plus l’objectif d’un triplement de la capitalisation de la SCPI d’ici 3 ans, l’augmentation des capitaux sous gestion lui permettant d’accéder plus aisément – et dans des conditions de diversification des risques adéquates – à des actifs d’une taille supérieure à ceux qu’elle détient aujourd’hui. La SCPI, qui a déjà procédé au versement de 3 acomptes sur dividendes pour un total de 43,64 € par part (soit un taux de rendement DVM de 5,02%), annonce un objectif de rendement de 5,05% pour l’ensemble de l’année 2017. Pour mémoire, Cristal Rente avait procédé en juillet dernier à une revalorisation du prix de sa part de 1,54% (1 056 € actuellement).

Frédéric Tixier
Rédacteur en Chef

A propos d’Inter Gestion(i)
Inter Gestion est une Société de gestion de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) créée en 1990. La société gère actuellement des SCPI de type fiscal (Malraux, Robien, Scellier, Déficit Foncier) et de rendement. Acteur reconnu, la société s’est toujours démarquée par sa gestion prudente et son sens de l’innovation afin de capter la performance des marchés de niche. Inter Gestion a obtenu le statut de société de Gestion de Portefeuille en février 2012.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

La SCPI de rendement diversifié d’Inter Gestion va augmenter son prix de souscription à compter du 1er juillet prochain. Celui-ci progresse d’environ 1,54% à 1 056 €, contre 1 040 € actuellement. Cristal Rente a distribué un dividende de 5,03% en 2016.

Cristal Rente, la seule SCPI de rendement gérée chez Inter Gestion, annonce la revalorisation annuelle de son prix de souscription. L’an dernier, ce véhicule diversifié spécialiste des murs de commerce, mais également investi en actifs complémentaires tels que parkings, résidences gérées, crèches, locaux d’activités, ou entrepôts, avait revalorisé le prix de sa part de 1,76%. Cette année, la progression ne sera que 1,54%.

Revalorisation du prix de souscription – Le prix de souscription passera en effet de 1 040 € à 1 056 € à compter du 1er juillet prochain. Contrairement à la plupart des autres SCPI, rappelons que le prix de souscription de Cristal Rente s’entend hors commission de souscription. Autre particularité, cette commission est dégressive, et varie de 10% TTI (toutes taxes incluses) à 7% TTI, en fonction du nombre de parts souscrites. Pour mémoire encore, précisons que le minimum de souscription est de 2 parts et le délai de jouissance, depuis le 1er juillet 2016, fixé au 1er jour du 6e mois suivant la souscription.

Doublement de la capitalisation – Cristal Rente a connu une année exceptionnelle en termes de collecte, à l’instar du marché. Mais pour cette SCPI de petite taille, cet afflux de souscription a conduit à un doublement de la capitalisation. Fin 2015, Cristal Rente pesait 23,5 M€. Fin 2016, 46,2 M€… « Le rythme régulier et soutenu des souscriptions a permis de recueillir 25 M€, plaçant la SPCI au seuil des 50 M€ de capitalisation », expliquait Inter Gestion dans le dernier bulletin trimestriel de Cristal Rente. Celle-ci a dû en conséquence mettre en œuvre un important programme d’investissement. Outre l’acquisition de 4 concessions automobiles pour près de 18 M€, elle a également procédé à l’achat d’un portefeuille de 7 magasins exploité par le groupe Casino sous l’enseigne Leader Price. Au 31 décembre dernier, elle détenait une quinzaine de groupes d’immeubles ou d’implantation, et affichait un taux d’occupation financier en hausse par rapport aux trimestres précédents (98,03% au 4T 2016 vs 96% au 3T). En 2016, si l’on tient compte à la fois du dividende distribué et de la revalorisation de la part, Cristal Rente a offert un « total return » à ses détenteurs de 6,79%, contre 7,31% en 2015.

 

A propos d’Inter Gestion(i)
Inter Gestion est une Société de gestion de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) créée en 1990. La société gère actuellement des SCPI de type fiscal (Malraux, Robien, Scellier, Déficit Foncier) et de rendement. Acteur reconnu, la société s’est toujours démarquée par sa gestion prudente et son sens de l’innovation afin de capter la performance des marchés de niche. Inter Gestion a obtenu le statut de société de Gestion de Portefeuille en février 2012.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

La SCPI de rendement diversifié de la gamme d’Inter Gestion est en plein développement. Grâce à une collecte record depuis le début de l’année (plus de 17 M€, vs 5 M€ en 2015), elle vient de procéder à l’acquisition de quatre concessions automobiles pour un total de 18 M€. Soit près de la moitié de sa capitalisation au 30 septembre…

Cristal Rente appuie sur l’accélérateur. Face à une collecte en forte hausse par rapport à 2015 (17,4 M€ à fin septembre, dont 11 M€ au 2e trimestre, contre 5 M€ environ en 2015), la SCPI a d’abord commencé par procéder à l’ajustement de son capital statutaire, de son prix de souscription, et du délai de jouissance de ses parts.

Importante acquisition – Elle s’est en même temps employée à enrichir son patrimoine, qui ne comptait qu’une grosse quinzaine d’actifs à fin 2015, procédant notamment à trois acquisitions au 1er trimestre. Cristal Rente, spécialiste des murs de commerce, également investie en actifs complémentaires tels que parkings, résidences gérées, crèches, locaux d’activités, ou entrepôts, semble toutefois être passée à la vitesse supérieure en signant l’acquisition d’un portefeuille auprès du 5e concessionnaire automobile français, le groupe David Gerbier. Alors que la valeur moyenne des actifs détenus n’était que de 1,5 M€ environ, le total de cet investissement représente 18 M€. Soit près de la moitié de la capitalisation de la SCPI à fin septembre (40,6 M€). Il s’agit, en l’espèce, de quatre concessions situées dans les départements du Puy-de-Dôme, de la Savoie, de la Haute-Vienne et de Meurthe-et-Moselle. Cristal Rente annonce par ailleurs une autre acquisition potentielle, une surface commerciale dans le département de l’Essonne de 2 227 m2 exploitée sous l’enseigne Bricomarché.

Maintien de la rentabilité ? – Reste à savoir si ce changement de dimension pourra s’accompagner du même niveau de performance qui a fait la réputation de Cristal Rente. En 2015, elle avait distribué un dividende de 58,25 €, soit un taux de distribution sur valeur de marché (TDVM) de 5,27%, très légèrement inférieur à celui constaté en 2014 (5,17%). Mais, surtout, très au-delà du taux moyen de distribution constaté en 2015 (4,85%). Depuis le début de l’année, le total des acomptes distribués s’élève à 40,5 €, soit 3,25 € de moins qu’en 2015 à la même période. Il faut donc s’attendre à une baisse du taux de distribution en 2016. La SCPI, expliquant que « le temps nécessaire à la réalisation effective des investissements aura un impact sur le niveau des dividendes qui seront distribués », estime que cette situation est « transitoire ». La rentabilité des dernières acquisitions (7,03%, actes en main, baux de 10 ans fermes pour les quatre concessions automobiles), et la qualité de la gestion de la SCPI depuis l’origine (taux d’occupation financier toujours supérieur à 95%), accordent du crédit à ces propos…

Frédéric Tixier

A propos d’Inter Gestion(i)
Inter Gestion est une Société de gestion de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) créée en 1990. La société gère actuellement des SCPI de type fiscal (Malraux, Robien, Scellier, Déficit Foncier) et de rendement. Acteur reconnu, la société s’est toujours démarquée par sa gestion prudente et son sens de l’innovation afin de capter la performance des marchés de niche. Inter Gestion a obtenu le statut de société de Gestion de Portefeuille en février 2012.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société