Articles

Sonia Fendler, Frédéric Atthar, Altixia REIM : « Le cahier des charges de nos SCPI a été construit avec les CGP »

Sonia Fendler, Frédéric Atthar, Altixia REIM : « Le cahier des charges de nos SCPI a été construit avec les CGP »

Experimmo : un nouvel OPCI chez Aviva Investors

La filiale de l’assureur lance son premier OPCI grand public. Classiquement, Aviva Investors Experimmo développe une stratégie d’investissement paneuropéenne. L’OPCI a déjà acquis deux plateformes logistiques en Hollande.

Bienvenue au 19e OPCI grand public… En lançant Aviva Investors Experimmo, la filiale gestion d’actifs du groupe financier Aviva rejoint le club jusqu’à présent plutôt fermé des gestionnaires d’OPCI. Ce nouveau véhicule a été créé en novembre 2019. Il est désormais entré en phase de commercialisation.

Aviva Investors Experimmo : objectif, 60% d’immobilier physique

L’objectif de gestion d’Aviva Investors Experimmo est dans la lignée de la majorité des OPCI déjà présents sur le marché. Il vise à détenir 60% d’actifs immobiliers physiques, 35% d’actions ou d’obligations, et 5% de liquidités. Côté poche immobilière, la stratégie privilégie la création de valeur. En ciblant des actifs « core » ou « value add », comme l’explique son premier reporting. Autrement dit, des actifs bien situés et à fort potentiel de revalorisation. «Les équipes de gestion concentrent leur recherche sur de grandes métropoles où la population, la productivité et l’emploi sont en croissance et où les habitants aspirent à vivre, travailler, étudier et se divertir », précise Adrien Beuriot, directeur de la gestion d’actifs immobiliers pour l’Europe continentale d’Aviva Investors.

Déjà 3 acquisitions à son actif, dont deux plateformes logistiques.

L’OPCI, doté de 160 M€ d’encours fin janvier, a d’ailleurs déjà réalisé ses premiers investissements. Pas vraiment situés en centre-ville… Il s’agit en effet, pour l’essentiel, de deux plateformes logistiques en Hollande. Toutes deux qualifiées de « dernière génération ». La première, d’environ 44 000 m², a été acquise pour environ 55 M€. La seconde, d’un peu plus de 17 000 m², pour environ 15 M€. La plus importante des deux est située à Waddinxveen, à proximité du port de Rotterdam. L’autre est à Waalwijk, une ville qui relie facilement les ports de Rotterdam et d’Anvers. Des actifs qui, selon Aviva Investors, bénéficient d’une forte demande actuellement. Selon le gestionnaire, près de 3,5 Md€ ont été investis dans le secteur logistique en 2018. Aviva Investors compte d’ailleurs encore s’y renforcer. Il annonce avoir signé une promesse pour la construction d’une autre plateforme en Hollande. Livraison prévue : 2T 2020.

Une stratégie paneuropéenne bénéficiant de l’ensemble des expertises d’Aviva Investors.

Aviva Investors Experimmo a par ailleurs acquis une participation dans la tour de bureaux Carpe Diem, à La Défense. Négociés autour de 25 M€, ces 6,7% appartenaient auparavant à des sociétés filiales du groupe Aviva. Mais, précise la société de gestion, « la procédure idoine aux cessions intra-groupe a été appliquée ». L’OPCI a également nourri sa poche financière. Majoritairement composée d’actions de foncières. Ou d’obligations de type « investment grade ». La première valeur du portefeuille est d’ailleurs la foncière allemande Vonovia (11,7%). « Aviva Investors Experimmo bénéficie de l’ensemble des expertises d’Aviva Investors à la fois sur les marchés cotés et sur l’immobilier physique permettant une gestion optimale des différentes poches du portefeuille », rappelle John Dewey, le directeur général d’Aviva Investors France, responsable des actifs réels. Ce nouveau produit serait d’ailleurs l’illustration du développement du groupe sur cette classe d’actifs. Devenue une « priorité stratégique ».

Minimum de souscription : 100 €.

Aviva Investors gère déjà plus de 52 Md€ en actifs réels. Dont 37 Md€ en immobilier. Une réelle expertise que le groupe décline donc désormais auprès des épargnants français. L’OPCI pourra, classiquement, être souscrit en direct, ou via un contrat d’assurance vie. La valeur de la part d’origine était de 100 €. Les frais acquis à l’OPCI sont de 2,95%.

 


 

Frédéric Tixier


Lire aussi

OPCI : une collecte 2019 à 2,6 milliards d’euros

SCPI, OPCI, foncières : leurs dernières acquisitions


A propos d’Aviva Investors(i)

Aviva Investors est la branche de gestion d’actifs du groupe Aviva Plc. Représentée dans 14 pays, elle gère 403 milliards d’euros à fin septembre 2019. Fort d’un héritage d’assureur au service des institutionnels et des réseaux de distribution, Aviva Investors propose des expertises sur l’ensemble des marchés liquides (taux, actions, gestion multi-actifs) jusqu’aux actifs alternatifs (immobilier, infrastructure, dette corporate), ainsi que des solutions sur mesure pour optimiser les contraintes clés des institutionnels. Aviva Investors France est le pôle d’expertise Euro d’Aviva Investors. La société de gestion française gère 113 milliards d’euros à fin septembre 2019. Sur l’ensemble de ses gestions, Aviva Investors encourage les pratiques durables sur les marchés mondiaux, ainsi qu’une plus grande transparence et une meilleure gouvernance d’entreprise. Cela dans le but de mieux appréhender les risques et d’améliorer la valeur à long terme des investissements.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Eurion, la 3e SCPI de Corum

La société de gestion Corum annonce le lancement d’une troisième SCPI. Eurion, elle aussi à vocation européenne, ambitionne un taux de rendement… inférieur à celui de ses deux ainées, Corum Origin et Corum XL.

Pour une fois, Corum ne compte pas faire mieux… mais aussi bien que le marché. Sa nouvelle SCPI, Eurion, affiche en effet un objectif de rendement de 4,5%. Soit, peu ou prou, le taux moyen attendu pour les SCPI en 2019. Et en deçà des performances affichées par ses deux SCPI précédentes qui, depuis leur création, caracolent aux premières places des classements annuels…

Corum Origin et Corum XL, aux premières places des classements

La SCPI Corum Origin, lancée voilà maintenant 8 ans, affiche encore en 2019 un taux de distribution de 6,25%. Corum XL, créée en 2017, et en partie investie en dehors de la zone euro, la dépasse d’une courte tête : 6,26%. Toutes les sociétés de gestion n’ont pas encore publié leur rendement 2019. Il est donc encore trop tôt pour savoir si ces deux SCPI se placeront, une nouvelle fois, en tête des classements. Elles n’en seront sans doute pas éloignées. En tout cas, elles auront de nouveau atteint et dépassé leurs objectifs. Fixés respectivement à 6% pour Corum Origin. Et à 5% pour Corum XL.

Eurion, pour profiter d’autres opportunités du marché

Pourquoi alors lancer une nouvelle formule de placement aux objectifs moins ambitieux ? D’abord parce que cette nouvelle SCPI va permettre à Corum AM d’élargir son spectre d’investissement. Compte tenu des exigences de rentabilité de ses deux premières SCPI, la société de gestion écarte en effet régulièrement « des investissements qui représentent de réelles opportunités de marché », explique Frédéric Pouzin, président de Corum l’Epargne -une marque de Corum Asset Management-. Qui donne en exemple l’immeuble Moxy by Marriott, situé à Francfort. Celui-ci a exceptionnellement été acquis par la SCPI Corum Origin, malgré un rendement inférieur à l’objectif. Des immeubles similaires, offrant un fort potentiel de valeur, Corum AM en a identifié plusieurs dizaines depuis 2012. Ils constitueront désormais le cœur de cible de la SCPI Eurion.

Du 4,5%, en adéquation avec l’évolution du marché européen

Le taux de 4,5% serait en outre désormais « en adéquation avec l’évolution du marché européen ». Corum AM, pour atteindre cet objectif « non garanti », compte mettre en œuvre les recettes qui ont fait le succès de ses autres formules de placement. Opportuniste stratégique, en jouant sur les cycles de marchés européens. Ou opportunisme tactique, en saisissant des « accidents de marché ». Autrement dit des immeubles vendus en dessous du prix du marché. Eurion sera investie en zone euro, exclusivement. Elle bénéficiera de « l’ensemble des innovations » apportées par Corum L’épargne. C’est-à-dire, le versement mensuel des dividendes. Mais aussi la possibilité de réinvestir automatiquement tout ou partie des dividendes perçus. Ou d’investir via un plan d’investissement programmé, ajustable à la capacité de placement des épargnants. Le prix de la part est fixé à 200 €.


Frédéric Tixier


Lire aussi

Les performances des SCPI en 2018

Corum XL anticipe un rendement supérieur à 7,5% en 2018


A propos de Corum L’Epargne(i)

CORUM L’Épargne est une marque de CORUM Asset Management, société de gestion, filiale du groupe CORUM Butler. Un groupe dont le capital est exclusivement détenu par ses dirigeants et gérants est spécialisé dans l’épargne immobilière et le crédit aux entreprises à destination des clients particuliers et institutionnels. EURION est une SCPI gérée par CORUM Asset Management.

 (i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

 

 

 

Paref Gestion lance une SCPI dédiée au secteur du tourisme en Italie

Novapierre Italie sera investie dans les murs d’hôtels et de résidences touristiques en Italie. Sa stratégie : profiter du mouvement d’internationalisation croissante du secteur touristique outre-alpin. Avec un objectif de rendement d’environ 5% par an pour les souscripteurs.

Paref Gestion y travaillait depuis plusieurs mois… Novapierre Italie, nouvelle entrante dans la gamme des SCPI à capital variable de la société de gestion, s’est ouverte aux souscriptions depuis le 19 décembre dernier.

Gamme Novapierre : « un pays, un sous-jacent immobilier »

A l’instar de Novapierre Allemagne (1 et 2), Novapierre Italie se positionne comme une SCPI doublement spécialisée. Elle sera à 100% investie en actifs italiens. Et uniquement en murs d’hôtels et de résidences de tourisme. Comme Novapierre Allemagne s’était initialement positionnée uniquement en actifs commerciaux allemands. Ou Pierre 48, désormais connue sous le nom de Novapierre Résidentiel, exclusivement sur le marché du logement français. Cette déclinaison du concept « un pays, un sous-jacent immobilier » a en outre mûrement été réfléchie. Car le secteur du tourisme en Italie offre actuellement, selon Paref Gestion, d’importantes opportunités.

Le secteur touristique en Italie, source d’opportunités

« L’Italie est la 5e destination touristique mondiale, la 3e en Europe », explique le communiqué de lancement. « Derrière la France et l’Espagne », précise Anne Schwartz, la directrice générale de Paref Gestion. Surtout, souligne-t-elle, le secteur touristique italien bénéficie actuellement de deux facteurs particulièrement porteurs. Un taux de croissance parmi les plus élevés au monde[1] et une ouverture croissante au tourisme international. « Depuis 2017, la proportion des touristes étrangers dépasse celle des touristes italiens », constate Anne Schwartz. Un basculement qui impose une remise aux normes de l’offre hôtelière, aujourd’hui très en deçà des standards internationaux. Car, actuellement, l’Italie compte «seulement 2 % d’hôtels 5 étoiles et 19 % d’hôtels 4 étoiles », précise Paref Gestion.

Capitaliser sur la rationalisation et le renouvellement du marché de l’immobilier de tourisme

Novapierre Italie compte précisément capitaliser sur la rationalisation, le renouvellement et la montée en gamme du marché de l’immobilier de tourisme italien. Sa stratégie : privilégier les actifs « actuellement sous-exploités ». En y réalisant des travaux de mise à niveau, et en en confiant la gestion à de nouveaux opérateurs, la SCPI escompte leur forte revalorisation. La signature systématique de baux de longue durée permettra en outre d’accroître le flux de revenus potentiels. Novapierre Italie, qui a déjà étudié plusieurs dossiers d’acquisition, compte en outre systématiquement pratiquer un « asset management en amont ». Autrement dit, en s’assurant d’avoir trouvé un opérateur avant de concrétiser un achat. Les demandes ne devraient pas manquer. « Le taux de pénétration du marché italien par les grandes chaînes hôtelières ou opérateurs touristiques internationaux est particulièrement faible », souligne Anne Schwartz. A peine 4%. Contre 22% pour le marché français.

Novapierre Italie : des équipes locales, basées à Milan

Pour s’assurer d’identifier les meilleures opportunités, à des conditions de prix acceptables, Paref Gestion s’est assurée les compétences d’une équipe locale. Paref Investment Management Italie, composée de 5 personnes, est dirigée par Pietro Clemente. Un ancien de Grosvenor, qui compte plus de 20 ans d’expérience sur le marché immobilier italien. La structure, logée dans une autre filiale du groupe Paref, a été acquise en août dernier. Ou, plus précisément, rapatriée du groupe Fosum – l’actionnaire majoritaire de Paref – où elle était auparavant détenue. Paref Gestion dispose ainsi d’un véritable ancrage local. Un atout qui explique en partie le succès de la SCPI Novapierre Allemagne, dont la stratégie d’acquisition s’était aussi appuyée sur les compétences du bureau allemand de Paref…

Des actifs « entre 5 et 30 M€ »

Novapierre Italie cible des actifs compris « entre 5 et 30 M€ », précise Anne Schwartz. Elle ne définit pas d’objectifs précis en termes de collecte. Mais considèrerait comme un succès un niveau de capitalisation de 500 M€ « d’ici deux à trois ans ». La SCPI utilisera en outre, marginalement (taux d’endettement inférieur à 30%), l’effet de levier du crédit. Le rendement cible, pour les souscripteurs, se situerait autour de 5%.

Frédéric Tixier

[1] +7% en 2018 – Source : Word Tourism Organisation.


Lire aussi

Pierre 48 devient Novapierre Résidentiel

Paref Gestion : « notre ambition est de nous développer en Europe… »


A propos du groupe Paref

Paref se développe sur deux secteurs d’activités complémentaires : l’investissement au travers de la société immobilière SIIC Paref, principalement dans l’immobilier d’entreprises en région parisienne (128 M€ de patrimoine au 30 juin 2019). Et la gestion pour compte de tiers au travers de Paref Gestion (1 656 M€ de fonds gérés au 30 juin 2019), société de gestion agréée par l’AMF et de Paref Investment Management.

 

Déficit foncier : Renovalys 7 entre en scène

Advenis REIM lance Renovalys numéro 7, sa nouvelle SCPI de déficit foncier. Elle cible un patrimoine locatif à réhabiliter dans les grandes métropoles régionales. Les souscriptions sont ouvertes à compter du 27 septembre prochain.

C’est la deuxième SCPI de déficit foncier à se lancer cette année. Après Urban Pierre 5, chez Urban Premium, ouverte aux souscriptions depuis le 14 mai dernier, c’est au tour d’un autre spécialiste des SCPI fiscales, Advenis REIM, de mettre sur le marché son millésime 2019.

Advenis Renovalys  numéro 7 : patrimoine locatif ancien à restaurer

Comme les opus précédents (voir notamment « Renovalys 6 et Renovalys Patrimoine procèdent à leurs premières acquisitions »), Renovalys numéro 7 va chercher à se constituer un patrimoine locatif « intégrant principalement des immeubles ou parties d’immeubles d’habitation anciens à restaurer situés dans les grandes métropoles régionales françaises (exemples : Lyon, Bordeaux, Lille, Montpellier, Marseille…) ». Il s’agira, a priori, de bâtiments dotés de véritables qualités architecturales, et situés dans des emplacements de choix. Indirectement, les souscripteurs participeront, comme le souligne Jean-François Chaury, directeur général d’Advenis REIM, « à la préservation d’un patrimoine immobilier de qualité ».

Advenis Renovalys numéro 7 : le régime de droit commun du déficit foncier

Ils bénéficieront en outre – c’est le but – du régime fiscal de droit commun dit du déficit foncier. Pour mémoire, ce régime permet d’imputer les déficits fonciers générés par les travaux de rénovation, sans aucune limite sur les revenus fonciers existants, et dans la limite de 10 700 € par an sur le revenu global. En contrepartie, les souscripteurs doivent s’engager sur une durée de détention « recommandée » de 16 ans. Advenis Renovalys numéro 7 sera ouverte aux souscriptions à compter du 27 septembre, et jusqu’au 31 décembre 2020. Le minimum de souscription est fixé à 10 000 € (deux parts à 5 000 €). Comme le précise Advenis REIM, il s’agit d’un produit qui s’adresse « particulièrement » aux investisseurs ayant « des revenus fonciers positifs », et imposés « dans une tranche marginale élevée ».

Advenis REIM : une gamme de SCPI fiscales

Rappelons qu’Advenis gère plusieurs autres SCPI fiscales, dont 4 autres SCPI de déficit foncier maintenant fermées aux souscriptions. La plus ancienne, Renovalys 2, lancée en mai 2011, a commencé à verser des dividendes à ses actionnaires depuis l’exercice 2016. Après 40 € par part (pour une valeur d’origine de la part de 5 000 €), ces derniers ont touché 45 € au titre de l’exercice 2017 et 43 € au titre de 2018. Au 30 juin dernier, elle détenait 7 immeubles (49 lots), cumulant 3 321 m², et affichant un taux d’occupation financier de 91,25%. Advenis REIM gérait, toujours au 30 juin dernier, un portefeuille d’immobilier ancien évalué à plus de 150 M€.

Frédéric Tixier


A propos d’Advenis REIM(i)

Advenis Real Estate Investment Management (Advenis REIM), agréée auprès de l’Autorité des Marchés Financiers sous le n° GP18000011, est depuis août 2018 la société de gestion des SCPI d’Advenis, groupe indépendant créé en 1995 et coté sur Euronext Paris. Advenis REIM conçoit et gère une gamme de neuf fonds immobiliers (SCPI) à destination d’une clientèle privée et institutionnelle. Ces neuf SCPI à vocation fiscale ou d’entreprise, conçues avec une approche innovante, sont principalement investies en France, en Allemagne et désormais en Europe du Sud. L’offre immobilière d’Advenis REIM se distingue par une maîtrise de la chaîne de valeur immobilière et leur financiarisation au travers des différentes filiales du groupe Advenis. La capitalisation des fonds immobiliers gérés par Advenis REIM est de près de 483 millions d’euros à fin juin 2019.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Advenis REIM vient d’annoncer le lancement d’un nouveau véhicule dédié aux marchés immobiliers italien, espagnol, portugais et français. Elialys ciblera en priorité les actifs de bureaux situés dans les capitales et les grandes métropoles du sud de l’Europe.

« Le nom Elialys, issu du grec moderne, fait référence à l’olivier, symbole de paix, que l’on retrouve dans les principaux pays où Advenis REIM investira : l’Italie, l’Espagne, le Portugal, et la France », explique tout de go la société de gestion dans le communiqué annonçant la création d’une nouvelle SCPI dédiée aux marchés immobiliers de l’Europe du Sud.

L’Europe du Sud a la cote

Quatre ans après la création d’Eurovalys, une SCPI principalement investie en Allemagne (voir « Eurovalys, 10eacquisition allemande »), Advenis REIM est donc – la première, cette fois – à lancer un véhicule spécialisé sur une nouvelle zone géographique de la zone euro. Les pays du sud de l’Europe, affirme la société de gestion, « voient leur situation économique et démographique s’améliorer nettement », avec notamment une forte décrue de leur taux de chômage (passé, notamment en Espagne, de 26% à 14,7% entre 2013 et 2018). Advenis REIM n’est d’ailleurs pas la seule à s’intéresser à ces marchés en « recovery ». Plusieurs gestionnaires, spécialisés ou non sur la zone euro, ont déjà commencé à y diversifier leurs investissements ces derniers mois, à l’instar par exemple de Julien Guillemet, le gérant de Pierre Capitale chez Swiss Life AM.

Cibler les bureaux des capitales et des grandes métropoles régionales

Elialys privilégiera dans un premier temps les bureaux situés dans les capitales et les grandes métropoles régionales de France et d’Europe du Sud, celles qui bénéficient « d’une forte croissance depuis la crise économique de 2008 ». Selon Advenis REIM, citant une donnée MSCI Real Estate, la profondeur du marché immobilier tertiaire en Europe du Sud avoisine les 50 Md€, signe « d’un secteur immobilier dynamique et source d’opportunité ». « Paris, Madrid et Lisbonne concentrent à elles-seules près du tiers de la demande placée en Europe », affirme même Jean-François Chaury, directeur général d’Advenis REIM. Répliquant la stratégie mise en œuvre sur Eurovalys, Elialys ciblera en priorité « des actifs avec des locataires de qualité et des baux fermes de longue durée ».

Prix de la part fixé à 1 000 €

Le prix de souscription d’Elialys – SCPI à capital variable, commercialisée officiellement depuis le 15 mai 2019 – est fixé à 1 000 € – pour un minimum de souscription d’une seule part -, et son délai de jouissance au 1er jour du 4mois suivant la réception intégrale des fonds par la société de gestion. Les dividendes potentiels seront versés à un rythme trimestriel. Il est à noter qu’à l’instar des autres SCPI bénéficiant de revenus de source étrangère, et comme le rappelle fort justement Advenis REIM, « le taux de distribution net de fiscalité d’une SCPI investie en Europe est supérieur au taux de distribution net de fiscalité d’une SCPI investie à 100 % en France ». Un argument supplémentaire pour les éventuels souscripteurs…

Frédéric Tixier


A propos d’Advenis REIM(i)

Créée en 2017, Advenis Real Estate Investment Management (Advenis REIM) est la société de gestion des SCPI d’Advenis, groupe indépendant créé en 1995 et coté sur Euronext Paris. Advenis REIM conçoit et gère une gamme de neuf fonds immobiliers (SCPI) à destination d’une clientèle privée et institutionnelle. Ces neuf SCPI à vocation fiscale ou d’entreprise, conçues avec une approche innovante, sont principalement investies en France, en Allemagne et désormais en Europe du Sud. L’offre immobilière d’Advenis REIM se distingue par une maîtrise de la chaîne de valeur immobilière et leur financiarisation au travers des différentes filiales du groupe Advenis. Advenis REIM gère 2 milliards d’euros de fonds immobiliers et financiers en France et en Allemagne au 31/12/2018.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

La société de gestion lance une nouvelle SCPI, « Cœur de Régions », déclinaison diversifiée de sa SCPI « Cœur de Ville ». « Cœur de Régions » s’intéressera à des actifs immobiliers d’entreprises régionaux, bureaux et locaux d’activités dans un premier temps. Elle vise un rendement supérieur à 6%. 

« Une SCPI diversifiée sur plusieurs typologies d’actifs immobiliers verra le jour prochainement », annonçait Jean-Marie Souclier, président de Sogenial Immobilier, en avril dernier. Promesse tenue : la société de gestion lance la commercialisation, à compter du 8 décembre, d’un nouveau véhicule dédié à l’immobilier d’entreprises régional : la SCPI « Cœur de Régions ». 

Focus sur les bureaux et les locaux d’activités en régions

La SCPI s’intéressera à tous les types d’actifs, bureaux, locaux d’activités, ou locaux commerciaux. Elle se concentrera toutefois, dans un premier temps, sur les typologies bureaux et activités, « afin de ne pas intervenir en frontal avec Cœur de Ville », explique Jean-Marie Souclier, cette SCPI lancée en 2012 étant quant à elle concentrée sur les murs de commerce en régions. Comme son aînée, Cœur de Régions vise des locaux peu ou pas ciblés par les grands investisseurs nationaux et internationaux. C’est-à-dire d’un montant unitaire le plus souvent inférieur à 3 M€, tout du moins pour les bureaux et locaux d’activités (contre moins de 1,3 M€ pour les locaux commerciaux de Cœur de Ville). Ces biens seront recherchés en priorité dans et autour des agglomérations où s’échangent chaque année une surface cumulée d’actifs d’entreprises de plus de 80 000 m2, mais en regardant plus spécifiquement les agglomérations à la fois dynamiques et moins « travaillées » par les grands investisseurs. « Notre force, c’est l’agilité. Nos gestionnaires sont présents localement, ce qui nous permet de répondre plus efficacement aux besoins de la demande locative », affirme Jean-Marie Souclier.

 

Déjà deux opérations en cours

Le président de Sogénial Immobilier rappelle qu’il existe une véritable vitalité régionale, et que les entreprises locales ont souvent du mal à trouver des locaux de qualité, ce qui peut être un frein aux transactions. Raison pour laquelle Cœur de Régions investira en priorité dans des actifs récents, neufs, rénovés ou en cours de construction, qui trouvent rapidement preneurs, faute de concurrence. La SCPI est déjà engagée dans deux opérations en cours de finalisation. La première concerne trois plateaux de bureaux situés à Lieusaint, près de Melun, en Seine-et-Marne. Les locaux, récemment rénovés, viennent d’être reloués à trois entreprises « solides » :  LockedUp (opérateur d’escape game), Grenke (location financière) et Geoparts (filiale du groupe Géodis). La seconde acquisition vise deux locaux d’activités neufs, situés à Caudebec, près de Rouen. Les actifs, d’une valeur de plus d’un million d’euros, sont quant à eux entièrement loués à Rexel (matériel électrique) et à Solmur (revêtement de sol).

Objectif de rendement supérieur à 6%

Cœur de Régions, en se positionnant sur ce type d’actifs « présentant un objectif de rendement stabilisé et de valorisation à long terme », comme l’explique la plaquette commerciale, ambitionne un objectif de rendement « de plus de 6% », confirme Jean-Marie Souclier. Pour mémoire, Cœur de Ville (7,5 M€ de capitalisation fin 3T 2018) devrait générer un rendement de 5,15% en 2018 (contre 5% en 2017). Cœur de Régions, qui procède dès aujourd’hui à une augmentation de capital de 3 M€ en nominal, vise quant à elle une collecte sur 2019 d’une dizaine de millions d’euros (et un montant similaire d’acquisitions), puis de l’ordre de 15 à 20 M€ les années suivantes. L’essentiel de sa commercialisation sera assuré par les réseaux de CGP ou plateformes partenaires de Sogenial Immobilier, qui envisage d’offrir une souscription digitalisée dès l’an prochain. Le prix de souscription est fixé à 620 €, avec un minimum de 4 parts (2 480 €) pour une première souscription. 

Frédéric Tixier


A propos de Sogenial Immobilier(i)

(i) Depuis 1981, Sogenial Immobilier propose aux investisseurs et aux épargnants ses services de conseil en investissement et de gestion de fonds immobiliers. Fort de plus de 35 ans d’expérience dans l’investissement et l’asset management immobilier, Sogenial Immobilier devient en 2012 une société de Gestion de portefeuille agréée par l’AMF spécialisée dans la Gestion de SCPI et d’OPCI. Elle gère aujourd’hui 4 OPPCI et une SCPI, Cœur de Ville.Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Connue pour son expertise en matière de SCPI fiscales, Urban Premium se lance dans la SCPI d’entreprises. Urban Cœur Commerce, commercialisée depuis le 30 novembre, sera investie en commerces de pied d’immeubles, en centre-ville, autre spécialité de la société de gestion.

Après les SCPI résidentielles assorties d’avantages fiscaux, Urban Premium décline dorénavant ses savoir-faire dans les SCPI d’entreprises avec le lancement d’une SCPI dédiée aux commerces de centre-ville, Urban Cœur Commerce.

Une dizaine de SCPI fiscales sous gestion

Urban Premium, une société de gestion d’actifs immobiliers agréée en 2010, s’est spécialisée sur le créneau des SCPI fiscales. L’an dernier, elle a recueilli environ 80 M€ de souscriptions nettes et affichait, fin 2017, 300 M€ de capitalisation. Elle gère actuellement une petite dizaine de SCPI fiscales et de déficit foncier, dont trois sont ouvertes à la souscription : Urban Pierre 4, une SCPI de déficit foncier; Urban Vitalim 2, une SCPI Pinel ; et Urban Prestigimmo 4, une SCPI Malraux. Ce positionnement, qui lui permet aujourd’hui d’occuper une place de premier plan dans l’utilisation des dispositifs Malraux et de déficit foncier, l’a aussi dotéed’un ADN construit autour des opérations de réhabilitation en centre-ville. C’est cette expertise qu’elle compte désormais mettre à profit sur Urban Cœur Commerce.

Focus sur les commerces en pied d’immeubles

« Fort d’une gamme de SCPI investissant dans des immeubles de centre-ville, disposant le plus souvent de commerces en pied d’immeubles, Urban Premium accumule une expérience significative et reconnue sur cette classe d’actifs unique », explique d’ailleurs la société de gestion dans la plaquette commerciale de sa nouvelle SCPI. Ses investissements seront en effet concentrés sur le « territoire du centre-ville », considérant que ce marché, peu accessible au grand public, est également caractérisé par une rareté de biens à la vente. Or, la conviction d’Urban Premium est que « l’évolution de la consommation renforce le besoin de proximité », et que le phénomène de « retour de la population en centre-ville est durable ». En termes géographiques, Urban Cœur Commerce privilégiera les métropoles régionales françaises « bénéficiant d’un réel dynamisme économique », et « offrant des perspectives démographiques favorables ».

Ouverte à la souscription depuis le 30 novembre

Urban Cœur Commerce est ouverte aux souscriptions depuis le 30 novembre 2018. Le prix de souscription est de 300 € (dont 53 € de prime d’émission), avec un minimum de souscription de 10 parts (3 000 €). Le délai de jouissance est fixé au 1erjour du 4emois qui suit la souscription. La société de gestion espère dans un premier temps lever 22,5 M€.

Frédéric Tixier


A propos d’Urban Premium(i)

Urban Premium, société de gestion de portefeuille, agréée par l’Autorité des marchés financiers depuis le 8 juin 2010, est spécialisée dans la structuration et la gestion de fonds d’investissement immobilier. Notre Société développe et gère une gamme de SCPI d’habitation et de commerce, orientées sur l’investissement immobilier de centre-ville, intégrant un levier fiscal. Ces fonds sont destinés à une clientèle d’investisseurs privés.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Atream, société de gestion spécialisée dans l’investissement immobilier hôtelier européen, élargit sa gamme de SCPI spécialisée. Pierre Altitude est dédiée à l’immobilier locatif dans le secteur du tourisme de montagne. L’ouverture à la commercialisation (1 000 € d’investissement minimal) débutera le 15 octobre prochain.

Atream, une société de gestion spécialisée dans l’investissement immobilier hôtelier européen, poursuit son développement. La structure fondée et dirigée par Pascal Savary et Grégory Soppelsa, récemment passée sous le contrôle financier de NextStage, ajoute un nouveau véhicule à son offre grand public : la SCPI Pierre Altitude.

Immobilier touristique de montagne

Pierre Altitude vise la constitution et la gestion d’un patrimoine immobilier locatif dans le secteur du tourisme de montagne. Elle investira donc principalement dans des hôtels, des résidences de tourisme et des résidences hôtelières gérées, situés dans des stations de ski alpin à forte fréquentation touristique. « Atream propose ainsi un support unique d’investissement immobilier ayant notamment vocation à lutter sur le long terme contre lephénomène de ‘’lits froids’’ » explique Pascal Savary, président d’Atream. En s’entourant de partenaires de l’économie locale, et en s’inscrivant dans le cadre de la loi Montagne, la société de gestion compteen effet accroître le taux de fréquentation, essentiellement saisonnier, des hébergements d’altitude.

Ticket d’entrée à 1 000 €

Le prix de souscription de la SCPI, qui sera ouverte aux souscriptions à compter du 15 octobre prochain, est de 250 €. Le minimum de souscription, pour tout nouvel associé, est de 4 parts, soit 1 000 €. Le délai de jouissance est quant à lui fixé au 1er jour du 3mois suivant la souscription. Rappelons qu’Atream gère déjà Atream Hôtels, la seule SCPI positionnée exclusivement sur le créneau de l’investissement hôtelier, dont la capitalisation s’élevait à 46,2 M€ au 30 juin dernier (soit près de 13 M€ de mieux qu’à fin 2017).

Frédéric Tixier

A propos d’Atream(i)
Atream est une société de gestion indépendante, spécialisée dans la création et la gestion de fonds immobiliers créée par Pascal Savary et Grégory Soppelsa en 2008. Atream, leader de l’immobilier touristique européen, gère ou conseille plus de 1,5 milliard d’euros d’encours (au 31/12/2017) au travers de club-deals institutionnels et de fonds ouverts tels que la SCPI Atream Hôtels. Atream développe des solutions sur mesure pour les investisseurs institutionnels (banques, caisses de retraite, mutuelles, compagnies d’assurance) et pour la clientèle privée. Société de gestion de portefeuille agréée AIFM, Atream dispose de l’ensemble des agréments pour la gestion de véhicules d’investissement réglementés (OPCI, SCPI) et autres FIA (fonds d’investissement alternatifs).

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Kyaneos Pierre, lancée fin juin dernier, a déjà procédé à ses premières acquisitions. La SCPI « sociétale » dédiée à l’immobilier résidentiel écologiquement et socialement responsable a investi près de 1,4 M€ dans trois ensembles immobiliers situés dans sa zone de prédilection, l’Occitanie. La société de gestion Kyaneos AM annonce en outre le lancement prochain d’un OPCI grand public, Kyaneos Résidentiel.

A peine lancée, déjà investie… Kyaneos Pierre, la toute jeune SCPI ouverte aux souscriptions depuis fin juin dernier, a déjà trouvé plusieurs ensembles immobiliers correspondant à ses critères d’investissement. En juillet dernier, la société a en effet réalisé trois acquisitions, pour un montant global de 1,365 M€.

Focus sur le quart sud-est de la France

La SCPI a privilégié dans un premier temps des investissements situés dans le quart sud-est de la France, « zone d’implantation initiale de Kyaneos AM », la société de gestion de la SCPI basée à Avignon. Ses premières opérations ne concernent d’ailleurs que des immeubles d’habitation situés dans le département du Gard. Il s’agit d’ensembles immobiliers de centre-ville ou de première ceinture des villes de Beaucaire, Nîmes et Roquemaure. De faibles montants unitaires, ces acquisitions devraient dégager des rendements bruts compris entre 8% et 11%. Toutes sont en phase avec la stratégie d’investissement de Kyaneos Pierre, qui vise à maximiser conjointement le rendement locatif, l’efficience énergétique des logements, et la satisfaction des locataires.

Améliorer l’efficacité énergétique des immeubles

Kyaneos Pierre vise en effet notamment à améliorer la performance énergétique des logements. Préalablement à chaque opération, la société de gestion établit un bilan énergétique des biens ciblés, s’appuyant en particulier sur le classement DPE¹. Si la note obtenue est inférieure à un certain niveau (D, dans la terminologie DPE), des travaux seront immédiatement entrepris afin de mettre les logements en conformité. Kyaneos s’engage en outre, autant que faire se peut, à utiliser des entrepreneurs locaux pour effectuer les travaux, ainsi que des matériaux produits localement. Kyaneos Pierre a ainsi réalisé des travaux sur deux des biens acquis, conduisant à d’importants gains d’énergie, et à l’amélioration du confort des locataires (la notation Kyaneos est ainsi passée de 3,4 à 9,4 sur l’immeuble situé à Roquemaure).

Lancement prochain d’un OPCI résidentiel

La société de gestion, qui a convoqué une assemblée générale mixte des actionnaires de Kyaneos Pierre pour le 6 septembre prochain, notamment pour entériner le passage du capital maximal statutaire de 2,5 M€ à 25 M€, s’apprête également à lancer un OPCI, Kyaneos Résidentiel. Kyaneos AM, qui a déjà reçu l’agrément AMF lui permettant de commercialiser ce nouveau produit dédié aux mêmes thématiques et stratégies d’investissement que Kyaneos Pierre, annonce l’ouverture des souscriptions « courant septembre ». « Kyaneos AM sera ainsi la 12société de gestionà commercialiser un OPCI grand public (le 17sur le marché, toute forme juridique confondue), et la 1ère société de gestion à proposer un OPCI grand public (format SPPICAV) dont la stratégie suit les thématiques de l’immobilier résidentiel, l’amélioration de la performance énergétique, et le confort des locataires », précise la société de gestion.

Frédéric Tixier


A propos de Kyaneos Asset Management(i)
Kyaneos Asset Management est une société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF en date du 26 février 2018.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

[1]Diagnostic Performance Energétique