Articles

L’impact prévisionnel de la crise coronavirus sur les SCPI… d’AEW Ciloger.

AEW Ciloger fait partie des sociétés de gestion qui ont régulièrement communiqué depuis le début du confinement. Elle a d’abord donné sa vision de l’impact économique de la crise du coronavirus sur les marchés immobiliers. Puis, de manière générique, sur les SCPI. Elle s’emploie désormais à fournir les éléments chiffrés permettant d’en estimer les conséquences pour les produits qu’elle gère. Notamment en termes de distribution. Etat des lieux.

« Les équipes d’AEW Ciloger entendent le besoin de visibilité des porteurs de parts de SCPI sur les prochains dividendes. Et se mettent en situation d’y répondre ». AEW Ciloger, gestionnaire, entre autres, des SCPI distribuées dans les réseaux BPCE et de La Banque Postale, reconnaît qu’elle procédera « à un ajustement dès le prochain dividende ». Afin, précisait-t-elle le 3 avril dernier, « de mieux préserver et lisser les distributions à venir ».

Des SCPI « fondamentalement bien armées »

La société de gestion a commencé à modéliser l’impact de la crise sur chacune de ses SCPI. En combinant les « hypothèses et informations disponibles ». Celles-ci pourront donc varier, et c’est normal, au cours des prochaines semaines. D’une manière générale, AEW Ciloger tente de délivrer un message plutôt rassurant. « Nos SCPI sont fondamentalement bien armées pour traverser la crise sanitaire actuelle », affirme-t-elle. En raison de la qualité de leurs patrimoines. Constitués dans la durée, ils sont particulièrement bien diversifiés. Tant par typologie de locataires, que par zone géographique. Ils sont en outre investis dans des « actifs classiques, localisés sur des marchés profonds ». Et loués à des « locataires sélectionnés pour la qualité de leur signature ». Depuis le début de la période de confinement, les équipes d’AEW Ciloger s’efforcent de « rester pragmatiques » face aux demandes d’aménagements des locataires.

Pas de problème de liquidité

Elles adoptent un traitement différencié selon le secteur d’appartenance. A l’instar d’autres sociétés de gestion, elles répondent plus favorablement aux dossiers émanant d’entreprises des secteurs les plus touchés. Les autres sont ou seront étudiés au cas par cas. Mais il est clair que les encaissements des loyers du 2e trimestre seront impactés. Surtout pour les SCPI spécialisées sur le commerce, comme Pierre Plus ou Actipierre Europe. En termes de liquidité, AEW Ciloger n’observe pour l’instant aucune tension. « Les dernières confrontations sur le marché secondaire se sont déroulées dans les volumes habituels », notait-elle le 3 avril. Quant à la collecte, elle  « a été soutenue, notamment sur les SCPI, jusqu’à ces derniers jours ». Un « tarissement » a toutefois été observé tout récemment. Conséquence du confinement et du ralentissement de l’activité des réseaux de distribution.

L’assurance-vie pourrait prendre le relais en termes de collecte

Ce « trou » dans la collecte pourrait toutefois être comblé par de nouvelles sources de souscription. Selon AEW Ciloger, le marché s’attend à ce que les SCPI, en tant qu’unités de compte au sein des contrats d’assurance-vie, « bénéficient d’arbitrages opérés par les assurés ». Les véhicules immobiliers, perçus comme des valeurs refuges, pourraient même faire l’objet de nouvelles souscriptions… La classe d’actif immobilier ne pourra certes pas « sortir indemne de la crise », reconnaît la société de gestion. Mais la diversification qu’elle procure, le niveau de ses rendements (« même amoindris », précise-t-elle), et sa faible volatilité « lui conservent beaucoup d’attractivité ». AEW Ciloger estime que certains investisseurs, ceux qui « disposent de fonds à déployer », devraient continuer à s’y positionner. Mais en privilégiant les actifs core. Et ceux dont l’activité et la solidité financière des locataires sembleront les plus pérennes…

Ajustement du niveau des acomptes trimestriels

La société de gestion n’a pas encore décidé du niveau des ajustements des acomptes trimestriels. Ceux-ci seront distribués entre le 20 avril et le 15 mai prochains. Elle a en revanche établi, pour ses principales SCPI d’entreprise et résidentielle, une fiche actualisée de leur niveau d’exposition aux différents secteurs économiques et types de locataires. En précisant le niveau de leurs réserves (RAN) et d’endettement. Ces « focus », mis en ligne le 8 avril, font apparaître que les SCPI d’entreprise du groupe disposent globalement de plusieurs mois de distribution. Et sont peu endettées : aucune ne dépasse les 10% de taux d’endettement. Mais que certaines sont clairement plus exposées que d’autres aux secteurs aujourd’hui les plus touchés par la crise sanitaire…



Actipierre Europe

Les points clefs

  • Exposée à 71% au secteur commerce
  • Dominante du secteur alimentaire (33% des locataires) et des grandes enseignes nationales (plus de 90% des locataires, en moyenne)
  • Peu de RAN (0,5 mois de distribution)
  • Peu endettée (3,11%)

Télécharger le focus Actipierre Europe

Atout Pierre Diversification

Les points clefs

  • Majoritairement investie en bureaux (47% de la valeur des actifs, 69% des loyers)
  • Fortes réserves (5,8 mois de distribution)
  • Pas d’endettement

Télécharger le focus Atout Pierre Diversification

Fructipierre

Les points clefs

  • Très majoritairement investie en bureaux (87% de la valeur des actifs, 85% des loyers)
  • Fortes réserves (5,9 mois de distribution)
  • Faible endettement (2%)

Télécharger le focus Fructipierre

Fructirégions Europe

Les points clefs

  • Très majoritairement investie en bureaux (81% de la valeur des actifs, 84% des loyers)
  • Réserves correctes (3,3 mois de distribution)
  • Endettement très modéré (5,93%)

Télécharger le focus Fructirégions Europe

Immo Evolutif

Les points clefs

  • Majoritairement investie en bureaux (60% de la valeur des actifs, 53% des loyers)
  • Positionnée à 27% sur les secteurs commerce et hôtellerie
  • Réserves correctes (2,3 mois de distribution)
  • Endettement très modéré (6,15%)

Télécharger le focus Immo Evolutif

Laffitte Pierre

Les points clefs

  • Majoritairement investie en bureaux (68% de la valeur des actifs, 67% des loyers)
  • Positionnée à 29% sur les secteurs commerce et hôtellerie
  • Réserves correctes (3,6 mois de distribution)
  • Aucun endettement

Télécharger le focus Laffitte Pierre

Pierre Plus

Les points clefs

  • Très majoritairement investie en commerces (82% de la valeur des actifs)
  • Revenus provenant à 28% du secteur alimentaire
  • Bonne diversification en termes de baux (402) et de sites (166), mais un actif commercial représente 9% du patrimoine
  • Très faibles réserves (0,2 mois de distribution)
  • Endettement modéré (7,26%)

Télécharger le focus Pierre Plus

 

Frédéric Tixier


Toutes les communications de crise d’AEW Ciloger

1- AEW Ciloger : Covid-19,  le point sur l’immobilier et les SCPI (19 mars)

2- AEW Ciloger : Covid-19, quel impact pour les SCPI ? (24 mars)

3- AEW Ciloger : Covid-19, marché secondaire (24 mars)

4- AEW Ciloger : Marchés immobiliers et SCPI,  à quoi s’attendre dans les semaines à venir ? (26 mars)

5- AEW Ciloger : Focus sur le marché immobilier et nos SCPI (3 avril)

6- AEW Ciloger : Covid-19, focus sur nos SCPI fiscales d’immobilier résidentiel (8 avril)

7- AEW Ciloger : Covid-19, focus sur nos SCPI immobilier d’entreprises (8 avril)

Lire aussi

Forte corrélation entre marchés financiers et prix de l’immobilier d’entreprise… sur le long terme

L’impact prévisionnel de la crise coronavirus sur les SCPI… d’Amundi Immobilier

L’impact prévisionnel de la crise coronavirus sur les SCPI… d’Atland Voisin


A propos d’AEW Ciloger(i)

AEW Ciloger gère, au travers de fonds grand public, 23 SCPI et 2 OPCI grand public, soit plus de 7 Mds€ d’actifs au 30 septembre 2019. Elle accompagne 100 000 associés dans leurs investissements immobiliers. AEW Ciloger se classe parmi les trois premiers acteurs de l’épargne immobilière intermédiée en France et développe une expertise dans l’ensemble des métiers de l’asset management immobilier pour compte de tiers.  Division grand public du groupe AEW, AEW Ciloger est une société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF. AEW Ciloger est la société de gestion responsable de l’ensemble de l’activité institutionnelle et grand public du groupe AEW en France.

(i) Information extraite d’un document officiel de la société

Coronavirus : ce que disent les sociétés de gestion de SCPI et d’OPCI

Depuis le début de la crise, et la période de confinement, les sociétés de gestion de SCPI et d’OPCI se sont organisées pour maintenir l’activité. La grande majorité d’entre elles ont adressé des messages à leurs clients. Liste (presque) exhaustive de leurs communications disponibles en ligne…   

Organisés pour poursuivre la gestion des actifs immobiliers

C’est clair, les gestionnaires de SCPI et d’OPCI se sont organisés pour poursuivre la gestion de leurs actifs immobiliers, dans le contexte de confinement que l’on sait. Une grande partie d’entre eux s’appuie sur les Plans de Continuité de l’Activité préalablement établis. Tous se déclarent opérationnels. A ce message destiné à rassurer leurs clients, certains gestionnaires ajoutent de l’analyse. Ou la mise en œuvre de décisions spécifiques. Quelques-uns ont déjà, par exemple, décidé de différer le paiement des loyers de leurs locataires. D’autres rappellent l’exposition de leurs produits aux différents secteurs de l’immobilier. Et les niveaux de risques qui y sont attachés. D’autres, enfin, essayent d’estimer les conséquences globales de la crise sanitaire en cours sur l’ensemble des marchés immobiliers.

Pierrepapier.fr a recensé toutes les communications publiques disponibles à ce jour. Soit sur les sites des sociétés de gestion. Soit sur leurs profils LinkedIn. D’autres communications ont pu être envoyées directement aux clients, sans que nous en ayons eu connaissance. D’autres informations sont ou seront disponibles sur le site de l’association des gestionnaires d’actifs immobiliers (ASPIM). Voici donc :

  • la liste de ces communiqués ou messages, et le lien permettant d’y accéder, présentée sous forme de tableau
  • un bref verbatim, extrait de ces communications, pour chacune des sociétés de gestion référencées

AEW-Ciloger

« Dans l’immédiat, AEW Ciloger se veut pragmatique et à l’écoute des demandes d’accompagnement des locataires, notamment des commerçants. L’immobilier semble durablement à l’abri d’une remontée des taux, ce qui le rend toujours attractif. Les acteurs de l’immobilier semblent d’ailleurs s’attacher actuellement à mener à leur terme les transactions en cours, sans renégociation de prix ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Advenis REIM

« Compte tenu du contexte épidémique exceptionnel et des dernières informations gouvernementales, nous tenions à vous informer des mesures mises en place pour limiter la propagation du virus et son impact.

La santé et la sécurité de l’ensemble des collaborateurs d’Advenis Real Estate Investment Management étant au cœur de nos préoccupations, des dispositions ont été prises pour leur permettre de maintenir la meilleure qualité de service, et répondre à vos besoins à distance. Afin d’assurer la continuité de nos activités et pour vous accompagner au mieux, nos équipes restent donc connectées ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Alderan

« Toute l’équipe d’Alderan tient à vous informer sur la façon dont elle gère les conséquences de la crise sanitaire que la France rencontre actuelle. Les équipes restent mobilisées et joignables par téléphone ou par mail pour toute question »

Accéder à l’ensemble du communiqué

Amundi Immobilier

« L’évolution de l’épidémie du Coronavirus (COVID-19) a conduit Amundi à adopter des mesures pour se conformer aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et des autorités sanitaires des différents pays concernés. Elle a ainsi enclenché ses procédures, en lignes avec celles du groupe Crédit Agricole (actionnaire majoritaire d’Amundi), visant à limiter la propagation du virus et protéger la santé et la sécurité de la population, et celles assurant la poursuite de ses activités en cas d’épidémie. Amundi a par ailleurs pris toutes les dispositions pour assurer la continuité des activités et services rendus à ses clients ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Atland-Voisin

« Dans ce contexte particulier, nous vous informons que notre entreprise a pris les mesures organisationnelles adéquates pour poursuivre ses activités. Ces mesures sont guidées par plusieurs impératifs : garantir la sécurité de nos équipes, assurer la continuité du service vis-à-vis de tous nos clients (épargnants et locataires), et contribuer à l’effort collectif. La gestion des risques fait partie intégrante de notre métier d’investisseur et de notre exercice quotidien de pilotage de la performance des SCPI. La connaissance que nous avons de notre patrimoine nous permet d’identifier les enjeux, secteur par secteur, ville par ville, immeuble par immeuble, locataire par locataire. Une cellule de crise est en place pour le suivi des relations avec ces derniers, en fonction de leur situation particulière et de leur exposition au contexte actuelle».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Atream

« Atream et ses équipes sont mobilisés. Dans le cadre de la crise sanitaire que nous traversons, Atream a mis en place son Plan de Continuité d’Activité permettant de protéger ses collaborateurs et de suivre les recommandations gouvernementales dont nous sommes solidaires, afin de limiter la propagation du virus Covid-19. Atream fermé hier ses bureaux mais demeure évidemment en mesure d’assurer ses missions auprès de vous comme à l’habitude. Vos demandes seront traitées avec diligence ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

BNP Paribas REIM

« Au regard de la situation engendrée par la propagation du coronavirus (COVID-19), BNP Paribas REIM a pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité, la santé et le bien-être de ses collaborateurs, clients et fournisseurs. Nous avons immédiatement mis en œuvre un plan d’actions destiné à assurer la continuité de nos services auprès de nos clients et partenaires ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Cleaveland (groupe Edmond de Rothschild)

« Nous souhaitons vous informer des mesures prises par le Groupe Edmond de Rothschild dans le contexte d’épidémie de COVID-19. La priorité de notre Groupe est d’assurer la protection de la santé de nos collaborateurs, clients et partenaires commerciaux, tout en assurant la poursuite de nos activités ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Corum

« En raison de la crise sanitaire qui affecte l’Europe et pour la première fois depuis 9 ans, nous aurons des difficultés cette année à tenir tous nos objectifs. Pour autant vous pouvez compter sur notre engagement et notre mobilisation pour défendre votre épargne sur le long terme. Aujourd’hui nous faisons face à une situation exceptionnelle et vivons une crise majeure. Il faut continuer à penser long terme, donc au-delà de cette crise. Nous allons par conséquent aider les locataires les plus touchés par cette crise, en différant le paiement de leurs loyers ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Fiducial Gérance

« Au regard de la situation exceptionnelle et des annonces faites par le gouvernement, nous tenions à partager avec vous les mesures de précaution, de prévention et d’organisation mises en place par le groupe Fiducial et plus particulièrement Fiducial Gérance. L’objectif est de vous garantir la meilleure qualité de service et d’assurer la sécurité de nos collaborateurs. Pour assurer la continuité de nos services, nos équipes sont organisées pour être en mesure de travailler à distance ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Foncia Pierre Gestion

« La situation d’urgence à laquelle nous sommes aujourd’hui tous confrontés nous oblige à prendre des mesures exceptionnelles. Afin de faire face à la propagation du coronavirus, et dans le respect des annonces du gouvernement, nous avons tous et toutes la responsabilité de nous protéger collectivement. Nos préoccupations en tant que professionnels se concentrent bien évidemment sur la sécurité, celle de nos clients, de nos partenaires et bien sûr de nos équipes mais également sur la continuité de nos activités et de nos services. Nous restons tous concentrés sur la gestion de nos cinq SCPI ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Foncière Magellan

« Face à la pandémie qui nous touche, Foncière Magellan est plus que jamais engagée et mobilisée pour vous offrir un service de qualité, tout en garantissant la sécurité de ses collaborateurs. Nous entrons dans une phase où le recours au télétravail va être favorisé et généralisé. Notre système d’information nous permet de travailler à distance. Et nous disposons d’outils digitaux pour organiser des réunions en visioconférence. Vos interlocuteurs habituels restent donc opérationnels et à vos côtés pour assurer la continuité des opérations en cours. Vous pouvez les joindre par mail et sur leurs téléphones portables. Toutes les mesures prises résultent de la mise-en-œuvre de notre plan interne de continuité d’activité déjà existant. L’agilité fait partie de notre ADN depuis toujours et nous relèverons à nouveau ce défi ! »

Accéder à l’ensemble du communiqué

Foncières et Territoires

« Dans cette situation exceptionnelle, nos équipes restent mobilisées pour maintenir leur réactivité dans leurs échanges avec leurs interlocuteurs. L’ensemble des demandes seront traitées avec diligence et dans les meilleurs délais ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

HSBC REIM

« Dans les circonstances actuelles du Coronavirus, à titre exceptionnel et jusqu’à publication d’une information contraire, nous vous recommandons de prendre contact avec HSBC REIM (France) par mail pour toute demande concernant vos parts de SCPI. Nous vous recommandons également d’envoyer toute demande de retrait complète par scan préalablement ou concomitamment à l’envoi par courrier ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Immovalor Gestion

« Au regard du contexte sanitaire actuel et de récentes consignes du gouvernement, Immovalor Gestion s’adapte et se mobilise pour assurer la continuité de service et répondre à vos sollicitations ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Intergestion

« La situation exceptionnelle que nous vivons est sans précédent. C’est pourquoi nous souhaitons vous apporter toutes les informations de nature à répondre aux questions que vous vous posez sur les répercussions qui pourraient concerner la SCPI Cristal Rente. En premier lieu, nous avons dès lundi mis en œuvre le plan de continuité de l’activité de la Société de gestion de portefeuille afin d’assurer la pérennité de son fonctionnement durant la période de confinement de la population. L’ensemble des services fonctionnels et opérationnels de la Société est activé au moyen du télétravail. Tous les collaborateurs à leur domicile sont équipés de leur ordinateur de bureau permettant l’accès aux outils et logiciels nécessaires à la poursuite de nos activités ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Kyaneos AM

« Dans les circonstances actuelles, nous tenons à vous assurer que les équipes de Kyaneos AM sont mobilisées pour vous fournir la meilleure qualité de service. Nous avons pris les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de tous et assurer la continuité de nos activités ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

La Française REIM

« Les équipes de la Française sont opérationnelles. Disposant du socle technologique et humain pour rester opérationnel et adaptable, La Française a graduellement augmenté son niveau de précautions sanitaires en encourageant le travail à distance et réduisant drastiquement les déplacements. Ce fonctionnement distant nécessite d’adapter certaines habitudes de travail. Mais l’ensemble des fonctions de gestion des SCPI et OPCI est assuré de manière normale et sécurisée. Quel impact aura cette épidémie sur l’immobilier et notamment sur les fonds gérés par La Française ? Le fonctionnement proprement dit des fonds n’est pas impacté par cette crise. La comptabilité, la distribution trimestrielle, la fiscalité annuelle, les assemblées générales… tous ces processus vont se poursuivre de manière quasi normale ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Norma Capital

« Depuis une quinzaine de jours, Norma Capital avait anticipé les mesures édictées par le gouvernement, notamment en complétant le parc d’ordinateurs portables, qui permet à 85% des salariés d’avoir accès de chez eux à leurs courriers électroniques et à l’ensemble des éléments nécessaires à la réalisation de leurs tâches.  Une attention particulière a été apportée à la gestion de l’existant. Les fonctions essentielles sont assurées, de la direction commerciale à la direction immobilière ».

Accéder à l’ensemble du communiqué Fair Invest

Accéder à l’ensemble du communiqué Vendôme Régions

Novaxia Investissement

« La crise sanitaire que nous traversons nous amène à adapter notre organisation. Dès vendredi 13 mars, nous avons mis en place des mesures permettant de préserver la santé des collaborateurs, et celle de nos compatriotes. En limitant les contacts au strict nécessaire, chacun d’entre nous participe au combat qui se mène contre le virus Covid-19. Vous nous avez confié votre épargne, nous serons à la hauteur de votre confiance ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Paref Gestion

« Suite aux mesures de confinement récemment annoncées par le Président de la République, la Direction du Groupe Paref a pris les mesures nécessaires afin d’assurer, pour nos associés, comme pour nos partenaires, un suivi optimal dans la poursuite de nos activités. L’ensemble des collaborateurs du Groupe (sur nos implantations de France, de Suisse et d’Italie) travaillent désormais depuis leur domicile. Tous sont équipés du matériel informatique adéquat et des accès téléphoniques et digitaux (Plateforme et accès à distance) permettant d’assurer la continuité de notre activité dans les meilleures conditions. Enfin nous organisons quotidiennement un comité de suivi de l’activité. La proximité avec nos locataires et l’adaptabilité de notre politique de gestion, avec prudence et discernement, sont plus que jamais de circonstance en cette période mouvementée ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Perial Asset Management

« Perial AM s’adapte pour assurer la continuité de service. Dans ce contexte exceptionnel, nous souhaitons vous donner quelques précisions sur la façon dont nos équipes s’organisent et adaptent leurs modes de travail. Notre objectif consiste à assurer la continuité de nos activités pour tous nos clients. Ainsi, des dispositions ont été prises pour permettre aux collaborateurs de Perial Asset Management en télétravail de pouvoir assurer un service identique ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Primonial REIM

« Le Groupe Primonial a élaboré, depuis plusieurs années, un solide plan de continuité des activités, en vue de faire face à une situation exceptionnelle comme celle-ci et adapter en conséquence ses moyens financiers, techniques et humains permettant d’assurer la continuité de ses missions ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Accéder à la note de conjoncture Covid-19

Sofidy

« Compte-tenu du contexte d’épidémie en cours (COVID-19) et des mesures de prévention prises par le gouvernement français, nous vous informons que SOFIDY a enclenché un dispositif de continuité d’activité, afin de garantir la poursuite de nos activités au quotidien et de nous conformer aux recommandations des autorités sanitaires. Les fonctions de gestion opérationnelle de SOFIDY se sont organisées pour fonctionner à distance de manière optimale, et la très grande majorité de nos équipes est dorénavant en télétravail. Parallèlement, la société de gestion a activé des procédures internes de travail collaboratif et de communication pour vous assurer un maintien qualitatif de nos relations ».

Accéder à l’ensemble du communiqué

Sogenial Immobilier

« Comme vous le savez, nous avons toutes et tous la responsabilité de nous protéger collectivement. Les équipes de Sogenial Immobilier n’échappent pas à cette règle. Par conséquent, nous avons activé dès le week-end dernier notre Plan de Continuité d’Activité pour l’ensemble de nos équipes. Sachez que nous avons à cœur de maintenir le service, nous nous sommes mobilisés et organisés en amont pour que l’ensemble de nos collaborateurs soient disponibles en télétravail et aient accès à l’ensemble des ressources habituelles de l’entreprise permettant une continuité de gestion de nos activités et de vos dossiers. Nous restons en contact permanent avec nos locataires, nos banques et nos partenaires afin de suivre la situation en temps réel et être en mesure d’adopter des solutions pragmatiques aux différentes demandes »

Accéder à l’ensemble du communiqué

Frédéric Tixier


Lire aussi

« Suspension des loyers » : quel impact pour les SCPI ?

Coronavirus : comment réagissent les acteurs de l’immobilier, leurs clients, leurs fournisseurs ?

 

Quoi de neuf chez les SCPI en 2019 ?

Onze nouvelles SCPI ont vu le jour depuis le début de l’année 2019. Certaines ont changé de nom, ou de statut, ou ont été fusionnées. Et de nouveaux gestionnaires de SCPI sont apparus sur le marché. Revue de détail.

3 nouvelles sociétés de gestion de SCPI en 2019

Trois nouvelles sociétés de gestion ont vu le jour en 2019. D’abord, Altixia REIM (ex-Héracles Gestion), relancée par Sonia Fendler en mars dernier. Puis Alderan, créée en 2018, mais qui ne lancera qu’en septembre dernier sa 1ère SCPI, ActivImmo. En enfin MyShareCompany, elle aussi constituée en même temps que MyShareSCPI, en 2018. Mais qui n’en reprendra officiellement la gestion qu’en novembre dernier. A noter qu’en 2018, deux sociétés de gestion seulement s’étaient lancées : Kyaneos AM, et Norma Capital.


11 nouvelles SCPI depuis le début de l’année

Ces nouvelles sociétés de gestion ont évidemment ouvert de nouvelles SCPI. Altixia REIM en a lancé deux :  Altixia Cadence XII et Altixia Commerces. Alderan, une (ActivImmo). Et un autre nouvel entrant sur le marché des SCPI, Novaxia Investissement, s’est distingué en lançant NEO. Une SCPI aux droits d’entrée réduits à zéro dont la commercialisation est effective depuis octobre dernier. Mais les autres sociétés de gestion n’ont pas été en reste. Paref Gestion a relancé la V2 de sa SCPI à succès (Novapierre Allemagne 2). Quant à Advenis REIM, elle s’est positionnée sur l’Europe du Sud avec Elialys. Ainsi que sur le créneau du déficit foncier avec Renovalys 7.

Dont 5 sur le créneau des SCPI fiscales

Tout comme Urban Premium, avec son nouveau millésime Urban Premium 5. La société de gestion a également lancé une nouvelle édition Pinel (Urban Vitalim 3). Et elle est rejointe sur ce créneau par AEW Ciloger (AEW Ciloger Habitat 6) et La Française REM (LF Grand Paris Habitation). Au total, ce sont 11 nouvelles SCPI qui ont vu le jour depuis le début de l’année. Dont 3 Diversifiées, 2 Commerces, 1 Spécialisée. Et 3 SCPI Pinel et 2 de déficit foncier. Pour mémoire, 7 SCPI seulement avaient été lancées en 2018.


Fusion-absorption, changement de nom ou de statut juridique

Plusieurs SCPI ont changé de nom en 2019. C’est le cas notamment de Pierre 48, devenue Novapierre Résidentiel en novembre dernier. Mais aussi de Participation Foncière Opportunité, officiellement abrégée en PFO par Perial. Ou de Nord-Est Horizon, qui avait précédemment absorbé Rhône-Alpes Méditerranée et Ouest Cap Atlantique, rebaptisée ensuite Cap Foncières & Territoires. Au chapitre des fusions-absorptions, il faut également noter l’opération menée par La Française REM sur ses deux SCPI européennes Europimmo. Notons également que deux SCPI ont changé de statut juridique chez Foncia Pierre Gestion. Placement Pierre et Foncia Pierre Rendement sont ainsi passées de capital fixe à capital variable.


Frédéric Tixier

 

SCPI, OPCI, foncières : leurs dernières acquisitions

SCPI et OPCI poursuivent leurs acquisitions. Focus sur une partie des investissements réalisés par les sociétés de gestion d’actifs immobiliers pour leurs véhicules grand public ces dernières semaines.


Groupama GAN REIM investit à Maubeuge

Nouvelle acquisition pour la SCPI Affinités Pierre. Après une plateforme logistique, à proximité de Lille, et deux commerces du centre-ville d’Aix-en-Provence, elle vient de se porteur acquéreur de deux autres commerces à proximité de Maubeuge. Loués aux enseignes Babou et Jysk, ils seront livrés en avril 2020. L’investissement est de 5,7 M€ (droits inclus).

La Française, cap sur Bordeaux, Rennes et Bois-Colombe

La société de gestion La Française REM vient de réaliser trois opérations pour le compte de ses véhicules grand public. C’est d’abord à Mérignac, à l’ouest de Bordeaux, que l’OPCI OPSIS Patrimoine s’est porté acquéreur d’un immeuble de bureaux, Le Ferry. Celui-ci, livré en septembre 2017, développe 4650 m². A Rennes, la SCPI Multimmobilier 2 a mis la main sur Identity 2. Cet immeuble de bureaux, livré au 3e trimestre 2019, développe une surface de 7 875m². Enfin, les SCPI Epargne Foncière et LF Grand Paris ont acquis conjointement le CityZen B, à Bois-Colombes. Vendu dans le cadre d’une transaction plus globale par Union Investment, l’immeuble développe 8 000 m². Entièrement loué, il est certifié BREEAM, HQE et BBC Effinergie.

La Française achète à Gecina

Par ailleurs une autre opération d’envergure est en cours de finalisation. Il s’agit de la cession, par Gecina, de l’immeuble « Park Azur ». Cet actif, situé à Montrouge, développe 24 000 m², et est entièrement loué au groupe EDF. La transaction est de 185 M€. La Française réalise l’opération pour le compte de l’EFRAP et de plusieurs SCPI de la Française REM.

Primonial REIM voit « Le Jour »

Primonial REIM annonce quant à elle l’acquisition de l’ensemble immobilier de bureaux « Le Jour ». L’opération est notamment réalisée pour le compte de la SCPI Primopierre. Conçu en 1970, l’actif a fait l’objet d’une restructuration complète en 2018. Situé dans le 14e arrondissement parisien, il développe une surface utile de près de 25 000 m².

Urban Premium investit dans le commerce

Urban Premium a procédé, pour le compte la SCPI Urban Cœur Commerce, à l’acquisition d’un portefeuille de murs de boutique. Le montant de la transaction s’élève à 4,2 M€, hors frais, hors droits. Il est composé de 12 actifs commerciaux situés en centre-ville de villes telles que Nantes, Aix en Provence, ou Orléans. Il développe par ailleurs une surface globale de plus de 3 000 m² et affiche un taux d’occupation de 100 %. Bon à savoir : la SCPI Urban Cœur Commerce est en augmentation de capital depuis décembre 2018.

Norma Capital se pose à Blagnac

Norma Capital a finalisé l’acquisition d’un immeuble de bureaux situé en zone aéroportuaire, à Blagnac (Haute-Garonne). D’une surface de plus de 5 500 m², l’actif a été certifié en 2016 « Breeam In Use-Good ». La transaction, en promesse depuis juillet dernier, a été réalisée pour le compte de la SCPI Vendôme Régions. Le prix est d’environ 13 M€.

AEW-Ciloger, cap sur l’Espagne

AEW-Ciloger a pour sa part acquis deux locaux commerciaux à Valence, en Espagne. Annoncée fin novembre, c’est la SCPI Actipierre Europe qui porte l’opération. Les locaux sont loués au restaurant « El Reino Asador » et à l’enseigne d’ameublement « Maison du Monde ». Le prix de la transaction : 9,3 M€.

HSBC REIM à Massy

La SCPI Elysées Pierre, gérée par HSBC REIM, vient d’annoncer ce 9 décembre 2019 l’acquisition de « l’Iliade ». Cet immeuble de bureaux, situé au cœur du quartier tertiaire de Massy, développe 17 470 m². Il est actuellement loué à plus de 90 % à des locataires de premier rang. Le vendeur est Generali.

Sofidy, des commerces à Joinville-Le-Pont

Par ailleurs Sofidy vient d’annoncer, ce 9 décembre, l’acquisition de 10 actifs commerciaux à Joinville-le-Pont. C’est l’OPCI Sofidy Pierre Europe qui ajoute ces actifs à son patrimoine. Il s’agit d’un ensemble occupé à 100% par des grandes enseignes, mais également par des commerçants indépendants. Ces actifs commerciaux représentent en outre une surface totale de plus de 1 200 m².

Voisin prend Neo

La société de gestion Voisin, enfin, a procédé à un nouvel investissement pour le compte de la SCPI Immo Placement. Il s’agit donc de l’immeuble Neo, situé à Bron, dans le Parc Saint Exupery. L’actif développe une surface de 3 380 m². Complètement rénové, il bénéficie d’une certification Breeam. Prix de la transaction : 6 ,5 M€.


Lire aussi

ActivImmo boucle sa première acquisition en logistique

Dynapierre prend position dans l’immeuble In Défense

 

Frédéric Tixier

SCPI : toujours plus d’acquisitions

Les SCPI multiplient les acquisitions. Après avoir déjà investi 3,6 Md€ au premier semestre 2019, majoritairement d’ailleurs hors de France (voir « SCPI : de plus en plus européennes »), elles continuent d’enrichir leurs patrimoines. Focus sur une partie des opérations réalisées par les sociétés de gestion d’actifs immobiliers ces dernières semaines.

AEW-Ciloger

AEW-Ciloger vient d’annoncer l’acquisition (13 novembre), pour le compte de la SCPI Actipierre Europe, de trois espaces de commerces d’une surface totale de 4 584 m² situés à Valence, en Espagne. Les espaces sont situés en plein cœur du complexe commercial Bonaire, à 12 km du centre de la ville et à 2 km de l’aéroport. En octobre, AEW-Ciloger avait mis la main sur un retail park de 14 200 m² situé à Herblay-sur-Seine dans le Val-d’Oise, pour le compte de ses SCPI Actipierre Europe et Atout Pierre Diversification.

Alderan

Alderan, la nouvelle société de gestion de SCPI qui a lancé en septembre dernier un véhicule spécialisé sur le secteur de la logistique (voir « ActivImmo, une nouvelle SCPI dédiée à la logistique urbaine »), est en passe de boucler son premier investissement. Il s’agit d’un actif logistique situé en périphérie de Rouen, et d’une surface de plus de 7 000 m². Le « closing » devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

Amundi Immobilier

Amundi Immobilier se diversifie en Belgique. La société de gestion a annoncé avoir acquis, pour le compte de plusieurs de ses fonds immobiliers grand public, le complexe immobilier Marnix situé à Bruxelles, dans le quartier d’affaires Léopold, à proximité du Parlement européen. Marnix est un ensemble de deux immeubles « Marnix 13-15 » et « Marnix 17 » totalisant une surface d’environ 23 000 m². Parmi ses locataires clés figurent Deutsche Bank, la Banque mondiale et le cabinet de conseil ICF.

BNP Paribas REIM

BNP Paribas REIM France vient de procéder à l’acquisition (4 novembre) d’un immeuble de 2 500 m² sur le boulevard du Montparnasse, à Paris, le « 170M », pour le compte de la SCPI Accès Valeur Pierre. En octobre dernier, c’est Opus Real qui s’était porteur acquéreur de l’immeuble « H. Trium » situé dans l’ouest de Munich. Il s’agit de la 3eacquisition pour la SCPI allemande, lancée début 2017, après un immeuble de bureaux à Bad Homburg, dans la région de Francfort, et d’un hôtel Ibis, à Munich.

Euryale Asset Management

La SCPI Pierval Santé s’ouvre sur le Portugal. Après la France, l’Allemagne et l’Irlande (voir «SCPI Pierval Santé : 14 actifs en Irlande» ), la SCPI dédiée au secteur de la santé prend pied (13 novembre) dans la péninsule ibérique avec l’acquisition de 6 actifs, 5 Ehpad et résidences services seniors et une clinique ophtalmologique.

La Française REM

La SCPI Epargne Foncière s’est montrée très active ces dernières semaines. En octobre dernier, elle s’est portée acquéreur d’une résidence quatre-étoiles en VEFA, située à Toulouse, et sous enseigne Adagio. L’actif comportera 114 appartements. Le prix de la transaction serait de l’ordre de 17 M€. Plus récemment, selon le site CFNews, elle aurait acquis un complexe de trois immeubles, toujours dans la région de Toulouse, pour environ 46 M€.

Groupama GAN REIM

La SCPI Affinités Pierre continue à se renforcer sur le secteur de la logistique. Après l’opération réalisée en octobre dernier (voir « Affinités Pierre confirme son virage vers la logistique »), elle vient d’annoncer (12 novembre) l’acquisition d’une nouvelle plateforme logistique. L’actif, de plus de 35 000 m², et situé à proximité de Lille, près de la frontière belge, a été acquis pour 15 M€ (droits inclus). Quelques jours plus tôt (4 novembre), la SCPI annonçait un investissement dans un portefeuille de deux commerces du centre-ville d’Aix-en-Provence et loués à l’enseigne Le Coq Sportif, pour un total de 7,2 M€ (droits inclus). Par ailleurs, l’OPCI Groupama Gan Pierre s’est porté acquéreur (8 novembre), pour une quote-part de 16 M€, d’un portefeuille d’une trentaine d’actifs commerciaux régionaux.

Primonial REIM

Méga-acquisition en octobre pour le compte de plusieurs des fonds d’investissement gérés par Primonial REIM – dont la SCPI Primovie -. La société de gestion s’est portée acquéreur de l’ensemble immobilier « Sémaphore », un actif de bureaux de plus de 12 000 m² entièrement restructuré, valorisé à un montant total de 142,5 M€. Situé à Levallois-Perret, il sera entièrement loué à Doctolib, le service en ligne de rendez-vous médicaux.

Sofidy

Sofidy, pour le compte des SCPI Immorente et Efimmo 1, de l’OPCI Pierre Europe, et de son unité de compte immobilière, la SCI Convictions Immobilières, a acquis en octobre dernier l’immeuble Helys, à Suresnes. La société de gestion met la main sur 22 000 m² de bureaux pour 119 M€, ce qui constitue la plus grosse acquisition jamais réalisée par Sofidy. L’actif est en outre particulièrement rentable, avec un rendement acte en main de l’ordre de 5,6%…

Voisin

La SCPI Epargne Pierre, qui a multiplié les acquisitions depuis le début de l’année, et investi près de 170 M€ rien qu’au 3e trimestre (voir « SCPI Epargne Pierre : 166 M€ d’acquisitions au 3e trimestre »), s’est encore portée acquéreur d’un nouvel actif. Il s’agit de l’immeuble SXB1 (8 957 m² de bureaux), situé à Strasbourg et loué à 94% à 10 locataires dont Pôle Emploi, REGUS et Engie. Pour mémoire, Epargne Pierre et MyShareSCPI s’étaient conjointement emparés récemment d’un autre actif strasbourgeois, le Crystal Park, pour environ 11,5 M€.

Frédéric Tixier

SCPI Pinel : et de 3…

La Française lance LF Grand Paris Habitation. Une nouvelle SCPI Pinel qui vient rejoindre les deux autres véhicules actuellement ouverts à la commercialisation. Au moment où une étude du cabinet PrimeView défend l’efficacité économique des aides fiscales à l’investissement locatif…

Même si les véhicules assis sur un dispositif de défiscalisation n’ont guère le vent en poupe ces dernières années (voir « Les SCPI Pinel font de moins en moins recette »), La Française REM tente elle aussi de nouveau l’aventure, mais avec un produit uniquement dédié au Grand Paris.

LF Grand Paris Habitation, une SCPI Pinel exclusivement francilienne

LF Grand Paris Habitation investira en effet exclusivement à Paris et en région parisienne, dans des immeublesd’habitation « neufs, ou en état futur d’achèvement, ou encore ayant fait l’objet de travaux de réhabilitation leur permettant d’acquérir les performances techniques proches de celles d’un immeuble neuf », précise le communiqué de La Française. Bien évidemment, la société de gestion compte mettre à profit la dynamique du Grand Paris, une thématique sur laquelle elle s’est positionnée très en amont et détient une véritable expertise. La Française a notamment lancé dès 2016 la Société foncière et immobilière du Grand Paris, pilotée par Guillaume Pasquier, un projet auquel s’est récemment associé un fonds de pension canadien¹. Et a repositionné plusieurs de ses produits collectifs sur ce segment de marché (voir notamment « La SCPI Française Pierre devient LF Grand Paris Patrimoine »). « Notre patrimoine immobilier de 3 millions de mètres carrés, majoritairement francilien, nous confère une profonde connaissance du marché du Grand Paris », confirme Marc Bertrand, présidentde La Française REM.

LF Grand Paris Habitation, un engagement de détention d’environ 17 ans

Les souscripteurs de LF Grand Paris Habitation bénéficieront, en contrepartie d’un engagement de détention des parts sur une période « estimée à 17 ans au total », de la réduction d’impôt Pinel. Soit, pour mémoire,une réduction de 18 % du montant investi (limité à 300 000 € par contribuable), c’est-à-dire une réduction d’impôt maximum de 6 000 € par an pendant 9 ans. La SCPI est ouverte aux souscriptions depuis le 16 septembre, le minimum de souscription est 1 500 € (une part). La fin théorique de l’augmentation de capital est fixée au 15 septembre 2020. LF Grand Paris Habitation n’est pas la 1ère SCPI Pinel lancée par La Française, qui compte déjà deux autres millésimes à son actif, Multihabitation 9, lancée en 2015 (19,5 M€ de capitalisation au 30 juin 2019), et Multihabitation 10, lancée l’année suivante (31,8 M€ de capitalisation). Cette dernière est d’ailleurs, elle aussi, exclusivement investie en actifs franciliens. LF Grand Paris Habitation vient pour sa part rejoindre les deux autres SCPI Pinel en cours de commercialisation, proposées respectivement par Urban Premium (Urban Vitalim 3) et AEW Ciloger (AEW Ciloger Habitat 6). Pour mémoire, ces deux SCPI, lancées respectivement en mai et en juin, avaient collecté environ 2,4 M€ de souscriptions au 30 juin dernier.

Dispositif Pinel : une contribution positive aux comptes publics ?

Ce lancement intervient dans un contexte quelque peu tendu autour des dispositifs fiscaux en faveur de l’investissement locatif. En mars dernier, la Cour des comptes a une nouvelle fois remis en cause leur efficacité, après un premier rapport à charge publié en 2018 (voir « La Cour des comptes s’en prend au Pinel ». Une position que tente de battre en brèche une étude du cabinet PrimeView, rendue publique la semaine dernière. Contrairement à ce qu’affirme la Cour des comptes, PrimeView prétend que ces dispositifs contribuent positivement à l’équilibre des comptes publics. Sur le seul dispositif Pinel, toujours selon PrimeView, un euro investi par l’Etat lui rapporterait en effet 1,65 €… Quant à savoir si les incitations fiscales ont un impact sur la hausse toujours aussi vive de l’immobilier résidentiel dans les grandes métropoles – une autre des critiques à l’encontre du Pinel -, la réponse de PrimeView est moins tranchée. Le fait est qu’à Paris, c’est le prix moyen du mètre carré – dans l’ancien ! – qui vient de franchir le seuil symbolique des 10 000 €. La faute au Pinel ?

Frédéric Tixier


A propos de La Française GREIM

Les activités immobilières de La Française sont regroupées sous la marque La Française Global Real Estate Investment Managers (GREIM). Cette marque regroupe La Française REM, La Française Real Estate Partners et La Française Real Estate Partners International. La Française REM est la première société de gestion de Société Civile de Placement immobilier en France en termes de capitalisation (au 31/12/2018, IEIF). Spécialiste de l’investissement et de la gestion pour compte de tiers, elle est présente sur l’ensemble des marchés immobiliers français. Elle développe également une offre de gestion de mandats immobiliers dédiés aux institutionnels sur des stratégies d’investissement Core/Core + mais aussi Value Added et Opportunistes au sein de La Française Real Estate Partners. La Française Real Estate Partners International fournit des services complets de gestion d‘investissement, aussi bien pour les placements immobiliers directs qu’indirects, à une vaste clientèle internationale en Europe, au Royaume-Uni et en Asie. Elle est implantée à Londres, Francfort, et Séoul. La plateforme est un spécialiste reconnu des stratégies d’investissement immobilier Core/Core + en Europe. La Française GREIM dispose de 21 milliards d’euros d’actifs sous gestion (au 30/06/2019) et offre une gamme complète de solutions immobilières sur mesure aux investisseurs du monde entier.

[1] L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC).

Les SCPI Pinel font de moins en moins recette

Habitat 6, nouveau millésime de la SCPI Pinel d’AEW Ciloger, affiche toutefois des objectifs ambitieux sur un marché qui n’a collecté que 44 M€ l’an dernier. Elle cible prioritairement des logements neufs en Ile-de-France et dans les grandes métropoles régionales.

Le Pinel « collectif », c’est-à-dire accessible via des produits gérés tels que les SCPI, fait de moins en moins recette. Selon les dernières statistiques de l’IEIF, cette catégorie de SCPI n’a collecté qu’un peu plus de 44 M€ l’an dernier, et à peine 2,4 M€ sur le premier semestre 2019.

Le « Pinel » n’aura jamais surpassé le « Scellier »

On est loin des chiffres enregistrés lors de la mise en place de ce dispositif venant en remplacement des mécanismes Duflot et Scellier. En 2016, année record en termes de collecte, les SCPI ouvrant droit à l’avantage fiscal Pinel avaient recueilli un peu plus de 130 M€. Depuis, leur collecte est en régression constante, passant à environ 80 M€ en 2017 et donc à 44 M€ en 2018. A aucun moment, le Pinel, dont la disparition est programmée pour la fin 2021, n’aura réussi à surpasser le « Scellier » en termes de collecte, les SCPI éligibles à cette enveloppe fiscale ayant pu engranger, les meilleures années (2010), plus de 900 M€… A la fin du 1er semestre 2019, les 10 SCPI Pinel existantes (dont la plupart sont fermées aux souscriptions) affichaient une capitalisation globale d’environ 300 M€. Contre près de 1,9 Md€ pour les SCPI Scellier…


SCPI Pinel : un marché pour Urban Premium et AEW Ciloger

Ce faible engouement pour ce type de SCPI fiscale, qui reste toutefois dominante en termes de collecte sur ce segment du marché, n’empêche pas deux sociétés de gestion, Urban Premium et AEW Ciloger, de continuer à proposer des offres dans ce domaine. Quand d’autres, comme Immovalor Gestion, s’interrogent sur la poursuite de cette stratégie (voir l’interview de Jean-Pierre Quatrhomme, président d’Immovalor Gestion). Urban Premium a lancé en mai dernier le troisième millésime de sa SCPI Pinel, Urban Vitalim 3, dont la clôture des souscriptions est théoriquement fixée au 31 décembre 2020. Fin juin, cette dernière capitalisait un peu moins de 900 000 euros, contre respectivement 57,9 M€ et 26,4 M€ pour les deux millésimes précédents (Vitalim 2 et Vitalim). Début juin AEW Ciloger ouvrait quant à elle à la souscription AEW Ciloger Habitat 6, deuxième opus de sa gamme Pinel, après Habitat 5 lancée en 2015.

AEW Ciloger Habitat 6 vise une collecte de 80 M€

La société de gestion annonce un objectif de collecte de 80 M€ d’ici fin 2020. Un objectif ambitieux donc, mais qui ne semble pas inatteignable : Habitat 5, son millésime précédent, affiche aujourd’hui une capitalisation d’un peu plus de 70 M€, ce qui la situe à la première place des SCPI Pinel en termes d’encours. AEW Ciloger s’appuie en effet sur les réseaux du groupe (les agences de la Banque Postale, des Caisses d’Epargne et des Banques Populaires) et d’une sélection de partenaires, ce qui lui donne une force de distribution assez exceptionnelle. Habitat 6, à l’instar d’Habitat 5, détenteur de 11 immeubles en Ile-de France, vise prioritairement les logements neufs en région parisienne et dans les grandes métropoles régionales. La société de gestion, qui a investi près de 500 M€ dans 1 800 logements neufs au cours des 10 dernières années, précise s’être déjà engagée dans « des recherches d’investissements auprès des promoteurs pour mettre en œuvre la stratégie de la SCPI ». Fin juin, la SCPI avait déjà collecté 1,52 M€, soit 64 % de la collecte en SCPI Pinel du semestre.

Frédéric Tixier


A propos d’AEW Ciloger

AEW Ciloger(*) gère, au travers de fonds grand public, 23 SCPI et 2 OPCI grand public, soit plus de 7 Mds€ d’actifs au 30 juin 2019. Elle accompagne 100 000 associés dans leurs investissements immobiliers. AEW Ciloger se classe parmi les trois premiers acteurs de l’épargne immobilière intermédiée en France et développe une expertise dans l’ensemble des métiers de l’asset management immobilier pour compte de tiers. AEW Ciloger, division grand public du groupe AEW, est une société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF (numéro GP-07 000043, en date du 10 juillet 2007).

(*) AEW Ciloger est la société de gestion responsable de l’ensemble de l’activité institutionnelle et grand public du groupe AEW en France.

Atout Pierre Diversification et Laffitte Pierre, deux des SCPI gérées par AEW Ciloger, ont revalorisé le prix de leur part le 1er mai dernier. De respectivement +2,86% et +2,33%. La société de gestion annonce par ailleurs des modifications dans la nature des informations communiquées chaque trimestre par l’ensemble de ses SCPI.

AEW Ciloger, l’un des poids lourds de la gestion des véhicules immobiliers non cotés – plus de 5,6 Md€ d’actifs sous gestion en SCPI, avec 22 produits sous gestion dans cette catégorie -, a revalorisé le prix de souscription d’Atout Pierre Diversification et de Laffitte Pierre. La hausse est effective depuis le 1er mai dernier.

+2,86% pour Atout Pierre Diversification

La valeur des parts d’Atout Pierre Diversification, inchangée depuis le passage en capital variable de cette SCPI diversifiée (voir « La SCPI Atout Pierre Diversification est désormais à capital variable »), est passée de 875 € à 900 €. Soit une progression de 2,86%. Du fait de la revalorisation du patrimoine de la SCPI – aux trois-quarts positionné sur la région parisienne – fin 2018, « la valeur de reconstitution était supérieure de 7% au prix de souscription en vigueur», explique la société de gestion. Qui a donc décidé d’en rehausser le prix, portant sa nouvelle valeur à environ 96% de la valeur de reconstitution au 31 décembre 2018. Disposant d’une avance confortable dans son programme d’acquisitions (situation de surinvestissement de 25,5 M€ au 31 mars 2019, en raison notamment d’une quote-part de 25,3 M€ dans l’achat de la Tour Prisma par AEW Ciloger en octobre 2018), et procédant régulièrement à des cessions d’actifs vieillissants, la société de gestion a également décidé de réduire le délai de jouissance des parts de la SCPI, qui est passée de 7 à 5 mois, également depuis le 1er mai dernier.


+2,33% pour Laffitte Pierre

Laffitte Pierre, SCPI de bureaux initialement gérée par Nami-AEW Europe, à l’inverse, avait augmenté son délai de jouissance en janvier 2018, après être également passée en capital variable en janvier 2016. Son prix de souscription est quant à lui passé de 430 € à 440 €, soit une revalorisation de 2,33%. De la même manière, cette revalorisation résulte de celle du patrimoine de la SCPI, la valeur de reconstitution fin 2018 étant alors « supérieure de 7,6% au prix de souscription en vigueur ». Le nouveau prix de souscription s’établit donc à environ 95% de la valeur de reconstitution au 31 décembre 2018 soit, là encore, dans le bas de la fourchette autorisée (+/- 10% de la valeur de reconstitution). Laffitte Pierre, elle aussi co-investisseur dans la Tour Prisma (à hauteur de 50 M€), n’était pour sa part qu’en très légère situation de surinvestissement à la fin de l’année dernière (9,4 M€), et d’un peu plus de 14 M€ fin mars (cession de 4,8 M€ d’actifs au 1er trimestre).


Maintien ou progression des dividendes

Côté distribution, Atout Pierre Diversification, qui a maintenu un dividende de 36 € par part en 2018 – générant un taux de distribution DVM de 4,12%, en léger retrait par rapport à 2017 (4,14%) – anticipe sur 2019 un montant identique. Compte tenu de la hausse du prix de la part, le taux de distribution prévisionnel est en baisse (4,03% avant imposition des revenus fonciers belges). Pour Laffitte Pierre, l’année 2018 avait conduit à une contraction encore plus significative du taux de distribution (3,85% vs 4,04% en 2017), en dépit d’une distribution exceptionnelle de plus-values (2,50 € par part, sur un dividende total de 16,54 €). Pour 2019, la société de gestion anticipe une légère progression du dividende (17 € par part), et un maintien du taux de distribution autour de 3,86%.

« Semestrialisation » en cours

A noter qu’AEW Ciloger, prenant en compte les modifications intervenues dans le règlement général de l’AMF (voir « SCPI : l’AMF acte la fin des bulletins trimestriels obligatoires »), informe les souscripteurs de ses diverses SCPI qu’elle a « décidé de maintenir une information trimestrielle au format du bulletin actuel au titre des premier et second semestres, et sous une forme allégée reprenant les informations les plus importantes au titre des premier et troisième trimestres », et que leur diffusion  se poursuivra en version papier « au moins jusqu’à la fin de l’année ».

Frédéric Tixier


A propos d’AEW Ciloger(i)

AEW Ciloger est une filiale d’AEW SA. Les actionnaires d’AEW SA sont Natixis Global Asset Management et La Banque Postale. AEW Ciloger est la société de gestion responsable de l’ensemble de l’activité institutionnelle et grand public du groupe AEW en France. Elle dispose d’une expertise spécifique dans la création et la gestion de fonds et de mandats pour le compte de clients institutionnels et de fonds destinés à la clientèle de particuliers. Au travers des fonds grand public, AEW Ciloger gère 22 SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) et 2 OPCI grand public (organisme de placement collectif immobilier) représentant plus de 5,5 Md€ d’actifs et accompagne 80 000 associés dans leurs investissements immobiliers. La société de gestion se classe parmi les trois premiers acteurs de l’épargne immobilière intermédiée en France et développe une expertise dans l’ensemble des métiers de l’asset management immobilier pour compte de tiers.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

Le véhicule spécialisé sur les murs de commerce géré par AEW Ciloger vient de boucler sa première opération de l’année, et prend pied aux Pays-Bas en acquérant un centre commercial Arena. La SCPI, déjà très active fin 2018, aborde 2019 dans une nouvelle dynamique.

Après une année animée sur le front des acquisitions, Actipierre Europe ne baisse pas la garde. AEW Ciloger, sa société de gestion, vient d’annoncer une nouvelle opération qui lui permet, pour la première fois, de prendre pied aux Pays-Bas.

Première acquisition aux Pays-Bas

La SCPI s’est portée acquéreur d’un centre commercial Arena situé dans le centre-ville de s-Hertogenbosch. L’actif, rénové en 2015, développe une surface d’environ 8 200 m2. Il est loué à 95%, à des locataires prestigieux tels qu’Albert Hein, H&M, New Yorker et le restaurant La Place. Le prix de la transaction n’a pas été précisé, mais il se situerait, selon notre confère CFNews, entre « 25 et 30 M€ ». Si ce montant s’avère exact, il correspondrait peu ou prou au total des acquisitions réalisées par Actipierre Europe au cours du 4trimestre 2018, déjà le plus intense de l’année écoulée.

Plus de 45 M€ investis en 2018

La SCPI a en effet aligné pas moins de 4 opérations au cours du dernier trimestre, finalisant notamment l’acquisition annoncée fin septembre de 50% d’un centre commercial situé à Hochstadt, en Bavière, pour une quote-part de 27,5 M€. Actipierre Europe s’est aussi renforcée durant cette période en murs de boutiques parisiennes. En décembre dernier, elle s’est en effet portée acquéreur d’une boutique en pied d’immeuble dans le 8arrondissement parisien (boulevard Malesherbes), pour 1,66 M€, et d’une autre située dans le 12(boulevard de Picpus), pour un peu moins de 800 K€. En novembre, elle avait mis la main sur deux commerces rue du Faubourg-Saint-Honoré (8arrondissement), pour un total de 4,89 M€. Sur l’ensemble de l’année 2018, Actipierre Europe aura donc investi un peu de 45 M€ en nouveaux actifs.

Baisse du dividende en 2018

Pour mémoire, Actipierre Europe disposait, fin juin, d’un solde à investir d’environ 50 M€. Fin septembre, ce solde devait avoisiner 46 M€. Les différentes acquisitions réalisées au 4trimestre 2018 et en ce début d’année, et sous réserve d’une collecte dans la lignée de celle observée fin du 3trimestre (+3,7 M€), auront a priori porté la SCPI en situation de surinvestissement – d’une dizaine de millions d’euros environ -. Actipierre Europe est donc bien armée pour débuter l’année 2019, notamment en raison d’un taux d’occupation en constante progression depuis plus d’un an – 95,55% fin septembre. De quoi faire oublier à ses souscripteurs les conséquences de l’accident industriel – un sinistre important dans un local commercial – évoqué par Isabelle Rossignol, Directeur général délégué d’AEW Ciloger, dans son dernier éditorial : une baisse du dividende distribué en 2018…

Frédéric Tixier


A propos d’AEW Ciloger(i)

AEW Ciloger est une filiale d’AEW SA. Les actionnaires d’AEW SA sont Natixis Global Asset Management et La Banque Postale. AEW Ciloger est la société de gestion responsable de l’ensemble de l’activité institutionnelle et grand public du groupe AEW en France. Elle dispose d’une expertise spécifique dans la création et la gestion de fonds et de mandats pour le compte de clients institutionnels et de fonds destinés à la clientèle de particuliers. Au travers des fonds grand public, AEW Ciloger gère 22 SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) et 2 OPCI grand public (Organisme de Placement Collectif Immobilier) représentant plus de 5,5Mds€ d’actifs et accompagne 80 000 associés dans leurs investissements immobiliers. La société de gestion se classe parmi les trois premiers acteurs de l’épargne immobilière intermédiée en France et développe une expertise dans l’ensemble des métiers de l’asset management immobilier pour compte de tiers.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

La SCPI à capital fixe dédiée à l’investissement régional d’AEW-Ciloger procède à une augmentation de capital. Le prix de souscription est fixé à 232 €. Elle annonce un taux de distribution prévisionnel de 4,68% pour 2018.

Nouvelle augmentation de capital pour Fructirégions Europe. Après l’opération menée en 2017, qui lui avait permis de lever 32,5 M€, la SCPI s’ouvre de nouveau aux souscriptions, à compter du 26 décembre prochain.

Objectif : plus de 30 M€

L’augmentation de capital vise une collecte légèrement supérieure à 30 M€, par l’émission de 130 435 parts au prix de 232 € par part. Un prix parfaitement en phase avec le prix acquéreur moyen constaté sur les 9 premiers mois de l’année (231,98 €). Le minimum de souscription est de 25 parts, et la date de jouissance des parts nouvelles est fixée au 1er jour du 4mois suivant celui de la souscription. Pour mémoire, cette SCPI à capital fixe lancée en 1995, initialement dédiée à l’investissement régional en bureaux, a décidé en 2016 d’élargir son champ d’intervention aux marchés de la zone euro, ajoutant pour l’occasion le qualificatif « Europe » à sa dénomination initiale (Fructirégions).

Premier investissement européen

Il lui aura toutefois fallu un peu de temps pour mettre en œuvre cette stratégie, puisque Fructirégions Europe n’a réalisé sa première acquisition hors de France qu’en août dernier. La SCPI s’est en effet portée acquéreur de 3 commerces du parc Galaria en Espagne, considéré, précise la société de gestion de Fructirégions Europe, « comme le plus important de Navarre ». Il s’agit d’un investissement important (11,5 M€), qui a permis à la SCPI d’être exposée, après cette opération, à hauteur de 6% sur la zone euro. Et, d’ailleurs, de la seule acquisition réalisée sur les trois premiers trimestres de 2018, au cours desquels Fructirégions Europe a néanmoins poursuivi sa politique de recentrage stratégique, procédant notamment à la vente d’un lot de bureaux strasbourgeois détenus depuis plus de 20 ans. Fin septembre, la SCPI disposait donc encore d’un solde à investir de 1,1 M€.

En situation de surinvestissement depuis novembre

Début novembre, elle était en revanche de nouveau en situation de surinvestissement, suite à l’acquisition de la tour Prisma par AEW-Ciloger pour le compte de plusieurs de ses véhicules sous gestion – dont Immo Diversification-. La quote-part de Fructirégions Europe étant, sur cette opération à 218 M€, de 9% (soit 19,6 M€), la SCPI se retrouve donc mécaniquement débitrice depuis lors de quelque 18,5 M€… Une somme que la collecte à venir, via l’augmentation de capital, permettra de couvrir plus que largement. Fructirégions Europe, qui capitalisait 265 M€ fin septembre, a par ailleurs très significativement fait progresser son taux d’occupation financier (TOF) sur le dernier trimestre, celui-ci passant de 89,89% fin juin à 93,38% fin septembre. La SCPI, qui affichait un taux de rendement de 4,80% en 2017, annonce un objectif de 4,66% sur 2018.

Frédéric Tixier


A propos d’AEW Ciloger(i)

AEW Ciloger est une filiale d’AEW SA. Les actionnaires d’AEW SA sont Natixis Global Asset Management et La Banque Postale. AEW Ciloger est la société de gestion responsable de l’ensemble de l’activité institutionnelle et grand public du groupe AEW en France. Elle dispose d’une expertise spécifique dans la création et la gestion de fonds et de mandats pour le compte de clients institutionnels et de fonds destinés à la clientèle de particuliers. Au travers des fonds grand public, AEW Ciloger gère 22 SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) et 2 OPCI grand public (organisme de placement collectif immobilier) représentant plus de 5,5 Md€d’actifs et accompagne 80 000 associés dans leurs investissements immobiliers. La société de gestion se classe parmi les trois premiers acteurs de l’épargne immobilière intermédiée en France et développe une expertise dans l’ensemble des métiers de l’asset management immobilier pour compte de tiers.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société