La part des OPCVM immobiliers dans la gestion collective a fortement progressé en 2014

blog-placement-sicavSelon l’IEIF ils pèsent 3,2 % des OPCVM investis en action. Les souscriptions nettes ont atteint 762,4 millions d’euros.

2014 a signé le grand retour des OPCVM immobiliers. Echappant à l’attrition qui a frappé la gestion collective en France, ils ont vu leur encours progresser de 37 %, à 8,5 milliards d’euros, soit plus de 10 points de mieux que l’effet de performance puisque l’indice IEIF Euronext SIIC France a connu une progression de 16,3%. Celle-ci étant très supérieur à l’indice CAC 40 qui a du se contenter de faire du surplace au terme d’une année assez heurtée, elle a réveillé l’appétit des épargnants et des investisseurs institutionnels pour cette classe d’actif présentant un profil risque/rendement attractif alors que la prime de risque résultant du seul dividende des foncières s’est nettement accru en 2014.

opcvm-immo-actions

Cette évolution favorable aux OPCVM immobiliers leur permet de terminer l’année en campant sur une part de 3,2 % de l’ensemble des OPCVM actions, selon les calculs de l’IEIF, soit presque un point de mieux qu’en début d’exercice (2,3 %). Cette part n’était que de 1,24 % en mars 2009. La sortie du PEA des OPCVM investis en sociétés immobilières avait ralenti cette progression en 2011 avant que les OPCVM immobiliers ne trouvent dans l’assurance-vie un écrin favorable à leur développement et que les institutionnels ne fassent leur retour sur cette classe d’actif. Les souscriptions nettes de l’année écoulée s’élèvent à 762,4 millions d’euros contre 92 millions en 2013. Il dépasse le montant des souscriptions record de 2013 (676 millions). La collecte s’est accélérée au dernier trimestre avec un montant de souscriptions atteignant 435,2 millions d’euros d’octobre à décembre. Si en 2013, les OPCVM investis en actions foncières internationales avaient accaparés la collecte, c’est cette fois les actions européennes qui ont attiré les souscripteurs.

Les fonds indiciels cotés (trackers) se taillent toujours la part du lion avec un encours de 5,4 milliards d’euros (+ 41,3 %). Trois nouveaux fonds sont disponibles portant le nombre des OPCVM immobiliers à 55 (39 hors trackers).

pierrepapier.fr