Nous nous occupons aussi des conjoints qui suivent les sportifs, y compris sur le plan fiscal

Entretien avec Marion CHAPEL-MASSOT, associée, cabinet Decarion

28 septembre 2018

Pierre Papier – Qu’est-ce qui vous différencie des autres cabinets de gestion de patrimoine ?

Marion Chapel-Massot – Notre cabinet est assez spécifique, puisqu’il est orienté sur le conseil des profils et carrières atypiques que sont les sportifs de haut niveaux et les artistes, ainsi que les expatriés. Ces deux professions se regroupent également. Nous apportons également un suivi particulier sur les professions libérales et les chefs d’entreprises, bien évidement français, qui ont des problématiques très spécifiques et qu’aujourd’hui nous accompagnons avec beaucoup de fierté.

Pierre Papier – Athlètes de haut niveau, artistes : il y a une façon différente de traiter ces profils ?

Marion Chapel-Massot – Absolument. Les sportifs ont des carrière très courtes. Leur objectif est généralement de créer des revenus complémentaires pour après leurs carrières, et plus généralement de prévoir le lendemain de leurs carrières. C’est cela que nous tentons d’organiser d’un point de vue patrimonial : mettre en place des solutions quand leurs carrières sont au plus haut -avec des revenus généralement importants-, dont les contours peuvent varier en fonction des disciplines. Mais toujours, en tout cas, pour prévoir les lendemains. L’aspect international est aussi important. Les sportifs se déplacent, et leurs familles ont besoin d’une protection, en matière civile notamment. Nous nous occupons aussi des conjoints qui suivent les sportifs, y compris sur le plan fiscal.

Pierre Papier – Quels sont les 3 principaux critères pour choisir une SCPI ?

Marion Chapel-Massot – Pour choisir une SCPI, je pense qu’il faut quand même avoir un certain discernement et une connaissance de plusieurs vecteurs. Si je dois en retenir 3, je dirai la localisation des biens. C’est un grand principe en immobilier, l’emplacement, l’emplacement, l’emplacement… Ensuite, je dirais la capitalisation. C’est un critère important, car plus la capitalisation est élevée -et donc, plus la SCPI est ancienne, en règle générale-, plus la diversification des risques est possible : diversification des loyers, diversification des actifs en termes de vétusté, etc… Enfin, je parlerai du TOF, même si c’est un peu technique. Le « Taux d’Occupation Financier » est, à mon sens, un des vecteurs les plus importants, car il permet de vérifier le niveau des loyers encaissés, de mesurer ce qui devrait être encaissé réellement si tout était loué. On a là une notion financière importante. Ensuite, on peut citer les rendements, les reports à nouveaux, les provisions pour travaux…

Propos recueillis par Hélène Serignac