SIIC de Paris : la baisse des coûts compense le repli des loyers

FructipierreLes revenus locatifs du 2eme trimestre 2013 de la foncière SIIC de Paris sont en baisse de (2,9 %) par rapport au 2e trimestre 2012 et de (1,3 %) par rapport au 1er trimestre 2013. Cette diminution des revenus locatifs bruts s’explique principalement par la cession de l’actif situé au 4-10, avenue de la Grande Armée, intervenue en juin 2013.

Au 1er semestre 2013, le résultat opérationnel net s’établit à 30,4 millions d’euros en baisse de 9,3 % et le résultat net à 20,8 millions d’euros contre 22,4 millions. Toutefois, le cash-flow récurrent consolidé est en hausse de 5,8 %, entre le 1er semestre 2012 et le 1er semestre 2013, compte tenu d’un contexte opérationnel positif, de la baisse de 25,0 % des coûts de structure et de la réduction du coût de l’endettement net de 5,6 %.

La plus-value potentielle sur patrimoine est en hausse de 7,5 % compte tenu de l’augmentation de la valeur du patrimoine à périmètre comparable. Cette augmentation s’explique par la baisse des taux de capitalisation, sur le semestre, des actifs situés dans le quartier central des affaires (QCA) parisien. L’actif net réévalué de liquidation passe de 22,85 euros par action au 31 décembre 2012, à 23,20 euros par action au 30 juin 2013, soit une augmentation de 1,5 %. Au 30 juin 2013, le taux de vacance commerciale s’établit à 4,32 %, contre 5,21 % au 31 décembre 2012. La vacance commerciale représente 7 817 m2.

Ces annonces ont été sanctionnées par une baisse du cours de l’action SIIC de Paris qui a abandonné 2,3 % à 16,90 euros. Le titre conserve une belle avance de 24 % depuis le 1er janvier.

à propos de SIIC de Paris :
Cette société d’investissement immobilier cotée (SIIC) est spécialisée dans la détention et la gestion d’actifs de bureaux situés principalement à Paris. Son capital est contrôlée par l’Espagnol Realia (59,7 %) et Foncière lyonnaise (30 %), elle-même contrôlée par le promoteur espagnol Colonial. Elle est peu endettée au regard du secteur avec un ratio de dette LTV, rapportée à la valeur du patrimoine de 32 %. Elle distribue la presque totalité de son résultat récurent (dividende 2012 : 0,71 euros, soit un rendement de 4,2%).
Au cours de 16,90 euros, le 19 juillet 2013 sa capitalisation boursière ressort à 728,3 millions d’euros.

pierrepapier.fr