Nouveau record de collecte pour les SCPI au premier semestre 2012

La capitalisation totale des 151 SCPI a franchi le 30 juin dernier la barre des 25 milliards, à 25,74 milliards d’euros.

Les Français semblent avoir bien compris que les SCPI investies pour l’essentiel en immobilier commercial, en bureaux ou en locaux d’activités sont peu concernées par l’évolution des prix de l’immobilier résidentiel. Et alors que les placements traditionnels en actions ou en obligations sont devenus plus risqués depuis quelques années, les rendements attrayants des SCPI (5,16 % hors SCPI fiscales en 2001) attirent de plus en plus d’épargnants français. Pour la première fois, les SCPI enregistrent une collecte de plus de 1 milliard d’euros au premier semestre de l’année. Lors des six premiers mois de 2012, la collecte brute des SCPI a atteint 1 408,8 millions d’euros et la collecte nette 1 241,5 millions d’euros (+ 29,1 %). 52 SCPI gérées par 20 groupes ont procédé à des augmentations de capital. La performance est d’autant plus appréciable que les SCPI fiscales de type Scellier n’enregistrent plus qu’une collecte limitée (0,56 % du total contre 22,4 % pour l’année 2011). L’annonce d’un nouveau dispositif fiscal d’incitation à l’investissement locatif, pour prendre le relais de la loi Scellier, devrait permettre un rebond rapide. La part du lion revient aux classiques diversifiées qui ont attiré 1 036 millions d’euros (71,1 % du total).

Le top 3 des SCPI qui ont collecté le plus au premier semestre est constitué de PFO2 (Perial) qui a augmenté son capital de 134,7 millions d’euros, suivie de Accimmo-Pierre (Groupe BNP Paribas) avec 116,4 millions et Primopierre (Primonial) avec 106,8 millions. Ce sont les SCPI classiques diversifiées qui se taillent la part du lion avec 75,5 % de la collecte.

Du côté de la collecte nette des sociétés de gestion, les cartes sont un peu rebattues dans le peloton de tête. BNP Paribas est devant avec une collecte de 156,4 millions d’euros (12,6 % du total). Sofidy, médaille d’argent, a levé 145,7 millions et voit sa part de la collecte atteindre 11,7 % du total. Le bronze revient à Primonial, la jeune société de gestion créée l’an dernier, qui a levé 142,2 millions d’euros (11,5 % du total). Belle performance également de Perial qui a attiré 134,7 millions d’euros soit 10,8% de la collecte globale contre 8,7 % un an auparavant.

pierrepapier.fr