Marché du logement : de grands écarts

Pierrepapier.fr/actualité/conjoncture

immo-4010Le deuxième trimestre 2010 a été marqué par un net redressement du marché immobilier dans l’ancien, selon la dernière note de conjoncture des notaires de France. La hausse des volumes s’est accompagnée d’une hausse des prix, de 6,3 % en moyenne sur un an pour les appartements et de 5,7 % pour les maisons en France métropolitaine, avec de grands écarts selon les régions. Sur le marché du neuf, les investisseurs locatifs continuent de représenter une écrasante majorité des acheteurs ; les variations de prix sont très diverses selon que l’on est dans le logement collectif, en hausse de 5,4 % au mètre carré en moyenne sur un an, ou en maison individuelle, avec une baisse de prix au mètre carré, et aussi selon les régions.

Avec des taux d’intérêt toujours très bas, la situation ne devrait pas s’inverser dans les prochains mois dans l’ancien. Pour le neuf, il pourrait en être autrement : la montée en flèche de certaines ventes fin 2010 s’explique par la perspective d’une fiscalité moins favorable en 20011. Ainsi pour les immeubles qui ne répondent pas aux critères BBC (bâtiment basse consommation), l’avantage fiscal doit être ramené de 25 % du prix de revient du logement à 13,5 % (dans la limite de 300.000 €) en 2011 dans le cadre du dispositif Scellier et de 25 % à 22,5 % pour les immeubles BBC. Les investisseurs boudent les marchés locaux qui n’offrent pas de perspectives prometteuses dans la durée.

Pierrepapier.fr/actualité/conjoncture