Pierrepapier.fr/actualité/conjoncture

immo-1793L’année 2011 devrait connaître un premier semestre plus actif que le second, tel est du moins l’opinion exprimée par les notaires de France dans leur dernière note de conjoncture immobilière en ce qui concerne le marché du logement. Dans l’ancien, les premières données recueillies laissent penser que le seuil de 8.000 € le m² en moyenne sera franchi au cours du trimestre en cours à Paris. La tendance à la hausse est sensible également dans de grandes villes de province comme Bordeaux, Rennes, Nantes et Lyon, alors que Lille et Toulouse devraient connaître des prix plus stables. Sur l’ensemble de l’année, la hausse des prix pourrait dépasser 10 % à Paris et dans quelques grandes villes, rester inférieure à 10 % en petite et grande couronne de Paris et se situer entre 3 % et 5 % dans les régions.

La prévision d’un second  semestre plus calme repose sur trois considérations : une hausse déjà amorcée des taux d’intérêt,  l’approche de l’élection présidentielle « qui, historiquement, est toujours perturbatrice pour le marché immobilier » et la réforme de la fiscalité du patrimoine. Le nombre de ventes dans l’ancien devrait au total atteindre un volume inférieur à celui de 2010. Sur le marché du neuf, la tendance serait très voisine, la part des accédants à la propriété devant remonter, grâce au prêt à taux zéro plus,  face à celle des investisseurs, majoritaires en 2010.

Pierrepapier.fr/actualité/conjoncture