Les SIIC résistent à la tourmente de la Bourse

immo-4064Le retour aux urnes du peuple grec et la défaite électorale de la chancelière Merkel en Rhénanie Westphalie ont provoqué une nouvelle crise de défiance des cambistes à l’égard de l’euro. Les Bourses sont en première ligne et le CAC 40 évoluait autour du seuil des 3000 points en séance mercredi 16 Mai. Dans cet environnement délétère, les foncières font de la résistance et l’indice IEIF SIIC France conserve un léger gain de 1,3 %, soit une surperformance de 5 % avec l’indice général. Celle-ci est ramenée à 3 % si on prend comme référence l’indice le plus large de la cote parisienne l’indice CAC All-Tradable.

Les foncières, presque exclusivement actives dans la zone euro et essentiellement dans l’Hexagone, ne bénéficie pas de la diversification des grandes sociétés présentes dans des zones de plus forte croissance. Les SIIC n’échappent pas à la conjoncture. En bataillant dur pour pérenniser leurs recettes locatives, elles parviennent néanmoins à maintenir leurs cash flows et sécuriser leurs dividendes. Leurs résultats 2011 en attestent, tout comme leurs chiffres d’affaires du premier trimestre 2012. Si leurs cours de Bourse ont pâtit comme le reste de la cote de la crise des marchés financiers, il semble que la décote qui s’est creusée ces derniers mois, pour dépasser en moyenne 40 %, les prémunissent maintenant de nouvelles attaques. Les investisseurs redécouvrent dans la tourmente leur profil défensif.

Pierrepapier.fr