La Française REM va se substituer aux banques pour financer l’immobilier

La pierre-papier va bientôt compter un nouveau segment, celui des fonds de financement immobilier. Même si cette catégorie reste uniquement accessible aux investisseurs avertis, le retrait des financements bancaires, sous le coup des difficultés propres aux banques et à leur assujettissement à de nouvelles contraintes comptables, pour le secteur offre un très fort potentiel de développement à ces produits. Les banques conserveront l’origination des prêts consentis mais ces derniers seront simultanément logés dans des fonds pour alléger les bilans bancaires. Ces produits rencontrent une vive demande, notamment de la part des assureurs séduit par le couple risque/rendement qui leur est attaché.

Afin de répondre à la demande de sa clientèle institutionnelle, et partageant le constat que le marché du financement devrait être durablement en sous offre, La Française AM a décidé d’intégrer une plateforme d’investissement en produits de dettes en première séquence adossée à de l’immobilier. Logée au sein de sa filiale La Française REM (Real Estate Managers), afin de tirer pleinement parti de son expertise immobilière, cette activité vise une première levée de capitaux de l’ordre de 600 Millions d’euros auprès d’investisseurs institutionnels « qualifiés », dont notamment des assureurs, domestiques et étrangers. L’équipe de cinq personnes en charge de cette plate-forme sera dirigée par Bernard Carrez, ancien directeur du pôle de financement monde de Natixis.

Dans cette première phase, ces fonds seront investis dans du financement immobilier exclusivement sur le marché français, auprès d’acteurs immobiliers de typologie ouverte (fonds, foncières, etc…). Les crédits souscrits seront de qualité senior, et adossés à des sous-jacents/profils de risque de type core/core plus, offrant un spread d’environ 250 points de base (prime de 2,5%) par rapport au niveau des taux long terme. A moyen terme, La Française AM entend faire de cette classe d’actifs une composante significative de son portefeuille d’activité, en développant notamment la dette immobilière à l’échelle pan-européenne, puis sur d’autres classes d’actifs.

Pierrepapier.fr