FPF absorbée par Cofitem-Cofimur

fondsLe haut de la fourchette des parités de fusion valorise les sociétés d’investissement immobilier cotée absorbées à un prix proche de son actif net réévalué. Cofitem-Cofimur prendra le statut fiscal des SIIC parallèlement à l’opération.

Un an après sa prise de contrôle hostile de la société d’investissement immobilier cotée (SIIC) Foncière Paris France, La société spécialisée dans le financement de l’immobilier, elle-même à la tête d’un important patrimoine tertiaire a engagé le processus d’absorption de sa filiale. La société Foncière Paris France a annoncé mercredi le lancement de sa fusion-absorption par l’un de ses principaux actionnaires Cofitem-Cofimur, en vue de créer une société d’investissement immobilier cotée (SIIC) spécialisée dans l’immobilier de bureaux parisiens. En se transformant  en SIIC, parallèlement au processus de rapprochement engagé, Cofitem-cofimur réalisera cette opération sans être pénalisée par la perte du statut fiscal de FPF si elle avait été absorbée par une société de droit commun.

La société foncière précise dans un communiqué que le nouvel ensemble issu de cette fusion-absorption sera doté d’un actif de l’ordre de 1,9 milliard d’euros, avec un patrimoine immobilier locatif d’environ 1,1 milliard d’euros.

L’exercice 2013 de FPF s’est soldé par un résultat dilué par action de 5,15 euros en 2012 contre un résultat de 43,25 euros l’année dernière. Le résultat net du groupe a atteint 9,9 millions, contre 81 millions un an plus tôt. Le résultat opérationnel courant a décru de 4,47% à 38,5 millions. Les loyers nets sont presque stables à 51,6 millions contre 51,8 millions en 2011. L’Actif Net Réévalué a crû à 140,3 euros par titre contre 134,6 euros en 2011. Un dividende de 6,25 euros doit être proposé à l’AG du 11 avril prochain.

“Sous réserve des travaux des commissaires à la fusion qui doivent être désignés, la parité (de fusion, NDLR) pourrait se situer entre 1.15 et 1.40 action Cofitem-Cofimur pour une action Foncière Paris France”, note le groupe. Au vu du cours de Cofitem-Cofimur, jeudi 4 avril 2013, de 95,32 euros (en hausse de 1,83 % à l’annonce de l’opération), cela valorisera les actions FPF dans une fourchette comprise entre 109,60 euros et 133,45 euros. Pour mémoire l’OPA du début 2012 s’est réalisée sur la base d’un prix par actions FPF à 110 euros, à l’issue d’un rehaussement du prix de l’offre. Le haut de la fourchette correspond donc à celui de l’ANR par action, un critère important pour l’évaluation des conditions de la fusion, quoi que cette opération s’effectue postérieurement au détachement du dividende.

A l’issue de l’opération, qui sera effective avant la fin de 2013, le capital du nouvel ensemble restera majoritairement détenu par des compagnies d’assurance comme l’allemand Allianz ou le groupe mutualiste français Covéa, tous deux déjà actionnaires de Foncière Paris France.

pierrepapier.fr