cafeLa dernière étude de BNP Paribas Real Estate consacrée au marché de l’immobilier commercial annonce un volume des montants investis, à fin mai, de 1,43 Md€, en progression de 26% par rapport à la même période l’an dernier. Conséquence : les taux de rendement des commerces sont toujours sous pression. En pieds d’immeuble, ils devraient passer « sous la barre des 3% » d’ici la fin de l’année.

La situation économique s’améliore progressivement et profite au commerce de détail… Pour BNP Paribas Real Estate, le chiffre d’affaires des commerçants français est actuellement orienté à la hausse. Le courtier estime – sous réserve d’un contexte conjoncturel marqué par les attentats et la météo – que celui-ci devrait afficher une croissance de 2,2% par rapport à 2015 pour atteindre 463 Md€ cette année. Ce qui placerait la France dans le « trio de tête des pays européens » derrière, respectivement, l’Allemagne (prévision de 508 Md€) et le Royaume-Uni (442 Md€).

L’écart se creuse entre emplacements – En raison d’une demande croissante des enseignes internationales, l’écart se creuse entre les valeurs locatives des meilleurs emplacements et les autres. Si les premières progressent, les secondes ont tendance à stagner, voire à baisser. « L’immobilier de centre-ville est clairement devenu un marché à deux vitesses », souligne BNP Paribas Real Estate, qui rappelle également les autres tendances 2016 : innovation du commerce physique face à la poussée du e-commerce ; développement du format centre-ville des enseignes alimentaires ; multiplication des concepts de restauration mono-produit ; recherche d’espaces plus spacieux et de forte qualité architecturale des grandes chaînes internationales.

L’investissement toujours aussi dynamique – Côté investisseurs, l’appétit reste toujours aussi vif. Selon BNP Paribas Real Estate, les montants investis en commerce s’élèveraient à 1,43 Md€ sur les 5 premiers mois de l’année, « soit 20% du volume global, et en progression de +26% par rapport à la même période en 2015 ». Les centres commerciaux et les pieds d’immeuble représentent respectivement 23% et 38% de ce montant. Les commerces de périphérie restent cependant attractifs, avec 39% des montants investis. Conséquence : en raison de cet afflux massif de liquidités, et d’un coût du crédit toujours bas, les taux de rendement en commerce sont sous pression. « En pieds d’immeuble, les taux devraient passer sous la barre des 3% d’ici la fin de l’année à Paris et sous celle des 4% dans les grandes métropoles régionales », considère le courtier. « La demande est forte pour les emplacements n° 1, dynamisés par le secteur du luxe. On observe la même tendance à la baisse en retail park, tandis que les taux restent stables en centres commerciaux dans l’attente d’une baisse certaine au vu des produits disponibles sur le marché actuellement », explique Bruno Ancelin, Directeur du Département Investissement Commerce de BNP Paribas Real Estate Transaction France.

A propos de BNP Paribas Real Estate(i)
BNP Paribas Real Estate, l’un des principaux prestataires de services immobiliers de dimension internationale, offre une gamme complète de services qui intègre l’ensemble du cycle de vie d’un bien immobilier : promotion, transaction, conseil, expertise, Property Management et Investment Management. Avec 3 800 collaborateurs, BNP Paribas Real Estate apporte à ses clients sa connaissance des marchés locaux dans 36 pays (16 implantations directes et 20 via son réseau d’alliances qui représente, aujourd’hui, plus de 3 200 personnes) avec plus de 180 bureaux. BNP Paribas Real Estate est une société́ du Groupe BNP Paribas.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *