Focus sur les SCPI de commerce en 2016

Deuxième catégorie en volume derrière les SCPI de bureaux, les SCPI de commerce affichent une progression de leur collecte largement plus importante, en termes relatifs, que leurs concurrentes. Leur rendement moyen, toujours en relatif, diminue moins que celui des SCPI de bureaux.

Les SCPI de commerce restent recherchées. Moins nombreuses (16 véhicules au 31 décembre dernier) que les SCPI de bureaux (26 à fin 2016), elles ont attiré près d’un milliard d’euros de nouvelles souscriptions l’an dernier, soit 56% de plus qu’en 2015 (627 M€).

Historiquement plus rentables – Bien que très loin derrière les SCPI de bureaux en termes de capitalisation (6,4 Md€ vs 28,7 Md€), les « commerces » ont leurs « aficionados ». Depuis plusieurs années, cette catégorie d’actifs affiche en effet des rendements supérieurs à ceux des bureaux. Les « TRI » – Taux de Rendement Interne – des SCPI de commerce sur 5 ans (5,25%), 10 ans (9,10%) ou 20 ans (9,82%) surpassent encore largement ceux des autres catégories et de la moyenne des TRI des SCPI d’entreprise (respectivement 4,58%, 7,79% et 9,07%). En 2016, leur rendement (4,77%) reste d’ailleurs encore supérieur à celui des SCPI de bureaux (4,56%), et surtout baisse moins que celui de ses concurrents (-2,85% vs -5,20%).

Forte dispersion des rendements – Ce surplus de performance globale est toutefois réparti de manière assez hétérogène entre les différentes SCPI de commerce, dont les rendements s’échelonnent de 9,55% à 2,26%… Même en excluant le revenu exceptionnel distribué par BTP Immobilier, le 1er du classement, leur amplitude reste supérieure à celle des SCPI de bureaux (de 4,00% à 5,49%). A noter le tir groupé de Ciloger, société de gestion désormais fondue dans l’ensemble AEW Ciloger, qui place 4 SCPI dans les 10 meilleures du classement 2016.

A propos de l’IEIF
L’Institut de l’Epargne Immobilière et Foncière est depuis plus de 20 ans un organisme d’études et de recherche indépendant. Il fournit des informations, des analyses et des prévisions sur les marchés et les investissements immobiliers en France et en Europe. Il est constitué de quatre pôles complémentaires : SCPI, OPCI, Immobilier coté, Immobilier physique et d’un club « Analyse et Prévision ». L’IEIF est aussi le cercle de réflexion des professionnels de l’immobilier et de la finance.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *