Après ses arbitrages, PAREF retrouve un taux d’occupation satisfaisant

commercialLe groupe a cédé pour près de 45 millions d’actifs en 2011 et 2012. A périmètre comparable, l’évolution annuelle des loyers est de -0,7 %. Le taux d’occupation remonte à 95 %. Dans son pôle de gestion pour compte de tiers, le groupe digère sa très forte collecte des années précédentes.

En 2012, la SIIC PAREF a réalisé un chiffre d’affaires de 24,2 millions d’euros, en baisse de 20,8 % par rapport à 2011. La baisse s’explique par les arbitrages réalisés en 2011 et 2012 qui impactent les loyers (- 14,3 %) et par la collecte des SCPI qui est élevée (+ 45 M EUR), mais inférieure au niveau record de l’année 2011 (92 MEUR). Au 4ème trimestre, le chiffre d’affaires s’est élevé à 6,0 millions d’euros en baisse de 24,5%.

Les loyers (et charges récupérées) 2012 s’élèvent à 18,1 millions d’euros contre 21,2 millions en 2011, soit une baisse de 3 millions d’euros, dont 2,8 millions au titre de l’effet des variations de périmètre sur les loyers. Sur ce total, 0,6 million correspondent à l’échéance en 2012 de certains usufruits temporaires (portant sur des immeubles d’habitation) et 2,2 millions d’euros aux loyers des actifs cédés dans le cadre de la politique d’arbitrage : les ventes d’actifs réalisées en 2011 représentaient 30 millions d’euros (Parmentier, Roule- Rivoli et Les Ulis) et celles de 2012 totalisent 14,7 millions (notamment Berger).

L’évolution à périmètre comparable des loyers qui s’érodent de 0,7 % tient aux renégociations de loyers qui ont une incidence négative de 4,6 %, mais ont permis l’allongement de la durée des baux (notamment, Croissy-Beaubourg et La Houssaye), aux entrées/sorties de locataires qui ont un impact positif (0,6 %) et à d’autres variations (principalement les indexations) qui ont gonflé les loyers de3,3 %.

Les efforts entrepris sur la gestion locative du patrimoine ont permis de faire progresser le taux d’occupation à 91 % en fin d’année, soit trois points de mieux qu’au 30 juin et 1 point de mieux qu’au 31 décembre 2011. Retraité des biens sous promesse (Fontenay, Gentilly, et Rueil Malmaison), il s’élève à 95 %. L’amélioration du patrimoine et de son état locatif s’est poursuivie. Au cours du 4ème trimestre, la SIIC PAREF et la SCPI Interpierre (consolidée par intégration globale) ont enregistré 2 renégociations de bail accompagnées d’un rallongement de durée ferme et 2 nouvelles signatures sur le site de Vitry Grimau, qui s’ajoutent à une quinzaine de nouveaux baux signés avant le 30 septembre. En revanche, un congé à effet du 31 mai 2013 a été reçu pour l’immeuble de Bagneux (SCPI Interpierre).

Du côté des investissements, la SCPI Interpierre a acquis en décembre 2012 au prix de 3,2 millions d’euros un immeuble de bureaux BBC sur l’aéroport de Lyon Saint Exupéry, d’une surface de 1.700 m² et le chantier de construction de l’immeuble de bureaux de 11.000 m² le « Gaïa » à Nanterre, lancé en co-investissement avec GA Promotion, avance conformément au planning prévu. La livraison est programmée pour la fin de l’été 2013. Compte tenu des arbitrages réalisés en 2012 pour 14,7 millions d’euros et des investissements décrits ci-dessus, le patrimoine immobilier consolidé de PAREF se chiffre à 172 millions d’euros (incluant les titres de SCPI et d’OPCI détenus par le Groupe).

Dans le pôle gestion pour compte de tiers, la collecte brute des SCPI s’élève à 45 millions d’euros en 2012 contre 92 millions un an plus tôt. La collecte brute représente 14 millions d’euros pour la SCPI Novapierre (murs de magasins), 27 millions pour la SCPI Pierre 48 (immobilier d’habitation) et 4 millions pour la SCPI Interpierre (bureaux et locaux d’activités).

Au cours de l’exercice 2012, les commissions de gestion (incluant les commissions de gestion sur encours et les commissions de souscription) ont représenté 6,1 millions d’euros contre 9,4 millions au titre de l’exercice 2011. Sur ce total, les commissions de souscription de SCPI s’élèvent à 3,3 millions dont 1,4 million est rétrocédé aux apporteurs d’affaires. Les commissions de gestion sur encours relatives aux SCPI ont représenté 1,9 million d’euros contre 1,6 million en 2011. La gestion des OPCI a permis d’enregistrer 0,7 million d’euros de commissions sur encours contre 0,55 millions d’euros en 2011.

Parallèlement à la collecte des trois SCPI que gérait jusqu’ici PAREF Gestion, la société de gestion a été choisie par la SCPI Capiforce Pierre comme société de gestion lors de sa dernière Assemblée Générale annuelle, à effet au 1er janvier 2013. Le processus de transfert s’est parfaitement déroulé et PAREF Gestion a démontré sa capacité à mener à bien une telle opération. Les commissions récurrentes vont ainsi augmenter d’environ 0,3 million d’euros par an et les encours gérés de 41,2 millions d’euros. Avec l’arrivée de la SCPI Capiforce Pierre, mais avec le départ au 15 octobre de l’OPCI Naos annoncé précédemment, le total des actifs gérés pour compte de tiers et détenus en propre reste quasiment stable depuis le 30 septembre et s’élève à 747 millions d’euros au 1er janvier 2013 (contre 725 millions fin 2011). Selon la société, de nombreux projets sont en cours d’étude visant à élargir l’offre de produits SCPI et à lancer des OPCI institutionnels avec une participation éventuelle de PAREF. En procédant à une augmentation de capital de 7,4 millions d’euros au printemps dernier, PAREF s’est donné les moyens de sponsoriser des fonds en création.

A propos de PAREF
La société d’investissement immobilier cotée (SIIC) PAREF ne se contente pas de gérer son patrimoine locatif propre. Elle a développé parallèlement un pôle de gestion pour compte de tiers. Le groupe PAREF se développe sur ces deux secteurs d’activités complémentaires. Dans celui de l’investissement commercial et résidentiel, PAREF détient divers immeubles commerciaux en région parisienne et en province, ainsi que des immeubles d’habitation à Paris acquis en usufruit temporaire. Dans son pôle de gestion pour compte de tiers, PAREF gestion, filiale de PAREF, agréée par l’AMF, gère 4 SCPI et 2 OPCI.
Au 1er janvier 2013, le groupe PAREF gère un patrimoine d’environ 747 millions d’euros d’actifs (dont 172 millions pour compte propre).

pierrepapier.fr